Mot-clé - Saab

Fil des billets

jeudi 14 mai 2020

Michael Mauer - Designer









Michael Mauer est un designer automobile allemand qui est né le 28 juillet 1962 à Rotenburg an der Fulda une petite ville située dans le land de la Hesse et l'arrondissement de Hersfeld près de la frontière Suisse. Depuis tout jeune, il a toujours été intéressé par les voitures, même quand il était adolescent, et il appréciait également l’art et le dessin à l’école ....





Michael Mauer après des études primaires plutôt classiques décroche son baccalauréat au Collège Saint-Blaise en 1981, dans le Bade-Wurtemberg. il va ensuite se diriger vers des études supérieures dans le domaine qui lui plait le plus et il étudie donc le design appliqué au secteur des transports à la célèbre école supérieure de Pforzheim. C'est ainsi qu'en 1986 il va obtenir son diplôme de designer ....








Michael Mauer diplôme de designer en poche va en 1989, rentrer dans le groupe Daimler où il va connaître une progression constante. Il devient chef designer chez Mercedes-Benz à partir de 1995 sous la houlette de Murat Günack ou il dirige une équipe de 33 personnes. Trois ans plus tard, il est appelé au Japon pour diriger le studio de design avancé qui avait été monté à Yokohama en 1992 par le Français Olivier Boulay ....





En 1998 Michael Mauer devient responsable du Studio de design avancé de Mercedes à Tokyo, où il collabore avec Anthony Lo. Finalement après avoir participé à la création de nombreux modèles comme par exemple la SLK, la Classe A, la Classe V ou la SL, on le sollicite de nouveau en Allemagne pour prendre en mains l’équipe de Smart dont il deviendra le directeur du design en 1999 ....





En 2000, Michael Mauer quitte définitivement le groupe Daimler où il avait travaillé sur tous les niveaux de la gamme, de la minimaliste Smart à la très élitiste Maybach. Il est embauché chez le suédois Saab ou il remplace Einar Hareide au poste de directeur exécutif du design. Il est le premier non scandinave responsable du design de la marque pour laquelle il prône un retour à un dessin plus lisse et plus sobre. Il entend donner une nouvelle impulsion à Saab, mais il reste trop peu de temps à Trollhättan pour marquer la firme de son empreinte. Il travaille toutefois sur plusieurs concept cars, notamment la belle Aero X ....





En 2003, Michael Mauer quitte Saab pour être promu directeur du design avancé pour les marques européennes de la General Motors. Il va coordonner dès lors tous les centres de style GM européens mais cette fonction sera aussi de courte durée. En effet en 2004 le talentueux designer se verra offrir un pont d'or pour être recruté par le groupe Volkswagen, une offre impossible à refuser surtout pour un allemand ....





En 2004 le directoire de Audi-Lamborghini-Volkswagen va donc nommer Michael Mauer à la tête du design de la filiale Porsche en remplacement de Harm Laagay. Il va brillamment superviser avec succès la naissance de la Panamera, du Cayenne de deuxième génération, de la Macan, de la Boxster et du concept car 918 Spyder. Il veille aussi à l'évolution du style de la 911 pour laquelle il a remporté le Red Dot Award. En 2015, sans abandonner ses fonctions chez Porsche, Michael Mauer prend la direction du design pour l’ensemble du groupe Volkswagen remplaçant ainsi le jeune retraité Walter de’Silva ....

Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Porsche
© - Michael Mauer © - ParisMatch - © GentlemenDriver





JPBlogAuto

vendredi 2 octobre 2015

Dessins publicitaires automobiles







L'année dernière ici même, je vous avais déjà proposé un article consacré à ces publicités artistiques automobiles dessinées par des illustrateurs de talents pour quasiment toutes les marques dans les années 30 à 60, vous pouvez le voir ici.
A cette époque, les différents constructeurs avaient donc adapté leur publicité spécifiquement avec des graphismes assez sophistiqués plutôt chic et classe.


Après guerre, les nombreux progrès technologiques de la photographie couleurs et des métiers de l'imprimerie ne permettaient pas encore de sublimer sur papier l'élégance des nouvelles automobiles, mais pour illustrer leurs catalogues, les constructeurs vont faire appel à une foule d'artistes plus ou moins connus pour composer des œuvres graphiques plus alléchantes les unes que les autres.


Ces superbes créations artistiques étaient très souvent surchargées de couleurs chatoyantes afin de mieux séduire les acheteurs potentiels. Tout était permis, ainsi les proportions pouvaient ne pas être respectées mais volontairement exagérées ou du moins amplifiées dans le but de faire paraître ces autos soit plus larges, soit plus basses voir même plus longues que dans la réalité afin de les sublimer encore plus.


Voici donc aujourd'hui une nouvelle sélection très sympa de quelques exemples vraiment très kitch et vintage des constructeurs de l'époque pour un petit voyage bucolique dans leur univers coloré (Cliquez sur les images pour les agrandir) ....


