Mot-clé - Morris

Fil des billets

vendredi 2 octobre 2015

Dessins publicitaires automobiles







L'année dernière ici même, je vous avais déjà proposé un article consacré à ces publicités artistiques automobiles dessinées par des illustrateurs de talents pour quasiment toutes les marques dans les années 30 à 60, vous pouvez le voir ici.
A cette époque, les différents constructeurs avaient donc adapté leur publicité spécifiquement avec des graphismes assez sophistiqués plutôt chic et classe.


Après guerre, les nombreux progrès technologiques de la photographie couleurs et des métiers de l'imprimerie ne permettaient pas encore de sublimer sur papier l'élégance des nouvelles automobiles, mais pour illustrer leurs catalogues, les constructeurs vont faire appel à une foule d'artistes plus ou moins connus pour composer des œuvres graphiques plus alléchantes les unes que les autres.


Ces superbes créations artistiques étaient très souvent surchargées de couleurs chatoyantes afin de mieux séduire les acheteurs potentiels. Tout était permis, ainsi les proportions pouvaient ne pas être respectées mais volontairement exagérées ou du moins amplifiées dans le but de faire paraître ces autos soit plus larges, soit plus basses voir même plus longues que dans la réalité afin de les sublimer encore plus.


Voici donc aujourd'hui une nouvelle sélection très sympa de quelques exemples vraiment très kitch et vintage des constructeurs de l'époque pour un petit voyage bucolique dans leur univers coloré (Cliquez sur les images pour les agrandir) ....


- * Austin Healey 3000 Roadster - 1959 ...

art-auto-15.jpg
- * Austin Healey Sprite Décapotable - 1962 ...

art-auto-12.jpg
- * Borgward Isabella - 1954 ...

art-auto-14.jpg
- * Jaguar Mark VII - 1954 ...

art-auto-06.jpg
- * Jaguar Type E - 1961 ...

art-auto-16.jpg
- * Lincoln Continental Cabriolet - 1941 ...

art-auto-19.jpg
- * Mercedes 190 SL - 1956 ...

art-auto-10.jpg
- * Mercedes 220 Décapotable - 1957 ...

art-auto-11.jpg
- * Morris Mini Traveller - 1961 ...

art-auto-18.jpg
- * NSU Prinz - 1960 ...

art-auto-05.jpg
- * Oldsmobile Cruiser Club Coupé - 1941 ...

art-auto-20.jpg
- * Opel Kapitan - 1951 ...

art-auto-03.jpg
- * Peugeot 203 Cabriolet - 1955 ...

art-auto-07.jpg
- * Porsche 356 - 1952 ...

art-auto-01.jpg
- * Saab 93 - 1958 ...

art-auto-08.jpg
- * Simca Aronde - 1956 ...

art-auto-13.jpg
- * Triumph TR3 Roadster - 1953 ...

art-auto-04.jpg
- * Vauxhall Cresta - 1956 ...

art-auto-02.jpg
- * Volkswagen Karmann Cabriolet - 1954 ...

art-auto-09.jpg


On est bien obligé de constater que ces illustrateurs et dessinateurs connus ou inconnus sont toutefois de véritables artistes et qu'ils ont beaucoup de talent car les voitures sont superbement représentées et mises en valeur ....

Source : © - Google image





JPBlogAuto

lundi 26 janvier 2015

Anciennes publicités automobiles



Pour continuer à appliquer les bonnes résolutions prises en début d'année, je continue mon tri sélectif de plusieurs cartons de vieux documents que j'ai amassés au fil des ans . Je suis tombé sur une série d'affichettes publicitaires anciennes servant de campagne de promotion chez certains constructeurs automobiles . Une vingtaine d'exemplaires concernant quelques constructeurs de l'époque assez belle avec cet aspect vintage et kitch inimitable qui fait toute leur saveur ....

