Mot-clé - Ford

Fil des billets

vendredi 2 avril 2021

Ford ferme ses usines au Brésil











L'histoire commence dans les années 1920, lorsque le célèbre industriel américain Henry Ford a construit sa ville idéale qu'il baptise Fordlândia, au cœur de l’Amazonie brésilienne. C'est en fait une cité ouvrière du monde américain bâtie en 1928, sur une immense concession au bord du Rio Tapajós dans l'État de Pará au Brésil. Elle se situe à mi-parcours entre Santarem et Itaituba. Elle est reliée par une piste de 50 km à la Transamazonienne afin de répondre au besoin grandissant d’exploiter le caoutchouc naturel pour la fabrication à moindre coût des pneumatiques des voitures en plein essor ....





Henry Ford avait l'intention d'utiliser Fordlandia comme une source d’approvisionnement en caoutchouc pour les pneus des voitures Ford, en mettant fin à sa dépendance avec le caoutchouc de la Malaisie britannique. Il voulait en faire la plus grande plantation de caoutchouc du monde, avec une matière bon marché, qui réduirait par conséquent le coût de ses pneus. « Nous n’irons pas en Amérique du Sud pour faire de l’argent, mais pour aider à développer cette terre merveilleuse et fertile », avait déclaré Henry Ford à l’époque. Il achète un immense terrain, délocalise les hommes et les machines ....





De gros moyens sont déployés pour attirer et rendre la vie des ouvriers plus agréable. Les maisons des contremaîtres américains répondaient aux exigences du confort moderne. Jamais la jungle n’avait connu de tel luxe. Pour attirer la main-d’œuvre, Henry Ford fait construire un hôpital moderne, des écoles, une bibliothèque, un terrain de golf. Mais les plans ambitieux de Ford se heurtent vite à des problèmes de taille. En dix ans, tous les hévéas seront décimés par un champignon, transformant le rêve de Ford en ville fantôme. Et le climat fait de très nombreux morts. Pire, à partir de 1945, le développement de la production de caoutchouc synthétique a réduit la demande mondiale en caoutchouc naturel. Les rêves et les investissements de Ford cessent brutalement ....





Malgré cet échec cuisant, Ford “L’icône du capitalisme du XXe siècle” a aussi été le premier constructeur à se développer au Brésil et a y produire avec succès plusieurs modèles de voitures adaptées à ce marché spécifique qui se sont bien vendus. Au fil des années, le géant de Dearborn au Michigan va même construire jusqu'à trois usines de production sur le sol brésilien pour produire en masse des voitures comme par exemple la LTD, la Corcel, la Ikon, ou la flotte de voitures Ka de la police nationale, autant de modèles spécifiques adaptés aux besoins du marché local ....





Après cette expansion jusqu'aux années 2000, Ford va cependant arrêter complètement en 2019 la production de camions. Et malheureusement, tout récemment, après un peu plus de 100 ans de présence dans le pays, la firme Ford vient d’annoncer qu’elle cessera toutes ses activités de production au Brésil. Cette décision implique la fermeture de 3 sites de production, et la mise au chômage d’environ 5.000 travailleurs. Dans un secteur plongé dans la crise par la pandémie de Covid-19 qui n'a fait qu'augmenter la capacité de production inutilisée et la réduction des ventes en provoquant des années de pertes significatives, ces mesures devraient permettre au constructeur d'économiser 4,1 milliards de dollars ....





En février 2019, Ford avait déjà fermé sa plus ancienne usine au Brésil, qui employait plus de 3.000 personnes dans le pôle industriel historique de Sao Bernardo do Campo, près de Sao Paulo, dans le cadre d'un plan de restructuration mondial. Le constructeur automobile a précisé que la production allait cesser "immédiatement" dans les usines de Camaçari (nord-est) et Taubaté (sud-est), et que seule serait maintenue la fabrication de certaines pièces pendant quelques mois pour assurer le service après-vente. L'usine d'Horizonte, dans l'Etat du Ceara (nord-est), va pour sa part continuer à fonctionner jusqu'au quatrième trimestre 2021 ....





