Mot-clé - Ford

Fil des billets

jeudi 18 juin 2020

Facel Vega FV4 Typhoon - 1957











Jean Daninos est un industriel français qui a travaillé dans l'automobile et l'aéronautique avant de prendre la tête de la Société Facel (acronyme des Forges et Ateliers de Constructions d'Eure-et-Loir) en août 1945 qu'il orienta vers la construction d'automobiles en créant en 1954, la marque Vega vite rebaptisée Facel Vega. Cette ancienne marque française d'automobiles de sport et de prestige est donc apparue au Salon de l'Auto parisien d'octobre 1954 et disparue fin octobre 1964 ....





Les Facel Vega FV sont les dernières représentantes de l’automobile d’exception à la française. Jean Daninos voulait que sa marque prenne le relais des plus grands noms d’avant guerre, qui, incapables de remonter la pente financièrement, disparaissaient les uns après les autres. Facel Vega était prêt à perpétuer cette tradition grâce à des voitures originales, élégantes, soignées, performantes et remarquablement bien construites ....





Durant quelques années Facel Vega va fabriquer des carrosseries pour Panhard, Simca, Ford France et même Bentley avec Pininfarina avant de décider de créer sa propre auto en 1952. Désirant atteindre un haut niveau de performances, Daninos se tourna vers Chrysler pour se fournir en moteurs, des V8 puissants et modernes qu’il ne trouva pas auprès des constructeurs français. Il présenta son prototype FV en 1954 au salon de Paris et de millésime en millésime son luxueux et sportif coupé 2+2 s’améliore jusqu’à donner naissance à la Facel Vega FV4 ....





Dévoilée à la presse le 29 juillet 1954 dans l'usine de Colombes, la Facel Véga est présentée au public lors du salon de Paris au mois d’octobre. Dessinée par Jean Daninos, elle présente un look peu commun pour l'époque avec une ligne plutôt surbaissée dotée d’un élégant pavillon, tandis que la face avant très abrupte s’orne d’une calandre encadrée de deux prises d’air et de quatre phares verticaux vraiment très originaux. Construite en une toute petite série, cette première FV est aisément reconnaissable à son pavillon court, d’où un habitacle assez réduit à l’arrière ....





La filiation entre toutes les Facel Vega est très marquée. Chaque nouveau modèle est l’évolution du précédent, marquant un pas en avant dans l’élégance et l’amélioration des performances comme du comportement routier. Produite entre 1957 et 1958, la Facel Vega FV4 fut spécialement conçue pour la clientèle nord-américaine, marché très prometteur pour la marque, et recevait les moteurs les plus puissants de la gamme. La FV4 possède un style incomparable et incarne la classe et l’élégance à la française avec son imposante calandre, ses pare-chocs chromés, ses bas de caisses en aluminium poli et ses feux arrières signés d’un « V » rappelant le nom de Vega ....





L'habitacle intérieur de la Facel Vega FV4 est luxueux et n’utilise que des matériaux nobles, cuirs, bois, chromes et compteurs Jaeger. Il est également spacieux et permet de profiter de la route à près de 225 km/h dans un confort absolu avec pour l’époque une mécanique étonnamment silencieuse. Grande marque française de luxe, Facel Vega était un des derniers constructeurs français à construire des autos à la main. La FV4 était destinée aux stars, aux hauts diplomates, aux ministres, seuls quelques privilégiés pouvaient se permettre le luxe de rouler dans ce genre d’auto ....





Sous le capot de la belle Facel Vega FV4 se cache donc un moteur américain. La voiture est en effet équipée du mythique V8 Hemi Chrysler TY6 « Typhoon » de 6.4 litres de cylindrée développant 375 Chevaux à 5200 tr/mn pour un couple de 19,5 mkg à 1500 tr/mn. Ce moteur était couplé au choix à une boîte de vitesses mécanique Pont-à-Mousson à 4 rapports ou une boite automatique Chrysler à 3 rapports . Avec un poids d'environ 1700 kilos, la voiture été capable d'atteindre une vitesse de pointe d'environ 225 km/h plutôt remarquable pour l'époque ....





Caractéristiques techniques :

  • Énergie : essence
  • Moteur : 8 cylindres en V
  • Cylindrée : 6400 cm3
  • Puissance : 375 chevaux à 5200 t/mn
  • Couple : 19,5 mkg à 1500 tr/mn





Facel Vega FV4 Typhoon - 1957 ...