Bien sur inévitablement elles ont provoqué un petit sourire en coin quand je les ai vues si bien que j'ai immédiatement fais la relation avec les campagnes publicitaires actuelles dont tous les constructeurs automobiles nous abreuvent quotidiennement à la télévision . Si le soucis de provoquer l'achat est une constante, les arguments de vente, la présentation du produit ou le contexte sont vraiment d'une autre époque . Malgré toute cette publicité racoleuse, certains de ces constructeurs ont totalement disparu depuis, mais ces affichettes sont tombées pile poil pour alimenter un billet qui devrait plaire aux nostalgiques de la belle époque automobile, je vous les livre telle quelles ….

autoretro17.jpg autoretro18.jpg

autoretro01.jpg autoretro02.jpg autoretro03.jpg autoretro04.jpg autoretro05.jpg

autoretro06.jpg autoretro07.jpg autoretro08.jpg autoretro09.jpg autoretro10.jpg

autoretro11.jpg autoretro12.jpg autoretro16.jpg autoretro14.jpg autoretro15.jpg



JPBlogAuto

mercredi 16 novembre 2011

MG Midget Mk II - 1965



MG MIDGET MK II ….







« MG » est un constructeur de voitures de sport fondé au Royaume-Uni en 1924 . La marque est la propriété du constructeur chinois Nanjing depuis juillet 2005 . Le constructeur chinois ne détient pas les droits de la marque "Morris Garage" en Europe et dans plusieurs pays du continent américain, mais par contre, il possède la marque "Morris motors" . Le nom MG est un hommage à Morris Garages (les garages Morris), un concessionnaire de véhicules Morris à Oxford qui a commencé à produire des versions modifiées dessinées par Cecil Kimber qui avait rejoint la société en 1921 au poste de Directeur des Ventes et qui fut promu Directeur Général en 1922 . Kimber est resté Directeur Général jusqu’en 1941 et il est mort en 1945 dans un accident de train . En 1952, lors de la fusion avec British Motor Corporation (BMC), John Thornley devient Directeur Général pour une longue période, conduisant la société à son apogée jusqu’à sa retraite en 1969 ….



Au début des années 60, c’est la MGA, qui fait le bonheur de la marque sur un nouveau créneau marketing de part sa taille et surtout son prix . Mais la marque a besoin de satisfaire sa clientèle traditionnelle, avec une auto simple, économique, performante, en utilisant le petit bloc moteur du groupe . A la même époque Austin Healey est confronté au même problème de positionnement et pressé par le besoin de faire une vraie gamme, cette division se met au travail avec la même banque d’organes que MG . À cette époque, les réseaux de concessionnaires MG et Austin Healey sont différents, et les revendeurs de MG sont jaloux de leurs confrères . C’est ainsi que naît la MG Midget qui est de fait l'héritière de l'Austin-Healey Sprite . En 1961, British Motors Corporation décide que la descendante de la "Frog-eye" serait plus conventionnelle et elle décide de confier la conception de sa descendante à deux filiales . L'avant est confié à Austin, et l'arrière à MG, il en résulte la très insolite MG Midget qui n'a plus rien de l'excentricité de la Sprite car l'avant est très classique alors que l'arrière retrouve le pur esprit de MG ….



La voiture est alors commercialisée sous deux enseignes, la MG Midget et l'Austin Healey Sprite Mk II . Seules leurs calandres permettent de les différencier, ainsi qu'une finition plus aboutie sur la MG avec par exemple des joncs sur les côtés qui améliorent la ligne de la MG . La Midget sera vendue plus cher que la Sprite MK II . On jugeait peut-être que les clients MG intéressés seraient plus «riches» que ceux de la petite Austin . C’est donc un petit roadster typiquement britannique aux dimensions réduites avec une longueur de 346 cm, une largeur de 139 cm, une hauteur de 123 cm et un empattement de 203 cm qui lui confèrent une maniabilité et un comportement au dessus de la moyenne . Les suspensions avant sont à roues indépendantes avec des amortisseurs à levier et des ressorts hélicoïdaux et à l’arrière avec des lames semi-elliptiques et des amortisseurs à levier . Le système de freinage est à commande hydraulique avec des disques à l’avant et des tambours à l’arrière . La MG Midget est équipée de superbes jantes à rayons avec des pneus de 13'' X 5,20 ....



