Carrossiers et Designers

Fil des billets

vendredi 22 janvier 2021

Albrecht Goertz - Designer









Albrecht Goertz de son véritable nom Comte Albrecht Graf Von Goertz appartenait à l'ancienne et noble famille aristocratique des Von Schlitz Genannt Von Görtz. C'est un designer industriel d'origine allemande né à Brunkensen en Basse Saxe le 12 janvier 1914 et décédé à Kitzbühel la capitale autrichienne du Tyrol le 28 juin 2006. Très jeune, à l'âge de cinq ans, il se découvre une véritable passion pour les voitures qui durera toute sa vie ....





Après avoir terminé ses études, la famille bourgeoise de Albrecht Goertz le destine à une carrière de banquier. C'est ainsi qu'il va commencer son apprentissage du métier à la Deutsche Bank de Hambourg. Mais l'Allemagne Hitlérienne va perturber ses plans et il va vite déménager à Londres dans une autre banque, cette fois privée. Mais les perspectives pour ce poste ne semblaient pas très prometteur et la banque n'est visiblement pas sa vocation, ses centres d'intérêt sont ailleurs ....





Souhaitant fuir l'Allemagne, en 1936 Albrecht Goertz déménage à nouveau, cette fois aux États-Unis d'Amérique , et dans un premier temps à New York. Il fini par s'établir à Los Angeles après avoir obtenu la citoyenneté américaine. Malgré ses origines, à force de volonté il débute par des petits boulots et commence même à travailler dans un lave-auto. Changeant souvent d'emploi il fini par travailler dans une usine de moteurs d'avion ....





En 1938, ayant fait quelques économies et désirant suivre le modèle du rêve américain, Albrecht Goertz décide de s'installer à son compte. Il ouvre un garage et un showroom, où il se spécialise dans la modification des Ford modèles A et B. C'est dans cette boutique que Goertz a créé son « Coupé Paragon », un concept-car fait à la main qui a été présenté à l'exposition universelle de New York l'année suivante. Malheureusement en 1940, il a fermé boutique pour rejoindre l'armée américaine et servir pendant cinq ans ....





Après guerre, une rencontre tout à fait fortuite avec le célèbre designer Raymond Loewy va changer la destinée de Albrecht Goertz. Loewy assez impressionné par le travail réalisé sur la Paragon envoi Goertz suivre une formation dans une école de design. A l'issue de cet enseignement, Loewy l'intègre dans ses équipes dans l'Indiana, chez Studebaker ou il est chargé d'étudier le nouveau style de la Champion, dont il sera un acteur majeur dans la définition du dessin de la version de 1950 célèbre pour son " bullet nose " ....





Après son passage chez Studebaker, en 1952 Albrecht Goertz s'est établi en tant que designer indépendant en créant son propre studio de design à New York, la société Goertz Industrial Design Inc. En 1953, Goertz s'était lié d'amitié avec Max Hoffman, l'importateur américain unique et officiel de BMW qui lui apprend en confidence que la firme allemande prévoyait de nouvelles voitures pour le marché américain. Le studio de design de Goertz va finir par remporter l'offre de conception des voitures, qui sont devenues les BMW 503 et 507 ....





Cette BMW 507, aujourd'hui considérée comme l'un des plus beaux roadster de tous les temps va faire la renommée internationale de Albrecht Goertz. C'est ainsi qu'il va travailler pour un certain nombre d'autres constructeurs automobiles réputés comme par exemple Porsche, Datsun, Toyota ou aussi Nissan. Ses talents de designer n'étaient pas exclusifs à l'industrie automobile, car il va aussi créer des produits pour plusieurs entreprises mondiales, concevant des horloges, des montres, des vélos, des appareils de cuisine, des réfrigérateurs, des appareils photo, des stylos à plume, des vêtements de sport et même des meubles ....





Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - CoachBuild © - Petrolicious
© - Albrecht Goertz © - Carcatalog





JPBlogAuto

vendredi 30 octobre 2020

Gordon Buehrig - Designer









Gordon Miller Buehrig est un designer industriel américain, concepteur de quelques-unes des voitures américaines de luxe les plus mythiques de l'histoire de l'automobile des années 1930, dont les célèbres Duesenberg, Auburn et Cord. Né le 18 juin 1904 à Mason City dans l'état de l'Illinois, il décède le 22 janvier 1990 à l'âge de 85 ans à Grosse Pointe Woods dans le Michigan ....





