vendredi 3 décembre 2021

Les 60 ans de la Citroën Ami 6









La Citroën Ami 6 qui était populairement appelée la « 3 CV » est une berline mais aussi un break produits par le constructeur automobile français Citroën de 1961 à 1969. L'objectif premier visé par la marque aux chevrons était de proposer à la clientèle un compromis entre deux modèles de sa gamme, la DS en haut de la hiérarchie son modèle le plus luxueux et le plus aboutie de l'époque, et la 2 CV au bas de l'échelle qui constituait un minimum automobile mais très prisé. Il en a dérivé après une longue étude une gamme de véhicules très populaire déclinée sous plusieurs formes à commencé par notre fameuse Ami 6 ....





La cahier des charges impose que la future Citroën soit confortable et ne doit pas dépasser une longueur de 4 mètres, le patron de l'époque refuse que la voiture soit un véhicule dit utilitaire, en réalité à hayon. Il faut donc trouver des trésors d’ingéniosité pour aboutir à concevoir un véhicule tri-corps dans un tout petit gabarit tout en reprenant une base existante. C’est alors que Flaminio Bertoni, génial créateur des 2cv, Traction et DS, propose d’inverser la lunette arrière pour offrir aux passagers arrières une descente de toit qui leur permettent de ne plus baisser la tête pour s’asseoir dans la voiture. Ce choix impose une carrosserie atypique en forme de "Z" qui n’était pas la seule innovation stylistique de ce projet puisque celui-ci propose un avant très particulier composé d’un capot plongeant et d’optiques carrées chromées ....





Le design de cette Ami 6 propose une face avant aux lignes travaillées incrusté de larges phares rectangulaires (une première à l’époque), un capot plongeant en partie centrale, un toit pagode et des flancs soulignés par des lignes embouties. Force est de reconnaitre que la voiture fait preuve, d’une forte personnalité, d’un "style baroque" jugent même certains observateurs si bien que le surnom peu glorieux de "crapaud" lui sera même affublé par la clientèle populaire ....





L'étonnante Ami 6 est présentée le 26 avril 1961 dans la ville d’Amsterdam aux Pays Bas. L’origine de son nom est multiple, certains indiquent que Citroën a accolé le chiffre 6 en référence à la motorisation devenant ainsi AM SIX puis AMICI soit AMI en Italien. D’autres font état d’un nom plus banal qui signifie Automobile de MIlieu de gamme. L’Ami 6 reprend le meilleur de la 2cv à savoir sa rusticité et sa robustesse qu’elle associe au meilleur de la DS grâce à sa finition plus soignée et au volant monobranche, aux sièges moelleux ou encore aux poignées de portes et aux diverses commandes ....





D’abord fabriquée dans l’usine Panhard d’Ivry sur Seine, la Citroën Ami 6 va inaugurer la toute dernière usine de la marque située à Rennes la Janais laquelle fabrique, aujourd’hui, le C5 Aircross. Côté comportement routier, tous saluent la tenue de route et la souplesse de la berline héritées des fameuses suspensions de la 2 CV. Dès sa naissance, conformément à l’esprit Citroën, l’Ami 6 est une voiture originale et innovante. Si la voiture séduit par son confort et son habitabilité, elle peine un peu à convaincre tous les clients à cause de son style particulier, surtout comparé à ses concurrentes bien plus pratiques. Si les premiers mois sont encourageants, la demande baisse dès 1963 et oblige Citroën à réagir ....





