Mot-clé - Ruf

Fil des billets

vendredi 18 octobre 2019

Aldo Brovarone - Designer









Aldo Brovarone est un styliste et très talentueux designer italien de l'ancienne école qui est né le le 24 juin 1926 à Vigliano Biellese dans le Piémont en Italie. C'est un styliste surtout connu pour les voitures qu'il a conçues pour son propre nom avec sa méthode personnelle "à l'ancienne" car il opérait toujours à la main sans l'aide d'ordinateurs qui aura passé toute sa carrière à concevoir et à réaliser des chefs-d'œuvre sur quatre roues ....





Après des études primaires plutôt classiques, Aldo Brovarone va ensuite écouter ses parents qui vont le diriger vers des études technico-commerciales. Pour eux, c’était le moyen le plus sûr de travailler dans l’une des industries textiles de Biella à l'époque florissantes qui offraient de bonnes chances de trouver un emploi. Mais bien vite Aldo a interrompu ce cursus d'études, à la fois pour le peu d'intérêt suscité à son goût par les sujets au programme mais fatalement aussi à cause du déclenchement de la seconde guerre mondiale ....





Après ce début d'études technico-commercial bien vite avorté, Aldo Brovarone qui a démontré un talent artistique extraordinaire dès son plus jeune âge entame sa carrière comme designer dans une industrie de réfrigérateur, puis s'exile après guerre en 1949 en tant que graphiste pour une agence de publicité de Buenos Aires en Argentine. Mais sa passion pour les voitures l'a amené à montrer ses dessins à Piero Dusio. Cet entrepreneur piémontais connu pour avoir fondé Cisitalia l'engage aussitôt dans sa nouvelle entreprise AutoAr, la première usine de construction de véhicules à quatre roues d'Amérique du Sud ....





En 1952, Piero Dusio épaulé par son père Carlo Dusio, tout deux conscients de la valeur de Aldo Brovarone demande sa présence dans leur entreprise, la maison mère Cisitalia, chez eux en Italie. C'est à cette époque qu'il va concevoir la Cisitalia Volo Radente sur la base d'une Fiat 1100. Mais malheureusement, en 1953, Piero Dusio dont les affaires ne tournent pas très fort, avant que son usine ne ferme présente lui-même Aldo Brovarone à Giovanni Battista Farina, alias «Pinin», mettant en avant le talent de son jeune employé. Cette rencontre va devenir un point déterminant de la carrière du jeune Aldo ....





Après une courte période d'essai, le poste de Aldo Brovarone est rapidement confirmé en tant qu'assistant styliste auprès de Francesco Salomone et Franco Martinengo, le soumettant ainsi directement à un environnement de travail prestigieux au sein de Pininfarina. C'est lui qui va concevoir cette superbe Maserati A6GCS Berlinetta de 1954, aux lignes et proportions exacerbées en dessinant un habitacle exigu et écrasé, des ailes musculeuses et une calandre ovale en figure de proue. Il s'agit de sa première création significative, déjà un coup d'éclat très remarqué ....





A cette époque, Pininfarina conçoit des voitures extraordinaires et Aldo Brovarone commence à contribuer personnellement à la création de ces véhicules. Parmi les projets marquants de cette période on peut citer par exemple la Ferrari 250 Le Mans, le célèbre modèle Ferrari à un seul exemplaire construit exclusivement pour le réalisateur Roberto Rossellini ou la superbe Alfa Romeo Superflow. Un de ses croquis est même choisi pour la première fois pour la création d'un modèle unique décalé construit à partir d'une Ferrari 375 America pour Gianni Agnelli le big boss de Fiat. Sur commande de l'actrice suédoise Ingrid Bergman, Aldo Borvarone dessine ce coupé Ferrari 375 MM Berlinetta Aerodinamica Speciale exposé au Salon de Paris en 1954 ....