Sources : © Wikipédia - © Google Images © ClassicDriver
- © Facel-Vega - © StubsAuto - © JP Echavidre




JPBlogAuto

vendredi 5 juin 2020

Erwin Leo Himmel - Designer









Erwin Leo Himmel est un designer automobile autrichien très talentueux qui est né le 9 avril 1956 à Graz une petite ville proche de Leibnitz dans la province de Styrie en Autriche. Plutôt méconnu du grand public, il est pourtant souvent cité aujourd'hui par les spécialistes du design automobile comme l'un des premiers à avoir reconnu l'importance future d'un design de marque cohérent dans l'industrie automobile ....





Erwin Leo Himmel après des études primaires plutôt classiques va ensuite se diriger vers des études secondaires pour finalement enchainer sur des études d'architecture à l'Université de Technologie de Graz. C'est au cours de la deuxième année de ses études d'architecte, qu'il a lu un article sur le design automobile, où il a découvert l'existence du métier de designer automobile ....





Erwin Leo Himmel à la suite de ce coup de foudre, a appris à dessiner des voitures en copiant des dessins qu'il avait trouvés dans des magazines. Il s'est entraîné pendant plus d'un an et est devenu de plus en plus libre et précis dans son style. Le fait de se consacrer à cette activité de dessin automobile parallèlement à ses études va ainsi lui permettre de créer progressivement ses propres modèles de voitures qui vont lui être utiles pour constituer son premier book ....





Après avoir préparé un portfolio de ses propres créations, Erwin Leo Himmel a postulé pour un emploi de designer automobile en Allemagne. Remarqué par Audi, Ford et Volkswagen, il va décider de quitter ses études et va accepter le poste chez Audi. L'ancien concepteur en chef d'Audi Hartmut Warkuss a immédiatement vu son talent et son potentiel et lui a offert une bourse spéciale pour le Royal College of Art de Londres ....





Erwin Leo Himmel a suivi le programme complet de master de deux ans et a obtenu son diplôme en 1981 en tant que «Master of Design». Diplôme en poche, il est revenu au centre de design d'Audi à Ingolstadt , en Allemagne, et a commencé sa carrière. Dès 1982, la responsabilité de l’ensemble des modèles d’Audi lui fut confiée qu'il s'agisse de la 80, de la 100, de la V8, des coupés et cabriolets, en fait pratiquement toute la gamme de modèles du milieu des années 1980 au milieu des années 1990. En 1994, il réalisa pour le compte du groupe Volkswagen la première expérimentation d’externalisation du design. C’est ainsi que fut élaboré le Design Centre Europe (DCE) à Sitge en Espagne ou il dirigea l’élaboration de modèles pour les marques Volkswagen, Audi, SEAT, Skoda ....





En 1999, Erwin Leo Himmel refusa de prendre la direction du design chez Skoda afin de monter sa propre affaire. C’est ainsi que naquît Fuore Design, une équipe d'environ 35 personnes de 8 nationalités différentes situé à Barcelone. Il travailla alors étroitement avec le groupe Mitsubishi pour lequel il réalisa les modèles Mitsubishi Pajero Evolution et Pajero Evolution 2+2 présentés respectivement à Francfort en 2001 et Genève en 2002. Un de ses autres clients à cette époque est Subaru, marque pour laquelle il dessine le concept car Subaru B11S présenté à Genève en 2003 ....





En 2003, Erwin Leo Himmel présente sa première création sous sa propre marque, la Fuore XF 10, puis quelques mois plus tard, à Genève, la Fuore BlackJag. Mais après une mauvaise conjoncture, face au manque de perspectives économiques, il choisit courant 2007 de liquider sa société Fuore Design International. En 2010, il est à l'origine de la renaissance éphémère de la mythique firme espagnole Hispano Suiza, avec la Granturismo Coupé présentée à Genève en mars 2010. ....

Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - © - Erwin Leo Himmel © - Carcatalog





JPBlogAuto

lundi 25 mai 2020

Walter Gotschke Artiste Peintre









Walter Gotschke est un artiste peintre renommé autodidacte d'origine Autrichienne qui est né le 14 octobre 1912 à Bennisch, dans le district de Freudenthal, dans ce qui était alors la Silésie autrichienne qui appartenait à la Tchécoslovaquie nouvellement formée en 1918 après la perte de la Première Guerre mondiale. Sixième d'une famille nombreuse de sept enfants il sera dès son enfance obsédé par le dessin, il peint d'abord, des animaux de la campagne, puis à partir de onze ans ses premières automobiles ....





