Mot-clé - Porsche

Fil des billets

vendredi 26 mars 2021

Porsche Taycan Cross Turismo - 2021











La Porsche Taycan est une berline électrique de type coupé commercialisée par le fameux constructeur automobile allemand Porsche à partir de 2019. Il s'agit du premier modèle 100 % électrique du constructeur de Stuttgart. Depuis Mars 2021 cette voiture est dérivée en une toute nouvelle version dite baroudeuse de cinq portes nommée Cross Turismo qui passe donc du type coupé au break ....





Parce que Porsche a pour objectif qu'un véhicule vendu sur deux soit électrique ou hybride rechargeable d'ici 2025, autrement dit demain, le constructeur allemand accélère l'électrification de sa gamme à vitesse grand V. C'est une véritable révolution de palais qui est engagée à Stuttgart et à Zuffenhausen. Pour preuve, celle qui était attendue depuis quelques temps, la version break surélevée de la Taycan, ce premier modèle 100 % électrique de la marque, vient enfin d'être finalement révélée et complète cette gamme voulue de plus en plus électrifiée. Elle est baptisée Porsche Taycan Cross Turismo ....





Il suffit de regarder de profil la Porsche Taycan Cross Turismo pour comprendre l'intérêt du Cross Turismo. Grâce à sa ligne de toit prolongée horizontalement jusqu'aux charnières d'un hayon, ce en qui en fait une carrosserie 5 portes, ce break permet de gagner 47 mm de garde au toit aux places arrière par rapport à la berline. Pour ce qui est du coffre, si son volume ne gagne que 39 litres sous tendelet, il est en revanche beaucoup plus pratique et modulable puisqu'il peut être porté à 1.212 litres une fois la banquette rabattue. Logiquement, avec sa ligne de toit moins fuyante, la version break se veut plus habitable que la berline, mais malgré son profil élancé, on parle bien davantage d'un break de chasse conçu pour les esthètes plutôt que d'un véritable déménageur ....





Le constructeur de Zuffenhausen va proposer, à partir de l’été prochain, avec sa Porsche Taycan Cross Turismo un véhicule capable de prolonger le voyage là où l’asphalte se transforme en chemin boueux ou défoncé et où une berline classique ne peut s’aventurer et qui plus est en 100% électrique. Avec cette déclinaison, le véhicule adopte l'attirail du parfait baroudeur à base de sabots avant et arrière, de protections rapportées sur les passages de roue et les bas de caisse mais aussi de déflecteurs spéciaux aux coins des boucliers et aux extrémités des seuils de portes. Ce pack se complète d’un mode tout-terrain «graviers» qui adapte le châssis et les systèmes électroniques à une évolution en terrain accidenté ....





Destiné à un usage familial et sportif le Porsche Taycan Cross Turismo peut recevoir un système de porte-vélos spécifique développé par Porsche. Ce dispositif a été conçu de telle sorte que le hayon reste accessible, même lorsque des vélos (jusqu'à 3) y sont arrimés. Sur le plan de la chaîne de traction, le Cross Turismo ne prend que le meilleur du Taycan, c'est-à-dire la grosse batterie "Performance Plus" de 93,4 kWh, et la configuration 4 roues motrices à deux moteurs. Avec sa batterie spéciale il peut être rechargé jusqu'à une puissance 270 kW, ce qui autorise la récupération de 100 km d'autonomie en à peine plus de 5 minutes ....





L'habitacle intérieur de la Porsche Taycan Cross Turismo est vraiment très fonctionnel et plutôt axé sur le côté confort afin de satisfaire tout type de client. Le tableau de bord et la console centrale abritent la plupart des instruments et des commandes. Les boutons mécaniques ont presque tous été remplacés par des versions numériques. L’intérieur paraît ainsi très épuré et vraiment moderne. Il en va de même pour les écrans haute définition qui remplacent autant que faire se peu les anciens compteurs analogiques. Il en existe jusqu’à 4 et leur utilisation est intuitive, directe et permet de rester concentré, comme on peut s’y attendre sur une Porsche ....





