Mot-clé - Renault

Fil des billets

vendredi 4 décembre 2020

Les logos automobiles controversés









Le nom et le logo des constructeurs automobiles sont intimement liés. Ils donnent un aperçu des origines d’une marque et de son évolution. En effet lorsque le constructeur porte exclusivement le nom de son fondateur les choses sont simples, mais s'il s'agit d'un patronyme ou d'un acronyme, c'est la ou le logo vient compléter les choses. Le logo d’une marque est quant à lui soumis à une double contrainte en forme de dilemme. Il a besoin d’évoluer régulièrement en matière de design pour coller à son époque, mais pas trop non plus afin de ne pas renier son identité originelle ....





Tout au long de la longue histoire mondiale de l'automobile, on a pu assister assez souvent dans cette industrie à de nombreuses affaires de logos copiés ou de noms plutôt ressemblants. En fait ce nom et ce logo sont si importants qu'ils représentent dans la mémoire collective l'identité du constructeur impliqué ....





L'étude et la conception du logo d'une nouvelle marque est donc un élément assez crucial à ne pas prendre à la légère. C'est pourquoi on a pu assister à des tentatives de copies pure et simple de logos réputés ou d'autres contrefaçons présentant une ressemblance vraiment trop excessive avec des logos déjà existants ....





Le marché automobile Chinois en pleine croissance depuis de nombreuses années à l'image de son économie voit l’augmentation régulière de nouveaux constructeurs et ce d'autant plus depuis l'avènement des véhicules électriques. Cette multitude de nouveaux constructeurs semblent bien être devenus les leaders également dans la copie ou la contrefaçon de logos de marques ....





En fait il est si compliqué et si difficile de concevoir son propre logo que ces nouveaux constructeurs préfèrent essayer de piller les logos déjà célèbres et reconnus des constructeurs européens les plus réputés. Ces plagiats permettent d'avoir une image de marque plus rapidement en place et de plus en plus d'affaires confirment cet état de fait ....





Récemment, la vente des automobiles chinoises Polestar s'est vue pour l’instant bloquée en France suite à une plainte de Citroën. C’est indéniable, le logo Polestar est fait de deux chevrons opposés l’un a l’autre. Par une simple symétrie faite sur l’un des deux, on retrouve le logo Citroën. Résultat, Citroën a déposé plainte contre Polestar et de fait, la vente des voitures est bloquée chez nous. Quelques jours après « l’affaire » du logo Polestar contesté par Citroën, une nouvelle marque chinoise Hengchi a dévoilé un logo qui a posé lui aussi quelques problèmes avec un lion déjà existant .....





Ce n’est évidemment pas la première fois que des marques automobiles se disputent un logo ou un nom. BMW a par exemple attaqué le Chinois BYD qui avait un premier logo très ressemblant à celui de la marque Bavaroise. BYD a alors revu sa copie et sorti un nouveau logo bien différent. Ce n’est pas le seul constructeur Chinois à avoir un logo proche d’un constructeur établi. JAC Motors et son premier logo en forme d’étoile à 5 branches a fait bondir Mercedes, là aussi un nouveau logo est intervenu et l’étoile à 5 branches est alors remplacée par un blason ovale simplement orné du nom de la marque en lettre stylisées ....





Plus ancien, il y a 30 ans, Mazda décide de changer son logo et sort une version qui sera attaquée par Renault. En effet, la marque au losange estime que le logo proposé fait trop penser au sien. Il est vrai qu’un losange est l’élément central de ce logo qui sera vite remplacé par une version « ronde ». 5 ans plus tard, le logo que l’on connait actuellement, un M stylisé, fera son apparition ....





Dans les années 70, Renault avait déjà eu quelques déboires avec la société Kent qui possédait une version ultra simplifiée du losange tourné de 90°, afin de résoudre ce conflit la régie fera appel à l'artiste Vasarely qui fera le logo à bandes et effet d’optique ....




Sources : © Wikipédia - © Google Images - © Vroom
- © Blogauto - © Turbo




JPBlogAuto

vendredi 27 novembre 2020

One Automotive Groupe











OneAutomotive Groupe est une entreprise un peu spéciale dans le secteur de l'automobile. En effet cette nouvelle société est dirigée par les frère et sœur Elvira et Ignace Laenen de Geel, petite ville néerlandophone de Belgique située en Région flamande dans la province d'Anvers. Idéalement située en région Campine, cette société familiale d'importation d'automobile touche plusieurs pays européens comme la Hollande, la Belgique, l'Allemagne, le Luxembourg et la France ....