"Nous savons que ces décisions sont très difficiles, mais nécessaires, pour créer une entreprise saine et durable", a déclaré le président de l'entreprise, Jim Farleye. "Nous allons travailler d'arrache-pied avec les syndicats, nos employés et nos autres partenaires pour mettre en place des mesures qui aident à faire face à l'impact difficile de cette annonce", a déclaré Lyle Watters, PDG de Ford en Amérique du Sud. "Le secteur automobile a connu une forte consolidation ces dernières années. General Motors en particulier a pris des mesures énergiques pour se retirer de marchés qui n'avaient pas de sens sur le plan financier. Le retrait de Ford du Brésil confirme qu'ils sont prêts à prendre les mêmes décisions concernant les marchés peu performants", a estimé l’annaliste Karl Brauer ....


Sources : © Wikipédia - © Google Images - © Ford
- © Challenges - © AutoMania






JPBlogAuto

vendredi 22 janvier 2021

Albrecht Goertz - Designer









Albrecht Goertz de son véritable nom Comte Albrecht Graf Von Goertz appartenait à l'ancienne et noble famille aristocratique des Von Schlitz Genannt Von Görtz. C'est un designer industriel d'origine allemande né à Brunkensen en Basse Saxe le 12 janvier 1914 et décédé à Kitzbühel la capitale autrichienne du Tyrol le 28 juin 2006. Très jeune, à l'âge de cinq ans, il se découvre une véritable passion pour les voitures qui durera toute sa vie ....





Après avoir terminé ses études, la famille bourgeoise de Albrecht Goertz le destine à une carrière de banquier. C'est ainsi qu'il va commencer son apprentissage du métier à la Deutsche Bank de Hambourg. Mais l'Allemagne Hitlérienne va perturber ses plans et il va vite déménager à Londres dans une autre banque, cette fois privée. Mais les perspectives pour ce poste ne semblaient pas très prometteur et la banque n'est visiblement pas sa vocation, ses centres d'intérêt sont ailleurs ....





Souhaitant fuir l'Allemagne, en 1936 Albrecht Goertz déménage à nouveau, cette fois aux États-Unis d'Amérique , et dans un premier temps à New York. Il fini par s'établir à Los Angeles après avoir obtenu la citoyenneté américaine. Malgré ses origines, à force de volonté il débute par des petits boulots et commence même à travailler dans un lave-auto. Changeant souvent d'emploi il fini par travailler dans une usine de moteurs d'avion ....





En 1938, ayant fait quelques économies et désirant suivre le modèle du rêve américain, Albrecht Goertz décide de s'installer à son compte. Il ouvre un garage et un showroom, où il se spécialise dans la modification des Ford modèles A et B. C'est dans cette boutique que Goertz a créé son « Coupé Paragon », un concept-car fait à la main qui a été présenté à l'exposition universelle de New York l'année suivante. Malheureusement en 1940, il a fermé boutique pour rejoindre l'armée américaine et servir pendant cinq ans ....





Après guerre, une rencontre tout à fait fortuite avec le célèbre designer Raymond Loewy va changer la destinée de Albrecht Goertz. Loewy assez impressionné par le travail réalisé sur la Paragon envoi Goertz suivre une formation dans une école de design. A l'issue de cet enseignement, Loewy l'intègre dans ses équipes dans l'Indiana, chez Studebaker ou il est chargé d'étudier le nouveau style de la Champion, dont il sera un acteur majeur dans la définition du dessin de la version de 1950 célèbre pour son " bullet nose " ....





