Mot-clé - Ferrari

Fil des billets

vendredi 10 septembre 2021

Martin Tomlinson - Artiste Peintre









Martin Tomlinson, est un artiste peintre britannique très talentueux et plutôt prolifique, aujourd'hui âgé de soixante dix ans, qui produit des œuvres vraiment étonnantes de par leur qualité sur ce qui nous intéresse ici plus particulièrement à savoir les voitures et la course automobile ....





Martin Tomlinson fait dans son enfance un parcours scolaire des plus classique puis se tourne finalement vers une voie artistique qui le passionne plus qu'autre chose et il intègre le célèbre "Harlow Art College" pour finir diplôme en poche par créer sa propre entreprise de design et en faire son activité professionnelle ....







Martin Tomlinson avant d’être artiste, pilotait en amateur une monoplace de Formule Ford. Sa passion pour la course a commencé lorsqu'il s'est rendu à une réunion liée à l'automobile au Crystal Palace à Londres au début des années 1950. Cependant, dans les années 70, il n’a plus les moyens financiers de continuer à courir mais pour se faire connaître un peu plus il reste dans le milieu de la course en devenant speaker à Brands Hatch. Grâce à ça, son carnet de contacts s’est franchement agrandit ....





Martin Tomlinson grâce à son talent désormais reconnu de tous peut compter sur une clientèle de célébrités du monde automobile comme Carol Shelby, Mark Blundell ou encore Sir Stirling Moss. Quelques champions du monde ont également signé des éditions limitées de ses œuvres comme Phil Hill, John Surtees et Juha Kankkunen, mais aussi des artistes ou musiciens célèbres ....





Martin Tomlinson explique la technique de création de ses tableaux en précisant qu'il exécute tout d’abord un croquis sur la toile pour être sur que tout fonctionne bien au niveau des proportions et de l'occupation de l'espace. Puis il utilise une peinture à la gouache à base d’eau, tout en rajoutant de la peinture séchant très rapidement pour créer cet effet de flous de vitesse ....





Martin Tomlinson est désormais très connu dans le milieu du sport automobile avec des peintures admirables. Il capture le sport automobile comme personne, avec des œuvres parfois photo-réalistes plus vraies que nature. L'artiste expose souvent des peintures à Silverstone, Le Mans, Goodwood Festival of Speed ​​et dans le West End de Londres. Martin propose des autos diverses mais de préférence des légendes sacrées comme la Ford GT40, la Jaguar Type E, la Cobra, ou des F1 Ferrari. Il aurait réalisé plus d’une centaine de tableaux la plupart du temps faits sur commande ....







Rencontre avec Martin Tomlinson ...



Sources : © - Wikipedia © - Google Images © - Martin Tomlinson
© - Novus © - HighlineAutos © - MotorRacingArt






JPBlogAuto

vendredi 14 mai 2021

Enzo Magazine









Enzo Magazine est un magazine d'origine britannique consacré uniquement à l'automobile, et plus particulièrement aux prestigieuses voitures sportives italiennes de la marque Ferrari. L'édition originale fondé en 2018 qui est publié par l'éditeur Dennis Publishing est en langue anglaise, mais le magazine est aussi diffusé en France dans une version entièrement traduite et remaniée. Il est également diffusé dans de très nombreux autres pays en Europe ....





Enzo Magazine avec ses nombreuses édition traduites de la version anglaise est devenue une référence dans le domaine de la presse consacrée à la marque italienne Ferrari. D'ailleurs le magazine à adopté comme devise pour son sous-titre "La passion et l'art de vivre Ferrari". Son édition déclinée en langue française est produite en édition bimestrielle soit tous les deux mois contrairement à l'édition anglaise qui est un mensuel ....





Toutefois Enzo Magazine dans sa version française reste, à l'image de la version anglaise, une revue de haute qualité dédiée aux passionnés purs et durs, éditée par la société NG Presse dont le siège social est situé au 3 avenue du Maréchal Foch à Lyon, dans le sud-est de la France, la préfecture de la région Auvergne-Rhône-Alpes. La version française qui annonce qu'elle "n'est pas un magazine comme les autres" propose de jolies couvertures qui cachent 130 pages de qualité sur les Ferrari ....