L’histoire de la société remonte à 1975 lorsque le père, M. Laenen, garagiste de son état, commence à vendre en région Campine des Subaru, marque japonaise encore assez méconnue à l'époque. Il n’a pas fallu longtemps avant que le garage Laenen se lance aussi dans l'importation et la vente de voitures neuves étrangères peu connues. Dés 1993, une autre étape est franchie dans le domaine de la distribution de marques avec Kia cette marque coréenne nouvellement arrivée dans le paysage automobile ou également la marque Malaisienne Proton. A partir de 1995, il vend également des véhicules Seat dont Volkswagen est devenu le partenaire industriel et commercial ....





A côté de leur garage, qui n’est plus lié à une marque en particulier, la famille a lancé OneAutomotive Groupe afin de se spécialiser dans l’importation de voitures chinoises. Il y a une vingtaine d’année, les premières voitures chinoises sont apparues sur le marché européen, mais celles-ci se sont vite avérées inaptes à concurrencer les marques indigènes et ce, d’autant plus que le marché européen est très exigeant. Depuis lors, les marques chinoises rattrapent doucement leur retard et commencent à se diffuser dans la vieille Europe, il était donc clair que la famille Laenen ne pouvait pas ignorer cet engouement automobile pour les productions de l’Empire du Milieu ....





Aprés avoir entendu parler de la marque BID qui a été choisie pour une flotte de taxi à Bruxelles, ou également de Thunder Power et sa petite Chloé, OneAutomotive Groupe se lance dans l’importation de DFSK et BAIC, deux marques chinoises qui continuent leur montée en puissance en Europe et qui sont donc dorénavant officiellement distribuée. Après une solide étude de marché, il s'est avéré que ces deux marques chinoises, pratiquement inconnues en Europe, produisent pourtant des millions de voitures chaque année sur leur marché intérieur. Le choix était donc décidé car il semble judicieux et prometteur ....





OneAutomotive Groupe, s'est aussi décidé sur ce choix car ce sont des constructeurs qui ont beaucoup à offrir malgré leur faible visibilité en Europe. BAIC détient 10 % des parts de Daimler AG et DFSK est actionnaire de PSA à hauteur de 14,7 %. Ces deux marques n’ont en fait rien de petits poucets. Elles ont notamment profité de la politique chinoise imposant aux constructeurs étrangers de former une joint-venture avec une marque locale pour entrer sur le marché chinois. BAIC Motors produit ainsi notamment des Hyundai et des Mercedes pour le marché chinois. DFSK de son côté est né en 2003 de la collaboration entre les groupes Sokon et Dongfeng Motors partenaire de PSA et Honda pour le marché chinois ....





Pour le moment, l’offre de OneAutomotive Groupe débute avec trois modèles thermiques : les DFSK Fengon (SUV coupé) et DFSK Glory 580 (SUV à 7 places) ainsi qu’avec le BAIC X55 (SUV moyen). Mais cette première vague sera très rapidement suivie par une avalanche de modèles électriques. On sait notamment déjà que le DFSK Serie 3 électrique équipé d’une intéressante batterie lithium-fer-phosphate de 54 kWh devrait vite arriver. Parallèlement, la demande de véhicules électriques augmente et ne fera que s’intensifier dans le futur car les grandes flottes devront délaisser le diesel. Dans ce cadre, pas moins de quatre véhicules électriques BAIC et DFSK seront proposés au cours des six prochains mois ....





L'objectif de OneAutomotive Groupe est de réduire les coûts et d’en faire profiter les clients. L'entreprise est soutenue dans ce sens par les marques qu'ils importent. Les voitures affichent des tarifs bas, sont bien équipées et reçoivent une garantie de 5 ans sans limitation de kilométrage. En outre, les constructeurs BAIC et DFSK sont vraiment ambitieux et fournissent et offrent de la qualité grâce à leur expérience, d’abord en tant qu’assembleur et maintenant en tant que véritable constructeurs. Chaque année, BAIC produit environ 2.250.000 voitures pour différentes marques automobiles et maintenant la marque dispose aussi de sa propre gamme. DFSK a été lancé en 2002 comme joint-venture entre Dongfeng et Sokon. Une grande partie de sa production ne concerne pas ses modèles propres, mais sont une conséquence de joint-ventures avec d’autres marques comme Honda, Nissan, Citroën, Peugeot, Renault et Kia ....