Après son passage chez Studebaker, en 1952 Albrecht Goertz s'est établi en tant que designer indépendant en créant son propre studio de design à New York, la société Goertz Industrial Design Inc. En 1953, Goertz s'était lié d'amitié avec Max Hoffman, l'importateur américain unique et officiel de BMW qui lui apprend en confidence que la firme allemande prévoyait de nouvelles voitures pour le marché américain. Le studio de design de Goertz va finir par remporter l'offre de conception des voitures, qui sont devenues les BMW 503 et 507 ....





Cette BMW 507, aujourd'hui considérée comme l'un des plus beaux roadster de tous les temps va faire la renommée internationale de Albrecht Goertz. C'est ainsi qu'il va travailler pour un certain nombre d'autres constructeurs automobiles réputés comme par exemple Porsche, Datsun, Toyota ou aussi Nissan. Ses talents de designer n'étaient pas exclusifs à l'industrie automobile, car il va aussi créer des produits pour plusieurs entreprises mondiales, concevant des horloges, des montres, des vélos, des appareils de cuisine, des réfrigérateurs, des appareils photo, des stylos à plume, des vêtements de sport et même des meubles ....





Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - CoachBuild © - Petrolicious
© - Albrecht Goertz © - Carcatalog





JPBlogAuto

vendredi 15 janvier 2021

De Tomaso Vallelunga - 1965











On ne présente plus la marque automobile De Tomaso ce constructeur automobile italien fondé par l'Argentin Alejandro de Tomaso à Modène en Italie en 1959. Né en Argentine en 1928, Alejandro commence à courir dans son pays natal en 1951. Ses talents de pilote le font vite remarquer et il rejoint alors l’Italie dans l’équipe de compétition de Maserati puis de Osca. Cette dernière entreprise ayant été fondée par les frères Maserati l’expérience a très certainement inspiré De Tomaso qui, à son tour, créé sa propre entreprise en 1959, la société De Tomaso Automobili ....





Au tout début de son activité, la course automobile est sa seule préoccupation et la jeune entreprise De Tomaso construit des voitures pour la Formule Junior, la Formule 3, la Formule 2 puis aussi la Formule 1 pour l'équipe de Frank Williams. En ce début des années 60, Alejandro visionnaire et imaginatif entrepreneur cumulait les projets dans plusieurs domaines, les moteurs de F2, les monoplaces destinée à Indianapolis, les prototypes divers, et aussi la Formule1. Cette énergie débordante le pousse même à devenir constructeur automobile généraliste et il décide alors de se lancer dans la production d’une voiture de sport destinée au grand public ....





La toute première voiture de tourisme créée par la jeune entreprise alors débutante, la De Tomaso Vallelunga est un joli coupé à moteur central, commercialisé à partir de 1964. C'est une voiture de sport construite en 53 exemplaires de 1963 à 1967 dessinée par le designer Giorgetto Giugiaro et construite par la Carrozzeria Ghia. Trois prototypes furent construits par Fissore au début, en aluminium, mais rapidement, Alejandro de Tomaso préféra privilégier la fibre de verre, moins coûteuse, et confia la fabrication en série à Ghia ....





Le nom De Tomaso Vallelunga est une référence au Circuit italien de Vallelunga dans la proche banlieue de Rome. La voiture est construite autour d'un châssis-poutre en aluminium et habillée donc d'une carrosserie en fibres de verre, un type de châssis qui restera la marque technologique du constructeur. L'expérience de De Tomaso dans la conception des voitures de course apparait surtout dans le train de roulement de la Vallelunga, qui se compose d'une suspension à roues indépendantes à l’avant comme à l’arrière au moyen de double triangles et de ressorts hélicoïdaux, d'une direction à crémaillère et de freins à disque Campagnolo implantés sur les quatre roues ....





La superbe carrosserie de style coupé deux portes a été dessinée avec quelques similitudes avec la Ferrari 250 LM ou encore la Dino 206. Si les articles de presse se montrent prudents à la sortie du prototype, les essais des versions de série, dont celui de José Rosinski dans le journal Sport Auto, font état d'un très beau comportement routier. A la conduite la De tomaso Vallelunga confirme donc sa vocation sportive. Les commandes sont fermes mais précises, la position de conduite idéale facilite le pilotage et l’habitacle résonne du son envoutant du moteur alimenté par de gros carburateurs Weber. Le comportement routier plutôt vif mais parfaitement équilibré confirme la promesse de promenades à allure soutenue en parfaite sécurité ....





