Mot-clé - Lancia

Fil des billets

vendredi 14 août 2020

Antonio Scioneri Carrosserie









Antonio Scioneri naît le 16 juillet 1913 à Savigliano, une petite commune italienne de la province de Coni dans la région Piémont en Italie. Comme dans beaucoup de villes moyenne de province à cette époque, quasiment les seules activités sont liées à l'agriculture et à l'industrie alors en plein essor. Les origines familiales d'Antonio Scioneri sont modestes et fatalement son éducation scolaire est rapidement écourtée. A cette époque, les enfants commencent à travailler très jeune et grandissent trop vite ....





En 1927, Antonio Scioneri n'a encore que quatorze ans lorsqu'il effectue son tout premier apprentissage à la Carrozzeria Vittoria fondée par Candido Viberti en 1922 à Turin, avant de compléter sa formation chez la Carrozzeria Fissore à Savigliano. Mais déjà, courageux et passionné, il se fait vite remarquer par ses talents et sa capacité à surmonter la plupart des difficultés qu'il rencontre dans son nouveau métier. Bien que rémunéré au niveau de ses compétences, il rêve déjà en secret de créer sa propre entreprise ....





La déclaration de guerre en 1939 vient perturber les plans du jeune Antonio Scioneri qui doit patienter jusqu'en 1943, quand se présente une occasion exceptionnelle. Sur les conseils de son patron Bernardo Fissore et avec son appui, il a l'opportunité de racheter les usines de Viberti à Turin qui ont été endommagées par les bombardements pendant la guerre. Pendant cette période, son entreprise naissante va assurer la fabrication des caisses de camions Fiat et Lancia commandées par les militaires. Antonio Scioneri est un carrossier de province qui assume parfaitement cette position. Mais cela n'enlève rien à sa capacité de création, ses automobiles sont destinées à des gens simples comme lui, des travailleurs du quotidien. Elles doivent rester abordables pour le plus grand nombre. Ainsi, pour toute création nouvelle, il détermine avec soin la faisabilité, le prix de revient et la marge qu'il peut réaliser, afin de proposer des tarifs les plus bas possible ....





Après guerre, la Carrozzeria Scioneri se spécialise dans la fabrication de composants mécaniques pour les appareils ménagers blancs, réfrigérateurs, machines à laver le linge et la vaisselle, pour subsister. Ce n'est qu'en 1951 que son activité se tourne aussi vers la construction automobile. Elle se contente dans un premier temps de petites élaborations et des travaux de réparation. La période de vaches maigres sera de courte durée. Pour relever le pays, la demande en véhicules utilitaires légers devient très forte. Très intelligemment, Antonio Scioneri se met à créer ce type de véhicule à partir de berlines. La Carrozzeria Scioneri est devenue un exemple important du meilleur savoir-faire italien de la conception de voitures. Née en temps de guerre, s'adaptant avec le peu de travail qu'il y avait, l'entreprise s'est ensuite spécialisé dans la conception des voitures «modifiées», qui ont connu un énorme succès permettant à chacun d'acheter une sur mesure, bien que la plupart du temps dérivée d'un modèle populaire Fiat ....





En 1957, la Carrozzeria Scioneri présente au Salon de l'automobile de Turin un modèle de sa conception dérivé de la Fiat 1100-103 et dont la caractéristique principale est sa ligne de carrosserie particulière, à mi distance entre une berline traditionnelle et un coupé. En 1962, Scioneri présente une première version de la Fiat 1300 Coupé "Sportinia" dessinée par Giovanni Michelotti et produite par Scioneri. En 1965, l'entreprise présentera une version plus affinée sur la base de la Fiat 15001. C'est ce type de carrosserie qui sera la signature typique de la Carrozzeria Scioneri pendant quasiment toute son activité. Les voitures sont essentiellement dérivées de modèles Fiat de série, particulièrement les gammes Fiat 1100-103 et Fiat 1200 en 1958, Fiat 1300/1500 en 1961, Fiat 600 en 1963, Fiat 850 berline et Spider en 1964, Fiat 124 et Fiat 125 en 1966-68. L'entreprise réalisa également quelques élaborations à partir des modèles Lancia Appia et Alfa Romeo Giulietta en 1959 ....