Sources : © Wikipédia - © Google Images - © Vroom
- © Link2fleet - © AutoMania




JPBlogAuto

jeudi 30 avril 2020

Infiniti jette l'éponge en Europe







infiniti00.jpg



Infiniti est un constructeur automobile japonais, filiale haut de gamme de Nissan et donc de l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi. La commercialisation d’Infiniti a officiellement débuté en novembre 1989 aux États-Unis, et son activité internationale s’est depuis lors étendue au Mexique, au Canada, au Moyen-Orient, à Taïwan, en Corée du Sud, en Russie, en Chine où la production démarre en 2014, en France, en Espagne, au Royaume-Uni, en Ukraine, au Chili, à Singapour, en Afrique du Sud, en Australie, à Hong Kong et au Brésil ....





La réputation de la marque Infiniti s'appuie sur des notions de qualité de finitions et de service, ainsi que de fiabilité. Plus d'un million de voitures ont été vendues aux États-Unis depuis sa création en 1989. En 2010, la marque japonaise noue un partenariat avec Mercedes. Le réseau mondial d’Infiniti comprend plus de 200 revendeurs dans 17 pays dont environ 80 en Europe. Malgré tout, la distribution de la marque en Europe n'est pas une priorité, et reste donc confidentielle. Finalement, en mars 2019, le constructeur annonce son retrait de l'Europe pour le début 2020, afin de se concentrer sur les marchés de l’Amérique du Nord, la Russie et la Chine ....





A partir du premier avril de cette année la marque Premium de Nissan, pliera donc ses bagages et quittera définitivement l’Europe occidentale. Il est vrai que sa démarche commerciale en Europe restait assez discrète car Infiniti ne participait pas aux salons de l’auto et n’a donc jamais pu profiter de cette formidable vitrine pour vendre ses voitures. Le patron de la marque Trevor C. Hale a annoncé en début d'année dans un communiqué envoyé à ses clients, agents et partenaires un plan de restructuration visant à concentrer la marque sur ses marchés les plus porteurs, à savoir l’Amérique du Nord et la Chine ....





Autrement dit, ce plan de restructuration précise qu'à cette échéance Infini cessera ses activités commerciales dans les pays suivants : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, France, Pays-Bas, Hongrie, Italie, Luxembourg, Pologne, République tchèque, Royaume-Uni et Suisse. Dans son communiqué, la firme rappelle son souhait d’électrifier sa gamme à l’horizon 2021. Le constructeur déclare vouloir mettre davantage l’accent sur la gamme de SUV en Amérique du Nord et introduire cinq nouveaux modèles en Chine au cours des cinq prochaines années ....





En ce qui concerne le service après vente, celui-ci sera entièrement repris par quelques concessions Nissan qui doivent encore être désignées par l’importateur. Au grand dam du réseau de distribution qui cessera ses activités en mars 2020, ce renoncement offre, au final, un parfait cas d’école. Pour espérer poser sa griffe sur le très disputé segment du « premium » et le non moins exigeant marché européen, un discours marketing, fût-il bien senti, et un design original, même bigrement efficace, ne sauraient suffire ....





Pour percer, il aurait fallu proposer des arguments technologiques percutants et plus lisibles, renouveler la gamme avec moins de parcimonie, coller davantage au boom des SUV. Au lieu de quoi, Infiniti n’a jamais atteint le seuil de notoriété qui lui aurait permis de faire autre chose que de la figuration. Dès 2021, la marque va électrifier son portefeuille, cessera d’offrir du diesel et concentrera ses ressources sur ses principales opportunités. La société mettra davantage l’accent sur sa gamme de SUV en Amérique du Nord, introduira cinq nouveaux véhicules en Chine au cours des cinq prochaines années, travaillera à l’amélioration de la qualité des ventes et de la valeur résiduelle, et réalisera davantage de synergies avec Nissan. Tout ceci fait partie de la vision de la firme pour le futur ....


