Mot-clé - Maybach

Fil des billets

lundi 28 mars 2011

DiMora Natalia SLS 2 - 2006



DIMORA NATALIA SLS 2 ….







Voici une firme de construction automobile américaine assez marginale et donc plutôt méconnue . Installée à Palm Springs en Californie, « DiMora Motorcar » a été créée en 2006 par Alfred J. DiMora un jeune entrepreneur touche à tout qui œuvre aussi dans la technologie de pointe et qui est le cofondateur d’une autre société, la Star Systems Bridge qui a développé des super computers maintenant utilisés par la NASA . Après s’être déjà essayé dans l’automobile de grand luxe avec la Clenet, Alfred J. DiMora a décidé de franchir une étape en se lançant sur le créneau de la voiture ultra –élitiste, la berline 4 portes la plus luxueuse, la plus sophistiquée technologiquement, la plus rapide et la plus chère de « l’Histoire du transport » ….



En effet, après la voiture à 1 million d’euros, après celle à 1 million et demi, voici la DiMora Natalia SLS2, la voiture à 2 millions de dollars . Quand DiMora voit une Rolls Royce, une Maybach ou même une Bugatti Veyron, ça le laisse froid . Alors il a décidé que sa société créerait un nouveau segment automobile en toute simplicité, et surtout concevrait et construirait la voiture la plus technologiquement évoluée du monde (moteur, suspensions, informatique de bord, peinture, etc…) . Sa voiture comporte donc des douzaines d’innovations technologiques jamais vues encore dans aucunes voitures de production actuellement disponibles sur le marché . Châssis, moteur, carrosserie, peinture, trains roulants, équipements embarqués, peinture, pare chocs, vitres, phares, sièges, autant d’éléments qui disposent de nouveautés assez incroyables et qui font le caractère vraiment exclusif de la DiMora Natalia SLS2 ….



Le châssis de la DiMora Natalia SLS2 emploie des matériaux provenant des technologies aérospatiales, donnant une résistance supérieure et un poids plus léger . Le poids total est inférieur de 680 kg par rapport aux véhicules de luxe de même taille, ce qui est considérable . À l’image des anciennes Honda Prélude, le système quatre roues motrices et ici complété par un système de quatre roues directrices qui donne une meilleure manœuvrabilité, un meilleur contrôle et une sécurité accrue dépassant tout ce qui ce fait actuellement . De plus, la suspension s’adapte constamment au style du conducteur et à la qualité de la chaussée . La carrosserie propose un design somme toute plutôt classique bien qu’imposant, mais l’innovation réside dans sa peinture qui emploie une technologie révolutionnaire permettant à l’automobile de changer de couleur suivant la température extérieure . L’engin incorpore la vision de nuit projetée sur le pare-brise comme dans l’aviation et ce même système est alimenté par des caméras vidéo incorporées tout autour du véhicule et qui assistent le conducteur . Les phares incorporent de petits projecteurs vidéo et ainsi, lorsque le véhicule sera arrêté, l’utilisateur pourra visionner des films DVD, des émissions de télévision par satellite, des jeux vidéo ou même des photographies . La DiMora Natalia SLS2 dispose d’un système d’éclairage LED de pointe et un réseau intégré de fibre optique permettant de nombreuses utilisations comme par exemple d’alerter de conducteur lorsque un danger se présente ....



La DiMora Natalia SLS2 dispose de systèmes informatiques à bord hyper sophistiqué jamais vu dans l’industrie . Notamment, ils seront complètement intégrés et assisteront la direction, la sécurité, le confort, les communications et le divertissement du véhicule . De plus, ils permettront de conserver la température à bord à un niveau acceptable, et ce, même si le moteur n’est pas en fonction . Le siège du conducteur peu glisser vers l’extérieur et déposer son occupant au niveau du sol ou à son siège roulant pour les personnes handicapées . La garniture des sièges est composée d’une mousse de la NASA combinée à une doublure de gel et d’un cuir de haute qualité . Cet assemblage fourni un confort intérieur inégalé . Les équipements classiques sont bien sur présents complétés par des choses moins conventionnelles comme des porte-gobelets luxueux sensibles à la température permettant de maintenant les boissons au chaud ou au froid, un système de massage dans les sièges arrière, les télévisions pleines grandeur qui emploient une technologie avancée pour diriger le son vers le passager ou un ordinateur portatif PC de petite taille avec Windows intégré qui sera relié sans fils aux composantes du véhicule et aux autres écrans incorporés et qui pourra se connecter à Internet et à une imprimante portative . Enfin, des prises de courant délivrant du 115v ou même du 230v équipent la voiture ....



