Mot-clé - Maserati

Fil des billets

vendredi 15 janvier 2021

De Tomaso Vallelunga - 1965











On ne présente plus la marque automobile De Tomaso ce constructeur automobile italien fondé par l'Argentin Alejandro de Tomaso à Modène en Italie en 1959. Né en Argentine en 1928, Alejandro commence à courir dans son pays natal en 1951. Ses talents de pilote le font vite remarquer et il rejoint alors l’Italie dans l’équipe de compétition de Maserati puis de Osca. Cette dernière entreprise ayant été fondée par les frères Maserati l’expérience a très certainement inspiré De Tomaso qui, à son tour, créé sa propre entreprise en 1959, la société De Tomaso Automobili ....





Au tout début de son activité, la course automobile est sa seule préoccupation et la jeune entreprise De Tomaso construit des voitures pour la Formule Junior, la Formule 3, la Formule 2 puis aussi la Formule 1 pour l'équipe de Frank Williams. En ce début des années 60, Alejandro visionnaire et imaginatif entrepreneur cumulait les projets dans plusieurs domaines, les moteurs de F2, les monoplaces destinée à Indianapolis, les prototypes divers, et aussi la Formule1. Cette énergie débordante le pousse même à devenir constructeur automobile généraliste et il décide alors de se lancer dans la production d’une voiture de sport destinée au grand public ....





La toute première voiture de tourisme créée par la jeune entreprise alors débutante, la De Tomaso Vallelunga est un joli coupé à moteur central, commercialisé à partir de 1964. C'est une voiture de sport construite en 53 exemplaires de 1963 à 1967 dessinée par le designer Giorgetto Giugiaro et construite par la Carrozzeria Ghia. Trois prototypes furent construits par Fissore au début, en aluminium, mais rapidement, Alejandro de Tomaso préféra privilégier la fibre de verre, moins coûteuse, et confia la fabrication en série à Ghia ....





Le nom De Tomaso Vallelunga est une référence au Circuit italien de Vallelunga dans la proche banlieue de Rome. La voiture est construite autour d'un châssis-poutre en aluminium et habillée donc d'une carrosserie en fibres de verre, un type de châssis qui restera la marque technologique du constructeur. L'expérience de De Tomaso dans la conception des voitures de course apparait surtout dans le train de roulement de la Vallelunga, qui se compose d'une suspension à roues indépendantes à l’avant comme à l’arrière au moyen de double triangles et de ressorts hélicoïdaux, d'une direction à crémaillère et de freins à disque Campagnolo implantés sur les quatre roues ....





La superbe carrosserie de style coupé deux portes a été dessinée avec quelques similitudes avec la Ferrari 250 LM ou encore la Dino 206. Si les articles de presse se montrent prudents à la sortie du prototype, les essais des versions de série, dont celui de José Rosinski dans le journal Sport Auto, font état d'un très beau comportement routier. A la conduite la De tomaso Vallelunga confirme donc sa vocation sportive. Les commandes sont fermes mais précises, la position de conduite idéale facilite le pilotage et l’habitacle résonne du son envoutant du moteur alimenté par de gros carburateurs Weber. Le comportement routier plutôt vif mais parfaitement équilibré confirme la promesse de promenades à allure soutenue en parfaite sécurité ....





L'habitacle intérieur de la De tomaso Vallelunga est vraiment très fonctionnel et plutôt axé sur le côté sportif bien que des concessions sont faites pour un peu de confort afin de satisfaire tout type de client. Le tableau de bord et la console centrale abritant la plupart des instruments et des commandes sont composés d'inserts en bois incrustés dans des gainages en cuir. Un superbe volant en aluminium cerclé de bois lui aussi s'accorde avec la grille en aluminium de la boite de vitesse dont le pommeau est encore en bois. De jolis sièges baquet en cuir noir assortis au tableau de bord complètent l'habitacle ....