Le Directeur de la publication française de Enzo Magazine, Nicolas Gourdol propose avec son équipe rédactionnelle très professionnelle ce nouveau magazine un titre qui devrait vite devenir incontournable dans la communauté des puristes. Mais cette équipe décline aussi tous ses sujets sur le web dans le site dédié spécialisé et aussi évidement sur les réseaux sociaux comme par exemple Facebook avec une bonne dose de "french touch". Ce titre s'adresse à tous ceux pour qui l'automobile est un art de vivre et même un art tout court. Des textes riches, vivants et précis sont mis au service du lecteur pour une expérience de lecture à la fois informative et divertissante ....





Enzo Magazine n'est pas une revue comme les autres. Chaque numéro plonge ses lecteurs au cœur de la culture Ferrari, son histoire, ses personnages mythiques et ses moments légendaires côtoient au fil des pages les essais exclusifs des modèles classiques et actuels au cheval cabré. Il est aussi question d'art de vivre, de voyage à la rencontre des personnalités amoureuses des plus belles sportives transalpines. Les collectionneurs trouveront également dans Enzo les tendances du marché et profiteront des conseils de spécialistes ....





Enzo Magazine est devenue la revue indépendante la plus représentative de la marque Ferrari qui se propose de divertir et d'informer avec les meilleures fonctionnalités sur les voitures, les gens et l'histoire de la société automobile la plus emblématique du monde.

  • Produit par certains des journalistes et photographes les plus respectés du secteur.
  • Surveille le marché, pour servir de référence pour les propriétaires et le commerce.
  • Offre une analyse inestimable pour les acheteurs de Ferrari neuves et classiques.
  • Garde une trace de toutes les tendances émergentes.



Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Enzo Mag
© - NG Presse © - TurboMag © - A2Presse




JPBlogAuto

vendredi 15 janvier 2021

De Tomaso Vallelunga - 1965











On ne présente plus la marque automobile De Tomaso ce constructeur automobile italien fondé par l'Argentin Alejandro de Tomaso à Modène en Italie en 1959. Né en Argentine en 1928, Alejandro commence à courir dans son pays natal en 1951. Ses talents de pilote le font vite remarquer et il rejoint alors l’Italie dans l’équipe de compétition de Maserati puis de Osca. Cette dernière entreprise ayant été fondée par les frères Maserati l’expérience a très certainement inspiré De Tomaso qui, à son tour, créé sa propre entreprise en 1959, la société De Tomaso Automobili ....





Au tout début de son activité, la course automobile est sa seule préoccupation et la jeune entreprise De Tomaso construit des voitures pour la Formule Junior, la Formule 3, la Formule 2 puis aussi la Formule 1 pour l'équipe de Frank Williams. En ce début des années 60, Alejandro visionnaire et imaginatif entrepreneur cumulait les projets dans plusieurs domaines, les moteurs de F2, les monoplaces destinée à Indianapolis, les prototypes divers, et aussi la Formule1. Cette énergie débordante le pousse même à devenir constructeur automobile généraliste et il décide alors de se lancer dans la production d’une voiture de sport destinée au grand public ....





La toute première voiture de tourisme créée par la jeune entreprise alors débutante, la De Tomaso Vallelunga est un joli coupé à moteur central, commercialisé à partir de 1964. C'est une voiture de sport construite en 53 exemplaires de 1963 à 1967 dessinée par le designer Giorgetto Giugiaro et construite par la Carrozzeria Ghia. Trois prototypes furent construits par Fissore au début, en aluminium, mais rapidement, Alejandro de Tomaso préféra privilégier la fibre de verre, moins coûteuse, et confia la fabrication en série à Ghia ....





Le nom De Tomaso Vallelunga est une référence au Circuit italien de Vallelunga dans la proche banlieue de Rome. La voiture est construite autour d'un châssis-poutre en aluminium et habillée donc d'une carrosserie en fibres de verre, un type de châssis qui restera la marque technologique du constructeur. L'expérience de De Tomaso dans la conception des voitures de course apparait surtout dans le train de roulement de la Vallelunga, qui se compose d'une suspension à roues indépendantes à l’avant comme à l’arrière au moyen de double triangles et de ressorts hélicoïdaux, d'une direction à crémaillère et de freins à disque Campagnolo implantés sur les quatre roues ....