Sous le capot de la DiMora Natalia SLS2 la aussi ce n’est pas très classique . Aux oubliettes les trop classiques V8 ou V12, ici c’est du sérieux . On y trouve un moteur V16 de 14 litres de cylindrée qui développe la bagatelle de 1200 chevaux . Toute proportion gardée, cette motorisation assure d’être économique et peu polluante, puisque ses cylindres sont à calage variable et son bloc-moteur est en alliage d’aluminium et de magnésium, ce qui le rend exceptionnellement léger . Pour finir, les superbes jantes aluminium de 24 pouces seront chaussées avec une toute nouvelle génération de pneus increvables et procurant plus de confort de roulement que nos pneus actuels classiques . Avec toute cette batterie d’arguments novateurs, DiMora présente sa voiture comme le véhicule du 21° siècle par excellence mais à 2 millions de dollars on en attendait pas moins ….



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : V16
  • Cylindrée : 14 Litres
  • Puissance : 1200 chevaux
  • Couple : 450 Nm à 5500 t/mn
  • Vitesse : 320 km/h








La « DiMora Natalia SLS 2 », c'est ça ...





JPBlogAuto

lundi 4 janvier 2010

Mercedes-Benz SLR Stirling Moss - 2009



MERCEDES SLR-STIRLING MOSS ….








Daimler crée la première voiture du monde en 1886 et utilise à partir de1902 le nom de Mercedes . Après fusion avec Benz en 1926, la marque assoit tranquillement son prestige au fil des ans . Le groupe se sépare de Mitsubishi en 2006 et de Chrysler en 2007 mais conserve Smart et Maybach . Ce qui caractérise principalement Mercedes, ce sont des voitures de luxe mais à tendance plutôt sportive . En fait la compétition à toujours était présente dans la firme avec même des collaborations extérieures, AMG, Alpina, McLaren et même luxe suprême la catégorie reine, la Formule1 ….



L’hommage à l’histoire de la course automobile, « SLR », trois lettres que tous les passionnés connaissent . Dans les années 1950, Mercedes-Benz a remporté de nombreuses victoires avec la 300 SLR, notamment aux Mille Miglia, lors de la Targa Florio ou dans le cadre du Tourist Trophy . Les plus grands pilotes de l’époque disposaient de cette monture, qu’il s’agisse de Juan Manuel Fangio, de Karl Kling et surtout, évidemment, de Stirling Moss . C’est en son honneur que la nouvelle déclinaison de la SLR a été baptisée SLR Stirling Moss . En effet, celle-ci possède à la fois le caractère des modèles SLR contemporains tout en offrant la même fascination que la SLR de 1955 . La Mercedes-Benz SLR McLaren Stirling Moss est dépourvue de toit et de pare-brise, ce qui permet au conducteur et au passager d’être directement en contact avec les éléments pour mieux savourer la fascination de la vitesse et le plaisir de conduire sous leur forme la plus authentique . Cette nouvelle super sportive au look de tueuse bénéficie d’une qualité de conception exceptionnelle, affichant un dessin d’une pureté extrême, dépourvu de vitres et de toit . Seuls deux saute vents, hauts de quelques centimètres, protègent du vent le conducteur et le passager . La structure de la carrosserie fait office d’arceau de protection pour les occupants et l’intégralité de la carrosserie est en fibres de carbone . La nouvelle SLR peut être recouverte à l’aide de deux couvre tonneau en fibres de verre, qui sont rangés dans le coffre à bagages ….