La belle De Tomaso Vallelunga est propulsée par un moteur quatre cylindres Ford Kent issu de la Cortina de 1,5 litre de cylindrée préparé par Lotus développant une puissance maxi de 132 chevaux à 6.200 t/mn et un couple maxi de 174 Nm à 3.200 t/mn. Le moteur, implanté longitudinalement en position centrale arrière et accouplé à une boite de vitesses manuelle à cinq rapports, participe à la rigidité du châssis, une pratique devenue courante pour les voitures de compétition mais qui reste rare parmi les véhicules de tourisme. Avec un poids plutôt contenu de 726 kilos, la vitesse de pointe se situe aux alentours de 220km/h ....





Caractéristiques techniques :

  • Énergie : essence
  • Moteur : 4 cylindres
  • Cylindrée : 1500 cm3
  • Puissance : 132 chevaux à 6200 t/mn
  • Couple : 174 Nm à 3200 tr/mn





De Tomaso Vallelunga - 1965 ...



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © De Tomaso - © JP Echavidre - © Ghia




JPBlogAuto

vendredi 17 avril 2020

Jorge Garcia - Artiste Peintre









Jorge Garcia de son vrai nom Jorge Miguel Garcia est un peintre et illustrateur argentin plutôt réputé mais surtout de grand talent. Né en 1951 à Buenos Aires la capitale et aussi la ville la plus importante de son pays, il s'est consacré toute sa vie avec passion et succès à l'art automobile sous toutes ses formes. ....





Jorge Garcia adolescent a assez rapidement interrompu ses études pour se consacrer au dessin et a la peinture car sa passion pour la voiture et l'art, qui ont tous deux commencé dans l'enfance, l'ont amené à l'âge de 16 ans à débuter une carrière professionnelle de graphiste pour diverses agences publicitaires en Argentine ....





Jorge Garcia est un travailleur acharné qui, d'un côté plus personnel, s’intéresse énormément à l’automobile ancienne en particulier. Cela va lui ouvrir des portes et il a pu par ce biais rencontrer des personnalités de premier plan comme par exemple son compatriote Juan Manuel Fangio, pilote de renommé mondiale, pour qui il va travailler et même devenir son ami ....





Jorge Garcia commence à remporter un succès et une réputation de plus en plus importante au fil des ans si bien qu'à partir de 1993 il fini par collaborer avec d'importants magazines et revues connus comme par exemple Road & Track, Motor 16, Classic Cars autant d'opportunités qui lui ont permis d'être reconnu comme un spécialiste international ....





De grandes et prestigieuses marques vont aussi s'intéresser aux superbes et nombreux travaux de Jorge Garcia et ne vont pas manquer de le solliciter comme par exemple Fox, Shell, Bridgestone, Ferrari, Maserati, ou même Marlboro qui va lui commander des dizaines de posters, des calendriers et aussi une série de prestige appelée " The History of Formula One " avec toutes les légendes de la F1 croquées par ses soins qui sera par la suite exposée au musée Juan Manuel Fangio à Buenos Aires. Cela lui ouvre toutes les portes et contribue à la diffusion de ses œuvres au niveau mondial ....





Jorge Garcia poursuit toujours une riche carrière qui continue avec des commandes venant de divers sponsors et de magazines reconnus dans le monde automobile mais aussi de l’illustration pure pour des clients variés, le sport automobile contemporain, ou encore ce qu’il met de plus en plus en avant, les grandes heures du sport automobile. Après avoir remporté plusieurs récompenses et divers prix internationaux, ses œuvres sont exposées dans des collections d'entreprises et de musées en Argentine, aux États-Unis, en Europe, en Uruguay, au Paraguay, ou à Porto Rico ....


Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Jorge Garcia © - Stern © - Kunst



JPBlogAuto

vendredi 10 janvier 2020

Frank Stephenson Designer









Frank Stephenson est un très talentueux designer automobile américain qui est né le 3 octobre 1959 à Casablanca au Maroc, d'un père américain d'origine norvégienne et d'une mère espagnole. Il est considéré par les spécialistes du design automobile comme « un des plus influents designers automobiles de notre époque » pour avoir conçu de nombreux modèles emblématiques à succès ....





