Mot-clé - GM

Fil des billets

vendredi 9 juillet 2021

Changements de logos à gogo









L’automobile vit actuellement la plus profonde mutation de toute son histoire. Entre l’électrique et l’autonome, la voiture ne sera plus jamais comme elle l’a été depuis 150 ans. Les constructeurs veulent accompagner cette mutation et ils doivent montrer qu’ils s’inscrivent dans ce changement pour la modernité. Alors, pour redorer une image un tantinet ringarde, et la remettre au goût du moment, un changement de logo est finalement l’opération la plus simple, et la moins chère ....





En fait, c’est une épidémie, ou plutôt le signe des mutations en cours. De Fiat et Volkswagen à Nissan, en passant par BMW, Dacia et Toyota, ou aussi GM, Ford et Kya ou encore Renault et Peugeot, toute la planète auto est en train de changer de logo comme de nombreux autres grands groupes du secteur, ces dernières années ....





C'est un enjeu de taille car ces symboles sont en effet très importants pour les marques. Ce n’est pas un hasard, de nombreuses autres grandes entreprises du secteur ont elles aussi changé de logo, ces dernières années, car cette représentation graphique, symbole d’une marque, concentre beaucoup d’enjeux ....





De la virgule pour Nike, en passant par la pomme croquée d’Apple, le crocodile de Lacoste ou le “M” de McDonald’s, les logos sont ancrés dans l’imaginaire collectif et donc nos habitudes de consommation, tant ils incarnent à eux seuls l’identité visuelle des marques auprès du public. Abstraits, mascottes ou pictogrammes, ce sont les premiers éléments distinctifs qu’un client voit ou se remémore. Il ne s’agit pas que de beaux visuels, mais ils fondent le socle de l’entreprise et sont porteurs de sens : activité, services, valeurs, style. Le changement de logo d'une marque est donc une chose très sérieuse à étudier avec soin ....





Un logo dans le secteur automobile, c’est un signe minuscule qui doit encapsuler les valeurs et les projets de la marque ou de l’entreprise, c’est la substantifique moelle d’une organisation ou d’une marque. Comme il concentre beaucoup d’enjeux, ce logo est particulièrement difficile à concevoir car il doit répondre à beaucoup d’injonctions, être clair, lisible, compréhensible, signifiant, différenciant, avoir de l’impact visuellement et émotionnellement, et surtout il doit être l’expression d’un projet de marque ....





Dans le secteur automobile, les marques modifient rarement leur logo. Une fois par décennie, tout au plus. Car le logo est, avec la calandre, le signe distinctif permettant de reconnaître la marque d’une voiture au premier regard. Et le choix de changer de logo intervient donc le plus souvent à un moment clé de leur histoire ....





Le point commun de tous ces nouveaux changement de logos tient dans une appellation “Flat Design”, qu’on pourrait traduire par “dessin plat”. L’idée est d’abandonner l’effet 3D qui donnait du relief aux logos ....





Cette nouvelle tendance est baptisée " Rétrofuturisme " ou l'art de rappeler le passé tout en donnant l'idée de la modernité. Dans le cas de la majorité des constructeurs, le nouveau logo conserve l’essentiel des acquis de la marque mais veut affirmer l’entrée de la firme dans l’ère de la voiture électrique. Il arrive un moment où l’on s’aperçoit que le logo de l’entreprise a vieilli, qu’il ne reflète plus l’image réelle et souhaitée et donc qu'un rafraichissement s'impose ....


Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - AutoMania © - DNA © - VivaCar






JPBlogAuto

vendredi 30 octobre 2020

Gordon Buehrig - Designer









Gordon Miller Buehrig est un designer industriel américain, concepteur de quelques-unes des voitures américaines de luxe les plus mythiques de l'histoire de l'automobile des années 1930, dont les célèbres Duesenberg, Auburn et Cord. Né le 18 juin 1904 à Mason City dans l'état de l'Illinois, il décède le 22 janvier 1990 à l'âge de 85 ans à Grosse Pointe Woods dans le Michigan ....





Gordon Buehrig est au début des années 20 un jeune homme de 16 ans déjà passionné par l'automobile mais qui est frustré car ses parents n'en possède pas. Après des études primaires plutôt classiques il va ensuite se diriger vers des études secondaires ou il cherche encore sa voie en étudiant le dessin, l'art, mais aussi le travail du bois et du métal à l'université Bradley. A la fin de ses études, diplôme en poche mais ayant besoin de travailler, il prend la direction de Chicago, où il trouve rapidement un emploi de chauffeur de taxi pour pouvoir subsister ....





En 1924 Gordon Buehrig se met à la recherche d'un nouveau travail chez les carrossiers de Chicago et de Détroit. Bien que de son propre aveu il soit un artiste médiocre, il avait le talent étrange d'être au bon endroit au bon moment. Il commence sa carrière de designer automobile en 1924 chez de nombreux constructeurs américains successifs, dont Gotfredson Body Company, Wills Sainte Claire Motor Company, Peerless, Jewett, Dietrich Inc., Packard, General Motors, Buick, Stutz ....