La superbe carrosserie de style coupé deux portes a été dessinée avec quelques similitudes avec la Ferrari 250 LM ou encore la Dino 206. Si les articles de presse se montrent prudents à la sortie du prototype, les essais des versions de série, dont celui de José Rosinski dans le journal Sport Auto, font état d'un très beau comportement routier. A la conduite la De tomaso Vallelunga confirme donc sa vocation sportive. Les commandes sont fermes mais précises, la position de conduite idéale facilite le pilotage et l’habitacle résonne du son envoutant du moteur alimenté par de gros carburateurs Weber. Le comportement routier plutôt vif mais parfaitement équilibré confirme la promesse de promenades à allure soutenue en parfaite sécurité ....





L'habitacle intérieur de la De tomaso Vallelunga est vraiment très fonctionnel et plutôt axé sur le côté sportif bien que des concessions sont faites pour un peu de confort afin de satisfaire tout type de client. Le tableau de bord et la console centrale abritant la plupart des instruments et des commandes sont composés d'inserts en bois incrustés dans des gainages en cuir. Un superbe volant en aluminium cerclé de bois lui aussi s'accorde avec la grille en aluminium de la boite de vitesse dont le pommeau est encore en bois. De jolis sièges baquet en cuir noir assortis au tableau de bord complètent l'habitacle ....





La belle De Tomaso Vallelunga est propulsée par un moteur quatre cylindres Ford Kent issu de la Cortina de 1,5 litre de cylindrée préparé par Lotus développant une puissance maxi de 132 chevaux à 6.200 t/mn et un couple maxi de 174 Nm à 3.200 t/mn. Le moteur, implanté longitudinalement en position centrale arrière et accouplé à une boite de vitesses manuelle à cinq rapports, participe à la rigidité du châssis, une pratique devenue courante pour les voitures de compétition mais qui reste rare parmi les véhicules de tourisme. Avec un poids plutôt contenu de 726 kilos, la vitesse de pointe se situe aux alentours de 220km/h ....





Caractéristiques techniques :

  • Énergie : essence
  • Moteur : 4 cylindres
  • Cylindrée : 1500 cm3
  • Puissance : 132 chevaux à 6200 t/mn
  • Couple : 174 Nm à 3200 tr/mn





De Tomaso Vallelunga - 1965 ...



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © De Tomaso - © JP Echavidre - © Ghia




JPBlogAuto

vendredi 18 décembre 2020

Ferrari 212 Inter Ghia Coupe - 1952











Dès le moment ou Enzo Ferrari a quitté son employeur Alfa Romeo en raison d'un désaccord avec le directeur technique espagnol et ait créé sa propre entreprise, il savait qu'il devrait se lancer dans la construction de véhicules pour le marché. C'est ce qu'il a fait mais il n'a pas construit que des voitures ordinaires, il a construit des voitures qui sont devenues pour la plupart mythiques. Sa société des automobiles Ferrari fondée en 1947 et basée à Maranello, dans la province de Modène a produit depuis ses débuts un grand nombre de modèles tant pour la route que pour la compétition ....





A partir de 1947 jusqu'en 1951, les modèles produits seront différentes variantes de la 166 et de la 195. Mais à partir de 1951 et jusqu'en 1953 la Ferrari produite sera l'étonnante 212. C'est à cette époque que la firme utilise dorénavant l’appellation "Inter" pour ses modèles les plus raffinés et destinés principalement à un usage routier, contre "Export" pour ses modèles sport. La Ferrari 212 Inter est présentée pour la toute première fois en octobre 1951 au salon de Turin ....





Les Ferrari 212 Inter sont en fait, comme c'était d'usage à l'époque, livrées aux carrossiers sous la forme de châssis roulants que le client peut équiper suivant tous ses souhaits possibles dans le domaine de la garniture intérieure. De ce fait il n’y aura, en fait, pas deux modèles identiques. Les carrossiers utilisés par Ferrari à cette époque sont presque tous italiens, Touring, Vignale, Stabilimenti Farina, Bertone et Ghia. Le modèle le plus populaire sera le coupé Touring et l'un des plus rare le coupé Ghia ....