- * Austin Healey 3000 Roadster - 1959 ...

art-auto-15.jpg
- * Austin Healey Sprite Décapotable - 1962 ...

art-auto-12.jpg
- * Borgward Isabella - 1954 ...

art-auto-14.jpg
- * Jaguar Mark VII - 1954 ...

art-auto-06.jpg
- * Jaguar Type E - 1961 ...

art-auto-16.jpg
- * Lincoln Continental Cabriolet - 1941 ...

art-auto-19.jpg
- * Mercedes 190 SL - 1956 ...

art-auto-10.jpg
- * Mercedes 220 Décapotable - 1957 ...

art-auto-11.jpg
- * Morris Mini Traveller - 1961 ...

art-auto-18.jpg
- * NSU Prinz - 1960 ...

art-auto-05.jpg
- * Oldsmobile Cruiser Club Coupé - 1941 ...

art-auto-20.jpg
- * Opel Kapitan - 1951 ...

art-auto-03.jpg
- * Peugeot 203 Cabriolet - 1955 ...

art-auto-07.jpg
- * Porsche 356 - 1952 ...

art-auto-01.jpg
- * Saab 93 - 1958 ...

art-auto-08.jpg
- * Simca Aronde - 1956 ...

art-auto-13.jpg
- * Triumph TR3 Roadster - 1953 ...

art-auto-04.jpg
- * Vauxhall Cresta - 1956 ...

art-auto-02.jpg
- * Volkswagen Karmann Cabriolet - 1954 ...

art-auto-09.jpg


On est bien obligé de constater que ces illustrateurs et dessinateurs connus ou inconnus sont toutefois de véritables artistes et qu'ils ont beaucoup de talent car les voitures sont superbement représentées et mises en valeur ....

Source : © - Google image





JPBlogAuto

vendredi 9 août 2013

Les pièces détachées de votre voiture





Et la récup avec des pièces détachées de votre voiture vous y avez pensé ?

La récup a toujours été tendance. Depuis peu, de plus en plus de personnes en font mais avec des pièces détachées . Certains constructeurs de voiture avaient déjà créé quelques objets servant de mobilier comme Mini Cooper ou encore Aston Martin. On retrouve ainsi des tables basses avec pour pied de table un moteur, des poufs qui sont en fait des airbags ou des pneus..

En parlant de pièces détachées ....

Vous savez peut-être qu'en France, les pièces détachées ou pièces visibles ne peuvent qu'être produites par les constructeurs tels que PSA, Saab ou Renault. Et ce n'est qu'après qu'elles seront vendues aux réparateurs car elles sont protégées par des droits sur le design (un peu dans le même principe que le brevet).

piecesautofr02.jpg


Ainsi les constructeurs détiennent un réel monopole sur les pièces détachées en France, environ 70% des pièces visibles. Les 30% restants sont détenus par les équipementiers. C'est une des raisons pour laquelle l'Autorité de la concurrence souhaite une ouverture progressive du marché des pièces visibles. Cette ouverture s’étalerait sur une période de cinq ans. Grâce à l'ouverture de ce marché, il y aurait plus de concurrence et les prix pourraient ainsi baisser. Et pour cause, on parle même d'une baisse de 6% à 15% ! ....

Un marché qui se développe ....

La vente ou revente de pièces détachées est un secteur en pleine expansion. En effet, les sites internet proposant l'achat de pièces détachées deviennent de plus en plus nombreux. De même, ils se modernisent et l'achat devient ainsi plus rapide grâce au mode de paiement qui s'effectue sur internet. Vous pouvez désormais payer vos frais via Paypal chez "Auto Tuning Parts", "Serial-Kombi", "Pièces Auto" ou encore "Webdealauto" .


paypal.jpg





JPBlogAuto

mercredi 8 février 2012

Saab Sonett II - 1965



SAAB SONETT II ….








Pendant la première guerre mondiale en 1937, la firme suédoise « SAAB » est fondée pour participer à l’effort de guerre en construisant des avions militaires . Les responsables de l’époque avaient déjà décidé qu’une fois la guerre finie, ils construiraient des automobiles . Les voitures « Saab » sont avec les Volvo les seules fabriquées dans la péninsule scandinave et bien que créées comme voitures utilitaires, elles ont fortement contribué à augmenter la suprématie technologique et le prestige de la qualité suédoise . Dans les années 60, la firme va même se bâtir un solide palmarès en compétition automobile avec la 96 Sport . En 1968, la marque fusionne avec Scania le leader du véhicule industriel en Suède et ce n’est qu’en 1972 que « Saab » propose son premier moteur maison après les Ford et Triumph ….





