Mot-clé - Fiat

Fil des billets

vendredi 3 septembre 2021

Fiat 8V Vignale Cabriolet - 1953











En 1947, le président de Fiat convoque le célèbre designer Dante Giacosa pour lui confier l'étude et la réalisation d'une toute nouvelle voiture destinée au marché nord-américain en guise de remerciements italiens pour la promesse du Plan Marshall. C'est ainsi qu'est né le projet "106" qui aboutira quelques années plus tard sur la belle Fiat 8V, cet insolite coupé deux places lancée par le constructeur italien au Salon de l'Auto de Paris en 1952 ....





A sa sortie, l'étonnante Fiat 8V, ou « Otto Vu » en italien pour éviter semble-t-il des problèmes avec Ford qui prétend avoir déposé le nom V8, est un des tout premiers modèles à s’impliquer directement dans le sport automobile mondial. La nouvelle classe naissante des « 2 litres » est très disputée dans le championnat italien avec des concurrents comme Maserati, Ferrari et Lancia ce qui va pousser Fiat à vouloir y participer ....





Dans ce contexte de l'après guerre, la naissance de la Fiat 8V est une curiosité. Jamais Fiat n'avait proposé de V8 jusqu'alors. Ce coupé, viendrait alors relancer l'image de la marque, et servir de vecteur de conquête pour le marché américain. Mais au final c'est en Europe que l'essentiel de sa carrière se tiendra. Sans doute à cause de ses dimensions, de son V8 relativement modeste, et de son caractère de sportive plutôt pointue mais aussi car les usines arrivaient très péniblement à produire les voitures pour le marché italien durant ces années de reconstruction industrielle après les graves dommages subis par les bombardements de la seconde guerre mondiale ....





La conception de la Fiat 8V sera réalisée par la division Carrosseries Spéciales de Fiat. Le châssis de la voiture est réalisé en acier tubulaire. Les suspensions avant et arrière sont à roues indépendantes. Il fut alors décidé de confier les châssis motorisés aux grands carrossiers que sont Ghia, Siata, Vignale, Bertone, Pininfarina et Zagato qui réaliseront chacun de très remarquables exemplaires ....





La Fiat 8V Cabriolet Vignale qui illustre ce billet est dessinée par le célèbre designer Giovanni Michelotti. L'aérodynamique avait été soignée déjà pour l'époque grâce à la mise au point dans le tunnel soufflerie Fiat d'Orbassano. Elle disposait d'un châssis tubulaire, plus rigide et plus léger qu'une coque intégrale, la très élégante carrosserie en acier était le fruit de l'étude de l'ingénieur Rapi, le même qui avait par le passé conçu la fameuse Isotta Fraschini 8C Monterosa ....





L'insolite Fiat 8V conçue au départ pour promouvoir l'image de la marque, n'a pourtant pas manqué de s'octroyer quelques beaux succès sportifs, s'adjugeant par exemple le Championnat d'Italie 1954 en catégorie 2 litres ou aussi les « Mille Miglia » en 1957. Avec seulement 114 exemplaires construits au total et une relativement brève carrière en course, la FIAT 8V est un chef-d'œuvre italien peu connu. C’est, encore aujourd’hui la seule Fiat jamais propulsée par un moteur V8 qui incarne également le bref passage victorieux de Fiat en compétition automobile ....





L'habitacle intérieur de la Fiat 8V est vraiment plutôt luxueux et assez cossu, remarquable par l'excellence de sa finition. La position de conduite est agréable et les sièges en cuir assurent un bon confort. Le volant alu cerclé de bois conserve les classiques trois branches. Quatre petits cadrans circulaires, ampèremètre, température d'eau, jauge d'essence, et pression d'huile sont disposés sur le tableau de bord, à côté de deux gros compteurs pour le tachymètre et le compte-tours ....