C'est à la fin des années cinquante que Renato Scioneri, le fils d'Antonio né en 1941, rejoint la société familiale. N'ayant aucune formation de carrossier, il a de bonnes intuitions sur la stratégie commerciale à adopter, et il fait preuve d'un sens très développé des affaires. Il conseille notamment à son père de normaliser ses productions et de se concentrer sur les activités les plus rentables. Renato va permettre à l'entreprise familiale de perdurer et de se développer au cours des années soixante. La dernière élaboration notable de la Carrozzeria Scioneri remonte à 1969. La société abandonna ensuite la construction de carrosseries spéciales et se consacrera au réaménagement intérieur de modèles Fiat de série. La production des versions mieux équipées avec une finition très soignée et luxueuse de Fiat de série s'est poursuivie pendant plus de vingt ans jusqu'en 1988 ....


Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - © - Antonio Scioneri © - Carcatalog





JPBlogAuto

vendredi 10 janvier 2020

Frank Stephenson Designer









Frank Stephenson est un très talentueux designer automobile américain qui est né le 3 octobre 1959 à Casablanca au Maroc, d'un père américain d'origine norvégienne et d'une mère espagnole. Il est considéré par les spécialistes du design automobile comme « un des plus influents designers automobiles de notre époque » pour avoir conçu de nombreux modèles emblématiques à succès ....





Frank Stephenson est un adolecent brillant qui fait des études sans soucis. Même si il suit ses parents à travers le monde pour l'emploi de son père à Malaga en Espagne, à Istanbul en Turquie, à Madrid, puis aux États-Unis, il apprend à parler anglais, norvégien, français, allemand, italien, espagnol et arabe. Il obtient un diplôme de design industriel au Art Center College of Design de Pasadena en Californie en 1986 ....





S’il fut un temps où les mots «style italien», «style britannique» ou «style français» avaient un sens, ce n’est plus le cas aujourd'hui. Dans une industrie mondialisée, les meilleurs dessinateurs sont, comme Frank Stephenson, à l’aise dans toutes les cultures de l’automobile. Cet apatride de génie est à la fois un cas à part et le prototype du designer moderne actuel. Son palmarès recoupe de manière incroyable la problématique essentielle des constructeurs : comment instiller à une voiture la touche de luxe, la dose de glamour, le surcroît d’affectivité qui la rendra chic et charmante et permettra de la vendre ....





Frank Stephenson débute sa carrière professionnelle de designer automobile chez Ford en Allemagne, où il participe à l’élaboration du design de la Ford Escort RS Cosworth en dotant la banale trois portes d’appendices expressifs, expansifs, excessifs, ailes larges et aileron arrière sculpté et géant, sorte de queue de baleine qui fait autant pour la légende de la méchante Escort Cosworth que son surpuissant moteur turbo ....





Frank Stephenson dit tirer son inspiration créative du monde des jouets, de la nature, du monde animal, et du biomimétisme. Après ses débuts chez Ford, il rejoint ensuite BMW durant 11 ans pour qui il élabore la BMW X5, le tout premier SUV du constructeur. En 2001 le constructeur retient son étude de design pour relooker la Mini de BMW, ce qui lui vaut le prix de la « voiture nord-américaine de l'année » du salon automobile de Détroit 2003 après avoir su capter le magnétisme du modèle original, sa «bouille» attendrissante, et les avoir transposer dans de tout autres proportions beaucoup plus moderne ....