Dans le domaine technique, Mercedes-Benz a mis à profit l’expérience acquise avec les SLR Coupé et Roadster. À l’instar de ces modèles, la SLR Stirling Moss bénéficie d’un concept aérodynamique faisant appel à un plancher intégral et à un diffuseur arrière qui lui assurent un appui optimal . L’intégralité de la carrosserie est en fibres de carbone . Les concepteurs ont opté pour des portières en élytre s’ouvrant vers l’avant . Dans l’habitacle, le superflu n’a plus sa place . Les matériaux authentiques et de qualité comme le carbone, l’aluminium et le cuir haut de gamme lui assurent une ambiance unique . La signature de "Sir Stirling Moss" est gravée sur une plaquette en aluminium . Grâce à son moteur V8 à compresseur d’une cylindrée de 5,5 litres développant une puissance de 650 chevaux, la voiture offre des performances de haute tenue avec le 0 à 100 km/h en moins de 3,5 secondes et une vitesse maximale qui s’élève allègrement à 350 km/h, ce qui permet à cette nouvelle SLR de devenir la voiture de sport découverte la plus rapide jamais produite en série . Ces performances lui permettent de porter dignement le nom du légendaire pilote britannique Stirling Moss ....



Ce qui range à coup sur la Mercedes-Benz SLR Stirling Moss dans la catégorie des supercars, c'est d’une part l'utilisation du carbone pour sa coque mais aussi inévitablement l’exclusivité de ses 75 exemplaires seulement . Les quelques 800.000 euros indispensables à l’acquisition du SLR Stirling Moss renforcent grandement le mythe, en même temps qu’ils brisent les derniers espoirs des doux rêveurs que nous sommes, même avec le loto c’est pas gagné . De toutes façons seuls les clients déjà possesseurs d’un modèle de la gamme pourront commander ce nouveau bijou et en plus ils ne seront pas tous servis car seulement 75 véhicules avec chacun leur propre châssis numéroté, seront produits de juin (mois de l’arrêt de la fabrication du SLR de base) à décembre 2009 . Ensuite, promis juré, la belle idylle entre Mercedes et McLaren sera vraiment terminée, mais au fait de qu’elle crise parlez-vous donc ? ….



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : V8 à compresseur
  • Cylindrée : 5.5 Litres
  • Puissance : 650 chevaux
  • Boîte : automatique à 5 vitesses
  • Vitesse : 350 km/h
  • Accélération : Le 0 à 100 en 3’’5






La Mercedes SLR Stirling Moss, c'est ça ...





JPBlogAuto

samedi 5 septembre 2009

Les GT Supercars #2



Les GT Supercars
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
Les étonnantes Vintage Classic
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
Les engins divers insolites
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
Les anciennes oubliées
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
La signalétique des marques
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
Toutes les marques
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)




hidalgo00.jpg

hamann00.jpg hartge00.jpg hennessey00.jpg

honda00.jpg iconic00.jpg

infiniti00.jpg iso00.jpg jaguar00.jpg

xk00.jpg jensen00.jpg koenigsegg00.jpg



lambogallardo00.jpg aven00.jpg















nissan00.jpg







Les GT Supercars
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
Les étonnantes Vintage Classic
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
Les engins divers insolites
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
Les anciennes oubliées
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
La signalétique des marques
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
Toutes les marques
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)




JPBlogAuto

vendredi 10 avril 2009

Brabus Bullitt V12 6.3 S

BRABUS BULLITT V12-6.3 S ….







En 1977, le génial entrepreneur germanique Bodo Buschmann fonde la société Brabus spécialisée dans la préparation de voitures pour les rendre plus sportives . Son but est de maximiser la performance du moteur en augmentant sa puissance et son couple . Il modifie également l'aspect extérieur et intérieur de la voiture ainsi que son équipement et ses options . La haute qualité de son travail fait que bien vite il est remarqué par Mercedes dont il devient un des préparateurs attitrés au même titre que AMG par exemple . Brabus réalise aussi des préparations pour d’autres marques comme Maybach ou même Smart ….



