Mot-clé - Buick

Fil des billets

vendredi 24 avril 2020

Le système Alerte Rappel de Siège Arrière







rear00.jpg



Malheureusement, pendant les mois d’été, des enfants meurent chaque année parce qu’ils sont laissés dans une voiture surchauffée. Ceci est bien heureusement fait de manière non intentionnelle par les parents, mais parfois cela se produit hélas aussi consciemment. En effet certains parents sous-estiment les effets de la chaleur qui peut se produire dans la voiture en très peu de temps et ne voient donc aucun problème s’ils veulent faire une course pendant que l’enfant fait une sieste sur le siège arrière. L'année dernière, selon les données de la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA), ce comportement incroyable aurait provoqué aux États-Unis 53 décédés d'enfants des suites d'un coup de chaleur alors qu'ils étaient assis dans un véhicule ....





Si ce genre de fait divers peut nous paraître hallucinant, pour mettre fin à de tels drames, l'Association Internationale des Constructeurs Automobiles s'est engagée volontairement à installer des Systèmes de Rappel des Sièges Arrière aussi appelés « Rear Seat Reminder » qui sauvent des vies dans pratiquement toutes les voitures et utilitaires d'ici l'année modèle 2025 au plus tard, plutôt que d'attendre le vote des règles et les lois des gouvernements qui prennent traditionnellement et suivant les pays entre quatre et huit ans pour être finalisées ....





Le principe du Rappel de Siège Arrière est simple. Dès que le moteur est coupé, un message d’avertissement apparaît sur le tableau de bord et un signal d’alarme retentit. Ainsi, le conducteur sera rappelé de vérifier le siège arrière avant de quitter son véhicule. La fonction est activée après l’ouverture ou la fermeture d’une des portes arrières. Ce dispositif peut sembler banal, mais est tout sauf inutile car malheureusement chaque année, de très jeunes enfants ou des animaux domestiques trouvent la mort à la suite de la distraction, de l'inconscience ou du je-m'en-foutisme de leurs parents ....





Le système qui est un tout nouveau cap dans le domaine de la sécurité s'active automatiquement au début de chaque trajet lorsque les portes arrière sont ouvertes ou fermées. Rien ne remplace cependant la grande vigilance des parents, comme le martèle tous les constructeurs automobiles, qui précisent que c'est une évidence qu’il convient quand même de remettre en avant et que ce sera toujours mieux que le plus perfectionné des systèmes ou des dispositifs techniques ....





Tous ces dispositifs ne sont donc que de simples appareils, aussi sophistiqués et performants soient-ils, qui aident simplement les parents et les gardiens à se rappeler de vérifier le siège arrière lorsqu'ils sortent pour s'assurer qu'aucun enfant ou animal n'est laissé dans une voiture. Les constructeurs automobiles partant de ce constat se sont donc réunis pour développer une voie à suivre, qui non seulement intègre les systèmes actuels existants, mais soutient également de nouvelles approches encore plus innovantes ....





Au cours de ces quatre ou cinq dernières années, diverses marques de voitures, comme par exemple Buick, Cadillac, Chevrolet, GMC, Hyundai, Kia, Nissan ou Subaru et d'autres ont mis en œuvre une certaine forme de technologie d'alerte de siège arrière. Les notifications, qui sont déclenchées lorsque la voiture détecte le poids sur le siège arrière, peuvent être vues à travers le combiné d'instruments du tableau de bord ou entendues avec un son audible, ou les deux ....


Sources : © Wikipédia - © Google Images - © AutoManie - © AutoWeb - © Subaru






JPBlogAuto

vendredi 27 mars 2020

Bill Mitchell - Designer









Bill Mitchell de son véritable nom William L. Mitchell était un styliste et très talentueux designer américain qui est né le 2 juillet 1912 à Cleveland, dans l'état de l'Ohio, et mort le 12 septembre 1988 à Royal Oak, dans l'état du Michigan. Successeur de Harley J. Earl à la tête du design, Bill Mitchell était aussi vice-président de la General Motors de 1959 à 1977, il est souvent cité aujourd'hui par les spécialistes du design automobile comme une référence ....





Bill Mitchell étais vraiment attiré dans son enfance par les voitures car il était le fils d'un concessionnaire Buick et donc il a développé un talent pour dessiner des automobiles à un âge précoce. Aprés un parcours scolaire assez classique, il a fréquenté le Carnegie Institute of Technology à Pittsburgh en Pennsylvanie, pour ensuite s'orienter vers une école d’art plutôt réputée à l'Art Students League de New York, ce qui l'a bien préparé au double principe de la conception automobile, la fonction et la forme, qu'il voulait bien maitriser ....