Gordon Buehrig est au début des années 20 un jeune homme de 16 ans déjà passionné par l'automobile mais qui est frustré car ses parents n'en possède pas. Après des études primaires plutôt classiques il va ensuite se diriger vers des études secondaires ou il cherche encore sa voie en étudiant le dessin, l'art, mais aussi le travail du bois et du métal à l'université Bradley. A la fin de ses études, diplôme en poche mais ayant besoin de travailler, il prend la direction de Chicago, où il trouve rapidement un emploi de chauffeur de taxi pour pouvoir subsister ....





En 1924 Gordon Buehrig se met à la recherche d'un nouveau travail chez les carrossiers de Chicago et de Détroit. Bien que de son propre aveu il soit un artiste médiocre, il avait le talent étrange d'être au bon endroit au bon moment. Il commence sa carrière de designer automobile en 1924 chez de nombreux constructeurs américains successifs, dont Gotfredson Body Company, Wills Sainte Claire Motor Company, Peerless, Jewett, Dietrich Inc., Packard, General Motors, Buick, Stutz ....





Sans véritable formation théorique de designer automobile, mais doté d'un fort enthousiasme, de beaucoup de passion et d'un certain talent artistique, Gordon Buehrig apprend finalement sur le terrain étape par étape le stylisme automobile à force de travail acharné. Plutôt que de dessiner des détails de carrosserie pour les autres constructeurs chez lesquels il va passer, sa volonté secrète est d'inventer lui même des carrosseries complètes de sa propre conception jusque la inconnues et jamais vues ailleurs ....





Gordon Buehrig est finalement engagé au tout début des années 30 comme chef designer à l'age de seulement 25 ans chez Cord Corporation le groupe du célèbre Errett Cord pour qui il conçoit pour Duesenberg, Auburn, et Cord Automobile, quelques-unes des voitures américaines les plus emblématiques des années 1930__. Comme la plupart des premiers pionniers de l'automobile étaient des mécaniciens et des ingénieurs, ils se sont naturellement tournés vers les constructeurs de voitures pour leur fournir les carrosseries des premières voitures c'est ce qui a fait la force de Buehrig ....





Après un passage chez Studebaker et dans l’aéronautique pendant la Seconde Guerre mondiale, Gordon Buehrig collabore entre autres après-guerre avec le designer Raymond Loewy de 1944 à 1948, puis il rejoint Ford vers 1950 durant 16 ans pour qui il conçoit des cabriolets, breaks et coupés hardtop, dont en particulier les Ford Fairlane Crown Victoria de 1951, et Continental Mark II de 1956. Il invente entre autres le "T-top amovible" breveté à son nom en 1951. Il prend finalement sa retraite de Ford en 1965, pour devenir professeur de design industriel à l'Art Center College of Design de Pasadena en Californie durant 5 ans de 1965 à 1970 ....





En 1979, Gordon Buehrig contacté par Richard Kughn, un homme d'affaire de Détroit, tente de créer sa propre marque Buehrig Motor Car pour produire un prototype coupé néo-rétro à partir d'une base Corvette. Le projet prévoit la construction de cinquante exemplaires, mais seulement quatre voient le jour jusqu'en 1982. Au final, Il a inauguré une nouvelle ère de style avec des conceptions qui ont contribué à remodeler l'automobile à partir de ses origines de voiture en forme de boîte. Gordon Buehrig a ensuite vu plusieurs de ses créations exposées au Museum of Modern Art de New York dans une exposition de sculptures roulantes. Il recevra de multiple récompense et sera intronisé au Temple de la renommée de l'automobile. Il fera même partie des 25 designers automobiles sélectionnés pour le Car Designer of the Century ce prix international pour honorer le concepteur automobile le plus influent du XXe siècle ....


Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - © - Gordon Buehrig © - Carcatalog





JPBlogAuto

vendredi 25 septembre 2020

Dante Giacosa Designer









Dante Giacosa est un ingénieur et designer automobile Italien très talentueux qui est né le 3 Janvier 1905 à Rome et décédé à Turin le 31 mars 1996. Plutôt méconnu du grand public, il est pourtant souvent cité aujourd'hui par les spécialistes du design automobile comme l'un des maîtres de l'école de conception automobile italienne et un des hommes ayant marqué l'industrie automobile mondiale de son époque ....