Sans véritable formation théorique de designer automobile, mais doté d'un fort enthousiasme, de beaucoup de passion et d'un certain talent artistique, Gordon Buehrig apprend finalement sur le terrain étape par étape le stylisme automobile à force de travail acharné. Plutôt que de dessiner des détails de carrosserie pour les autres constructeurs chez lesquels il va passer, sa volonté secrète est d'inventer lui même des carrosseries complètes de sa propre conception jusque la inconnues et jamais vues ailleurs ....





Gordon Buehrig est finalement engagé au tout début des années 30 comme chef designer à l'age de seulement 25 ans chez Cord Corporation le groupe du célèbre Errett Cord pour qui il conçoit pour Duesenberg, Auburn, et Cord Automobile, quelques-unes des voitures américaines les plus emblématiques des années 1930__. Comme la plupart des premiers pionniers de l'automobile étaient des mécaniciens et des ingénieurs, ils se sont naturellement tournés vers les constructeurs de voitures pour leur fournir les carrosseries des premières voitures c'est ce qui a fait la force de Buehrig ....





Après un passage chez Studebaker et dans l’aéronautique pendant la Seconde Guerre mondiale, Gordon Buehrig collabore entre autres après-guerre avec le designer Raymond Loewy de 1944 à 1948, puis il rejoint Ford vers 1950 durant 16 ans pour qui il conçoit des cabriolets, breaks et coupés hardtop, dont en particulier les Ford Fairlane Crown Victoria de 1951, et Continental Mark II de 1956. Il invente entre autres le "T-top amovible" breveté à son nom en 1951. Il prend finalement sa retraite de Ford en 1965, pour devenir professeur de design industriel à l'Art Center College of Design de Pasadena en Californie durant 5 ans de 1965 à 1970 ....





En 1979, Gordon Buehrig contacté par Richard Kughn, un homme d'affaire de Détroit, tente de créer sa propre marque Buehrig Motor Car pour produire un prototype coupé néo-rétro à partir d'une base Corvette. Le projet prévoit la construction de cinquante exemplaires, mais seulement quatre voient le jour jusqu'en 1982. Au final, Il a inauguré une nouvelle ère de style avec des conceptions qui ont contribué à remodeler l'automobile à partir de ses origines de voiture en forme de boîte. Gordon Buehrig a ensuite vu plusieurs de ses créations exposées au Museum of Modern Art de New York dans une exposition de sculptures roulantes. Il recevra de multiple récompense et sera intronisé au Temple de la renommée de l'automobile. Il fera même partie des 25 designers automobiles sélectionnés pour le Car Designer of the Century ce prix international pour honorer le concepteur automobile le plus influent du XXe siècle ....


Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - © - Gordon Buehrig © - Carcatalog





JPBlogAuto

jeudi 14 mai 2020

Michael Mauer - Designer









Michael Mauer est un designer automobile allemand qui est né le 28 juillet 1962 à Rotenburg an der Fulda une petite ville située dans le land de la Hesse et l'arrondissement de Hersfeld près de la frontière Suisse. Depuis tout jeune, il a toujours été intéressé par les voitures, même quand il était adolescent, et il appréciait également l’art et le dessin à l’école ....





Michael Mauer après des études primaires plutôt classiques décroche son baccalauréat au Collège Saint-Blaise en 1981, dans le Bade-Wurtemberg. il va ensuite se diriger vers des études supérieures dans le domaine qui lui plait le plus et il étudie donc le design appliqué au secteur des transports à la célèbre école supérieure de Pforzheim. C'est ainsi qu'en 1986 il va obtenir son diplôme de designer ....








Michael Mauer diplôme de designer en poche va en 1989, rentrer dans le groupe Daimler où il va connaître une progression constante. Il devient chef designer chez Mercedes-Benz à partir de 1995 sous la houlette de Murat Günack ou il dirige une équipe de 33 personnes. Trois ans plus tard, il est appelé au Japon pour diriger le studio de design avancé qui avait été monté à Yokohama en 1992 par le Français Olivier Boulay ....





En 1998 Michael Mauer devient responsable du Studio de design avancé de Mercedes à Tokyo, où il collabore avec Anthony Lo. Finalement après avoir participé à la création de nombreux modèles comme par exemple la SLK, la Classe A, la Classe V ou la SL, on le sollicite de nouveau en Allemagne pour prendre en mains l’équipe de Smart dont il deviendra le directeur du design en 1999 ....





En 2000, Michael Mauer quitte définitivement le groupe Daimler où il avait travaillé sur tous les niveaux de la gamme, de la minimaliste Smart à la très élitiste Maybach. Il est embauché chez le suédois Saab ou il remplace Einar Hareide au poste de directeur exécutif du design. Il est le premier non scandinave responsable du design de la marque pour laquelle il prône un retour à un dessin plus lisse et plus sobre. Il entend donner une nouvelle impulsion à Saab, mais il reste trop peu de temps à Trollhättan pour marquer la firme de son empreinte. Il travaille toutefois sur plusieurs concept cars, notamment la belle Aero X ....