Quatre versions du Porsche Taycan Cross Turismo seront disponibles dès son lancement. La batterie Performance Plus, d’une capacité totale de 93,4 kWh, est toujours montée de série, mais 4 motorisations électriques sont disponibles au choix. En configuration maximum, puissance Overboost avec Launch Control, on dispose de 350 kW soit 476 chevaux, ou 420 kW soit 571 chevaux, ou 500 kW soit 680 chevaux, ou enfin 560 kW soit 761 chevaux. Le châssis haute technologie avec transmission intégrale automatique à 2 rapports et la suspension pneumatique adaptative équipe de série les quatre modèles. L'autonomie (WLTP) est comprise entre 390 et 450 km suivant la puissance moteur utilisée ....





Caractéristiques techniques :

  • Énergie : électrique
  • Moteur : 2 moteurs
  • Batterie : 93,4 kWh
  • Puissance : 761 chevaux soit 560 kW
  • Vitesse max : 250 km/h bridé





Porsche Taycan Cross Turismo - 2021 ...



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © Porsche - © AutoMoto - © AutoMania - © AutoPropre




JPBlogAuto

vendredi 29 janvier 2021

Goliath GP 700 Sport - 1952











Goliath est une ancienne marque de voitures allemandes construites entre 1928 et 1961 au sein du groupe Borgward. L'entreprise était basée à Brême et spécialisée dans les voitures à trois roues, les camions mais aussi les voitures de taille moyenne. La compagnie Goliath-Werke Borgward & Co. a été créée par Carl F. W. Borgward et Wilhelm Tecklenborg en 1928 ....





Carl Borgward choisit le losange comme emblème, les quatre pointes du losange représentant les quatre marques du groupe, Borgward, Hansa, Lloyd et Goliath. La mission assignée à chaque marque était la suivante : Lloyd devait produire les modèles de petite cylindrée, Hansa les modèles de moyenne cylindrée, Goliath les véhicules utilitaires et Borgward les modèles de grosse cylindrée ....





Après la fin de la guerre, l’Allemagne est en ruines. Toutefois, la population se met lentement à reconstruire le pays et certaines usines commencent à démarrer une production limitée de véhicules utilitaires et plus rarement de voitures particulières. Goliath redémarre donc elle aussi dès 1950 la fabrication de ses petites voitures particulières mais au compte goutte car l'économie est encore au ralentie et la demande est plutôt axée sur les véhicules utilitaires ....





La firme qui avait abandonné la production de voitures de tourisme depuis 1934 dévoile la nouvelle Goliath GP700 (GP pour Goliath Personenwagen, et 700 pour la cylindrée), proposée en break, berline, cabriolet, et même coupé dotée d’un moteur deux cylindres deux temps. Cette petite voiture qui s’adresse aux classes moyennes est plutôt confortable pour sa cylindrée. Sa carrosserie deux portes de style ponton imaginée par Carl Borgward est tout acier et le châssis est à tube central ....





Ce n'est finalement que lors du Salon de l' automobile de Francfort en avril 1952 que la firme présente son joli petit coupé de sport la Goliath GP700 Sport. Cette voiture de sport était pourvue d'une architecture peu commune pour l'époque avec un moteur avant et à traction avant qui était aussi équipée d'une boîte de vitesses synchronisée à 4 vitesses, chose assez rare encore pour l'époque ....





Le look général de la petite Goliath GP700 Sport construite par la Carrosserie Rometsch avait des similitudes avec la Porsche 356 et la Borgward Hansa. En particulier, le profil de la caisse, les passages de roues, le capot et l'arrière en pente avec un petit couvercle de coffre qui pouvaient facilement vous faire croire qu'il s'agissait d'un produit typiquement Porsche tant le design était assez similaire ....





Le poids à vide de la petite Goliath GP 700 Sport est de 780 kg. Ses dimensions sont elles aussi plutôt réduites avec une longueur de 3,90 mètre, une largeur de 1.55 mètre et une hauteur de 1,29 mètre et on peut donc dire que la voiture est légère et très maniable. La 700 Sport en production uniquement du milieu de 1951 au milieu de 1952 était une vraie voiture fabriquée à la main qui était très chère. Cependant, elle a introduit un certain nombre de caractéristiques qui sont devenues la norme dans les automobiles pendant la seconde moitié du 20e siècle ....