Dante Giacosa après des études primaires plutôt classiques va ensuite se diriger vers des brillantes études secondaires classiques qui laisseront une empreinte indélébile sur toute sa vie professionnelle, pour finalement enchainer sur des études supérieures qui vont lui permettre de développer parfaitement ses aptitudes techniques à l’Ecole Polytechnique de Turin dont il sort diplômé en 1927 à seulement 22 ans ....





Diplôme en main, Dante Giacosa contrairement à d’autres ingénieurs reconnus du monde automobile ne va pas passer d’atelier en atelier. Son tout premier job sera le bon, il répond à une annonce de Fiat parue dans le journal et entre au bureau d’études de la prestigieuse marque italienne ou il fera toute sa longue et riche carrière au sein du géant turinois, passant de simple dessinateur projeteur à son entrée payé 600 lires par mois, jusqu'à la direction générale de l'entreprise multinationale ....





Dés 1933, Dante Giacosa est nommé chef du bureau technique voitures de la firme et peut être tenu responsable de la conception de la première Fiat 500 surnommée Topolino, présentée en 1936. En 1955, chef de la direction supérieure technique voiture, il conçoit la Fiat Nuova 500 pour laquelle il reçoit en 1959 le Prix Compasso d'Oro. Son premier projet automobile de l’après-guerre c’est la Cisitalia D46 qui voit le jour en 1946. Elle reçoit des éléments mécanique de Fiat 1100 mais également la 202 qui sera longtemps considéré comme une des plus belles automobiles du monde. Il a participé et dirigé pratiquement la conception de toute les Fiat jusqu'à la Fiat 126 ....





À la sortie de la guerre, Dante Giacosa voit son poste évoluer. Il est directeur des bureaux techniques véhicules. Il faut aussi noter qu’en parallèle des autos, il travaille également sur toutes les productions du groupe Fiat alors tentaculaire : aviation, poids lourds, agricole et même les centrales électriques. Son rôle est alors encore plus large puisqu’en plus des mécaniques, le style et l’industrialisation sont également supervisés. Il supervise la création du Centro Stile Fiat et recrute un certain Giorgetto Giugiaro. Giacosa n’est pas uniquement l’homme des voitures économiques et populaires. Quand le directoire souhaite, au début des années 50, lancer une GT destinée au marché américain, il conçoit la splendide Fiat 8V ....





En 1970, Dante Giacosa a atteint la limite d’âge pour travailler à la conception chez Fiat. On créée alors pour lui le poste de Consultant auprès de la présidence et de la direction générale et on fait du brillant ingénieur le représentant de la marque auprès des instances internationales. Ce n’est pas pour rien puisqu’il a été président de la CUNA en Italie, (Commission technique Unification et Normalisation véhicules Automobiles), Président Général de l’ATA, également en Italie, (Association Technique de l’Automobile, Italie), Président de la FISITA en France (Fédération Internationale des Sociétés des Ingénieurs des Techniques de l’Automobile), membre de la SAE (Society of Automotive Engineers, USA), membre de l’IME (Institution of Mechanical Engineers) britannique ....


Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - © - Dante Giacosa © - LeblogAuto





JPBlogAuto

vendredi 14 août 2020

Antonio Scioneri Carrosserie









Antonio Scioneri naît le 16 juillet 1913 à Savigliano, une petite commune italienne de la province de Coni dans la région Piémont en Italie. Comme dans beaucoup de villes moyenne de province à cette époque, quasiment les seules activités sont liées à l'agriculture et à l'industrie alors en plein essor. Les origines familiales d'Antonio Scioneri sont modestes et fatalement son éducation scolaire est rapidement écourtée. A cette époque, les enfants commencent à travailler très jeune et grandissent trop vite ....





En 1927, Antonio Scioneri n'a encore que quatorze ans lorsqu'il effectue son tout premier apprentissage à la Carrozzeria Vittoria fondée par Candido Viberti en 1922 à Turin, avant de compléter sa formation chez la Carrozzeria Fissore à Savigliano. Mais déjà, courageux et passionné, il se fait vite remarquer par ses talents et sa capacité à surmonter la plupart des difficultés qu'il rencontre dans son nouveau métier. Bien que rémunéré au niveau de ses compétences, il rêve déjà en secret de créer sa propre entreprise ....