En trente-cinq ans de carrière chez Pininfarina ou il prendra sa retraite en 1988 après avoir fini chef designer, Aldo Brovarone participe à la conception ou conçoit de nombreux modèles devenus célèbres comme par exemple les Lancia Gamma Coupé, Pininfarina Alfa Romeo Giulia, Peugeot 504 berline, coupé et cabriolet, Peugeot 604, Ferrari 365 GT 2+2, Ferrari 365 GTC/4, Ferrari 375 America, Ferrari 400 Superamerica II, Ferrari 500 Superfast II, Ferrari 365 P Pininfarina, Ferrari F40, Dino 166 P, Ferrari Dino GT Speciale, Dino 206 GT, Dino 246 GT/GTS, Alfa Romeo 6C 3500 coupé Super Flow, Alfa Romeo Giulia 1600 Sport, ou Alfa Romeo Eagle. Aujourd'hui retraité, Brovarone continue à créer quelques concept-cars pour Alfa Romeo, Ruf Automobile, Abarth ou Stola ....


aldo02.jpg

Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Pininfarina
© - Aldo Brovarone © - Artcurial - © YouTube





JPBlogAuto

vendredi 14 décembre 2018

Porsche Taycan - 2018











On ne présente plus la marque d'automobiles Porsche fondée en 1931 et basée en Allemagne à Leipzig et à Zuffenhausen. Porsche est le constructeur le plus rentable de l'histoire de l'industrie automobile qui pourtant est quasiment spécialisé que dans la voiture de sport. Porsche possède un service engineering indépendant très performant qui a fourni des études pour de très nombreuses marques comme par exemple Studebaker, RUF, Seat, Daewoo, Mercedes, Peugeot, Lada, Audi, Volkswagen, Subaru ou même Harley-Davidson ....





Ce puissant service d'engineering du constructeur de Stuttgart s'est donc déjà largement distingué pour la conception d'une longue lignée de sportives de la marque. Mais désormais, il compte bien être à la pointe dans le domaine de la sportive électrique, pour ne pas se faire ravir ce segment de marché par de nouveaux venus comme Tesla, Rimac ou la marque du groupe Volvo, Polestar. Plusieurs essais de motorisations électriques ont déjà été réalisées mais uniquement en hybrides sur la Panaméra, le Cayenne ou la 918 Spyder, mais maintenant Porsche sort le grand jeu en lançant sa toute première voiture 100% électrique baptisée Porsche Taycan ....





La Porsche Taycan est une berline électrique sportive qui sera commercialisée par le constructeur automobile allemand à partir de 2019. C'est le premier modèle 100% électrique du constructeur dévoilé le 10 juin 2018 à l'occasion des festivités du 70e anniversaire de la marque dont le nom signifie d'après Porsche « jeune cheval fougueux ». Avec la Taycan, Porsche joue donc sa crédibilité sur ce nouveau créneau des véhicules sportifs tout électriques. Pour Porsche, le futur est résolument électrique. L'entreprise annonce qu’elle veut passer à l'électromobilité avant tous les autres constructeurs automobiles allemands. Concrètement, d'ici 2025, la moitié des Porsche vendues aura une unité d'entraînement électrique ....





Certains puristes et passionnés de la marque pourraient s'inquiéter et pourtant la Porsche Taycan sera bel et bien une vraie Porsche annonce Stefan Weckbach, le responsable en chef du développement de la première voiture électrique du constructeur allemand. Dans une interview, l’ingénieur allemand s’est confié plus en détail sur l'expérience qu'offrira la future berline électrique à ses occupants : "Elle se conduit et se comporte comme une Porsche et ressemble en tout point de vue à une Porsche." a t-il annoncé. Les ambitions pour la Porsche Taycan sont quant à elles déjà grandes, puisque la firme allemande compte en vendre 20.000 unités par an. À titre de comparaison, cela équivaut aux deux tiers des chiffres de ventes actuels de la best-seller Porsche 911 ....