La Ferrari 212 Inter Ghia Coupe est un modèle unique et vraiment rare construit à seulement 73 exemplaires qui a fait ses débuts comme show-car de la marque. Le carrossier Ghia se démarquera dans sa conception des autres carrossiers concurrents en adoptant un style Fast-back cher à la maison et déjà utilisé sur d'autres modèles, avec désormais une calandre ovale classique et dès custodes de forme plus allongée. Ses ailes harmonieusement fines mais galbées sont propice à l'adoption d'une peinture de carrosserie bicolore ....





Le succès en compétition des Ferrari 212 est immédiat. En 1951 Vittorio Marzotto gagne le Tour de Sicile. La "Coupe Inter Europa" est gagnée par Luigi Villoresi, tandis que Gianni Marzotto gagne la "Coupe de Toscane". Néanmoins, la plus importante victoire sera celle de la célèbre Carrera Panamericana, toujours en 1951. La voiture conduite par Luigi Chinetti et Piero Taruffi terminera première, avec un doublé réalisé par Alberto Ascari et Luigi Villoresi qui finissent second. Ce fût alors un très bon coup médiatique pour Ferrari qui cherchait à se faire une réputation sur le riche marché nord américain ....





Cette propulsion était assez bien équilibrée avec une position du moteur longitudinal avant. Avec son poids de 1000 kg seulement, la 212 affiche un rapport poids/puissance de 6,1 Kg/ch qui, aujourd'hui encore, inspire le respect. Pour faciliter le processus de confection de la carrosserie en aluminium, le tableau de bord était constitué dans une tôle plate avec deux grands trous au milieu où étaient installés l'indicateur de vitesse et le compte-tours. Elle est équipée également d’un embrayage mono disque, d’un allumage bobine à deux distributeurs. Le freinage est assuré par des freins tambours à commande hydraulique aux quatre roues. Les suspensions sont à roues indépendantes à l’avant et à pont rigide à l’arrière, avec double ressorts à lames semi elliptiques et longitudinaux ....





Pour ce qui concerne le look de la Ferrari 212 Inter Ghia Coupe, le capot moteur est dominé par une calandre ovale avec une grille à maille rectangulaire. Les phares sont incorporés dans la bordure de la calandre au lieu de l’extrémité des ailes ce qui procure un côté allégé plus élégant. Les roues à rayon Borrani chromées complètent à merveille le profil de la voiture. , le cuir de l'habitacle, rendent cette grand tourisme très luxueuse ....





L'habitacle intérieur de la Ferrari 212 Inter Ghia Coupe est vraiment très luxueux entièrement gainé de cuir de haute qualité avec des surpiqures et des gances de couleur. Un superbe volant alu cerclé de bois équipe le bolide. C'est la grande classe. Avec un habitacle lumineux à montant fin et ses surfaces vitrées importantes, l'intérieur est clair. Le savant mélange de cuir et de moquettes de l'habitacle, rendent cette grand tourisme très luxueuse. Cette Ferrari est dotée d'un intérieur particulièrement somptueux qui regorge de détails ergonomiques bien pensés ....





Sous le capot de la belle Ferrari 212 Inter Ghia Coupe les ingénieurs de la marque l'ont équipée d’un moteur V12 à 60° de 2.563 cc de cylindrée alimenté par trois carburateurs Wéber 36 DF3 développé et mis au point par le sorcier maison Gioachino Colombo. Il développe une puissance maxi de 170 chevaux à 6.500 t/mn pour un couple de 186 Nm à 5.000 tr/mn. Accouplé à une boîte de vitesses manuelle à 5 rapport, ce moteur permet à la voiture d'un poids contenu d'une tonne d’atteindre la vitesse de pointe de 200 km/heure. ....


Caractéristiques techniques :

  • Énergie : essence
  • Moteur : V12 à 60°
  • Cylindrée : 2563 cm3
  • Puissance : 170 chevaux à 6.500 t/m
  • Couple : 186 Nm à 5.000 tr/mn





Ferrari 212 Inter Ghia Coupe - 1952 ....



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © Ferrari - © JP Echavidre - © ArgusAuto




JPBlogAuto

- page 1 de 33