L'habitacle intérieur de la Goliath GP 700 Sport est vraiment assez luxueux et élégant, avec un tableau de bord peint de la couleur de la carrosserie et de luxueuses jauges et compteurs VDO. Un superbe volant deux branches cerclé de résine de même couleur que la planche de bord équipe le bolide. Le savant mélange de cuir et de moquettes de l'habitacle, rendent cette voiture de sport assez confortable pour l'époque. Cerise sur le gâteau le bolide est aussi équipé d'un poste radio Blaupunkt ....





Sous le capot de la petite Goliath GP 700 Sport les ingénieurs de la marque l'ont équipée d’un moteur à deux cylindres à deux temps de 845 cm3. La version à carburateur avec laquelle la voiture a été lancée avait une puissance maximale déclarée de 25 chevaux, qui est rapidement passé à 32 chevaux à 4000 tr/min et 67 Nm de couple à 3000 tr/min avec une injection de carburant spécifique Bosch. Cette fameuse injection de carburant est apparu sur la GP700 cinq ans avant la Mercedes-Benz 300 SL. La vitesse maximale revendiquée était alors de 125 km/h ....


Caractéristiques techniques :

  • Énergie : essence
  • Moteur : 2 cylindre 2 temps
  • Cylindrée : 845 cm3
  • Puissance : 32 chevaux à 4000 tr/min
  • Couple : 67 Nm à 3000 tr/min





Goliath GP 700 Sport - 1952 ....



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © Goliath - © JP Echavidre - © Carcatalog




JPBlogAuto

vendredi 22 janvier 2021

Albrecht Goertz - Designer









Albrecht Goertz de son véritable nom Comte Albrecht Graf Von Goertz appartenait à l'ancienne et noble famille aristocratique des Von Schlitz Genannt Von Görtz. C'est un designer industriel d'origine allemande né à Brunkensen en Basse Saxe le 12 janvier 1914 et décédé à Kitzbühel la capitale autrichienne du Tyrol le 28 juin 2006. Très jeune, à l'âge de cinq ans, il se découvre une véritable passion pour les voitures qui durera toute sa vie ....





Après avoir terminé ses études, la famille bourgeoise de Albrecht Goertz le destine à une carrière de banquier. C'est ainsi qu'il va commencer son apprentissage du métier à la Deutsche Bank de Hambourg. Mais l'Allemagne Hitlérienne va perturber ses plans et il va vite déménager à Londres dans une autre banque, cette fois privée. Mais les perspectives pour ce poste ne semblaient pas très prometteur et la banque n'est visiblement pas sa vocation, ses centres d'intérêt sont ailleurs ....





Souhaitant fuir l'Allemagne, en 1936 Albrecht Goertz déménage à nouveau, cette fois aux États-Unis d'Amérique , et dans un premier temps à New York. Il fini par s'établir à Los Angeles après avoir obtenu la citoyenneté américaine. Malgré ses origines, à force de volonté il débute par des petits boulots et commence même à travailler dans un lave-auto. Changeant souvent d'emploi il fini par travailler dans une usine de moteurs d'avion ....





En 1938, ayant fait quelques économies et désirant suivre le modèle du rêve américain, Albrecht Goertz décide de s'installer à son compte. Il ouvre un garage et un showroom, où il se spécialise dans la modification des Ford modèles A et B. C'est dans cette boutique que Goertz a créé son « Coupé Paragon », un concept-car fait à la main qui a été présenté à l'exposition universelle de New York l'année suivante. Malheureusement en 1940, il a fermé boutique pour rejoindre l'armée américaine et servir pendant cinq ans ....





Après guerre, une rencontre tout à fait fortuite avec le célèbre designer Raymond Loewy va changer la destinée de Albrecht Goertz. Loewy assez impressionné par le travail réalisé sur la Paragon envoi Goertz suivre une formation dans une école de design. A l'issue de cet enseignement, Loewy l'intègre dans ses équipes dans l'Indiana, chez Studebaker ou il est chargé d'étudier le nouveau style de la Champion, dont il sera un acteur majeur dans la définition du dessin de la version de 1950 célèbre pour son " bullet nose " ....





Après son passage chez Studebaker, en 1952 Albrecht Goertz s'est établi en tant que designer indépendant en créant son propre studio de design à New York, la société Goertz Industrial Design Inc. En 1953, Goertz s'était lié d'amitié avec Max Hoffman, l'importateur américain unique et officiel de BMW qui lui apprend en confidence que la firme allemande prévoyait de nouvelles voitures pour le marché américain. Le studio de design de Goertz va finir par remporter l'offre de conception des voitures, qui sont devenues les BMW 503 et 507 ....





