Mot-clé - Ford

Fil des billets

lundi 25 mai 2020

Walter Gotschke Artiste Peintre









Walter Gotschke est un artiste peintre renommé autodidacte d'origine Autrichienne qui est né le 14 octobre 1912 à Bennisch, dans le district de Freudenthal, dans ce qui était alors la Silésie autrichienne qui appartenait à la Tchécoslovaquie nouvellement formée en 1918 après la perte de la Première Guerre mondiale. Sixième d'une famille nombreuse de sept enfants il sera dès son enfance obsédé par le dessin, il peint d'abord, des animaux de la campagne, puis à partir de onze ans ses premières automobiles ....





Walter Gotschke a suivi un parcours scolaire plutôt classique. Par la suite il à effectué des études supérieures entre 1928 et 1932, en étudiant l'architecture, la construction de bâtiments et l'ingénierie à l'école de construction technologique de la construction de Brno. Mais diplôme en poche, après avoir terminé ses études, Walter va donner une suite étonnante à sa carrière en choisissant de travailler comme artiste illustrateur commercial indépendant au lieu de travailler comme architecte ....





Au printemps 1938, en raison de la situation politique en Tchécoslovaquie après l'annexion de l'Autriche au Reich allemand, Walter Gotschke prend une nouvelle orientation professionnelle et part travailler pour les entreprises automobiles en Allemagne. En juin 1938, il obtient un emploi chez Daimler-Benz à Stuttgart . Son domaine de responsabilité comprenait des dessins techniques, des brochures et des publicités pour les moteurs d'aéronefs et de navires ainsi que des affiches de courses pour Mercedes-Benz célébrant les victoires des flèches d'argent ....





Après 1940, en raison des activités de guerre, il n'est plus question de promotion chez Daimler-Benz et Walter Gotschke est licencié. Il va alors travailler comme graphiste pour l'édition et la presse, jusqu'à son service militaire. De Juillet à Octobre 1941 il accompagne un régiment de chars lors de l'opération Barbarossa, jusqu'à Leningrad, en dessinant pour la revue Signal. En 1942, il reçoit le prix Carl Schnebel récompensant la meilleure illustration de guerre de l'année ....





Après guerre, en 1951 Walter Gotschke dessine pour une revue automobile des voitures d'inspiration américaine. Engagé en 1952 par Ford Allemagne il participera à la promotion de la nouvelle Taunus. Ensuite, il travaillera également pour de nombreuses firmes comme par exemple MAN, Magirus-Deutz, Schenk, Kässbohrer, Humboldt, Shell, Maybach, Gulf, Goodyear, Austin, Fiat, Nissan Marwitz-Brillen ou Volkswagen ....





Walter Gotschke avait pour tâche préférée de peindre des courses automobiles. Au cours de sa dernière période de vie, cela a évolué pour devenir son unique activité principale. Ses gouaches impressionnistes dépeignent non seulement le caractère typique de chaque pilote de course et son style de conduite, ainsi que l'authenticité d'un événement historique et de voitures fidèles dans les moindres détails, mais rendent également l'atmosphère de course palpable afin que l'on puisse presque entendre et sentir l'événement de son art ....





Au cours de sa dernière période de vie, Walter Gotschke a été honoré en tant qu'émérite par la distinguée Automotive Fine Arts Society . Son art a été présenté dans les plus grandes publications du monde entier, notamment Motor Revue, Sports Illustrated, Auto Motor und Sport et Automobile Quarterly. Membre de la Fine Art Society Automotive (AFAS) aux États-Unis, les collectionneurs automobiles commencent a s'intéresser à ses œuvres. En 1985 Gotschke perd la vue, il décédera en 2000 ....


Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Walter Gotschke
© - Christies © - CarArt






JPBlogAuto

vendredi 24 janvier 2020

Anciennes automobiles vintage du futur









A une époque quasiment toutes les voitures utilisaient couramment un châssis séparé de la carrosserie, un long capot cachant un compartiment moteur où le moteur était situé longitudinalement derrière l'essieu avant et un habitacle à l'arrière. Le moteur monté à l'avant entraînait généralement l'essieu arrière par l'intermédiaire d'un arbre d'entraînement tournant sous le plancher du véhicule. Mais les publicitaires et aussi les services commerciaux ont titillé les ingénieurs afin qu'ils imaginent finalement " la voiture du futur " ....