Pour alimenter la motorisation, cette Porsche Taycan disposera de batteries offrant un niveau de puissance de 270 watts par kilo et fonctionnant en 800 volts. Concrètement, il s’agit d’accumulateurs de très haut vol au lithium-ion lui permettant de disposer d'une autonomie de 500 kilomètres. La batterie, de 300 kg, est constituée de 200 cellules fonctionnant sous 4 volts pour une tension de fonctionnement général de 800 volts. Pourquoi une telle puissance ? Pour pouvoir rouler plus longtemps et réduire le plus possible la durée de charge des batteries. Ainsi, la Taycan devrait pouvoir rouler 500 kilomètres. Pour booster l’autonomie, Porsche annonce une recharge à 80% en seulement un quart d’heure ....





L'habitacle intérieur de la superbe Porsche Taycan a lui aussi été particulièrement bien étudié et soigné dans les moindres détails comme il se doit sur ce genre de véhicules. Le design des sièges et de la planche de bord du Taycan donnent une impression de grande simplicité futuriste, mais pourtant la voiture embarque de nombreuses technologies avant-gardistes. Le tableau de bord est incurvé, incliné et séparé de la planche de bord. Il peut être personnalisé à loisir. Il affiche cinq cadrans virtuels au design caractéristique de Porsche en technologie OLED, qui correspondent à différentes catégories de fonctions : énergie, Porsche Connect, performance, navigation et Sport Chrono, donnant un avant-goût de la conduite de demain. L’alliance intelligente du réel et du virtuel pour une conduite intuitive, rapide et sans distraction ....





Pour la motorisation, la Porsche Taycan est équipée de deux moteurs synchrones à aimant permanent, développés en interne par les ingénieurs Porsche, qui produisent une puissance cumulée de 600 chevaux ou 440 kW, des performances habituelles pour le constructeur de Stuttgart, qui ne dépayseront pas les aficionados de la marque. Ces deux moteurs électriques sont disposés astucieusement un sur chaque essieu. La batterie lithium-ion, à la pointe de la technologie, est logée dans le plancher du véhicule et s’étend d’un essieu à l’autre. Les masses sont ainsi réparties uniformément sur toute la longueur de l’empattement, pour un équilibre idéal. En outre, le centre de gravité du véhicule dans son ensemble est extrêmement bas. Ces deux facteurs augmentent encore les performances de la voiture et la sensation de conduire une véritable voiture de sport. Tout ceci permet à la Taycan d'atteindre les 100 km/h en 3,5 secondes, et les 200 km/h en 12 secondes ....





Caractéristiques techniques :

  • Énergie : Électrique
  • Moteur : 2 moteurs synchrones à aimant permanent
  • Batterie : Lithium-ion de 200 cellules
  • Puissance : 600 chevaux ou 440 kW
  • Voltage : 800 volts
  • Autonomie : environ 500 km/h
  • Performances : les 100 km/h en 3,5 secondes, et les 200 km/h en 12 secondes



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © Porsche - © Futura - © Motor1




La superbe Porsche Taycan - 2018 ...






JPBlogAuto

jeudi 17 juin 2010

SpeedArt BTR-II 650 Evo - 2010



SPEEDART BTR-II 650 EVO ….







Je vous parle sur ce blog assez régulièrement de la pléiade de préparateurs allemands qui transforment avec bonheur les GT que produisent les constructeurs germaniques . L'incroyable potentiel de la Porsche 997 Turbo Phase 2 n’échappe pas à la règle et semble inspirer de nombreux préparateurs comme Switzer, Techart ou Ruf . L’un de ces préparateurs SpeedArt, s’était déjà essayé à l’amélioration de la Porsche 997 Turbo en proposant sa propre vision de l’engin . En fait, SpeedArt est connu pour ses transformations de toute la gamme Porsche, du Boxster à la Panamera en passant par le Cayman ou la mythique 911 . Il s'intéresse aussi aux modèles anciens mais c'est pour la toute nouvelle 911 Turbo qu'il s'est dernièrement passionné ….



