Mot-clé - Vauxhall

Fil des billets

vendredi 14 mai 2010

Saturn Sky Redline - 2007



SATURN SKY REDLINE ….







Dans les années 90, le géant américain GM se trouve confronté à un épineux problème à savoir la réussite croissante des petites voitures japonaises d’importation aux États-Unis . Pour tenter d’endiguer ce tsunami , General Motors a carrément lancé une nouvelle marque dans le même créneau qu’elle a baptisé « Saturn » avec son siège et ses usines à Spring Hill, dans le Tennessee . Le but avoué de la firme était de lutter sur le segment de la voiture familiale dite moyenne de type berline de milieu de gamme . Ils sont malins chez GM si bien que pour les années 2000, ils nous refont le même coup avec cette fois pour cible le petit roadster Mazda MX5 qui avait connu un succès immédiat dès sa parution et est demeuré quasiment sans rivale depuis ….



Fort de ce constat, en 2007 la firme propose la Saturn Sky Redline, un petit roadster fort sympathique à un prix très étudié . La Sky, c'est d'abord et avant tout une question de style . Sa carrosserie frappante attire inévitablement les regards et elle a été pensée pour être la bougie d'allumage de la renaissance de Saturn . Elle devrait attirer beaucoup de monde dans ses salles d'exposition, où ils trouveront d'autres produits intéressants de la marque . Afin de limiter les coûts de fabrication, la politique maison a été d’utiliser la même plateforme et la même motorisation que ses cousines du groupe la Vauxhall GT, l’Opel GT, la Daewoo G2X et la Pontiac Solstice . Toutefois, à mon avis, la Saturn Sky Redline est plus sexy et, je la trouve plus belle que ses consœurs . Au premier contact avec la voiture, c'est d'abord son look qui impressionne, très large, basse, bien campée sur ses grosses roues, elle dégage une impression de sportivité assez rare chez les « petits » roadsters de la catégorie . Mais là n'est pas le but principal de ce Roadster à l'esprit plus grand tourisme que pur pistard ….



La Saturn Sky Redline est bien équilibré, relativement confortable sur longs trajets, elle rassure et distille un vrai plaisir de conduite, grâce à une excellente répartition des masses (51/49) et une direction très précise . Par ailleurs, les larges roues alliage aux quatre coins assurent un freinage court, endurant et très stable grâce à un ABS apparemment performant et un ESP très efficace . Pour la motorisation, c’est en fait un moteur de 2,0 litres de cylindrée à 16 soupapes auquel les ingénieurs ont greffé un turbo . Le choix s’est porté sur le moteur le plus puissant de la famille Ecotec, le premier offrant l’injection directe en Amérique du Nord qui développe 264 chevaux à 5300 tr/min et un couple de 353 Nm à 2500 tr/min, soit 132 chevaux au litre . Ce bloc donne des ailes a la Saturn Sky Redline et donc des performances étonnantes avec près de 230 km/h en vitesse de pointe et moins de 6 secondes pour passer de 0 à 100 km/h . Cerise sur le gâteau, la technologie d'injection directe d'essence permet au moteur Ecotec de produire plus de puissance tout en maintenant une consommation de carburant d'un moteur de petite cylindrée, très appréciable . La transmission est confiée à une boîte de vitesses automatique qui comporte 5 rapports et ou l’on trouve une position « I » sur le sélecteur, une sorte de mode sport qui permet de garder le moteur dans les hauts régimes ....



La tenue de route de la Saturn Sky Redline est plutôt agréable et la voiture est vraiment amusante à conduire . Dans l'habitacle, l'équipement affiche complet (ABS, ESP, airbags, climatisation, sellerie cuir, radio-CD) et les deux seules options sont la peinture métallisée ou nacrée . Un bémol, par contre, le manque d'espace de chargement car le coffre qui propose 153 litres d'espace n'en est pas vraiment un car il abrite tout le système de rangement du toit amovible, au final on ne dispose que de la moitié . Avec ses faux airs de petite Corvette, son moteur explosif et son comportement sportif, la Saturn Sky Redline offre pour un budget raisonnable un plaisir de conduite à la hauteur de son look ravageur . Suivant les options choisies, elle est proposée aux environs de 38.000 €uros, un prix similaire à celui de la concurrence ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : 4 cylindres turbo
  • Cylindrée : 2 Litres 16 soupapes
  • Puissance : 264 chevaux à 5300 tr/min
  • Couple : 353 Nm à 2500 t/mn
  • Vitesse : 230 km/h
  • Accélération : Le 0 à 100 en 5’’8






La Saturn Sky Redline, c'est ça ...