Walter Gotschke a suivi un parcours scolaire plutôt classique. Par la suite il à effectué des études supérieures entre 1928 et 1932, en étudiant l'architecture, la construction de bâtiments et l'ingénierie à l'école de construction technologique de la construction de Brno. Mais diplôme en poche, après avoir terminé ses études, Walter va donner une suite étonnante à sa carrière en choisissant de travailler comme artiste illustrateur commercial indépendant au lieu de travailler comme architecte ....





Au printemps 1938, en raison de la situation politique en Tchécoslovaquie après l'annexion de l'Autriche au Reich allemand, Walter Gotschke prend une nouvelle orientation professionnelle et part travailler pour les entreprises automobiles en Allemagne. En juin 1938, il obtient un emploi chez Daimler-Benz à Stuttgart . Son domaine de responsabilité comprenait des dessins techniques, des brochures et des publicités pour les moteurs d'aéronefs et de navires ainsi que des affiches de courses pour Mercedes-Benz célébrant les victoires des flèches d'argent ....





Après 1940, en raison des activités de guerre, il n'est plus question de promotion chez Daimler-Benz et Walter Gotschke est licencié. Il va alors travailler comme graphiste pour l'édition et la presse, jusqu'à son service militaire. De Juillet à Octobre 1941 il accompagne un régiment de chars lors de l'opération Barbarossa, jusqu'à Leningrad, en dessinant pour la revue Signal. En 1942, il reçoit le prix Carl Schnebel récompensant la meilleure illustration de guerre de l'année ....





Après guerre, en 1951 Walter Gotschke dessine pour une revue automobile des voitures d'inspiration américaine. Engagé en 1952 par Ford Allemagne il participera à la promotion de la nouvelle Taunus. Ensuite, il travaillera également pour de nombreuses firmes comme par exemple MAN, Magirus-Deutz, Schenk, Kässbohrer, Humboldt, Shell, Maybach, Gulf, Goodyear, Austin, Fiat, Nissan Marwitz-Brillen ou Volkswagen ....





Walter Gotschke avait pour tâche préférée de peindre des courses automobiles. Au cours de sa dernière période de vie, cela a évolué pour devenir son unique activité principale. Ses gouaches impressionnistes dépeignent non seulement le caractère typique de chaque pilote de course et son style de conduite, ainsi que l'authenticité d'un événement historique et de voitures fidèles dans les moindres détails, mais rendent également l'atmosphère de course palpable afin que l'on puisse presque entendre et sentir l'événement de son art ....





Au cours de sa dernière période de vie, Walter Gotschke a été honoré en tant qu'émérite par la distinguée Automotive Fine Arts Society . Son art a été présenté dans les plus grandes publications du monde entier, notamment Motor Revue, Sports Illustrated, Auto Motor und Sport et Automobile Quarterly. Membre de la Fine Art Society Automotive (AFAS) aux États-Unis, les collectionneurs automobiles commencent a s'intéresser à ses œuvres. En 1985 Gotschke perd la vue, il décédera en 2000 ....


Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Walter Gotschke
© - Christies © - CarArt






JPBlogAuto

vendredi 24 janvier 2020

Anciennes automobiles vintage du futur









A une époque quasiment toutes les voitures utilisaient couramment un châssis séparé de la carrosserie, un long capot cachant un compartiment moteur où le moteur était situé longitudinalement derrière l'essieu avant et un habitacle à l'arrière. Le moteur monté à l'avant entraînait généralement l'essieu arrière par l'intermédiaire d'un arbre d'entraînement tournant sous le plancher du véhicule. Mais les publicitaires et aussi les services commerciaux ont titillé les ingénieurs afin qu'ils imaginent finalement " la voiture du futur " ....