Malgré son désamour pour les breaks, perçus comme des véhicules utilitaires, le patron Pierre Bercot doit se résoudre à proposer un break sur l’insolite Ami 6 qui se révèle moins pratique que ses concurrentes de par sa lunette arrière inversée qui interdit toute notion de polyvalence d’usage. Ainsi, le break Ami 6 fera son apparition dès le salon de Paris de 1964 en reprenant un dessin de chez Heuliez qui avait dessiné et conçu un break dès le mois d’août 1962. Le break, nettement plus classique sur le plan du style, se montre également bien plus pratique grâce à son hayon et à son volume de coffre en hausse. Et Citroën va être ravi des chiffres de ventes du break qui sauve carrément la carrière de la voiture. Bien aidé par une concurrence moins forte, le break représente déjà 2/3 des ventes dès 1965 lui permettant même de devenir la voiture la plus vendue en France en 1966 ....





C’est aussi en 1966 que Citroën passe l’équipement électrique de son Ami 6 en 12 volts au lieu de 6 précédemment, permettant l’installation d’un alternateur en lieu et place de la dynamo. En 1967, Citroën fait évoluer La face avant qui intègre des doubles optiques ronds et une calandre à barrettes horizontales. Les roues se parent d’enjoliveurs de type "Gala" identiques à ceux de la 2cv Azam Export. A l’intérieur, la sellerie est spécifique tandis que le coffre est garni de moquette. Ses inconditionnels conservent un intérêt tout particulier pour les versions "Club" à quatre phares et à enjoliveurs à flanc blanc commercialisées à partir de septembre 1967. La production de la berline s’achève en mars 1969 six mois avant l’arrêt du break, au profit de la nouvelle Ami 8 moins atypique qui retrouve une lunette arrière dans le « bon » sens, mais après 8 ans de carrière, tous modèles confondus il se vendra plus d'un million d'exemplaires ....





Basé sur la plateforme de la 2CV, le projet Ami 6 ne peut en reprendre le même moteur car le poids de sa carrosserie est trop important. Aussi, les ingénieurs de Citroën décident de modifier le moteur en augmentant sa cylindrée à 602 cm³, ceci afin de rester dans la classe fiscale des véhicules 3CV. Avec une puissance de 22cv, le moteur permet une vitesse de pointe de 110 km/h ce qui, à l’époque, était une bonne performance. De la 2Cv, la future Ami 6 reprend également les quatre freins à tambour avec un diamètre de 220mm pour les freins avant soit légèrement plus grands que ceux de la "deuche". Enfin, la suspension reprend le principe inauguré par la 2 Cv avec des ressorts horizontaux latéraux comprimés grâce à un système de liaison aux roues par tirants. L'amortissement est assurée par quatre frotteurs. Les quatre roues travaillent indépendamment. Un batteur à inertie (ou stabilisateurs à masse) est présent sur chaque roue et un système d'interaction élastique entre la suspension avant et arrière complète le système ....




Les 60 ans de la Citroën Ami 6 ...



Sources : © - Wikipedia © - Google Images © - Citroën © - AutoMania © - AutoNews






JPBlogAuto

vendredi 26 novembre 2021

Le pneu Michelin CrossClimate 2









On ne présente plus Michelin cette entreprise française qui a son siège social à Clermont-Ferrand dans le Puy-de-Dôme. Créée en 1889 par les frères André et Édouard Michelin, la firme est si célèbre quelle est reconnue pour être un leader mondial de fabrication de pneumatiques. Ses produits sont destinés à tous types de véhicules, automobiles, camions, deux-roues, avions, engins de génie civil et agricoles. C'est une entreprise multinationale cotée au CAC 40 qui est implantée industriellement dans 17 pays et emploie plus de 100.000 personnes ....





Michelin est aussi connu pour être un précurseur et innovateur dans le secteur du pneumatique. Parmi ses nombreuses innovations, on peut citer le pneu « démontable », le pneu ferroviaire « pneurail », le pneu à « carcasse radiale » qui équipe tous les pneus contemporains, le pneu « Pax System » permettant le roulage à plat, le pneu dit « vert », qui réduit la consommation de carburant par une moindre résistance au roulement, et, depuis 2015, le pneu « polyvalent été/hiver ». Dans cette dernière catégorie, la firme vient de proposer la toute dernière évolution de ce type de pneu avec la version « CrossClimate 2 » ....