C'est ainsi qu'après guerre, les voitures ont commencé à s’habiller d’une carrosserie en Elektron, un alliage à base de magnésium, avec quelques éléments en Duralumin, ou en fibre de verre. Pour le design, rien n’est assez beau, la voiture arbore des ailerons surdimensionnés inspirés de l'aérospatiale, tandis qu’une bulle en plexiglas recouvre l’habitacle et s’ouvre d'un seul bloc. Pour le côté technique, les engins s’équipent d’un moteur à plat qui transmet le mouvement aux roues avant, et quatre disques assurent le freinage en lieu et place des antiques tambours. Au final l’argument aérodynamique et futuriste apparaît surtout comme un véritable coup publicitaire, on est donc plus proche de la science-fiction ....


vintage01.jpg


Après guerre, les Etats-Unis dominent le marché mondial de l’automobile avec une clientèle à fort pouvoir d’achat et une offre pléthorique de voiture en tout genre. Au cours de ces années à l'initiative des plus gros constructeurs et surtout de leur service commercial, les show-cars, les motoramas et les motorshow, ces gigantesques salons d'exposition, apparaissent pour stimuler les ventes et l’intérêt du public. Avec des industriels ayant les yeux tournés vers ce marché, les idées finissent par traverser l’Atlantique, c’est ainsi que même l'Europe se mettra au diapason.
Voici une demi douzaine de ces voitures du futur ou de science-fiction vues dans les années vintage ....



* / LA STOUT SCARAB - 1946 :





La Stout Scarab est une monospace américaine des années 1940 conçue par William Bushnell Stout et fabriquée par Stout Engineering Laboratories et ensuite par la Stout Motor Car Company de Detroit, dans le Michigan. Elle est créditée par certains comme la première monospace, et un prototype Scarab expérimental de 1946 est la première voiture avec une carrosserie en fibre de verre et une suspension pneumatique. Pour l'époque cette voiture était plus proche d'un OVNI que d'une automobile et faisait donc figure d'engin du futur ....


* / LA BORGWARD TRAUMWAGEN - 1955 :





Directement inspirée par les Dream-Cars américaines, la Borgward Traumwagen lancée avec l’objectif d’une présentation au salon international de l’automobile de Francfort 1955 est donc une voiture de salon destinée à attirer les regards vers la marque allemande, et pourquoi pas permettre de vendre quelques véhicules en concession. A la tête de ce projet, Borgward met l’ingénieur Erich Übelacker, ancien de chez Tatra, dont la mission est d’étudier le concept du « light weight » (poids léger), et l’aérodynamique, le tout afin de permettre d’utiliser cette voiture comme banc d’essai pour diverses mécaniques ....


* / LA GHIA GILDA STREAMLINE - 1956 :





Présentée comme « expérimentale » sur le stand Ghia du salon de Turin 1955, où elle est le reflet exemplaire d’une époque, ce dream car futuriste prend le nom de Gilda, personnage interprété par Rita Hayworth dans le film éponyme de Charles Vidor. L’auteur de ce projet est Giovanni Savonuzzi, directeur technique de Ghia de 1954 à 1957. Professeur d’université (Polytechnique de Turin), l’homme est également un ancien ingénieur aéronautique. Il a conçu la Gilda Streamline pour Chrysler, mais ce style aérodynamique correspond plus à une mode d'engin du futur pour les expositions qu’il ne répond à une logique scientifique ....


* / LA FORD X2000 - 1958 :





La Ford X2000 est un drôle d’oiseau sortie en 1958 de l’imagination fertile des designers de Dearborn parmi lesquels Alex Tremulis avec l’aide de Bill Balla , le créateur de la fameuse Tucker, elle devait être la vision de la voiture du siècle à venir. C’est une vraie voiture de science-fiction car peu de choses sur la voiture étaient censées prédire les formes ou les caractéristiques des Ford du futur immédiat mais plutôt être des concepts avancés du futur automobile des années 2000 ....