L'incroyable potentiel de la Porsche 997 Turbo Phase 2 qui se rapproche des chronos insolents de la GT-R à donc inspiré le préparateur qui propose sa propre version baptisée SpeedArt BTR-II 650 Evo . Comme son nom le laisse suggérer, elle annonce une puissance de 650 chevaux avec son moteur de 3,8 litres de cylindrée retouché grâce à la magie de l'électronique, mais aussi équipé de filtres à air BMC au format d'origine et d'un nouvel échappement inox . Profondément remaniée, elle est plus puissante et plus performante grâce à la reprogrammation de l'électronique moteur, de plus gros chargeurs VTG-turbo et la pose d'un nouvel échappement actif, d’un nouveau filtre à air sport et d’intercoolers agrandis . Esthétiquement la SpeedArt BTR-II 650 Evo est parée d'un rouge orangé presque fluorescent . Elle est équipée de jantes spécifiques de 20 pouces chaussées de pneus en 245 de large à l'avant, et 325 sur le train arrière, mais aussi d'ajouts de carrosserie . Le kit se compose d'un bouclier et d’une lame avant retravaillé, de bas de caisse différents, et d’un nouveau diffuseur arrière . Elle dispose d’une suspension recalibrée et de nouveaux amortisseurs optimisés ….



Si le kit carrosserie de la SpeedArt BTR-II 650 Evo reste assez soft, il se combine aux améliorations mécaniques pour offrir à la voiture des performances à la hausse car il génère plus d'appuis aéro et une meilleure qualité de refroidissement des freins et du moteur . De nombreuses solutions pour l'amélioration du châssis sont disponibles comme les barres anti-roulis plus grosses ou la suspension réglable avec un tarage plus sportif . En outre, le système d’origine PASM qui gère électroniquement la suspension de la voiture à lui aussi été revisité pour offrir une suspension sport ajustable dans de nombreuses variantes . Équipée de la transmission à double embrayage PDK renforcé pour des passages de rapports éclairs, les performances chiffrées s'en trouvent vraiment améliorées . On descend maintenant à 3,2 secondes lors du classique exercice du 0 à 100 km/h et la vitesse de pointe atteint désormais 330 km/h, une vraie furie ....



L’intérieur de la SpeedArt BTR-II 650 Evo reçoit lui aussi quelques transformations bienvenues que vous pouvez encore améliorer par le biais des options personnalisées de votre choix . De base, la voiture reçoit un volant sport en cuir avec palettes de changement de rapports et de sièges sport à coque carbone . Le cuir, l’alcantara, l’aluminium et le carbone participent grandement au look résolument sportif de l’habitacle . Les surpiqures des sièges, les parements et les fonds de compteurs de couleur rouge orangée s’harmonisent avec bonheur pour apporter une touche de sportivité supplémentaire appréciable . Au final, cet énorme travail de préparation se retrouve dans les prix, car tout cela se monnaie . Il faudra débourser 9890 € pour la préparation mécanique, 6640 € pour les jantes et pneumatiques, et 5100 € pour le travail esthétique . En tout, si vous êtes client il vous faudra faire un chèque d’environ 200.000 € suivant les options que vous aurez choisi ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : Flat 6 biturbo
  • Cylindrée : 3.8 Litres
  • Puissance : 650 chevaux
  • Vitesse : 330 km/h
  • Accélération : Le 0 à 100 en 3’’2









JPBlogAuto

lundi 3 mai 2010

Ruf RK Coupé - 2007



RUF RK COUPE CAYMAN ….







Alois Ruf est un de ces sorciers de la mécanique d’outre Rhin qui prépare et transforme des voitures avec un réel savoir faire . Un genre de Gordini allemand qui aime particulièrement travailler sur des Porsche comme Amédée sur les Renault . Sa société Ruf Automobile transforme avec tant de compétences certains modèles que l’on peut légitimement dire qu’il ne s’agit plus d’une Porsche, mais véritablement d’une RUF, c’est dire si le travail réalisé est efficace et soigné . Chez Ruf, c’est du sérieux, on ne plaisante pas avec la mécanique ….