Sous le capot de la belle Fiat 8V les ingénieurs de la marque chargés de la technique ont choisi un V8 de 1996 cm3 de cylindrée avec une ouverture du V à 70°. Ce nouveau moteur est dérivé d’un moteur quatre cylindres dont on a monté deux exemplaires dans le même carter. L’arbre à cames est disposé en partie centrale. L’alimentation est assurée par trois carburateurs Weber. Il est implanté en position longitudinale en partie avant et développe une puissance maxi de 127 chevaux à 6000 t/mn et un couple maxi de 146 Nm à 3600 t/mn. Accouplé à une boite de vitesses manuelle à cinq rapports, ce moteur permettait d'atteindre une vitesse de pointe de 207 km/heure car la voiture en ordre de marche ne pèse que 930 kg ....





Caractéristiques techniques :

  • Énergie : essence
  • Moteur : 8 en V
  • Cylindrée : 1996 cm3
  • Puissance : 127 chevaux à 6000 t/mn
  • Couple : 146 Nm à 3.600 t/mn



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © Artcurial
- © Fiat - © JP Echavidre - © Vignale - © StubsAuto





JPBlogAuto

vendredi 9 juillet 2021

Changements de logos à gogo









L’automobile vit actuellement la plus profonde mutation de toute son histoire. Entre l’électrique et l’autonome, la voiture ne sera plus jamais comme elle l’a été depuis 150 ans. Les constructeurs veulent accompagner cette mutation et ils doivent montrer qu’ils s’inscrivent dans ce changement pour la modernité. Alors, pour redorer une image un tantinet ringarde, et la remettre au goût du moment, un changement de logo est finalement l’opération la plus simple, et la moins chère ....





En fait, c’est une épidémie, ou plutôt le signe des mutations en cours. De Fiat et Volkswagen à Nissan, en passant par BMW, Dacia et Toyota, ou aussi GM, Ford et Kya ou encore Renault et Peugeot, toute la planète auto est en train de changer de logo comme de nombreux autres grands groupes du secteur, ces dernières années ....





C'est un enjeu de taille car ces symboles sont en effet très importants pour les marques. Ce n’est pas un hasard, de nombreuses autres grandes entreprises du secteur ont elles aussi changé de logo, ces dernières années, car cette représentation graphique, symbole d’une marque, concentre beaucoup d’enjeux ....





De la virgule pour Nike, en passant par la pomme croquée d’Apple, le crocodile de Lacoste ou le “M” de McDonald’s, les logos sont ancrés dans l’imaginaire collectif et donc nos habitudes de consommation, tant ils incarnent à eux seuls l’identité visuelle des marques auprès du public. Abstraits, mascottes ou pictogrammes, ce sont les premiers éléments distinctifs qu’un client voit ou se remémore. Il ne s’agit pas que de beaux visuels, mais ils fondent le socle de l’entreprise et sont porteurs de sens : activité, services, valeurs, style. Le changement de logo d'une marque est donc une chose très sérieuse à étudier avec soin ....





Un logo dans le secteur automobile, c’est un signe minuscule qui doit encapsuler les valeurs et les projets de la marque ou de l’entreprise, c’est la substantifique moelle d’une organisation ou d’une marque. Comme il concentre beaucoup d’enjeux, ce logo est particulièrement difficile à concevoir car il doit répondre à beaucoup d’injonctions, être clair, lisible, compréhensible, signifiant, différenciant, avoir de l’impact visuellement et émotionnellement, et surtout il doit être l’expression d’un projet de marque ....





Dans le secteur automobile, les marques modifient rarement leur logo. Une fois par décennie, tout au plus. Car le logo est, avec la calandre, le signe distinctif permettant de reconnaître la marque d’une voiture au premier regard. Et le choix de changer de logo intervient donc le plus souvent à un moment clé de leur histoire ....





Le point commun de tous ces nouveaux changement de logos tient dans une appellation “Flat Design”, qu’on pourrait traduire par “dessin plat”. L’idée est d’abandonner l’effet 3D qui donnait du relief aux logos ....