* / LA CHRYSLER TURBOFLITE - 1961 :





Conçue pour naviguer sur les autoroutes du futur, la Chrysler Turboflite de 1961 était si en avance sur son temps qu'elle intégrait des caractéristiques de conception qui n’avaient toujours pas été introduites, comme le toit en verre qui s’élevait automatiquement à l’ouverture de l’une ou l’autre porte. Avec son design très typé science-fiction pourvu d'ailerons, de nageoires, de bequets et d'appendices inhabituels, son autre caractéristique hors du commum était sa motorisation de type turbine ....


* / LA FASCINATION 2DR - 1974 :





La Fascination 2DR a été créée par Paul M. Lewis à la fin des années 1960 à Denver, au Colorado. C'est typiquement un exemple parfait d'un véhicule du futur de science-fiction qui ressemble à un engin à trois-roues, mais la fusée avant a deux pneus comme dans un avion. La voiture était pourvue d'une carrosserie en fibre de verre et de portes papillons. La motorisation était confiée à un moteur V6 Chevrolet ....


Sources : © - Wikipédia © - Google Images





JPBlogAuto

vendredi 10 janvier 2020

Frank Stephenson Designer









Frank Stephenson est un très talentueux designer automobile américain qui est né le 3 octobre 1959 à Casablanca au Maroc, d'un père américain d'origine norvégienne et d'une mère espagnole. Il est considéré par les spécialistes du design automobile comme « un des plus influents designers automobiles de notre époque » pour avoir conçu de nombreux modèles emblématiques à succès ....





Frank Stephenson est un adolecent brillant qui fait des études sans soucis. Même si il suit ses parents à travers le monde pour l'emploi de son père à Malaga en Espagne, à Istanbul en Turquie, à Madrid, puis aux États-Unis, il apprend à parler anglais, norvégien, français, allemand, italien, espagnol et arabe. Il obtient un diplôme de design industriel au Art Center College of Design de Pasadena en Californie en 1986 ....





S’il fut un temps où les mots «style italien», «style britannique» ou «style français» avaient un sens, ce n’est plus le cas aujourd'hui. Dans une industrie mondialisée, les meilleurs dessinateurs sont, comme Frank Stephenson, à l’aise dans toutes les cultures de l’automobile. Cet apatride de génie est à la fois un cas à part et le prototype du designer moderne actuel. Son palmarès recoupe de manière incroyable la problématique essentielle des constructeurs : comment instiller à une voiture la touche de luxe, la dose de glamour, le surcroît d’affectivité qui la rendra chic et charmante et permettra de la vendre ....





Frank Stephenson débute sa carrière professionnelle de designer automobile chez Ford en Allemagne, où il participe à l’élaboration du design de la Ford Escort RS Cosworth en dotant la banale trois portes d’appendices expressifs, expansifs, excessifs, ailes larges et aileron arrière sculpté et géant, sorte de queue de baleine qui fait autant pour la légende de la méchante Escort Cosworth que son surpuissant moteur turbo ....





Frank Stephenson dit tirer son inspiration créative du monde des jouets, de la nature, du monde animal, et du biomimétisme. Après ses débuts chez Ford, il rejoint ensuite BMW durant 11 ans pour qui il élabore la BMW X5, le tout premier SUV du constructeur. En 2001 le constructeur retient son étude de design pour relooker la Mini de BMW, ce qui lui vaut le prix de la « voiture nord-américaine de l'année » du salon automobile de Détroit 2003 après avoir su capter le magnétisme du modèle original, sa «bouille» attendrissante, et les avoir transposer dans de tout autres proportions beaucoup plus moderne ....





En juillet 2002 Frank Stephenson va quitter BMW pour venir travailler chez Pininfarina ou il est nommé à la fois directeur du design de Ferrari et de Maserati. C'est la période ou il élabore les Maserati MC12, Maserati Quattroporte V, Ferrari F430, Ferrari 612 Scaglietti ou Ferrari FXX. En février 2005, à la suite de son succès chez Ferrari, il est nommé à la tête du design de Fiat et Lancia et contribue à relancer avec succès l'industrie Fiat, alors en difficulté, avec l'élaboration de l'évolution des Fiat Punto, Fiat Bravo et Fiat 500. En juin 2007 il est nommé chef designer chez Alfa Romeo à la suite de Wolfgang Egger, ou il élabore les Alfa Romeo MiTo et Alfa Romeo 8C Competizione ....