En 2003, Michael Mauer quitte Saab pour être promu directeur du design avancé pour les marques européennes de la General Motors. Il va coordonner dès lors tous les centres de style GM européens mais cette fonction sera aussi de courte durée. En effet en 2004 le talentueux designer se verra offrir un pont d'or pour être recruté par le groupe Volkswagen, une offre impossible à refuser surtout pour un allemand ....





En 2004 le directoire de Audi-Lamborghini-Volkswagen va donc nommer Michael Mauer à la tête du design de la filiale Porsche en remplacement de Harm Laagay. Il va brillamment superviser avec succès la naissance de la Panamera, du Cayenne de deuxième génération, de la Macan, de la Boxster et du concept car 918 Spyder. Il veille aussi à l'évolution du style de la 911 pour laquelle il a remporté le Red Dot Award. En 2015, sans abandonner ses fonctions chez Porsche, Michael Mauer prend la direction du design pour l’ensemble du groupe Volkswagen remplaçant ainsi le jeune retraité Walter de’Silva ....

Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Porsche
© - Michael Mauer © - ParisMatch - © GentlemenDriver





JPBlogAuto

vendredi 27 mars 2020

Bill Mitchell - Designer









Bill Mitchell de son véritable nom William L. Mitchell était un styliste et très talentueux designer américain qui est né le 2 juillet 1912 à Cleveland, dans l'état de l'Ohio, et mort le 12 septembre 1988 à Royal Oak, dans l'état du Michigan. Successeur de Harley J. Earl à la tête du design, Bill Mitchell était aussi vice-président de la General Motors de 1959 à 1977, il est souvent cité aujourd'hui par les spécialistes du design automobile comme une référence ....





Bill Mitchell étais vraiment attiré dans son enfance par les voitures car il était le fils d'un concessionnaire Buick et donc il a développé un talent pour dessiner des automobiles à un âge précoce. Aprés un parcours scolaire assez classique, il a fréquenté le Carnegie Institute of Technology à Pittsburgh en Pennsylvanie, pour ensuite s'orienter vers une école d’art plutôt réputée à l'Art Students League de New York, ce qui l'a bien préparé au double principe de la conception automobile, la fonction et la forme, qu'il voulait bien maitriser ....








Bill Mitchell diplôme en poche va rapidement débuter une activité professionnelle en se spécialisant dans les illustrations automobiles au sein d'une agence de publicité indépendante Barron Collier Advertising, basée à New York. C’est à cette époque que son hobby des voitures de course et du sport automobile va aussi lui permettre de placer ses travaux dans des bulletins d’amateurs et de clubs automobiles et aussi dans des magazines locaux ....





En 1935 Bill Mitchell qui est devenu l'illustrateur officiel de l'Automobile Racing Club of America va rapidement attirer l'attention de Harley Earl, designer en chef à l'époque de la GM, qui va le recruter dans le cadre de sa nouvelle division qu'il vient de créer, " General Motors Art & Color Section '' qui est en fait le tout premier centre de design intégré au monde s'occupant de l’importance de l'apparence des voitures et de l'esthétique de leurs carrosseries ....





Dès lors, la carrière de Bill Mitchell va rapidement progresser et l'année suivante, en 1936, il sera nommé concepteur en chef dans le studio de design Cadillac cette nouvelle marque de luxe alors nouvellement créé au sein du groupe. C'est à cette époque qu'il va dessiner son premier chef-d’œuvre, la Cadillac Sixty Special, qui réalise un nouvel alliage du luxe et de la modernité, chose jamais vu à l'époque. Avec le recul, resculpter un symbole de l’Amérique à seulement 26 ans était un beau début plutôt prometteur ....





Sous la direction de Bill Mitchell, les voitures américaines abandonnent leurs fameux ailerons au cours des années 1960, influencées en partie par le style italien. En éliminant une grande partie de l'excès de chrome, des ailerons gras et des marques de signature similaires, dans les années 60, Mitchell a promu ce qu'il a appelé le «look pur», une chute plus aérodynamique et «sans épaule» des vitres d'une voiture sur ses côtés. Il sera le designer chez GM qui saura aussi mettre fin à ces excès baroques et négocier un retour aux lignes douces ....





Jamais un designer n’a incarné autant que Bill Mitchell une forme d’art populaire qui a nourri l’imaginaire planétaire et nous régale encore d’un émerveillement nostalgique. En fait il aura supervisé aussi bien le dessin des grandes Oldsmobile Toronado, Buick Skylark, Cadillac Eldorado, Chevrolet Bel Air et Buick Riviera des années 1960 et 1970, que celui de modèles plus sportifs comme le duo Chevrolet Camaro et Pontiac Firebird. Son chef d’œuvre reste incontestablement la sublime Chevrolet Corvette Sting Ray de 1963 ....

Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Petrolicious
© - Bill Mitchell © - AutoActu





JPBlogAuto

- page 1 de 22