En juillet 2002 Frank Stephenson va quitter BMW pour venir travailler chez Pininfarina ou il est nommé à la fois directeur du design de Ferrari et de Maserati. C'est la période ou il élabore les Maserati MC12, Maserati Quattroporte V, Ferrari F430, Ferrari 612 Scaglietti ou Ferrari FXX. En février 2005, à la suite de son succès chez Ferrari, il est nommé à la tête du design de Fiat et Lancia et contribue à relancer avec succès l'industrie Fiat, alors en difficulté, avec l'élaboration de l'évolution des Fiat Punto, Fiat Bravo et Fiat 500. En juin 2007 il est nommé chef designer chez Alfa Romeo à la suite de Wolfgang Egger, ou il élabore les Alfa Romeo MiTo et Alfa Romeo 8C Competizione ....





En avril 2008 Frank Stephenson est nommé directeur du design chez McLaren Automotive, à la suite des designers Gordon Murray et Peter Stevens. Il élabore avec succès pour la marque, les nouvelles McLaren MP4-12C de 2011, McLaren P1 de 2012, McLaren X-1 de 2013, McLaren 650 S de 2014, McLaren 570S de 2015, McLaren 720S de 2016, et McLaren P14 de 2017. Là, il est question non plus de succès de masse, mais de trouver le moyen de combattre et de supplanter Ferrari ou Maserati dans le cœur des acheteurs de supercars ....


Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Pininfarina
© - Frank Stephenson © - AutoPlus - © Capital





JPBlogAuto

vendredi 18 octobre 2019

Aldo Brovarone - Designer









Aldo Brovarone est un styliste et très talentueux designer italien de l'ancienne école qui est né le le 24 juin 1926 à Vigliano Biellese dans le Piémont en Italie. C'est un styliste surtout connu pour les voitures qu'il a conçues pour son propre nom avec sa méthode personnelle "à l'ancienne" car il opérait toujours à la main sans l'aide d'ordinateurs qui aura passé toute sa carrière à concevoir et à réaliser des chefs-d'œuvre sur quatre roues ....





Après des études primaires plutôt classiques, Aldo Brovarone va ensuite écouter ses parents qui vont le diriger vers des études technico-commerciales. Pour eux, c’était le moyen le plus sûr de travailler dans l’une des industries textiles de Biella à l'époque florissantes qui offraient de bonnes chances de trouver un emploi. Mais bien vite Aldo a interrompu ce cursus d'études, à la fois pour le peu d'intérêt suscité à son goût par les sujets au programme mais fatalement aussi à cause du déclenchement de la seconde guerre mondiale ....





Après ce début d'études technico-commercial bien vite avorté, Aldo Brovarone qui a démontré un talent artistique extraordinaire dès son plus jeune âge entame sa carrière comme designer dans une industrie de réfrigérateur, puis s'exile après guerre en 1949 en tant que graphiste pour une agence de publicité de Buenos Aires en Argentine. Mais sa passion pour les voitures l'a amené à montrer ses dessins à Piero Dusio. Cet entrepreneur piémontais connu pour avoir fondé Cisitalia l'engage aussitôt dans sa nouvelle entreprise AutoAr, la première usine de construction de véhicules à quatre roues d'Amérique du Sud ....





En 1952, Piero Dusio épaulé par son père Carlo Dusio, tout deux conscients de la valeur de Aldo Brovarone demande sa présence dans leur entreprise, la maison mère Cisitalia, chez eux en Italie. C'est à cette époque qu'il va concevoir la Cisitalia Volo Radente sur la base d'une Fiat 1100. Mais malheureusement, en 1953, Piero Dusio dont les affaires ne tournent pas très fort, avant que son usine ne ferme présente lui-même Aldo Brovarone à Giovanni Battista Farina, alias «Pinin», mettant en avant le talent de son jeune employé. Cette rencontre va devenir un point déterminant de la carrière du jeune Aldo ....





Après une courte période d'essai, le poste de Aldo Brovarone est rapidement confirmé en tant qu'assistant styliste auprès de Francesco Salomone et Franco Martinengo, le soumettant ainsi directement à un environnement de travail prestigieux au sein de Pininfarina. C'est lui qui va concevoir cette superbe Maserati A6GCS Berlinetta de 1954, aux lignes et proportions exacerbées en dessinant un habitacle exigu et écrasé, des ailes musculeuses et une calandre ovale en figure de proue. Il s'agit de sa première création significative, déjà un coup d'éclat très remarqué ....