Frank Stephenson est un adolecent brillant qui fait des études sans soucis. Même si il suit ses parents à travers le monde pour l'emploi de son père à Malaga en Espagne, à Istanbul en Turquie, à Madrid, puis aux États-Unis, il apprend à parler anglais, norvégien, français, allemand, italien, espagnol et arabe. Il obtient un diplôme de design industriel au Art Center College of Design de Pasadena en Californie en 1986 ....





S’il fut un temps où les mots «style italien», «style britannique» ou «style français» avaient un sens, ce n’est plus le cas aujourd'hui. Dans une industrie mondialisée, les meilleurs dessinateurs sont, comme Frank Stephenson, à l’aise dans toutes les cultures de l’automobile. Cet apatride de génie est à la fois un cas à part et le prototype du designer moderne actuel. Son palmarès recoupe de manière incroyable la problématique essentielle des constructeurs : comment instiller à une voiture la touche de luxe, la dose de glamour, le surcroît d’affectivité qui la rendra chic et charmante et permettra de la vendre ....





Frank Stephenson débute sa carrière professionnelle de designer automobile chez Ford en Allemagne, où il participe à l’élaboration du design de la Ford Escort RS Cosworth en dotant la banale trois portes d’appendices expressifs, expansifs, excessifs, ailes larges et aileron arrière sculpté et géant, sorte de queue de baleine qui fait autant pour la légende de la méchante Escort Cosworth que son surpuissant moteur turbo ....





Frank Stephenson dit tirer son inspiration créative du monde des jouets, de la nature, du monde animal, et du biomimétisme. Après ses débuts chez Ford, il rejoint ensuite BMW durant 11 ans pour qui il élabore la BMW X5, le tout premier SUV du constructeur. En 2001 le constructeur retient son étude de design pour relooker la Mini de BMW, ce qui lui vaut le prix de la « voiture nord-américaine de l'année » du salon automobile de Détroit 2003 après avoir su capter le magnétisme du modèle original, sa «bouille» attendrissante, et les avoir transposer dans de tout autres proportions beaucoup plus moderne ....





En juillet 2002 Frank Stephenson va quitter BMW pour venir travailler chez Pininfarina ou il est nommé à la fois directeur du design de Ferrari et de Maserati. C'est la période ou il élabore les Maserati MC12, Maserati Quattroporte V, Ferrari F430, Ferrari 612 Scaglietti ou Ferrari FXX. En février 2005, à la suite de son succès chez Ferrari, il est nommé à la tête du design de Fiat et Lancia et contribue à relancer avec succès l'industrie Fiat, alors en difficulté, avec l'élaboration de l'évolution des Fiat Punto, Fiat Bravo et Fiat 500. En juin 2007 il est nommé chef designer chez Alfa Romeo à la suite de Wolfgang Egger, ou il élabore les Alfa Romeo MiTo et Alfa Romeo 8C Competizione ....





En avril 2008 Frank Stephenson est nommé directeur du design chez McLaren Automotive, à la suite des designers Gordon Murray et Peter Stevens. Il élabore avec succès pour la marque, les nouvelles McLaren MP4-12C de 2011, McLaren P1 de 2012, McLaren X-1 de 2013, McLaren 650 S de 2014, McLaren 570S de 2015, McLaren 720S de 2016, et McLaren P14 de 2017. Là, il est question non plus de succès de masse, mais de trouver le moyen de combattre et de supplanter Ferrari ou Maserati dans le cœur des acheteurs de supercars ....


Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Pininfarina
© - Frank Stephenson © - AutoPlus - © Capital





JPBlogAuto

vendredi 25 octobre 2019

Lorenzo Ramaciotti - Designer









Lorenzo Ramaciotti est un styliste et très talentueux designer italien emblématique qui est né en 1948 à Modène une ville située dans la région d'Émilie-Romagne en Italie. Né dans ce qui est considéré comme le berceau historique de la voiture de sport en Italie avec des marques comme Ferrari, Maserati, et Lamborghini, Lorenzo est souvent cité comme l’un des plus grands designers automobiles au monde, car il est entré dans l’histoire en associant son nom à des monstres sacrés de l’automobile ....