En avril 2008 Frank Stephenson est nommé directeur du design chez McLaren Automotive, à la suite des designers Gordon Murray et Peter Stevens. Il élabore avec succès pour la marque, les nouvelles McLaren MP4-12C de 2011, McLaren P1 de 2012, McLaren X-1 de 2013, McLaren 650 S de 2014, McLaren 570S de 2015, McLaren 720S de 2016, et McLaren P14 de 2017. Là, il est question non plus de succès de masse, mais de trouver le moyen de combattre et de supplanter Ferrari ou Maserati dans le cœur des acheteurs de supercars ....


Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Pininfarina
© - Frank Stephenson © - AutoPlus - © Capital





JPBlogAuto

American Muscle Cars Magazine









American Muscle Cars Magazine est un magazine automobile français grand public, totalement indépendant, spécialisé et exclusivement dédié aux superbes muscle cars américaines et aux hot rods. Lancé en Juillet 2009 par la SFEP (Société Française d’Édition de Presse), ce magazine est dirigé par Michel Hommell comme Directeur Général et par Didier Soyeux comme Rédacteur en Chef. La revue et édité par la société SFEP, qui fait parti du groupe de presse Michel Hommell, à Lège Cap Ferret une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de la Gironde, en région Nouvelle-Aquitaine ....





American Muscle Cars est un magazine à parution trimestrielle uniquement dédié aux voitures américaines de sport. C'est le seul magazine français entièrement consacré aux réalisations venues en droite ligne des USA. Grâce à une présentation particulièrement soignée et des articles très pointus, cette revue est une référence en la matière disponible en kiosque mais aussi en version numérique sur Internet ....





American Muscle Cars Magazine est une revue de très haute qualité dédié aux passionnés purs et durs, aux amoureux des muscle cars préparés mais également aux inconditionnels du hot rodding traditionnel. C’est aussi un magazine qui propose les visites des plus beaux ateliers automobiles, les fameux speed shops d’où sortent les créations les plus pointues du moment. American Muscle Cars, c’est le magazine des vrais passionnés de voitures américaines ....





La ligne éditoriale de American Muscle Cars Magazine se concentre sur les préparations pro touring et celles de hot rods traditionnels, les deux tendances montantes aux USA. La revue est à la pointe de ce qui se fait de mieux aux USA grâce à un réseau de correspondants pointus et à de nombreux voyages sur le terrain afin de sélectionner les plus belles réalisations du moment. Vous aurez l'occasion de détailler les voitures les plus exclusives pour votre plus grand plaisir ....





Comme l''histoire ne se construit pas sans hommes, vous allez pouvoir découvrir dans American Muscle Cars Magazine la biographie des acteurs de l'aventure technologique et commerciale qui se joue de l'autre côté de l'atlantique et des rencontres avec ceux qui vivent leur passion aujourd'hui pour toutes ces superbes muscle cars. C'est le seul magazine capable de détailler de façon aussi précise les transformations réalisées par les plus grands préparateurs qui est devenu une source inépuisable d'informations pour les passionnés français des restaurations et préparations en matière de hot rod ....





Dans American Muscle Cars Magazine, sur 108 pages au format A4 agrémenté de photos de qualité et imprimé sur un beau papier assez épais, vous allez retrouver les marques américaines les plus connues qui proposent des muscle cars comme par exemple Ford, Dodge, Plymouth, Chevrolet, Oldsmobile, Mercury ou Pontiac. Vous allez aussi découvrir les modèles les plus emblématiques de Mustang, Camaro, Corvette, Chevelle, Hémicuda, Charger, Dart, Barracuda, Nova, Bel Air, Fairlaine, Firebird, GTO, Trans Am, Torino ou Challenger ....





American Muscle Cars Magazine propose aussi des reportages sur les plus grands rendez-vous organisés outre-Atlantique, au premier rang desquels le fameux Sema Show de Las Vegas car aucun autre événement ne peut retranscrire davantage la folie créatrice que l'on peut trouver partout aux USA. C'est un des rendez-vous réguliers de l'équipe d'American Muscle Cars qui possède également de nombreuses connections aux USA qui lui permettent un accès privilégié dans les plus beaux speed shops de la planète ! Une excellente occasion de découvrir la conception des réalisations les plus exclusives ....


Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Roadandtrack
© - American Muscle Cars Magazine © - Michel Hommell




JPBlogAuto

- page 1 de 38