A cette époque, Pininfarina conçoit des voitures extraordinaires et Aldo Brovarone commence à contribuer personnellement à la création de ces véhicules. Parmi les projets marquants de cette période on peut citer par exemple la Ferrari 250 Le Mans, le célèbre modèle Ferrari à un seul exemplaire construit exclusivement pour le réalisateur Roberto Rossellini ou la superbe Alfa Romeo Superflow. Un de ses croquis est même choisi pour la première fois pour la création d'un modèle unique décalé construit à partir d'une Ferrari 375 America pour Gianni Agnelli le big boss de Fiat. Sur commande de l'actrice suédoise Ingrid Bergman, Aldo Borvarone dessine ce coupé Ferrari 375 MM Berlinetta Aerodinamica Speciale exposé au Salon de Paris en 1954 ....





En trente-cinq ans de carrière chez Pininfarina ou il prendra sa retraite en 1988 après avoir fini chef designer, Aldo Brovarone participe à la conception ou conçoit de nombreux modèles devenus célèbres comme par exemple les Lancia Gamma Coupé, Pininfarina Alfa Romeo Giulia, Peugeot 504 berline, coupé et cabriolet, Peugeot 604, Ferrari 365 GT 2+2, Ferrari 365 GTC/4, Ferrari 375 America, Ferrari 400 Superamerica II, Ferrari 500 Superfast II, Ferrari 365 P Pininfarina, Ferrari F40, Dino 166 P, Ferrari Dino GT Speciale, Dino 206 GT, Dino 246 GT/GTS, Alfa Romeo 6C 3500 coupé Super Flow, Alfa Romeo Giulia 1600 Sport, ou Alfa Romeo Eagle. Aujourd'hui retraité, Brovarone continue à créer quelques concept-cars pour Alfa Romeo, Ruf Automobile, Abarth ou Stola ....


aldo02.jpg

Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Pininfarina
© - Aldo Brovarone © - Artcurial - © YouTube





JPBlogAuto

vendredi 20 septembre 2019

Sergio Pininfarina - Carrossier Designer









Sergio Pininfarina est un styliste et très talentueux designer, homme politique, homme d'affaires italien et président de la célèbre et réputée carrosserie Pininfarina SpA. Il est né le 8 septembre 1926 à Turin, et mort à Turin le 3 juillet 2012. Son nom « Farina » est devenu « Pininfarina » en 1961 par décret présidentiel. Il est par ailleurs le cousin de Giuseppe Farina premier champion du monde de Formule 1. Fils de Gian-Battista Pinin Farina fondateur de l'entreprise , il a longtemps dirigé cette société familiale, Carozzeria Pininfarina, le mythique designer partenaire historique de Ferrari ....





Après des études primaires plutôt classiques, Sergio Pininfarina va ensuite obtenir un diplôme d'ingénierie mécanique dans les années 1950 de "l'Institut Politecnique de Turin". Il va aussitôt enchaîner par des études secondaires plus poussées en Angleterre et aux États-Unis. Son parcours comme sa passion sont indissociables de ceux de son père. Lorsqu'il est en âge de travailler, il le rejoint dans l'atelier. À partir de 1946, il participe à toutes les grandes décisions. Durant les années 1930, le carrossier turinois ne s'était pas distingué par son avant-gardisme, mais au lendemain du second conflit mondial, il pose les jalons d'un style italien épuré et harmonieux qui va faire école. Il faut désormais compter avec la carrosserie turinoise signant ses réalisations d'un « F » ....





En 1951, Sergio Pininfarina est impliqué dans l'élaboration de l'accord avec American Motors concernant la construction de la Nash Healey. Il poursuit durant les années 50 son apprentissage à l'usine et travaille aussi avec les constructeurs automobiles américains Dodge et General Motors. Au début, il porte l'essentiel de son intérêt vers les études de style des voitures sportives, mais il entame une fructueuse longue collaboration avec Peugeot, pour qui il crée entre autres la carrosserie des Peugeot 403. Depuis cette époque, tous les nouveaux projets de la marque française sont mis en concurrence entre le centre de style interne de Peugeot, et le centre de design de Pininfarina, avec les créations des Peugeot 104, 204, 404, 504, 604, 205, 305, 405, 505, 306, 406 Coupé, et le récent 1007 ....