Si certains spécialistes dans le domaine du tuning s’amusent à construire des engins capables de dépasser les 400 km/h, Brabus lui se contente de construire les familiales les plus rapides du monde et les berlines les plus méchantes de la planète . Mercedes lui a donc confié sa berline Classe C de dernière génération dans le but de la dynamiser un peu et le résultat est largement à la hauteur . Chez Brabus le dicton maison dit que « rien ne vaut la cylindrée » et on a donc choisi le V12 Mercedes dont on a augmenté la cylindrée à 6.3 litres . C’est une bonne base qui gavé par deux turbo permet d’obtenir 730 chevaux à 5.100 tr/mn pour un couple titanesque ou dantesque (au choix) de 1.320 Nm disponible à partir de 2 100 tr/mn mais volontairement limité électroniquement à 1 100 Nm vu son importance . Pour supporter ce couple gargantuesque, on a fait appel a une boîte automatique à 5 rapports renforcée, et à un différentiel à glissement limité (40% de blocage) car la voiture est une propulsion, la Brabus Bullitt V12 6.3 S était née ….



Plus rien à voir avec une traditionnelle berline familiale, la Brabus Bullitt V12 6.3 S est en fait devenu une véritable GT Supercar . Évidemment, outre l’augmentation de cylindrée à 6.3l, le bloc moteur profite d’un vilebrequin spécial avec une course plus longue, les cylindres ont été élargis et accompagnés des pistons correspondants, les culasses et l’arbre à cames ont été revus, les 2 turbos profitent de tubulures d’échappement spéciales, le système de refroidissement a été optimisé en conséquence, l’ECU reprogrammé, le catalyseur se met au sport, et la ligne d’échappement est réalisée en acier inoxydable . Comme toute bonne préparation qui se respecte, de toute façon Brabus met toujours le paquet, la suspension sport est réglable et des barres anti-roulis sont montées à l’avant et à l’arrière . Côté système de freinage, se sont des disques perforés et ventilés de 380 mm avec étriers en alu à 12 pistons à l’avant (vous avez bien lu douze), et pour l'arrière de 360 mm avec étriers en alu à 6 pistons (quand même) qui prennent place derrière les jantes Monoblock S de 19 pouces montées sur des boudins Yokohama Advan de dimensions 265/30 à l’avant et 285/30 à l’arrière, ça freine pas, ça "soude" ....



Après avoir réalisé le tour de force d’implanter avec un chausse-pied une telle cavalerie dans la caisse de la Bullitt V12 6.3 S, on est en droit d’espérer des performances conséquentes, on ne sera pas déçu, vitesse maxi de plus de 365 km/h, accélération de 0 à 100 km/h en 3.9 secondes, de 0 à 200 km/h en 10.49 secondes et de 0 à 300 km/h en 24.5 secondes, c’est de la balle ! Les boucliers avant et arrière sont en fibres de carbone tout comme le becquet de coffre, le capot est en aluminium, l’auto est élargie de 60 mm via son nouveau kit et rabaissée via les bas de caisse latéraux . A l’arrière, on retrouve un diffuseur avec deux doubles sorties d’échappement chromées annonciatrices de tempête mécanique . L’aérodynamique a été étudiée en soufflerie pour maximiser l’appui, mais aussi afin de la rendre plus méchante à l’œil, quelle gueule, l’esprit du DTM n’est pas bien loin . A l’intérieur de la Bullitt V12 6.3 S rien n’est en reste, cuir, nubuck, alcantara, carbone, aluminium, logo V12 brodé sur les appuis-tête et barres de seuils de portes avec logo Brabus illuminé, la grande classe mais pour un prix de 348.000 euros quand même ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : V12 Biturbo
  • Cylindrée : 6.3 Litres
  • Puissance : 730 ch
  • Couple : 1320 Nm
  • Vitesse : 365 km/h
  • 0 à 100 : 3’’9
  • 0 à 200 : 10’’49
  • 0 à 300 : 24’’49






La Brabus Bullitt V12-6.3S, c'est ça ...






JPBlogAuto

- page 2 de 3 -