Cette BMW 507, aujourd'hui considérée comme l'un des plus beaux roadster de tous les temps va faire la renommée internationale de Albrecht Goertz. C'est ainsi qu'il va travailler pour un certain nombre d'autres constructeurs automobiles réputés comme par exemple Porsche, Datsun, Toyota ou aussi Nissan. Ses talents de designer n'étaient pas exclusifs à l'industrie automobile, car il va aussi créer des produits pour plusieurs entreprises mondiales, concevant des horloges, des montres, des vélos, des appareils de cuisine, des réfrigérateurs, des appareils photo, des stylos à plume, des vêtements de sport et même des meubles ....





Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - CoachBuild © - Petrolicious
© - Albrecht Goertz © - Carcatalog





JPBlogAuto

jeudi 14 mai 2020

Michael Mauer - Designer









Michael Mauer est un designer automobile allemand qui est né le 28 juillet 1962 à Rotenburg an der Fulda une petite ville située dans le land de la Hesse et l'arrondissement de Hersfeld près de la frontière Suisse. Depuis tout jeune, il a toujours été intéressé par les voitures, même quand il était adolescent, et il appréciait également l’art et le dessin à l’école ....





Michael Mauer après des études primaires plutôt classiques décroche son baccalauréat au Collège Saint-Blaise en 1981, dans le Bade-Wurtemberg. il va ensuite se diriger vers des études supérieures dans le domaine qui lui plait le plus et il étudie donc le design appliqué au secteur des transports à la célèbre école supérieure de Pforzheim. C'est ainsi qu'en 1986 il va obtenir son diplôme de designer ....








Michael Mauer diplôme de designer en poche va en 1989, rentrer dans le groupe Daimler où il va connaître une progression constante. Il devient chef designer chez Mercedes-Benz à partir de 1995 sous la houlette de Murat Günack ou il dirige une équipe de 33 personnes. Trois ans plus tard, il est appelé au Japon pour diriger le studio de design avancé qui avait été monté à Yokohama en 1992 par le Français Olivier Boulay ....





En 1998 Michael Mauer devient responsable du Studio de design avancé de Mercedes à Tokyo, où il collabore avec Anthony Lo. Finalement après avoir participé à la création de nombreux modèles comme par exemple la SLK, la Classe A, la Classe V ou la SL, on le sollicite de nouveau en Allemagne pour prendre en mains l’équipe de Smart dont il deviendra le directeur du design en 1999 ....





En 2000, Michael Mauer quitte définitivement le groupe Daimler où il avait travaillé sur tous les niveaux de la gamme, de la minimaliste Smart à la très élitiste Maybach. Il est embauché chez le suédois Saab ou il remplace Einar Hareide au poste de directeur exécutif du design. Il est le premier non scandinave responsable du design de la marque pour laquelle il prône un retour à un dessin plus lisse et plus sobre. Il entend donner une nouvelle impulsion à Saab, mais il reste trop peu de temps à Trollhättan pour marquer la firme de son empreinte. Il travaille toutefois sur plusieurs concept cars, notamment la belle Aero X ....





En 2003, Michael Mauer quitte Saab pour être promu directeur du design avancé pour les marques européennes de la General Motors. Il va coordonner dès lors tous les centres de style GM européens mais cette fonction sera aussi de courte durée. En effet en 2004 le talentueux designer se verra offrir un pont d'or pour être recruté par le groupe Volkswagen, une offre impossible à refuser surtout pour un allemand ....





En 2004 le directoire de Audi-Lamborghini-Volkswagen va donc nommer Michael Mauer à la tête du design de la filiale Porsche en remplacement de Harm Laagay. Il va brillamment superviser avec succès la naissance de la Panamera, du Cayenne de deuxième génération, de la Macan, de la Boxster et du concept car 918 Spyder. Il veille aussi à l'évolution du style de la 911 pour laquelle il a remporté le Red Dot Award. En 2015, sans abandonner ses fonctions chez Porsche, Michael Mauer prend la direction du design pour l’ensemble du groupe Volkswagen remplaçant ainsi le jeune retraité Walter de’Silva ....

Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Porsche
© - Michael Mauer © - ParisMatch - © GentlemenDriver





JPBlogAuto

- page 1 de 24