Sources : © Wikipédia - © Google Images
- © Infiniti - © AutoPlus - © Motor1




JPBlogAuto

vendredi 13 mars 2020

Le guide de la Formule 1 pour 2020









Le championnat du monde de Formule 1 de 2020 en est à sa 71e édition et comporte pour la première fois vingt-deux Grand-Prix dont le retour du Grand Prix des Pays-Bas à Zandvoort et l'apparition du Grand Prix du Vietnam sur le circuit urbain de Hanoï, tandis que la manche allemande à Hockenheim disparait du calendrier. La course d'ouverture a lieu comme de tradition sur le circuit de l'Albert Park de Melbourne pour le Grand Prix d'Australie le 15 mars, et le championnat s'achève le 29 novembre par le Grand Prix d'Abou Dabi sur le circuit Yas Marina ....




Concernant les écuries du plateau ça avait été un peu animé en 2019 avec Red Bull qui passait chez Honda à l’instar de l’écurie fille Toro Rosso. Renault prenait officiellement le nom de Renault F1 Team et Haas signait un partenariat inédit avec Rich Energy, entre autres. En 2020, cela bouge logiquement assez peu, Mercedes prend la dénomination sportive Mercedes-AMG Petronas Formula One Team. Afin de faire la promotion de la marque de prêt-à-porter, appartenant au groupe Red Bull, la Scuderia Toro Rosso est renommée Scuderia AlphaTauri. Avec l'arrivée du pilote polonais Robert Kubica qui devient pilote de réserve, PKN Orlen est sponsor-titre de l'écurie Alfa Romeo Racing, renommé commercialement Alfa Romeo Racing Orlen. En effet, les règles ne changent que très peu par rapport à 2019. Les changements plus profonds dans les écuries ne viendront qu’à partir de 2021 avec un nouveau règlement technique complètement remanié ....


* / MERCEDES-AMG PETRONAS MOTORSPORT :



Dans les écuries F1 2020, voici la championne du monde en titre, pour la sixième fois consécutive. Avant le retour en 2010 de Mercedes, il fallait remonter à 1955 pour voir des Flèches d’Argent sur la grille d’une manche de F1. L’arrivée en 2014 des V6 change la donne et pour cause : Mercedes a raflé tous les titres constructeurs et pilotes depuis 6 ans, un record parmi tant d’autres ....


* / SCUDERIA FERRARI MISSION WINNOW :



la Scuderia fait partie du patrimoine historique de la F1. La ferveur autour de l’écurie d’Enzo Ferrari est forte à travers le monde. Les tifosi sont toujours au rendez-vous et le Grand Prix d’Italie vaut d’être vécu en rouge ! Elle fait également rêver bien des pilotes qui souhaiteraient la rejoindre. C’est tout simplement l’écurie la plus titrée et Schumacher est intimement lié à la gloire de Ferrari ....


* / ASTON MARTIN RED BULL RACING :



En 2010 c’est la consécration : avec la patte de Newey et le pilotage de Vettel, Red Bull gagne les titres constructeurs et pilotes de 2010 à 2013. L’arrivée des V6 et les difficultés de Renault avec son moteur laisse la place aux moteurs Honda. Un pari plutôt gagnant, le moteur Honda n’étant pas complètement à la rue et permettant d’offrir des victoires et podiums à Verstappen ....


* / MCLAREN F1 TEAM :



McLaren est probablement l’une des écuries les plus populaires auprès des fans. Il s’agit d’une des écuries les plus titrées du plateau et présente en continu depuis 1966. Fondée par le mythique pilote Bruce McLaren au début des années 60, l’écurie a survécu au-delà de sa mort. McLaren est à son sommet au milieu des années 80 jusqu’au début des années 90 et nous a offert l’une des luttes les plus intenses de l’histoire de la F1 avec le duel Prost-Senna ....


* / RENAULT F1 TEAM :



La première Renault entre en F1 en 1977 avec l’introduction du V6 turbocompressé. Le losange obtint 2 titres constructeurs avec Alonso en 2005 et 2006. Motorisant Red Bull, Renault participe au succès de la boisson énergisante entre 2010 et 2013. Après un retrait entre 2012 et 2015 au profit de Lotus, Renault revient en tant que constructeur. En 2018, ils terminent 4e du classement constructeurs. Après avoir signé Ricciardo en 2019, Renault continue sa reconstruction avec un vent de fraîcheur suite à l’arrivée d’Ocon ....