La Saab Sonett est le nom d'un modèle automobile de sport à deux places, décliné en plusieurs versions au fil des années par le constructeur suédois . La Sonett I fut tout d'abord baptisée Saab 94, tandis que les Sonett II et III sont connues sous le nom de code Saab 97 . La Sonett doit son existence à l’initiative d’un ingénieur passionné, Rolf Melde . La direction de Saab n’étant pas intéressée par son projet, celui d’une petite voiture de sport à deux places, il commence à travailler en janvier 1955, avec plusieurs collègues, dans une grange située à soixante kilomètres de Trollhättan . Le chantier est mené dans la plus grande discrétion et pour l’essentiel sur le temps de loisirs . Une petite équipe restreinte à seulement quelques personnes travaillait pendant son temps libre au projet sur cette voiture dont le nom provient du suédois « så nätt den är » (qu'elle est belle !), une exclamation que Rolf Melde exprimait souvent pendant le développement du modèle . Sa production démarra dès 1966, après quelques modifications, dans les ateliers ASJ à Arlöv en tant que Saab Sonett . D'abord à 28 unités la même année, puis à 230 exemplaires en 1967 ….





Plutôt que d’utiliser un châssis tubulaire pour la Saab Sonett, Rolf Melde dessine un caisson constitué d’éléments rivetés et réalisé en alliage léger ultra léger qui ne dépasse pas 70 kilos . Il est habillé d’une carrosserie en matière plastique renforcée de fibre de verre, bien que personne chez Saab n’ait la moindre expérience de cette nouvelle technique en provenance des Etats-Unis . Le matériau est d’ailleurs importé d’outre-Atlantique, où vient d’être présentée la Corvette équipée d’une carrosserie ainsi fabriquée . C’est un petit Roadster ultra léger (500 kilos) et de petit gabarit (3,5 mètres de long) . Révélée en avant première au salon de Stockholm, la voiture y fait sensation . Les essais de mise au point démarrent rapidement et la Sonett reçoit alors momentanément l’appellation de Saab 94, puis elle fait le voyage des Etats-Unis où elle est exposée comme show car . Saab décide alors de construire cinq nouveaux exemplaires, qui seront réalisés très rapidement . Toutefois, l’alliage léger du châssis cède la place à l’acier et la boîte de vitesses bénéficie de quatre rapports . Finalement la firme planifie une construction en série de la Saab Sonett chez Jensen, en Angleterre où sera montée plus tard la Volvo P 1800 ....





La Saab Sonett II est née de l’imagination d’un styliste suédois, Björn Karlström, qui l’a conçue en 1964 . Baptisé MFI-13, le premier prototype est construit l’année suivante . Dévoilée au salon de Genève 1966, la voiture (devenue Saab 97) a pour objectif de valoriser l’image de Saab aux Etats-Unis tout en élargissant la gamme du constructeur . Il s’agit cette fois d’un coupé et non plus d’un roadster, dont la carrosserie est toujours réalisée en fibre de verre . Comme le prototype Sonett I, la Saab Sonett II avait une carrosserie en fibre de verre corps boulonnée sur un châssis de type caisson avec un roll-bar ajouté pour soutenir le toit en dur . L'ensemble du capot avant était articulé pour permettre un accès facile à la suspension, au moteur et à la transmission à l'avant . Conçue comme une voiture de course, l'étonnante Saab Sonett II a participé avec succès contre d'autres petits roadsters européens tels que l'Austin Healey, la Sprite, la Spitfire ou la Triumph à plusieurs courses ....





Sous le capot de la Saab Sonett II prend place le trois cylindres de la Saab Monte Carlo, un 841 cm3, qui, avec l’appoint de trois carburateurs Solex de 40 mm, développe 60 chevaux à 5200 tr/mn . Ne pesant que 740 kilos, la voiture roule à 165 km/h et parcourt le 0 à 100 km/h en 12,5 secondes . La production démarre en 1966, année au cours de laquelle 28 exemplaires seulement seront construits . En 1967, le moteur deux temps cède la place au V4 Ford de 1,5 litre et 65 chevaux . Devenu Sonett V4, le coupé est reconnaissable à son capot bombé . Il sera entièrement redessiné en 1970 dans un style nettement plus harmonieux, après que Saab a confié la voiture à un designer italien, Sergio Coggiola . Baptisée Sonett III, cette ultime évolution verra le V4 porté à 1,7 litre en 1971 mais la puissance reste identique . La voiture sera ainsi produite jusqu’en 1974 et au total, les Sonett II, V4 et III ont été construites à 10 219 exemplaires ....





Caractéristiques techniques :

  • Moteur : V4
  • Cylindrée : 1.5 Litres
  • Puissance : 65 chevaux à 5200 tr/mn
  • Vitesse : 165 km/h
  • Accélération : Le 0 à 100 en 12’’5







La « Saab Sonett II », c'est ça ...



La « Saab Sonett II », c'est ça ...






JPBlogAuto

- page 1 de 4