Bill Mitchell diplôme en poche va rapidement débuter une activité professionnelle en se spécialisant dans les illustrations automobiles au sein d'une agence de publicité indépendante Barron Collier Advertising, basée à New York. C’est à cette époque que son hobby des voitures de course et du sport automobile va aussi lui permettre de placer ses travaux dans des bulletins d’amateurs et de clubs automobiles et aussi dans des magazines locaux ....





En 1935 Bill Mitchell qui est devenu l'illustrateur officiel de l'Automobile Racing Club of America va rapidement attirer l'attention de Harley Earl, designer en chef à l'époque de la GM, qui va le recruter dans le cadre de sa nouvelle division qu'il vient de créer, " General Motors Art & Color Section '' qui est en fait le tout premier centre de design intégré au monde s'occupant de l’importance de l'apparence des voitures et de l'esthétique de leurs carrosseries ....





Dès lors, la carrière de Bill Mitchell va rapidement progresser et l'année suivante, en 1936, il sera nommé concepteur en chef dans le studio de design Cadillac cette nouvelle marque de luxe alors nouvellement créé au sein du groupe. C'est à cette époque qu'il va dessiner son premier chef-d’œuvre, la Cadillac Sixty Special, qui réalise un nouvel alliage du luxe et de la modernité, chose jamais vu à l'époque. Avec le recul, resculpter un symbole de l’Amérique à seulement 26 ans était un beau début plutôt prometteur ....





Sous la direction de Bill Mitchell, les voitures américaines abandonnent leurs fameux ailerons au cours des années 1960, influencées en partie par le style italien. En éliminant une grande partie de l'excès de chrome, des ailerons gras et des marques de signature similaires, dans les années 60, Mitchell a promu ce qu'il a appelé le «look pur», une chute plus aérodynamique et «sans épaule» des vitres d'une voiture sur ses côtés. Il sera le designer chez GM qui saura aussi mettre fin à ces excès baroques et négocier un retour aux lignes douces ....





Jamais un designer n’a incarné autant que Bill Mitchell une forme d’art populaire qui a nourri l’imaginaire planétaire et nous régale encore d’un émerveillement nostalgique. En fait il aura supervisé aussi bien le dessin des grandes Oldsmobile Toronado, Buick Skylark, Cadillac Eldorado, Chevrolet Bel Air et Buick Riviera des années 1960 et 1970, que celui de modèles plus sportifs comme le duo Chevrolet Camaro et Pontiac Firebird. Son chef d’œuvre reste incontestablement la sublime Chevrolet Corvette Sting Ray de 1963 ....

Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Petrolicious
© - Bill Mitchell © - AutoActu





JPBlogAuto

vendredi 7 septembre 2018

Carlo Demand Artiste Peintre









Carlo Demand est un artiste peintre né le 21 novembre 1921 à Francfort-sur-le-Main, en Allemagne, d'un père français et d'une mère allemande. Son intérêt pour l'art et la mécanique s'est développé très tôt et ses parents l'ont encouragé à poursuivre dans cette voie car tout jeune déjà ses premiers dessins comprenaient des cow-boys et des Indiens, ainsi que des portraits de famille mai aussi des voitures ....


carlo01.jpg


Les premiers carnets de croquis de Carlo Demand sont remplis alors qu’il n’a que 6 ans. Et donc, après un parcours scolaire primaire plutôt classique, ses parents vont finalement l'inscrire à la prestigieuse et réputée Académie d'Art Staedel de Francfort ou il va préparer avec succès en cinq ans une maitrise dans cette discipline qu'il affectionne tout particulièrement, le dessin et la peinture ....






Le goût de Carlo Demand pour les voitures et la mécanique provient sans doute de sa nombreuse famille de double nationalité qui depuis tout jeune l'ont confronté à leur voitures personnelles comme par exemple des De Soto, Buick, Chenard & Walcker ou aussi Austro-Daimler. Un oncle allemand l'a même emmené voir des courses d'automobile et lui offrait régulièrement des autos miniatures qui ont sans aucun doute servi de jouets mais aussi de modèles pour développer ses talents de dessinateur ....