Lorenzo Ramaciotti a été élevé dans une famille qui ne s’intéressait pas à l’automobile. Son père était banquier de son état et il n’était nullement passionné de voitures. Mais le jeune Lorenzo va pourtant tomber amoureux de l’automobile dès son plus jeune âge. Après des études primaires plutôt classiques il va ensuite se diriger vers des études supérieures dans le domaine qui lui plait le plus. C'est ainsi qu'en 1972 il va obtenir à l'âge de 24 ans son diplôme en ingénierie mécanique à l'école polytechnique de Turin ....





L'année suivante, Lorenzo Ramaciotti diplôme en poche va rapidement trouvé du travail chez le carrossier Pininfarina ou il est embauché en 1973. C’est en fait aux côtés du grand Sergio Pininfarina qu’il a appris le métier et fourbi ses premières armes. Pour lui, c’est le mentor parfait et le meilleur employeur qu’il aurait pu avoir ou désirer car il va lui apprendre toutes les ficelles incontournables du métier tout en lui faisant entièrement confiance. Une relation indéfectible va lier ces deux hommes durant 17 ans ....





Après la Seconde Guerre mondiale, alors que les concepteurs d'automobiles fabriquaient encore des voitures avec des marchepieds, les maisons de design italiennes sont entrées pendant les vingt années qui ont suivie dans l'ère du design moderne. C'est pour cette raison que le visionnaire Pininfarina va nommer en 1977 Lorenzo Ramaciotti responsable de la réalisation des maquettes et des prototypes au sein de l'entreprise. C'est une époque ou Lorenzo va plancher personnellement sur certaines des plus belles voitures de ces dernières années ....





Pendant les cinq années qui vont suivre, Pininfarina va être confronté à une évidence, sans le talent et l'esprit créatif de son responsable des maquettes et des prototypes, un certain Lorenzo Ramaciotti, le paysage automobile de la société aurait l'air beaucoup plus sombre. Ce constat étant fait, en 1982, Pininfarina va donc nommer Lorenzo directeur adjoint du service style et recherche car il ne peut se passer de ce styliste très doué à l'époque où en Italie domine une tradition technique de motoristes ....





A cette époque, Pininfarina conçoit des voitures extraordinaires et Lorenzo Ramaciotti qui participe activement à cette réussite va obtenir une nouvelle promotion. En effet en 1988, il succède à Leonardo Fioravanti à la direction du style de la célèbre carrosserie. C'est des années ou il va superviser la conception de plus de 100 modèles avec entre autres, les Ferrari 456, Ferrari 550 Maranello, Ferrari 360 Modena, Ferrari Enzo, Ferrari F430, Ferrari 612 Scaglietti, Maserati Quattroporte V, Peugeot 406 Coupé, ainsi qu'une 20e de concept-car, dont les Ferrari Mythos ou Maserati Birdcage. Finalement, Il prend sa retraite en 2005 après 32 ans passé chez Pininfarina ....





Après seulement deux années de retraite, en 2007 âgé de 59 ans, Lorenzo Ramaciotti accepte la proposition du PDG du groupe Fiat le charismatique Sergio Marchionne de devenir directeur général du design du groupe Fiat / Alfa Romeo / Lancia / Abarth / Maserati / Chrysler, l’occasion immanquable pour lui de compléter son expérience en travaillant pour la première fois pour un grand constructeur mondial. Son idée est de recentrer le travail du design chez Fiat plutôt que de le sous-traiter chez Ital Design ou Pininfarina. A cette époque, il supervise notamment les conceptions des Maserati GranTurismo, Alfa Romeo Giulietta, Alfa Romeo 2uettottanta, Alfa Romeo 4C, Maserati Kubang, Maserati Quattroporte VI, Maserati Ghibli III ou Maserati Alfieri ....




Interview de Lorenzo Ramaciotti ...


Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Pininfarina
© - Lorenzo Ramaciotti © - DriverMag - © YouTube





JPBlogAuto

- page 1 de 16