Cette nouvelle tendance est baptisée " Rétrofuturisme " ou l'art de rappeler le passé tout en donnant l'idée de la modernité. Dans le cas de la majorité des constructeurs, le nouveau logo conserve l’essentiel des acquis de la marque mais veut affirmer l’entrée de la firme dans l’ère de la voiture électrique. Il arrive un moment où l’on s’aperçoit que le logo de l’entreprise a vieilli, qu’il ne reflète plus l’image réelle et souhaitée et donc qu'un rafraichissement s'impose ....


Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - AutoMania © - DNA © - VivaCar






JPBlogAuto

vendredi 28 mai 2021

Stanguellini Bertone 1100 Berlinetta - 1953











La marque automobile Stanguellini, aujourd'hui disparue, est une ancienne société de construction mécanique italienne située à Modène qui s'est autrefois particulièrement distinguée dans le secteur de la compétition motocycliste et automobile. Cette marque naît en 1900 de la passion de son créateur Francesco Stanguellini pour le sport mécanique. Dans les premières années du XXe siècle, la marque prend de l'importance en participant à ses premières courses motocyclistes puis d'automobiles. En 1936, la société entre dans une production de modèles dérivés de châssis de Fiat et Maserati ....





En 1937, la marque forme une première équipe de compétition automobile qui débute par une série de victoires jusqu'à remporter la première place de classe au 12e Mille Miglia en 1938 avec une Stanguellini 750, obtenant ainsi une belle reconnaissance au niveau international. Dès le début des années 50, forte de ses succès, la marque Stanguellini va se rapprocher de la fameuse Carrosserie Bertone pour commencer à concevoir ses propres modèles de voitures de tourisme ....





Après la Seconde Guerre mondiale, l'Europe se remet lentement de ses blessures. L'économie redémarre mais avec la reprise des productions d'avant guerre. C'est à cette période que Stanguellini va entamer une astucieuse collaboration avec le célèbre designer Franco Scaglione, qui était alors le patron du style du carrossier Bertone. Cette étroite collaboration va finir par la production de quelques modèles d’exception sur la base de voitures Fiat dont ils s’efforcent d’améliorer tous les composants ....





L'étonnante Stanguellini Bertone 1100 Berlinetta est radicalement différente de tout ce qui existe à cette époque car chez Bertone, Franco Scaglione produit certains des designs les plus audacieux du moment. À bien des égards, la voiture présentée ici incorpore des traits spécifiques inédits. Une lunette arrière en deux parties, un profil arrière élégant, une calandre entièrement intégrée avec des phares et des petits ailerons incurvés sur les ailes arrière offre un design novateur spécifique jamais vu .…





L'insolite Stanguellini Bertone 1100 Berlinetta a pour base le sous bassement de la plate-forme entièrement en acier de la Fiat 508C. Pour ce qui est de la carrosserie, les panneaux de portes, le capot et le couvercle de coffre arrière sont fabriqués en aluminium par la Carrosserie Bertone. Plus tard ce sera la plate-forme Fiat 1100/103 qui sera utilisée en lieu et place de la 508C car Stanguellini était toujours sensible aux performances et donc presque tous les composants ont été mis à niveau pour ces voitures afin d'offrir le meilleur essai routier possible ....





Alors que la plupart des efforts de la firme italienne se sont concentrés sur les applications de compétition, un nombre limité de voitures de route portaient également le badge Stanguellini. Cette rare Stanguellini Bertone 1100 Berlinetta était de celles la et en prime elle bénéficiait des améliorations les plus pointus de la compétition. Ainsi la suspension avait été notablement amélioré à l'avant en devenant indépendante mais aussi avec un essieu arrière direct et des ressorts à lames semi-elliptiques amortis. Le système de freinage avait été lui aussi grandement revu avec l'adoption de freins à tambour hydrauliques plus puissants aux 4 roues ....