En 1938, tout juste âgé de 17 ans à peine, un journal quotidien de Francfort surpris par les compétences artistiques de Carlo Demand publie son premier dessin au fusain, une Mercedes W-154 Grand Prix. Dès lors il ne cessera de travailler pour des périodiques, des clubs sportifs, des magazines, des journaux, des entreprises industrielles et autres. Et année après année ses dessins vont charmer toujours plus d’amateurs émerveillés par la qualité de son travail ....





Carlo Demand reconnait volontiers avoir été largement inspiré et influencé par le travail des artistes et illustrateurs allemands célèbres, Hans Liska et Theo Metejko. Leur travail était facilement accessible dans l'hebdomadaire allemand le plus populaire, Berliner Illustrirte Zeitung. De nos jours, dans son domaine, il n'a pas de véritable concurrence, mais il est beaucoup plus connu parmi les fans d'automobiles vintage anciennes que dans les milieux artistiques traditionnels ....





En raison de sa descendance alsacienne, Carlo Demand fut enrôlé de force dans l'armée allemande lorsque l'Alsace fut annexée en 1943 et il devra donc servir à Francfort, en Pologne et sur le front ouest. Il a ensuite déserté et rejoint les alliés pour finalement terminer la Seconde Guerre mondiale dans l'armée française. Il a pu retourner à Francfort en 1946. Après la guerre, il a été nommé au sein de la section artistique du Service des loisirs de l’armée américaine, qui fait partie du Corps des ingénieurs de l’armée. Il devint chef de sa section et devint citoyen américain en 1951 car en 1947, il avait épousé sa femme Margaret, originaire de Louisiane ....





Après la guerre Carlo Demand va travailler pour l’US Army dans différents médias, relayant notamment les événements sportifs et motorisés. Dans son temps libre il travaille également en freelance, pour la publicité notamment. Il continue cette activité freelance et s’y consacre complètement à partir de 1972, travaillant pour des magazines du monde entier jusqu’à sa retraite en 1991. Il déménage alors aux USA. Sans produire de nouveaux dessins, il va se faire connaître en publiant des recueils de ses œuvres. Avant son décès en Janvier 2000 il va devenir un des membres fondateurs de la Automobile Fine Arts Society et exposera ses œuvres de nombreuses fois à Pebble Beach. Ses œuvres originales qui couvrent une période de 50 ans allant des années 40 aux années 90 sont désormais très recherchées ....


Sources : - © Google Images - © Gary Doyle - © Carlo Demand - © Mark Moskowitz





JPBlogAuto

vendredi 18 août 2017

Les Buick anciennes des années 40, 50, 60






buick00.jpg


"David Dunbar Buick" simple mécanicien d’origine écossaise, fonde en 1903 la « Buick Motor Company » qui deviendra avec le temps l’une des marques américaines d’automobiles les plus connues encore aujourd’hui dans le monde . Le nom de « Buick » évoque l’image d’une voiture familiale de luxe, fiable, élégante et moderne et surtout d’un prix relativement abordable. David Dunbar Buick conçoit sa première automobile en 1903, mais en manque de capitaux, la Buick Motor Company est reprise en main par William Crapo Durant en 1904 et deviendra l'une des pièces maîtresses de la General Motors constituée en 1908. Avec Durant, la production de Buick démarre en flèche, de 750 voitures en 1905, elle atteint 4.641 exemplaires deux ans plus tard, et 8.820 unités en 1908. En 1915, Buick vend 43.946 voitures, et 124.824 en 1916 car l'essor de l'automobile aux États-Unis est extraordinaire ....


* LES BUICK DES ANNÉES 40 :

buick00.jpg





Dans les années 40, Buick devient le deuxième constructeur de la GM après Chevrolet. Pour ce nouveau millésime, la gamme se structure autour de six séries : 40 Spécial, 50 Super, 60 Century, 70 Roadmaster, 80 Limited et 90 Limited avec un empattement plus long que celui de la 80. Question look, les optiques sont totalement intégrées aux ailes avant, et la calandre propose un nouvel ensemble composé de larges éléments horizontaux chromés. En 1941, les lignes évoluent avec une calandre plus agressive et plus massive, et un nouveau dessin des ventilations latérales de capot. Le type fastback inédit apparait sur les Special 40A et Century. A partir de 1942, le designer Harley Earl va prendre en main le look des voitures et dessine des ailes avant qui sont à demi noyées dans les portières et subtilement unies aux ailes arrière dans un mouvement continue du plus bel effet. De fin 1942 à 1945, c'est l'arrêt de toute production automobile civile à cause de la préparation de la guerre. La production ne reprend qu'en octobre 1945 mais la structure de la gamme a été simplifiée, avec trois séries, 40 Special, 50 Super et 70 Roadmaster. Il n'y a plus ni Century ni Limited. La calandre devient légèrement plus discrète, et l'on découvre un nouvel ornement de capot. Les versions Estate ou style Woody avec des éléments de carrosserie en bois font leur apparition. En 1949, le style apparaît plus élégant et plus fin, et tous les nouveaux modèles à partir de cette année se distinguent par la présence de hublots latéraux sur les ailes avant, des " ventiports " comme on les baptise chez Buick ....