Après avoir lancé en 2015 son tout premier pneu 4 saisons via le CrossClimate évoluant plus tard en CrossClimate+, le manufacturier français de pneumatiques va encore plus loin en lançant en septembre 2021 le Michelin CrossClimate 2, sa toute dernière version associant les avantages d'un pneu été à celui d'un pneu hiver tout en étant homologué pour une utilisation hivernale permettant de rouler dans toutes les régions car il est homologué pour la toute récente "loi montagne" applicable dès novembre 2021. Le pneu bénéficie d’une combinaison innovante de technologies de pointe sur l’ensemble des composants du pneu, et plus spécialement sur les mélanges de gomme et la sculpture de la bande de roulement ....





Ce pneumatique innovant, véritable « couteau suisse » du manufacturier clermontois a vite trouvé sa clientèle. En effet, alors que ce profil l’application de la loi Montagne qui à compter du 1er novembre va rendre obligatoire les pneus hiver (ou des équipements adaptés) dans 48 départements français et ce jusqu’au 31 mars de l’année suivante, le nouveau pneu Michelin CrossClimate 2, marqué 3PMSF (3 Peak Mountain Snow Flake) et homologué hiver, arrive à point nommé. Ce nouveau modèle a nécessité deux ans et demi de développement et huit usines européennes du groupe sont impliquées dans sa production ....





Précurseur sur ce type de modèle All Season qui permet de rouler sur tous les types de route par tous les temps, Michelin a aiguisé les appétits. Désormais, tous ses principaux concurrents se sont lancés sur ce marché d’avenir. Goodyear, Continental, Bridgestone se sont alignés. Le Michelin CrossClimate 2, conçu par les ingénieurs maison, offre donc deux principales innovations. « Un nouvel élastomère », élaboré dans les labos clermontois, et une « optimisation de la sculpture en V de la gomme », pour évacuer l’eau et la neige plus rapidement. Et puis, les consommateurs souhaitent se simplifier la vie au maximum sans avoir à passer par la case garage deux fois par an ....





Le pneumatique Michelin CrossClimate 2, est une nouveauté névralgique qui prend place sur un segment porteur, évoluant au rythme d’une croissance à deux chiffres depuis plusieurs années et qui devrait encore connaître une croissance de 16 % en Europe sur les cinq prochaines années. Il est disponible en 105 dimensions de 15 à 20 pouces et la gamme propose 65 nouvelles références. Sans doute le début d’une belle success story dans la mesure où Michelin table sur un volume de production de 6 millions de CrossClimate 2 dès sa première année. Utilisable toute l’année, il allie les technologies des pneus été et hiver pour rouler sur sols secs et mouillés, hiver comme été, ainsi que sur la neige. Il répond au besoin de sécurité des automobilistes européens qui utilisent majoritairement des pneus été ....





Avec le lancement du pneu Michelin CrossClimate 2, la marque assure qu’il permettra aux automobilistes de continuer à rouler en toute sécurité quelles que soient les conditions météorologiques. Le fabriquant invoque le fait que l’accélération du changement climatique entraîne des variations de températures de plus en plus soudaines et que ces aléas perturbent les activités et les déplacements. En outre, remplacés uniquement en fin de vie, les pneus 4 saisons sont changés moins souvent et tout le monde y gagne :

  • - 1 / L’automobiliste maîtrise son budget grâce à une durée de vie du pneumatique allongée et une meilleure résistance au roulement ce qui est une source d’économie de carburant.
  • - 2 / La planète car moins de pneumatiques à remplacer, ce qui signifie moins de matière à utiliser et donc moins de déchets générés.





Test Michelin CrossClimate ...



Sources : © - Wikipedia © - Google Images © - Michelin © - AutoMania © - AutoInfos






JPBlogAuto

- page 1 de 261