La déclaration de guerre en 1939 vient perturber les plans du jeune Antonio Scioneri qui doit patienter jusqu'en 1943, quand se présente une occasion exceptionnelle. Sur les conseils de son patron Bernardo Fissore et avec son appui, il a l'opportunité de racheter les usines de Viberti à Turin qui ont été endommagées par les bombardements pendant la guerre. Pendant cette période, son entreprise naissante va assurer la fabrication des caisses de camions Fiat et Lancia commandées par les militaires. Antonio Scioneri est un carrossier de province qui assume parfaitement cette position. Mais cela n'enlève rien à sa capacité de création, ses automobiles sont destinées à des gens simples comme lui, des travailleurs du quotidien. Elles doivent rester abordables pour le plus grand nombre. Ainsi, pour toute création nouvelle, il détermine avec soin la faisabilité, le prix de revient et la marge qu'il peut réaliser, afin de proposer des tarifs les plus bas possible ....





Après guerre, la Carrozzeria Scioneri se spécialise dans la fabrication de composants mécaniques pour les appareils ménagers blancs, réfrigérateurs, machines à laver le linge et la vaisselle, pour subsister. Ce n'est qu'en 1951 que son activité se tourne aussi vers la construction automobile. Elle se contente dans un premier temps de petites élaborations et des travaux de réparation. La période de vaches maigres sera de courte durée. Pour relever le pays, la demande en véhicules utilitaires légers devient très forte. Très intelligemment, Antonio Scioneri se met à créer ce type de véhicule à partir de berlines. La Carrozzeria Scioneri est devenue un exemple important du meilleur savoir-faire italien de la conception de voitures. Née en temps de guerre, s'adaptant avec le peu de travail qu'il y avait, l'entreprise s'est ensuite spécialisé dans la conception des voitures «modifiées», qui ont connu un énorme succès permettant à chacun d'acheter une sur mesure, bien que la plupart du temps dérivée d'un modèle populaire Fiat ....





En 1957, la Carrozzeria Scioneri présente au Salon de l'automobile de Turin un modèle de sa conception dérivé de la Fiat 1100-103 et dont la caractéristique principale est sa ligne de carrosserie particulière, à mi distance entre une berline traditionnelle et un coupé. En 1962, Scioneri présente une première version de la Fiat 1300 Coupé "Sportinia" dessinée par Giovanni Michelotti et produite par Scioneri. En 1965, l'entreprise présentera une version plus affinée sur la base de la Fiat 15001. C'est ce type de carrosserie qui sera la signature typique de la Carrozzeria Scioneri pendant quasiment toute son activité. Les voitures sont essentiellement dérivées de modèles Fiat de série, particulièrement les gammes Fiat 1100-103 et Fiat 1200 en 1958, Fiat 1300/1500 en 1961, Fiat 600 en 1963, Fiat 850 berline et Spider en 1964, Fiat 124 et Fiat 125 en 1966-68. L'entreprise réalisa également quelques élaborations à partir des modèles Lancia Appia et Alfa Romeo Giulietta en 1959 ....





C'est à la fin des années cinquante que Renato Scioneri, le fils d'Antonio né en 1941, rejoint la société familiale. N'ayant aucune formation de carrossier, il a de bonnes intuitions sur la stratégie commerciale à adopter, et il fait preuve d'un sens très développé des affaires. Il conseille notamment à son père de normaliser ses productions et de se concentrer sur les activités les plus rentables. Renato va permettre à l'entreprise familiale de perdurer et de se développer au cours des années soixante. La dernière élaboration notable de la Carrozzeria Scioneri remonte à 1969. La société abandonna ensuite la construction de carrosseries spéciales et se consacrera au réaménagement intérieur de modèles Fiat de série. La production des versions mieux équipées avec une finition très soignée et luxueuse de Fiat de série s'est poursuivie pendant plus de vingt ans jusqu'en 1988 ....


Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - © - Antonio Scioneri © - Carcatalog





JPBlogAuto

- page 1 de 17