À l’intérieur de la belle Stanguellini Bertone 1100 Berlinetta on trouve une superbe sellerie en cuir bicolore qui s'harmonise parfaitement à la couleur de la carrosserie. La planche et le tableau de bord sont plutôt minimaliste car l'esprit de compétition règne mais complet et bien agencé. Les compteurs, voyants, accessoires et interrupteurs de commande sont bien placés, bien lisibles et suffisants pour le bon fonctionnement de la mécanique ....





La mécanique de la Stanguellini Bertone 1100 Berlinetta est donc un moteur d'origine Fiat. C'est un moteur à 4 cylindres en ligne à soupapes en ligne de 1089 cm3 alimenté par un carburateur Weber 40DCO3 simple corps et doté d’un collecteur d'admission spécial et d’une culasse à haute compression. Ce moteur modifié, après être passé dans les mains des ingénieurs chez Stanguellini développe environ 95 chevaux à 7.300 t/mn. Accolé à une transmission manuelle à 4 rapport, ce moteur permet avec le poids léger de la voiture d'avoisiner les 200 km/h en vitesse de pointe, un chiffre plutôt impressionnant à l'époque ....





Caractéristiques techniques :

  • Énergie : Essence
  • Moteur : 4 cylindres en ligne
  • Cylindrée : 1.089 cm3
  • Puissance : 95 chevaux à 7.300 t/mn
  • Vitesse : environ 200 km/h



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © Stanguellini
- © JP Echavidre - © Coachbuild - © Supercars - © Bertone






JPBlogAuto

vendredi 2 octobre 2020

Vladimir Urbánek - Artiste Peintre









Vladimir Urbánek est un artiste peintre et illustrateur Tchéque plutôt réputé mais surtout de grand talent. Il est né en 1973 à Prague la capitale et la plus grande ville de la Tchéquie, en Bohême, située au cœur de l'Europe centrale, à l'ouest du pays. C’est de l’autre côté du rideau de fer que Vladimir a développé cette passion pour l'automobile et l'aviation ....





Vladimir Urbánek adolescent a assez rapidement interrompu ses études pour se consacrer au dessin et a la peinture car sa passion pour l'art, qui ont tous deux commencé dans l'enfance, l'ont amené à devenir autodidacte en peinture bien qu'il ne soit pas professionnel ....






Vladimir Urbánek est un travailleur acharné qui, d'un côté plus personnel, s’intéresse énormément à l’automobile ancienne en particulier. Par amour de l'art il peint un large éventail de sujets comme par exemple des natures mortes, des paysages, des portraits, des nus, des avions et bien sur des voitures classiques ....





Vladimir Urbánek commence à remporter un succès et une réputation de plus en plus importante au fil des ans grâce notamment à ses travaux dans le domaine de l'aviation. C’est tout près de chez lui, au Musée Technique de Prague qu’il a trouvé une partie de son inspiration. On y retrouve en effet un Spitfire, avion mythique, qu’il a souvent dessiné. Mais les Hurricanes, Messerschmidt, P-38 et autres avions plus récents tels des F84 ou un Saab Gripen sont aussi des sujets pour lui ....





Plus récemment Vladimir Urbanek s’est mis au dessin des automobiles avec bonheur. C’est une nouvelle fois au musée qu’il a trouvé l’inspiration, devant une superbe flèche d’argent Mercedes. Les autos classique ont alors pénétré massivement dans son atelier. On retrouve une belle variété de sujet comme par exemple, des Walter, des Fiat produites sous licence, des Bugatti, en passant par des Tatra, des Jaguar ou aussi des Ferrari ....





Forcément, chez Vladimir Urbanek l’aviation n’est jamais loin. Mais dorénavant on retrouve donc des mix entre automobile et avions dans certaines de ses peintures. Ainsi il associe une Rolls Royce et un Supermarine S6B (motorisé par Rolls Royce) ou une Saab 93 et un J35 Draken. Pour ses œuvres, il utilise deux techniques distinctes. Ses monochromes sont réalisés au crayon tandis que ses peintures colorées sont réalisées à l’huile ....


Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Vladimir Urbánek © - Stern © - Kunst



JPBlogAuto

- page 1 de 22