Le niveau d’équipement des premières séries de MG Midget est assez sommaire avec une capote qui n'est pas repliable mais simplement amovible, un pare-brise droit et des vitres latérales qui sont absentes ou même des portes qui ne comportent même pas de serrure . Mais bien vite les choses vont s’améliorer et le pare-brise est arrondi, les portières sont élargies pour accueillir des vitres montantes, des déflecteurs, des poignées de porte à serrure . Un rail est incorporé à la capote de façon à mieux s'arrimer au pare-brise . La capote change aussi pour plus de place derrière les sièges, grâce à une découpe nouvelle du pavillon . En 1964, avec l'apparition de la Triumph Spitfire concurrente, MG est contraint de rehausser le niveau de finition et d'équipement de la MG Midget, ce qui fait que cette voiture va bénéficier de constantes améliorations au cours de sa vie . En 1973, l’apparition des pare-chocs plastiques accompagnent une augmentation en hauteur de l’assiette de l’auto . Pour mieux assumer l’augmentation de poids causé par la mise aux normes américaines, elle va être équipée du moteur 1493 CC de la Spitfire, désormais arrêtée, qui lui permet d’atteindre 163 km/h maximum . Des séries spéciales de la MG Midget existeront pour meubler les derniers jours de la voiture ....



Côté motorisation, la MG Midget est initialement équipée du moteur de la "Frog-eye' qui est rapidement amélioré . Ainsi en 1962, la voiture reçoit un nouveau moteur de 1100 cm3 . Puis finalement, l’entrée de Triumph dans le groupe BMC emmènera la disponibilité du moteur 1275 CC de la Cooper S qui fera rapidement la joie de l'étonnante MG Midget . Ce nouveau moteur mieux équilibré reçoit de nouvelles soupapes plus grandes, un nouveau collecteur d'échappement et une alimentation par 2 carburateurs SU qui portent la puissance à 59 chevaux à 5750 tr/min . La transmission est confiée à une nouvelle boite entièrement synchronisée à quatre rapports . Au final, avec un poids assez réduit de seulement 715 kilos, les performances sont vraiment honorables et le petit roadster revendique une vitesse de pointe d’environ 150 km/h ....




Caractéristiques techniques :

  • Moteur : 4 cylindres
  • Cylindrée : 1.3 Litres
  • Puissance : 59 chevaux à 5750 tr/min
  • Poids : 715 kg
  • Vitesse : 150 km/h









JPBlogAuto

lundi 19 septembre 2011

Gilbern GT - 1967



GILBERN GT ….







Si l'on peut dire que la Seconde Guerre Mondiale a eu des conséquences sur l'industrie automobile britannique, les raisons qui ont présidé à la création de la marque « Gilbern » sont plutôt insolites et originales . Bernard Friese est un soldat allemand qui est fait prisonnier pendant le conflit et qui, à la libération, resta vivre dans le Kent . Sans cette "mésaventure", peut être que jamais les voitures Gilbern n'auraient pu voir le jour . Au cours de sa vie anglaise, il rencontre un boucher fortuné qui rêve de construire sa propre voiture de sport en fibre de verre . C'est ainsi que Giles Smith et Bernard Friese fondent la marque « GILBERN » en associant les premières syllabes de leur prénom . Smith s'occupant plutôt de l'aspect financier de l'affaire, c’est Friese qui va prendre en charge la conception de la voiture . Les deux associés construisirent leur première voiture dans un garage attenant à la boucherie de Giles mais quand la production a démarré l'entreprise déménage vers un nouvel emplacement à l'ancienne mine de charbon Red Ash, à proximité Llantwit Fadre ….