* / SCUDERIA ALPHA TAURI HONDA :



Parmi les écuries F1 2020, elle constitue le Junior Team de Red Bull. la saison 2019 a permis de glaner deux podiums supplémentaires sous le nom de Toro Rosso grâce à la 3e place en Allemagne de Kvyat et la 2e place de Gasly au Brésil. Cela permet à cette équipe de terminer 6e du classement des constructeurs. A partir de 2020, l’écurie se nomme AlphaTauri, qui est la marque de vêtements détenue par Red Bull, la principale nouveauté parmi les écuries F1 2020 ....


* / BWT RACING POINT F1 TEAM :



En 2018, les déboires financiers du propriétaire indien, et les dettes s’accumulant, se concluent par le rachat de l’écurie par Lawrence Stroll, qui renomme l’écurie Racing Point et y propulse son fils. Si les résultats ne sont pas présents en 2019, 2020 montre de très fortes similitudes de conception entre la Racing Point et la Mercedes ....


* / ALFA ROMEO RACING ORLEN :



Sauber démarre son aventure en F1 au début des années 90. Fondée par Peter Sauber, l’écurie est toujours présente, malgré quelques soubresauts. L’arrivée de Fred Vasseur au sein de l’organigramme permet d’éviter l’accord avec Honda pour 2018 et de renforcer son partenariat avec Ferrari. Ce partenariat se confirme alors avec l’arrivée d’Alfa Roméo comme partenaire principal, qui prend officiellement la place de Sauber dans le nom du team en 2019 ....


* / HAAS F1 TEAM :



De l’autre côté de l’Atlantique, Haas est une institution du sport automobile, notamment en NASCAR. Arrivé en 2016 en F1, l’écurie se lie avec Ferrari et achète le maximum de pièces autorisées. L’année 2019 était source d’espoir avec un fort partenariat entre Haas et Rich Energy, boisson énergisante. Mais le partenariat tourne au fiasco. L’écurie espère remonter dans le rang parmi les écuries F1 2020 ....


* / ROKiT WILLIAMS RACING :



Williams, à l’instar de Ferrari ou McLaren, fait partie du patrimoine historique de la F1. L’écurie fondée par Sir Frank Williams possède un riche passé. Basée à Grove, l’écurie britannique a brillé dans les années 80 et 90, en étant régulièrement prétendante au sacre. Mais les années 2000 s’avèrent plus compliquées avec une lente descente aux enfers. Résultat, une saison 2019 en dernière position tournant à plus de deux secondes des autres voitures ....





En ce qui concerne les pilotes, en 2019 cela avait bougé de manière quasi inédite chez pratiquement toutes les écuries, excepté chez Mercedes et Haas. Il faut dire que le départ surprise de Ricciardo de Red Bull pour rejoindre Renault avait créé un effet boule de neige. Ajoutons également le départ d’Alonso qui s’est éloigné de la F1 pour tenter l’aventure américaine en IndyCar, et le retour de Räikkönen chez Sauber qui a apporté de la fraîcheur. La moisson des pilotes F1 2020 a par conséquent, peu évolué. Albon, arrivé en milieu de saison chez Red Bull, Kubica et Hülkenberg sont partis. Au final, ce sont huit écuries sur dix qui conservent le duo de pilotes qu’elles avaient en fin de saison 2019. On note surtout le retour d’Ocon en F1 chez Renault et l’arrivée du rookie Latifi chez Williams ....





Le calendrier 2020 a été validé par le conseil mondial de la FIA le 4 octobre 2019, avec des réserves concernant l'homologation des circuits de Zandvoort et du tracé urbain de Hanoï. L'épidémie de Maladie coronavirus 19 dont l'épicentre se trouve en Chine, provoque le report à une date ultérieure du Grand Prix sur le circuit de Shanghaï qui devait avoir lieu le 14 avril. « Tous les acteurs vont prendre le temps nécessaire pour étudier la viabilité d'une nouvelle date pour le Grand Prix de Chine, plus tard dans l'année, si la situation s'améliore », indique le communiqué publié le 12 février 2020 par les instances dirigeantes de la Formule 1. Mais pour l'instant le plus important est de savoir si le premier Grand Prix de la saison en Australie va bien avoir lieu ....


Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - AutoHebdo © - MotorSport





JPBlogAuto

- page 1 de 20