* LES BUICK DES ANNÉES 50 :

buick01.jpg





A partir de 1950, la structure de la gamme demeure identique avec trois séries, 40 Special, 50 Super et 70 Roadmaster. Seule la Special est retouchée en 1950 pour s'accorder à l'aspect des autres séries. C'est l'année de la décoration dite "hallebarde", un motif latéral chromé plongeant et courant tout au long du flan. La gamme adopte aussi une impressionnante calandre édentée, une espèce de gueule béante ouverte sur neuf dents meurtrières, prêtes à déchiqueter tout ce qui passe. En 1951, cette calandre sera considérablement adoucie. Au fil du temps, le terme pour désigner ces autos va évoluer en Utility Coupe, Business Sedan ou Fleet Special. Le style et la désignation Riviera un peu plus soignée et mieux finie s'applique à plusieurs modèles. Des roues fils chromées Kelsey-Hayes qui commencent à devenir très tendance chez tous les constructeurs apparaissent aussi chez Buick. En 1954, les caisses sont redessinées, elles sont plus longues et plus larges, et adoptent un pare-brise panoramique. En 1955, le style évolue et les ailes arrière s'envolent dans un logement pour les feux et la grille de calandre se fait plus discrète, alors qu'au contraire les pare-chocs s'épaississent avec deux gros obus proéminents. En 1956, seule la face avant bénéficie d'un léger lifting. En 1957, la marque qui Jusqu'à présent, ne proposait qu'un break 4 portes de forme classique, avec montant latéral entre les portes avant et arrière, adopte désormais une version sans montant, baptisée Caballero. La gamme propose aussi des carrosseries plus basses et plus longues. En 1958, la firme propose un nouveau design pour ce millésime. La grille de calandre est composée d'une multitude de petits carrés chromés, 160 exactement, appelés drawer pull, et elle est surmontée de deux doubles phares. Une décoration d'ailes et de portes arrière avec des variantes selon les modèles complète le nouveau design ....





* LES BUICK DES ANNÉES 60 :

buick02.jpg





En 1960, les dénominations des séries changent totalement. Les Special, Century, Super et Roadmaster cèdent leur place aux Skylark, Le Sabre, Invicta, et Electra. . Les lourdeurs de la saison précédente sont gommées. On remarque un bord des ailes avant relevé au dessus des phares, et des ailerons longs et fins qui contribuent à l'originalité du nouveau look. L'une des optiques est plus haute que l'autre, et une baguette fait astucieusement presque entièrement le tour de la voiture. Cette nouvelle décennie met un terme au style éclatant et prestigieux des années cinquante pour un retour à la simplicité et à une élégance un peu plus sobre malgré ces ailerons longs et fins du genre nageoire caudale de poisson. Une part importante de la clientèle américaine se lasse de ces mastodontes de plus en plus grands, de plus en plus lourds, de plus en plus gourmands et les ventes diminuent. Pour compenser cette chute des ventes, parallèlement aux productions 100 % made in USA, le réseau Buick vend depuis 1958 un nombre croissant d'Opel importées d'Allemagne. Par ailleurs, dans le plus grand secret, le bureau d'études de la marque prépare l'avenir, sous la forme d'une compacte, qui est planifiée pour un futur proche sur le modèle des voitures européennes. Au milieu des années 60, Buick produit près de trois fois moins de voitures qu'en 1955. Alors que ce constructeur avait acquis la troisième place du marché US, il se traîne désormais seulement à la septième position ....





Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © Buick - © GM - © Carcatalog



Buick 1940 ...



Buick 1950 ...



Buick 1960 ...





JPBlogAuto

- page 1 de 7