Le premier coupé 2 + 2, la Gilbern GT, sort en 1959 . En mai 1960 la GT était testée par le journal Autosport et la réaction des journalistes fut très favorable . Selon l'habitude des petites marques anglaises de cette époque, la vente pouvait se faire au choix du client sous forme de voiture complète, ou en kit que l'acheteur devait assembler lui-même, afin d'économiser les lourdes taxes qui pesaient sur les voitures prêtes à rouler . En 1961, première année de production, onze exemplaires sortirent de la petite usine, la nouvelle entreprise comptait alors cinq salariés . La carrosserie de cette sportive était en matière plastique et fibre de verre . Sa longueur était de 391 cm, sa largeur de 152 cm, sa hauteur de 133 cm, et son poids de 825 kg. En 1962, la production atteignait une voiture par semaine, et l'équipe était alors composée d'une vingtaine d'employés . Un moteur MG de 1,6 litres, d'origine MGA, fut proposé en complément des modestes moteurs BMC . Dès 1963, il fut remplacé par un moteur MGB . L'auto prenait alors la nouvelle dénomination de Gilbern 1800 GT, et bénéficiait au passage d'une finition plus soignée . Cette version se différenciait de l'extérieur par l'adoption de déflecteurs de portes ….



Des tentatives de ventes sur les marchés étrangers furent entreprises à cette époque. Ainsi quelques rares exemplaires ont été vendus aux USA, mais la plupart du temps les affaires demeurèrent concentrées sur le marché intérieur . En 1965, Gilbern fut admis parmi les vrais constructeurs au Salon de Londres, et disposa de son propre stand, en tant que membre de la Chambre syndicale des constructeurs (SMMT). Une toute nouvelle version de la Gilbern GT y fut exposée avec en outre le moteur MG B (1.8 litre, 96 ch), et une motorisation Ford Zephyr 4 cylindres en V (2 litres, 95 ch) était commercialisée . Le châssis été fabriqué à partir de tubes d'acier carrés et la suspension avant qui provenait de l'A35 Austin était beaucoup améliorée . La qualité et le soin apporté à la finition et à la conception de la voiture en font une véritable voiture à vocation sportive, sans renier les incontournables standards anglais en matière d'équipement, le cuir et le bois traditionnels . Grâce à sa carrosserie en matière plastique, la voiture accuse à peine plus de 825 kg sur la balance, et donc la Gilbern GT n'est pas encore tout à fait une sportive mais affiche déjà un caractère joueur ....



Ce qui range à coup sur la Gilbern GT dans la catégorie des Vintage Classic, c'est son charme très british allié à son tempérament assez sportif . Exploitant la mécanique de l'Austin A35, puis celle de la Morris Minor 1000 . Plusieurs moteurs peuvent être installés, celui de la Sprite (BMC 948cc amélioré) ou un Conventry Climax 1098cc . Le moteur MG A 1598cc est adopté en version standard en 1961 . En 1963, sort le modèle GT1800, presque identique au précédent mais équipé du moteur MG B 1800cc, d'abord à 3 puis à 5 paliers . Une voiture équipée d’un moteur 1600 cc (ex MGA) a été testé par les Britanniques « Le magazine Motor » en 1961 et s'est révélé avoir une vitesse maximale de 170 km/h et pourrait accélérer de 0 à 100 km/h en 13,8 secondes . Une consommation de carburant de 8,1 L/100 km a été enregistrée, de jolis chiffres pour l’époque . Jusqu'en 1967, la GT est vendue au compte-gouttes malgré une tentative de percée sur le marché américain . L'adoption du V4 Ford de 2 litres n'y fit rien, les ventes ne décolèrent pas et seuls 4 voitures équipées de moteur seront vendues . En 1966, elle est remplacée par une nouvelle voiture de la marque, la « Genie » . La Gilbern GT, quant à elle aura été écoulée à seulement 277 exemplaires ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : 4 cylindres
  • Cylindrée : 1.8 Litres
  • Puissance : 100 chevaux
  • Vitesse : 170 km/h
  • Accélération : Le 0 à 100 en 13’’8








La « Gilbern GT », c'est ça ...



La « Gilbern GT », c'est ça ...





JPBlogAuto

- page 1 de 4