Mot-clé - Wéber

Fil des billets

vendredi 6 août 2021

Maserati 3500 GT Spyder Frua - 1959











La Maserati 3500 GT est une automobile de grand tourisme produite par le constructeur Maserati de 1957 à 1964. Elle est le fruit d'une étude de l'ingénieur Giulio Alfieri et construite pour concurrencer les 250 GT de Ferrari. C'est la première Maserati issue d'une construction en série et d'une production industrielle du constructeur italien. Fascinante par son style que beaucoup considèrent comme une véritable réussite, dont « l'homogénéité confère son charme unique à la voiture », la 3500 GT est le premier grand succès commercial de la firme italienne ....





A sa sortie en 1958, la Maserati 3500 GT séduit d'ailleurs le prince Rainier III de Monaco, quelques chanteurs célèbres ou encore les acteurs de cinéma tels que Tony Curtis, Stewart Granger, Rock Hudson ou Anthony Quinn. Le designer en chef de Maserati Giulio Alfieri avait en fait sous-traité à plusieurs carrossiers italiens la conception de la 3500 GT en se réservant la possibilité de choisir la version finale. Lors du lancement à Genève en 1957, une version Allemano et une Touring Coupé sont présentées. Le design de Touring est finalement choisi et la production commence plus tard dans l'année ....





Le pari, assez risqué, de Maserati porte ses fruits puisque la 3500 GT devient rapidement un grand succès commercial qui incite la firme à lancer l’étude d’un modèle Maserati 3500 GT Spyder sur un châssis 3500 GT raccourci. Une nouvelle fois divers carrossiers tentent d’emporter le marché comme Vignale, Touring, Bertone, Allemano, Boneschi ou Frua. La conception finale est assez similaire à celle du coupé ce qui rend le « Spyder » facilement reconnaissable en tant que 3500 GT. La production en série a commencé en 1960 ....





La conception de la Maserati 3500 GT Spyder selon la technique Superleggera chère au constructeur de Modène dont la devise « le poids est un ennemi, et la résistance de l’air un obstacle » résume la philosophie de cette nouvelle Maserati. Tout aussi beau que le coupé, la 3500 GT Spyder remporte de nombreux prix dont celui du prestigieux Concours d'élégance Amelia Island. Les spécialistes et amateurs de sportives s'accordent à dire que le dessin est une véritable réussite. « Remarquable » par son profil équilibré, « agressive » par sa grille de calandre généralement associée à une gueule de requin, ornée de l'imposant trident, emblème de Maserati, « évocatrices de puissance » par ses jantes de 16 pouces ....





La Maserati 3500 GT bénéficie au fil des années de quelques améliorations mécaniques, comme les freins à disques en série à l'avant en 1960, un pont autobloquant et une boîte de vitesses à cinq rapports en 1961. La voiture devient GTI en 1962 avec l'adoption de l'injection indirecte Lucas. La première évolution est présentée au salon de Genève de 1962 sous l’appellation de coupé « S ». Cette 2 + 2, dont la silhouette sportive et trapue a été dessinée par Vignale, deviendra ensuite la Sebring. Construite sur l’empattement du cabriolet, donc plus courte que la 3500 GT, la voiture verra sa cylindrée passer à 3,7 litres, puis à 4 litres ....





L'habitacle intérieur de la Maserati 3500 GT Spyder est vraiment très luxueux et plutôt cossu, remarquable par l'excellence de sa finition. La position de conduite est agréable et les sièges en cuir assurent un bon confort. À l'image des modèles précédents, le volant conserve les classiques trois branches au cœur arborant le trident Maserati. Cinq petits cadrans circulaires, ampèremètre, température d'eau, jauge d'essence, pression et température d'huile sont disposés sur le tableau de bord, autour de la colonne de direction. Le tachymètre et le compte-tours, dont la zone rouge est graduée à partir de 5.000 tr/min, sont quant à eux disposés de part et d'autre de ces cinq cadrans ....





Pratiquement quatre fois moins coûteuse en production que les Ferrari concurrentes, la Maserati 3500 GT a été produite à 2.223 exemplaires dont 242 spyders. Cette première Maserati de route a permis au constructeur transalpin de sortir de ses difficultés économiques et de s’orienter vers une nouvelle production de routières ‘grand tourisme’ puissantes et raffinées visant l’élégance et le luxe sans trahir l’héritage sportif de la marque ....





Sous le capot de la belle Maserati 3500 GT Spyder Frua les ingénieurs de la marque chargés de la technique ont choisi le six cylindres en ligne directement dérivé de celui de la 350 S « sportsracer », qui était lui-même basé sur les moteurs de la monoplace 250 F très réussie et de la sportive 300 S. Aménagé pour un usage routier et une fiabilité garantie, le moteur de 3.485 cc de cylindrée, à double allumage, alimenté par trois carburateurs Wéber 42 DCOE, développe une puissance maxi de 220 chevaux à 5.500 t/mn. Grâce à son rapport alésage / course « carré » le moteur dispose d’un fort couple à bas régime de 343 Nm à 3.500 t/mn. Accouplé à une boîte de vitesses à quatre rapports, le « six » est monté dans un châssis tubulaire allégé qui permet d'atteindre les 230 km/h ....





Caractéristiques techniques :

  • Énergie : essence
  • Moteur : 6 en ligne
  • Cylindrée : 3485 cm3
  • Puissance : 220 chevaux à 5500 t/mn
  • Couple : 343 Nm à 3.500 t/mn



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © Artcurial
- © Maserati - © JP Echavidre - © Frua - © StubsAuto





JPBlogAuto