L'habitacle intérieur de la De tomaso Vallelunga est vraiment très fonctionnel et plutôt axé sur le côté sportif bien que des concessions sont faites pour un peu de confort afin de satisfaire tout type de client. Le tableau de bord et la console centrale abritant la plupart des instruments et des commandes sont composés d'inserts en bois incrustés dans des gainages en cuir. Un superbe volant en aluminium cerclé de bois lui aussi s'accorde avec la grille en aluminium de la boite de vitesse dont le pommeau est encore en bois. De jolis sièges baquet en cuir noir assortis au tableau de bord complètent l'habitacle ....





La belle De Tomaso Vallelunga est propulsée par un moteur quatre cylindres Ford Kent issu de la Cortina de 1,5 litre de cylindrée préparé par Lotus développant une puissance maxi de 132 chevaux à 6.200 t/mn et un couple maxi de 174 Nm à 3.200 t/mn. Le moteur, implanté longitudinalement en position centrale arrière et accouplé à une boite de vitesses manuelle à cinq rapports, participe à la rigidité du châssis, une pratique devenue courante pour les voitures de compétition mais qui reste rare parmi les véhicules de tourisme. Avec un poids plutôt contenu de 726 kilos, la vitesse de pointe se situe aux alentours de 220km/h ....





Caractéristiques techniques :

  • Énergie : essence
  • Moteur : 4 cylindres
  • Cylindrée : 1500 cm3
  • Puissance : 132 chevaux à 6200 t/mn
  • Couple : 174 Nm à 3200 tr/mn





De Tomaso Vallelunga - 1965 ...



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © De Tomaso - © JP Echavidre - © Ghia




JPBlogAuto

vendredi 11 décembre 2020

Aston Martin DBX 2021











On ne présente plus la marque Aston Martin ce constructeur automobile britannique de voitures de luxe et de course, créée en 1913 par Lionel Martin et Robert Bamford, basée à Gaydon, dans le Warwickshire en Angleterre. L'emblème ailé qui sert de logo à la marque à était introduit en 1932 par Sammy Davis, un ancien pilote du team de course qui a pour origine le dieu égyptien Khépri, symbolisé par un scarabée ....





Après avoir fait face à de multiples difficultés financières tout au long de son existence et avoir supporté tant bien que mal les divers chocs économiques pétroliers, Aston Martin sera successivement rachetée par David Brown Limited, qui la fusionne avec Lagonda, puis par une famille d'armateurs grecs, les Livanos. En 1987, le groupe américain Ford devient actionnaire majoritaire de la firme, puis acquiert la totalité des actions en 1993. Finalement en 2007, un consortium mené par David Richards, John Sinders et deux sociétés koweïtiennes remportent la mise et deviennent les nouveaux propriétaires d'Aston Martin ....





Le luxe, ça rapporte toujours de l’argent, dit-on. Eh bien pas toujours, Aston Martin, l'un des plus prestigieux constructeur britannique de voitures sportives et luxueuses, cumule ainsi les pertes. La vénérable firme anglaise, qui existe depuis 102 ans, a même annoncé avoir triplé ses pertes en quelques années. C’est en fait la quatrième année consécutive de déficit pour le constructeur de Gaydon qui dépasse les 100 millions d'Euros de déficit. Le PDG Andy Palmer prévoit un plan d’investissements de 615 millions d'euros étalé sur cinq ans pour renouveler une gamme de voitures certes sculpturales, mais techniquement vieillies. Commercialisé à partir de cet été, le SUV devrait permettre à la marque de relancer ses ventes, alors que la situation n’est pas vraiment au beau fixe à l’heure actuelle ....