Il y a deux ans, Ruf nous avez déjà proposé un sensationnel RK Spyder sur base de Porsche Boxster . C'était probable, l'arrivée du Porsche Cayman allait avoir une incidence chez Ruf et en 2007, la voici, elle se nomme Ruf RK Coupé et comme d’habitude, c’est une merveille . Pour ce qui est du design, Ruf à fait appel aux stylistes de la maison Stola qui ont œuvré sous la direction de Aldo Brovarone, vétéran capé de Pininfarina, auteur entre autres pièces maîtresses du prototype de la Dino 246 ou la 375 MM Coupé de 1954 (inspiratrice de la 612 Scaglietti) qui mettait déjà en valeur ces dérives caractéristiques . Appliquant les mêmes recettes, ce dernier a réglé d’un trait de crayon inspiré le problème esthétique majeur du Cayman, sa partie arrière . La transformation se situe dans la chute de reins car ce hayon vitré du Cayman qu'un astigmate aurait pu confondre avec celui d'une R16 disparait au profit d'une sympathique meurtrière horizontale enchâssée entre 2 dérives longitudinales au look affolant . Les autres modifications sont plus discrètes mais mettent en exergue tout le savoir faire maison, comme les échappements et l'orifice de remplissage qui sont en alu forgé . Toutes les ouvertures pratiquées, les boucliers, le travail sur le postérieur sont réalisés en aluminium, en acier ou en carbone, adeptes de la fibre de verre ou amis de la résine, passez votre chemin ….



Le Ruf RK Coupé est basé sur le châssis de Porsche Cayman S et il dévoile aussi une influence revendiquée pour la Porsche 904, s’il était besoin d’un ancêtre plus légitime . Les jantes et les sièges carbone sont réalisés exclusivement par la société Toora et fin du fin, la peinture qui recouvre l'ensemble est faite de 14 couches pour offrir une profondeur incomparable que même les photos mette en évidence . L’intérieur de la voiture se voit totalement revu avec de nouveaux baquets en fibre de carbone, et l’habitacle est retendu de cuir bicolore, selon les souhaits du client . De superbes inserts en aluminium donnent une touche sportive et bien sur tous les équipements et les accessoires de confort moderne sont présents . La caractéristique la plus frappante de la voiture c’est sa sobriété générale malgré les énormes changements qui sont tout aussi visibles qu’invisibles . Ces savantes transformations donnent à la voiture toute sa beauté, son caractère unique et équilibré, et il faut le reconnaître le résultat est à tomber ....



Sous le capot de la Ruf RK Coupé , c’est évidemment un flat 6 qui est utilisé, mais il faut dire que le Flat 6 du bon Alois Ruf ne fait pas dans la mièvrerie . C’est un 3,8l avec un compresseur centrifuge, qui fournit 440 chevaux à 7000 tr/mn et 501 Nm de couple à 5500 tr/mn . Ce compresseur centrifuge dispose d’un système un peu spécial avec un réducteur planétaire qui est entraîné mécaniquement par une courroie Poly-Rip et permet une augmentation maximale de pression de 0,7 bar . Le moteur a été profondément remanié et dispose de collecteurs d'admission avec échangeurs intégrés, de nouveaux injecteurs, de nouveaux convertisseurs catalytiques de sport et d'un tout nouveau système de gestion électronique du moteur reprogrammé par Ruf . Pour une meilleure répartition des masses, le radiateur d’eau a été repositionné dans le spoiler avant . Vu les 1365 kilos de la Ruf RK Coupé, les performances sont au rendez vous, ce qui vous permetra, lové dans son siège en cuir vert amande et la main sur le levier de vitesse en alu poli de passer de 0 à 100 en 4,3 secondes, à 200 en moins de 13 secondes, pour très vite atteindre la vitesse maximum limitée électroniquement à 300 km/h . Seulement 50 exemplaires sont prévus au prix d’environ 200.000 €uros suivant les options, mais ne courez pas car apparemment elles seraient déjà toutes vendues en pré-commande avant d’être fabriquées, la vie est dure ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : Flat 6 à Compresseur
  • Cylindrée : 3.8 Litres
  • Puissance : 440 chevaux à 7000 t/mn
  • Couple : 501 Nm à 5500 t/mn
  • Vitesse : 300 km/h
  • Accélération : Le 0 à 100 en 4’’3
  • Performance : Le 0 à 200 en 13’’0






La Ruf RK Coupé, c'est ça ...





JPBlogAuto

- page 1 de 2