C'est ainsi qu'après guerre, les voitures ont commencé à s’habiller d’une carrosserie en Elektron, un alliage à base de magnésium, avec quelques éléments en Duralumin, ou en fibre de verre. Pour le design, rien n’est assez beau, la voiture arbore des ailerons surdimensionnés inspirés de l'aérospatiale, tandis qu’une bulle en plexiglas recouvre l’habitacle et s’ouvre d'un seul bloc. Pour le côté technique, les engins s’équipent d’un moteur à plat qui transmet le mouvement aux roues avant, et quatre disques assurent le freinage en lieu et place des antiques tambours. Au final l’argument aérodynamique et futuriste apparaît surtout comme un véritable coup publicitaire, on est donc plus proche de la science-fiction ....


vintage01.jpg


Après guerre, les Etats-Unis dominent le marché mondial de l’automobile avec une clientèle à fort pouvoir d’achat et une offre pléthorique de voiture en tout genre. Au cours de ces années à l'initiative des plus gros constructeurs et surtout de leur service commercial, les show-cars, les motoramas et les motorshow, ces gigantesques salons d'exposition, apparaissent pour stimuler les ventes et l’intérêt du public. Avec des industriels ayant les yeux tournés vers ce marché, les idées finissent par traverser l’Atlantique, c’est ainsi que même l'Europe se mettra au diapason.
Voici une demi douzaine de ces voitures du futur ou de science-fiction vues dans les années vintage ....



* / LA STOUT SCARAB - 1946 :





La Stout Scarab est une monospace américaine des années 1940 conçue par William Bushnell Stout et fabriquée par Stout Engineering Laboratories et ensuite par la Stout Motor Car Company de Detroit, dans le Michigan. Elle est créditée par certains comme la première monospace, et un prototype Scarab expérimental de 1946 est la première voiture avec une carrosserie en fibre de verre et une suspension pneumatique. Pour l'époque cette voiture était plus proche d'un OVNI que d'une automobile et faisait donc figure d'engin du futur ....


* / LA BORGWARD TRAUMWAGEN - 1955 :





Directement inspirée par les Dream-Cars américaines, la Borgward Traumwagen lancée avec l’objectif d’une présentation au salon international de l’automobile de Francfort 1955 est donc une voiture de salon destinée à attirer les regards vers la marque allemande, et pourquoi pas permettre de vendre quelques véhicules en concession. A la tête de ce projet, Borgward met l’ingénieur Erich Übelacker, ancien de chez Tatra, dont la mission est d’étudier le concept du « light weight » (poids léger), et l’aérodynamique, le tout afin de permettre d’utiliser cette voiture comme banc d’essai pour diverses mécaniques ....


* / LA GHIA GILDA STREAMLINE - 1956 :





Présentée comme « expérimentale » sur le stand Ghia du salon de Turin 1955, où elle est le reflet exemplaire d’une époque, ce dream car futuriste prend le nom de Gilda, personnage interprété par Rita Hayworth dans le film éponyme de Charles Vidor. L’auteur de ce projet est Giovanni Savonuzzi, directeur technique de Ghia de 1954 à 1957. Professeur d’université (Polytechnique de Turin), l’homme est également un ancien ingénieur aéronautique. Il a conçu la Gilda Streamline pour Chrysler, mais ce style aérodynamique correspond plus à une mode d'engin du futur pour les expositions qu’il ne répond à une logique scientifique ....


* / LA FORD X2000 - 1958 :





La Ford X2000 est un drôle d’oiseau sortie en 1958 de l’imagination fertile des designers de Dearborn parmi lesquels Alex Tremulis avec l’aide de Bill Balla , le créateur de la fameuse Tucker, elle devait être la vision de la voiture du siècle à venir. C’est une vraie voiture de science-fiction car peu de choses sur la voiture étaient censées prédire les formes ou les caractéristiques des Ford du futur immédiat mais plutôt être des concepts avancés du futur automobile des années 2000 ....


* / LA CHRYSLER TURBOFLITE - 1961 :





Conçue pour naviguer sur les autoroutes du futur, la Chrysler Turboflite de 1961 était si en avance sur son temps qu'elle intégrait des caractéristiques de conception qui n’avaient toujours pas été introduites, comme le toit en verre qui s’élevait automatiquement à l’ouverture de l’une ou l’autre porte. Avec son design très typé science-fiction pourvu d'ailerons, de nageoires, de bequets et d'appendices inhabituels, son autre caractéristique hors du commum était sa motorisation de type turbine ....


* / LA FASCINATION 2DR - 1974 :





La Fascination 2DR a été créée par Paul M. Lewis à la fin des années 1960 à Denver, au Colorado. C'est typiquement un exemple parfait d'un véhicule du futur de science-fiction qui ressemble à un engin à trois-roues, mais la fusée avant a deux pneus comme dans un avion. La voiture était pourvue d'une carrosserie en fibre de verre et de portes papillons. La motorisation était confiée à un moteur V6 Chevrolet ....


Sources : © - Wikipédia © - Google Images





JPBlogAuto

- page 1 de 39