La superbe Aston Martin DBX sera donc le tout premier véhicule utilitaire de l’histoire de la marque, qui va arriver sur nos routes alors que les attentes sont très élevées. Aston Martin espère augmenter de façon radicale ses ventes sur le marché à l’aide de ce véhicule dont les lignes fluides ne sont pas sans rappeler celles de la DB11 et de la Vantage. Le PDG du constructeur automobile ne cache pas la stratégie “Il s’agit clairement de la voiture la plus importante jamais construite par la société depuis sa première voiture car elle doit redresser la firme par la réussite”. C'est du moins ce qui est prévu pour concurrencer les Lamborghini Urus, Porsche Cayenne ou Bentley Bentayga. Deux déclinaisons inédites seraient déjà dans les cartons de la firme de Gaydon, avec une variante familiale sept places, et un coupé, dans le style des Porsche Cayenne Coupé et Audi RSQ8 ....





L'insolite Aston Martin DBX est construite sur une nouvelle structure de carrosserie entièrement en aluminium collé, à l’image des voitures de sport d’Aston. Cette méthode de construction permettrait une plus grande rigidité en torsion que les SUV concurrents, ainsi qu’un poids à vide inférieur, selon Aston. Toutefois, à 2240 kilos, le DBX n’est pas une Renault Clio. Est-ce que ce véhicule SUV d'un nouveau genre pour l’entreprise, et fort populaire à travers le monde, va lui permettre de remettre ses finances à flot, c’est à souhaiter. La DBX est officiellement entrée en production dans les installations du constructeur à St Athan, au Pays de Galles. Les capacités de la DBX en tout-terrain sont au niveau de ses concurrentes avec une suspension pneumatique adaptative permetant de modifier l’assiette du nouveau crossover ....





L'habitacle intérieur de la Aston Martin DBX est vraiment très luxueux mais aussi très technologiquement avancé. Par défaut, l’intérieur est fini en cuir Caithness, disponible en cinq couleurs. De nombreuses variantes de garnitures intérieures sont proposés en utilisant du cuir de différentes qualités et des éléments décoratifs en bois, métal ou fibre de carbone, et une sellerie de volant bicolore. Il dispose d’un écran d’infodivertissement de 10,25 pouces emprunté à Mercedes. Ainsi que d’un tableau de bord numérique de 12,3 pouces. Apple CarPlay est monté en standard avec le système audio Harman Kardon qui dispose de 800 watts et de 14 haut-parleurs. Ce dernier est_recouvert de cuir au lieu d’un treillis métallique traditionnel. ....





Le nouveau Aston Martin DBX est basé sur une propre plate-forme spécifique, mais c’est Daimler qui a fourni le moteur et la boîte de vitesses. Le moteur biturbo V8 de 4.0 litres de cylindrée est équipé d’un système de désactivation des cylindres et délivre une puissance maxi de 550 chevaux et un un couple maximal de 700 Nm. La boite automatique à 9 rapports et la boîte de transfert à commande électronique, qui répartit la force entre les deux essieux, traitent cette traction. Jusqu’à 47% du couple peuvent être dirigés vers les roues avant reliées à l’embrayage, tandis que les roues arrière, si nécessaire, reçoivent 100% de la poussée. Le système de freinage se compose de mécanismes à six pistons avec disques d’un diamètre de 410 mm à l’avant et de mécanismes à piston unique avec support flottant et disques de 390 mm à l’arrière. La vitesse maximale est fixée à 291 km / h ....





Caractéristiques techniques :

  • Énergie : essence
  • Moteur : V8
  • Cylindrée : 4000 cm3
  • Puissance : 550 chevaux à 6800 t/mn
  • Couple : 700 Nm à 4600 tr/mn





Aston Martin DBX - 2021 ...



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © Aston Martin - © JP Echavidre - © AutoMoto




JPBlogAuto

- page 1 de 40