Carrossiers et Designers

Fil des billets

vendredi 19 mars 2021

David Bache - Designer









David Bache est un designer industriel d'origine britannique né le 14 juin 1925 à Mannheim une ville industrielle du Land du Bade-Wurtemberg, dans le sud-ouest de l'Allemagne et décédé le 26 novembre 1994 en Angleterre. David Bache est le fils de Joe Bache, ancien footballeur ayant notamment joué à Aston Villa et en équipe d'Angleterre qui était entraineur du club de Mannheim, en Allemagne, à l'époque de la naissance de David ....





Après avoir terminé ses études primaires, David Bache avait l'intention d'étudier au Collège d'Art de Birmingham pour faire des études de design et sculpture. Mais la Seconde Guerre mondiale va malheureusement chambouler tous ses projets et David va finalement rejoindre l'entreprise Austin en tant qu'apprenti ingénieur. Une fois son apprentissage terminé, il exerce au bureau d'études d'Austin ou il participe au dessin du tableau de bord de l'Austin A30 sous l'autorité de Ricardo Burzi, un styliste d'origine argentine ....





En 1954, David Bache est finalement recruté chez Rover à Solihull en tant que styliste et en devient assez rapidement le premier designer. Sa première réalisation notable concerne le restyling de la Rover P4, notamment la nouvelle calandre ayant fait disparaître le phare central ayant valu à la voiture le surnom de « cyclope ». il enchaine ensuite avec une remise à niveau stylistique du Land Rover en lui donnant un aspect moins agricole, encore d'actualité de nos jours sur les derniers Defender ....





En 1955, en visite au Salon automobile de Paris, David Bache découvre la Citroën DS et la Facel Vega, qui le marqueront énormément. Il est aussi très attentif aux créations des carrossiers italiens, en particulier les voitures de Ghia et PininFarina. Ce salon de Paris va se pousser à élaborer un design osé pour ses futures créations, ce qui déplait fortement à Spencer Wilks, le directeur de la marque, pour qui une Rover n'a pas vocation à « faire tourner les têtes » ....





Conformément à la philosophie discrète et bourgeoise de la marque Rover, David Bache revoit donc sa copie et ses ambitions à la baisse et la P5 assagie sort finalement en 1958. Il s'agit toutefois de la première réalisation majeure de David, suivie en 1962 de la version dite coupé du modèle. Le véhicule resta pratiquement inchangé pendant les 15 ans de sa production qui atteindra le chiffre de plus de 69000 exemplaires ....





La Rover P6, lancée en 1963, fut une autre réussite de David Bache ou les lignes droites et les angles vifs ont pris le pas sur les courbes douces de la décennie précédente. Elle tournait résolument le dos à l’image jusqu’alors vieillotte de Rover, en inaugurant une catégorie de voiture à part entière, celle de la « compact-executive », voiture dynamique et racée, attirant à elle les jeunes cadres, en particulier dans sa version V8 lancée en 1967. La P6 fut élue en 1964 voiture de l’année par la presse européenne, pour la toute première édition de ce prix ....





La fin des années 60 et le début des années 70 sont une période trouble pour Rover, qui est d'abord intégré au sein de la Leyland Motor Company en 1967, qui devient la British Leyland en 1968 après fusion avec la British Motor Corporation. En 1970, il supervise le design du nouveau Range Rover avant de dessiner la Rover SD1 déclinée sous différentes cylindrées en 1976. Novatrice par son hayon dans cette catégorie de véhicule, et son style moderne inspiré des lignes de la Ferrari 365 Daytona, celle-ci obtient à son tour le titre de voiture de l'année ....





Après avoir supervisé la phase initiale de conception des Austin Maestro et Montego, David Bache quitte le groupe anglais British Leyland en 1981 à la suite de désaccords avec la direction dans la gestion des programmes. Il va fonder en 1982 sa propre société de design David Bache Associates qu’il mènera jusqu’à la fin de sa vie, en 1994 ....


Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - CoachBuild © - Petrolicious
© - David Bache © - Carcatalog





JPBlogAuto

vendredi 19 février 2021

Alec Issigonis - Designer









Alec Issigonis de son véritable nom Alexandre Arnold Constantine Issigonis est un designer industriel et ingénieur britannico-turc né à İzmir en Turquie le 18 novembre 1906 et décédé le 2 octobre 1988 à Edgbaston dans le comté de Birmingham en Angleterre. Son père est ingénieur, ressortissant britannique, et sa mère, d'origine allemande, amena son fils Alec en Angleterre, à la mort de son père et après la défaite de l'armée grecque face à l'armée d'Atatürk en 1922 ....





Après avoir terminé ses études secondaires, Alec Issigonis s'inscrit à l'examen d'entrée de l'école polytechnique de Battersea pour faire des études supérieures, mais il rate trois fois cet examen à cause du niveau élevé des mathématiques. Ayant le rêve de devenir ingénieur automobile dès son plus jeune âge et comme il excellait en dessin mécanique, il ne se laissera pas décourager par son échec à polytechnique et s’engage dans un cycle de trois années d’études d’ingénieur en génie mécanique. Finalement il sort diplômé en tant qu'ingénieur et sa mère lui offre une voiture, une Singer 10 Weymann ....





Dipôme en poche Alec Issigonis entre alors dans la vie active professionnelle et il commence à travailler en 1928 en tant que dessinateur et commercial pour un bureau d’étude automobile qui développait un type d’embrayage semi-automatique chez Edward Gillet. Il est alors en contact avec Chrysler et Humber, intéressés par ce projet. Humber l’engage alors pour étudier une nouvelle suspension à triangle supérieur et ressort à lame transversal. On le retrouve pendant ses loisirs au départ de quelques compétitions automobiles locales, mais sans résultats probants. ....





Avec sa première paye, Alec Issigonis s’achète une Austin Seven qu’il va transformer afin de participer plus surement à des courses. Mais son rêve le plus secret est de concevoir une automobile complète. Après de longues ébauches il réalise avec son ami George Dowson une voiture de course, la "Lightweight Spécial". C'est déjà un prototype de course construite sans l’aide d’outils de production professionnel qui a pour particularités très innovantes une suspension composée d'anneaux de caoutchouc, et un dispositif permettant une modification rapide du carrossage des roues ....





À l'âge de 30 ans, Alec Issigonis jouit d'une réputation montante qui lui permet d’entrer au département « études » chez Morris. D'abord affecté au poste d’ingénieur du train-roulant, il développe sa connaissance des systèmes de suspension indépendante, moins onéreux que les autres et met au point un système de ressorts de suspensions indépendantes à la place des lames de ressort pour la Morris Ten de 1938. Finalement il est nommé "Project Engineer" pour toute la gamme Morris et va concevoir la Morris Minor qui sort en 1948 ....





Encouragé par le succès de la Morris Minor, Issigonis continue ses recherches en design chez Morris Motors, mais des dissensions internes entre les employés des deux anciens concurrents le poussent à quitter la société. Il démissionne de peur de perdre sa liberté dans une si grosse entreprise et intègre la société Alvis pour concevoir un véhicule expérimental avec un V8 de 3,5 litres de cylindrée et d'une puissance de 130 chevaux. Finalement quand Morris fusionne avec Austin Motor Company en 1952 pour former la British Motor Corporation, Sir Leonard Lord, le patron de la BMC, demande à Issigonis de plancher sur une voiture économique pour 4 adultes et leurs bagages, avec pour seule contrainte d’utiliser un moteur déjà fabriqué par la firme ....





En 1956, Alec Issigonis commence la conception de la célèbre Morris Mini Minor, petite automobile économique et populaire à moteur transversal, présentée à l'été 1959. Innovante, unique, iconique, la Mini a fait sensation avec son design et sa taille plutôt petite, elle est rapidement devenue culte et a eu des fans enthousiastes dans le monde entier. Toujours ambitieux, Issigonis développe de nombreuses versions comme le Van, le Pick-up ou la Moke et la Morris Mini Traveller utilisée par les pompiers et la poste en Grande-Bretagne. Issigonis dirige le bureau d’étude Austin durant les années soixante, et tente d’appliquer l’alchimie de la Mini aux berlines 1100-1300, à la 1800 Balanza, à la Maxi et à la 3 Litres et finalement il prend sa retraite en 1971, avec le plaisir de voir sa Mini toujours en production. En fait la production ne cessa qu’en 2000, faisant de la Mini (Morris Mini Minor ou Austin Se7en) la voiture britannique la plus produite de tous les temps avec 5,3 millions d’exemplaires ....





Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - CoachBuild © - Petrolicious
© - Alec Issigonis © - ClassicSport © - MiniCom





JPBlogAuto

vendredi 22 janvier 2021

Albrecht Goertz - Designer









Albrecht Goertz de son véritable nom Comte Albrecht Graf Von Goertz appartenait à l'ancienne et noble famille aristocratique des Von Schlitz Genannt Von Görtz. C'est un designer industriel d'origine allemande né à Brunkensen en Basse Saxe le 12 janvier 1914 et décédé à Kitzbühel la capitale autrichienne du Tyrol le 28 juin 2006. Très jeune, à l'âge de cinq ans, il se découvre une véritable passion pour les voitures qui durera toute sa vie ....





Après avoir terminé ses études, la famille bourgeoise de Albrecht Goertz le destine à une carrière de banquier. C'est ainsi qu'il va commencer son apprentissage du métier à la Deutsche Bank de Hambourg. Mais l'Allemagne Hitlérienne va perturber ses plans et il va vite déménager à Londres dans une autre banque, cette fois privée. Mais les perspectives pour ce poste ne semblaient pas très prometteur et la banque n'est visiblement pas sa vocation, ses centres d'intérêt sont ailleurs ....





Souhaitant fuir l'Allemagne, en 1936 Albrecht Goertz déménage à nouveau, cette fois aux États-Unis d'Amérique , et dans un premier temps à New York. Il fini par s'établir à Los Angeles après avoir obtenu la citoyenneté américaine. Malgré ses origines, à force de volonté il débute par des petits boulots et commence même à travailler dans un lave-auto. Changeant souvent d'emploi il fini par travailler dans une usine de moteurs d'avion ....





En 1938, ayant fait quelques économies et désirant suivre le modèle du rêve américain, Albrecht Goertz décide de s'installer à son compte. Il ouvre un garage et un showroom, où il se spécialise dans la modification des Ford modèles A et B. C'est dans cette boutique que Goertz a créé son « Coupé Paragon », un concept-car fait à la main qui a été présenté à l'exposition universelle de New York l'année suivante. Malheureusement en 1940, il a fermé boutique pour rejoindre l'armée américaine et servir pendant cinq ans ....





Après guerre, une rencontre tout à fait fortuite avec le célèbre designer Raymond Loewy va changer la destinée de Albrecht Goertz. Loewy assez impressionné par le travail réalisé sur la Paragon envoi Goertz suivre une formation dans une école de design. A l'issue de cet enseignement, Loewy l'intègre dans ses équipes dans l'Indiana, chez Studebaker ou il est chargé d'étudier le nouveau style de la Champion, dont il sera un acteur majeur dans la définition du dessin de la version de 1950 célèbre pour son " bullet nose " ....





Après son passage chez Studebaker, en 1952 Albrecht Goertz s'est établi en tant que designer indépendant en créant son propre studio de design à New York, la société Goertz Industrial Design Inc. En 1953, Goertz s'était lié d'amitié avec Max Hoffman, l'importateur américain unique et officiel de BMW qui lui apprend en confidence que la firme allemande prévoyait de nouvelles voitures pour le marché américain. Le studio de design de Goertz va finir par remporter l'offre de conception des voitures, qui sont devenues les BMW 503 et 507 ....





Cette BMW 507, aujourd'hui considérée comme l'un des plus beaux roadster de tous les temps va faire la renommée internationale de Albrecht Goertz. C'est ainsi qu'il va travailler pour un certain nombre d'autres constructeurs automobiles réputés comme par exemple Porsche, Datsun, Toyota ou aussi Nissan. Ses talents de designer n'étaient pas exclusifs à l'industrie automobile, car il va aussi créer des produits pour plusieurs entreprises mondiales, concevant des horloges, des montres, des vélos, des appareils de cuisine, des réfrigérateurs, des appareils photo, des stylos à plume, des vêtements de sport et même des meubles ....





Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - CoachBuild © - Petrolicious
© - Albrecht Goertz © - Carcatalog





JPBlogAuto

vendredi 30 octobre 2020

Gordon Buehrig - Designer









Gordon Miller Buehrig est un designer industriel américain, concepteur de quelques-unes des voitures américaines de luxe les plus mythiques de l'histoire de l'automobile des années 1930, dont les célèbres Duesenberg, Auburn et Cord. Né le 18 juin 1904 à Mason City dans l'état de l'Illinois, il décède le 22 janvier 1990 à l'âge de 85 ans à Grosse Pointe Woods dans le Michigan ....





Gordon Buehrig est au début des années 20 un jeune homme de 16 ans déjà passionné par l'automobile mais qui est frustré car ses parents n'en possède pas. Après des études primaires plutôt classiques il va ensuite se diriger vers des études secondaires ou il cherche encore sa voie en étudiant le dessin, l'art, mais aussi le travail du bois et du métal à l'université Bradley. A la fin de ses études, diplôme en poche mais ayant besoin de travailler, il prend la direction de Chicago, où il trouve rapidement un emploi de chauffeur de taxi pour pouvoir subsister ....





En 1924 Gordon Buehrig se met à la recherche d'un nouveau travail chez les carrossiers de Chicago et de Détroit. Bien que de son propre aveu il soit un artiste médiocre, il avait le talent étrange d'être au bon endroit au bon moment. Il commence sa carrière de designer automobile en 1924 chez de nombreux constructeurs américains successifs, dont Gotfredson Body Company, Wills Sainte Claire Motor Company, Peerless, Jewett, Dietrich Inc., Packard, General Motors, Buick, Stutz ....





Sans véritable formation théorique de designer automobile, mais doté d'un fort enthousiasme, de beaucoup de passion et d'un certain talent artistique, Gordon Buehrig apprend finalement sur le terrain étape par étape le stylisme automobile à force de travail acharné. Plutôt que de dessiner des détails de carrosserie pour les autres constructeurs chez lesquels il va passer, sa volonté secrète est d'inventer lui même des carrosseries complètes de sa propre conception jusque la inconnues et jamais vues ailleurs ....





Gordon Buehrig est finalement engagé au tout début des années 30 comme chef designer à l'age de seulement 25 ans chez Cord Corporation le groupe du célèbre Errett Cord pour qui il conçoit pour Duesenberg, Auburn, et Cord Automobile, quelques-unes des voitures américaines les plus emblématiques des années 1930__. Comme la plupart des premiers pionniers de l'automobile étaient des mécaniciens et des ingénieurs, ils se sont naturellement tournés vers les constructeurs de voitures pour leur fournir les carrosseries des premières voitures c'est ce qui a fait la force de Buehrig ....





Après un passage chez Studebaker et dans l’aéronautique pendant la Seconde Guerre mondiale, Gordon Buehrig collabore entre autres après-guerre avec le designer Raymond Loewy de 1944 à 1948, puis il rejoint Ford vers 1950 durant 16 ans pour qui il conçoit des cabriolets, breaks et coupés hardtop, dont en particulier les Ford Fairlane Crown Victoria de 1951, et Continental Mark II de 1956. Il invente entre autres le "T-top amovible" breveté à son nom en 1951. Il prend finalement sa retraite de Ford en 1965, pour devenir professeur de design industriel à l'Art Center College of Design de Pasadena en Californie durant 5 ans de 1965 à 1970 ....





En 1979, Gordon Buehrig contacté par Richard Kughn, un homme d'affaire de Détroit, tente de créer sa propre marque Buehrig Motor Car pour produire un prototype coupé néo-rétro à partir d'une base Corvette. Le projet prévoit la construction de cinquante exemplaires, mais seulement quatre voient le jour jusqu'en 1982. Au final, Il a inauguré une nouvelle ère de style avec des conceptions qui ont contribué à remodeler l'automobile à partir de ses origines de voiture en forme de boîte. Gordon Buehrig a ensuite vu plusieurs de ses créations exposées au Museum of Modern Art de New York dans une exposition de sculptures roulantes. Il recevra de multiple récompense et sera intronisé au Temple de la renommée de l'automobile. Il fera même partie des 25 designers automobiles sélectionnés pour le Car Designer of the Century ce prix international pour honorer le concepteur automobile le plus influent du XXe siècle ....


Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - © - Gordon Buehrig © - Carcatalog





JPBlogAuto

- page 1 de 17