L'année 1952 est à marquer au fer rouge pour l'entreprise qui débute sa célèbre collaboration privilégiée historique avec Ferrari, avec le projet de la Ferrari 212 Inter. C'est en fait le début d'une relation intime entre Enzo Ferrari et les PininFarina père et fils. Dès 1953, Son père confie à Sergio Pininfarina une lourde responsabilité, celle de la relation avec Ferrari. Enzo semble surpris d'avoir affaire à un si jeune homme et Sergio se montre impressionné par la personnalité du Commendatore. Mais à force de travail, il va gagner peu à peu sa confiance et même finir par le convaincre d'adopter l'architecture technique à moteur arrière central avec le premier prototype, la Dino Pininfarina 206 GT Spéciale qui sera présentée au Mondial de l'automobile de Paris ....





A partir de 1959, Sergio Pininfarina succède à son père, qui se retire progressivement et devient donc directeur général, après avoir supervisé la construction et le lancement du nouvel établissement de Grugliasco, près de Turin, qui donne enfin à cette entreprise de grandes capacités d'études, de recherches et de fabrication. Dès lors Pininfarina va également travailler avec les plus grandes marques comme Volkswagen, BMW, Alfa Romeo, Honda, Lancia, Cadillac, Maserati, Citroën, Austin, Jaguar ou Rolls Royce. Mais Sergio est plus un industriel qu'un styliste. Il n'aura désormais de cesse que de faire grandir l'entreprise, tant sur le plan des moyens techniques que des volumes de production. Il sait s'entourer de stylistes de talent comme Aldo Brovarone, Lorenzo Ramaciotti, Paolo Martin, Leonardo Fioravanti, Pietro Frua ou Alfredo Vignale ....





Dès le début des années 70, Sergio Pininfarina comprend vite que le design automobile doit rompre avec une forme d'artisanat démodée. Il impose dans ses bureaux des machines de plus en plus perfectionnées d'assistance au dessin et se dote de calculateurs puissants et il fait aussi construire une soufflerie aérodynamique pour des voitures à l'échelle 1. Tous ces efforts et cette vision technologique vont payer car on fini par s'arracher les services de ce bureau de style spécialiste de l'automobile. Au milieu des années 80, tout cet effort industriel et la réussite qui va avec vont finalement permettre à Sergio de faire entrer l'entreprise Pininfarina en bourse. Son horizon ne s'arrête pas à l'automobile et en 1979, l'ingeniere Pininfarina se porte candidat aux élections européennes sous la bannière d'une petite formation de centre-droit, le Parti libéral italien et il est élu ....





Ambassadeur mondial du " made in Italy ", Sergio Pininfarina collectionne les récompenses en tant que designer et les décorations officielles. Francophile, il reçoit la légion d'honneur des mains de Valery Giscard d'Estaing puis est fait chevalier par un autre président de la République, Jacques Chirac. En 1988, Sergio Pininfarina est appelé à présider la Confindustria, le patronat italien. Une fonction qui finit toujours par échoir aux grands patrons transalpins et qu'il exerce jusqu'en 1992. En 2005, le chef de l’État le nomme sénateur à vie. En 1979 et 1994, il reçoit le prix Compasso d'Oro, la plus haute distinction en design. Au total, le centre de design de Pininfarina SpA a dessiné plus d'un millier de modèles et en a produit à peu près 250. Fin 2005, plus de trente millions de véhicules dans le monde avaient été créés avec le concours de Pininfarina ou en portaient la griffe ....

Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Pininfarina
© - Ferrari © - Unidivers - © YouTube






La sublime Ferrari Sergio en hommage à Pininfarina ...





JPBlogAuto

- page 1 de 12