La Saturn Sky Redline, c'est ça ...





JPBlogAuto

lundi 1 mars 2010

Opel GT - 2009



OPEL GT ….







La firme allemande « Opel » a démarré son activité industrielle d’abord dans la machine à coudre avant de passer aux cycles pour finalement construire sa première automobile en 1899 . Elle va œuvrer pendant trente ans pour devenir la première d’Allemagne dans le secteur automobile avant d’être intégré en 1929 dans l’empire du géant américain General Motors . Avant la première guerre mondiale, la firme est devenue le premier constructeur automobile européen . Bénéficiant des synergies transatlantiques, la marque développe sa gamme et s’investi même dans le sport tant en circuit qu’en rallye en produisant quelques modèles sportifs ….



En 2006, soit 34 ans après l'arrêt de la fabrication de sa toute première « GT », « Opel » nous refait le coup en lançant un tout nouveau modèle baptisé lui aussi « Opel GT » . Les lignes de la voiture sont entièrement reprises de la Saturn Sky, de la Vauxhall GT, de la Daewoo G2X et de la Pontiac Solstice dessinées dans les bureaux de GM à Détroit aux Etats-Unis et Rüsselsheim en Allemagne . Au premier contact avec la GT, c'est d'abord son look qui impressionne, très large, basse, bien campée sur ses grosses roues, elle dégage une impression de sportivité assez rare chez les « petits » roadsters de la catégorie . De ses origines américaines, elle hérite donc d'un look bien particulier qui lui a valu outre-Atlantique de se faire surnommer « baby Corvette ». Il est vrai qu'outre son design racé, la GT partage avec sa lointaine cousine de la famille GM une même philosophie de conception . Un châssis à longerons hydroformés, structure composite, moteur central avant, et propulsion, les similitudes sont nombreuses . C’est même plutôt une bonne nouvelle donc pour les amateurs, tant la Corvette figure parmi les toutes meilleures sportives actuelles ….



La sportivité de cette nouvelle Opel GT se trouve renforcé par certains détails stylistique comme les deux élégants bossages du couvre-capote, situés dans le prolongement des sièges . Mais là n'est pas le but principal de ce Roadster à l'esprit plus grand tourisme que pur pistard . Bien équilibré, relativement confortable sur longs trajets, la voiture rassure et distille un vrai plaisir de conduite, grâce à une excellente répartition des masses (51/49) et une direction très précise . Efficace, l'ESP combat pour sa part tout excès d'optimisme, mais heureusement pour les adeptes du contre-braquage, un mode "competitive" est également au programme . Par ailleurs, les énormes roues alliage aux quatre coins assurent un freinage court, endurant et très stable grâce à un ABS apparemment performant . Comme sur de nombreux véhicules de sport depuis quelques années, la nouvelle Opel GT opte par ailleurs pour des suspensions à doubles triangles et un différentiel à glissement limité nécessaire pour la transmission du couple aux deux roues motrices en catégorie sportive ....



Née aux Etats-Unis, la nouvelle Opel GT n'a pourtant pas vraiment la fibre Yankee . S'il évoque la Corvette, l'immense capot ne cache pas un énorme V8 américain mais un 4 cylindres classique plutôt européen . C’est en fait un moteur de 2,0 litres de cylindrée à 16 soupapes auquel les ingénieurs ont greffé un turbo . Avec 264 chevaux, soit 132 ch au litre, ce bloc donne des ailes au roadster . Sur le plan des performances pures avec près de 230 km/h en vitesse de pointe et moins de 6 secondes pour passer de 0 à 100 km/h, mais également en reprises avec seulement 9,2 s pour passer de 80 à 120 km/h sur le cinquième et dernier rapport . Un chiffre surprenant qui prouve l'élasticité de ce bloc turbocompressé, mais il faut dire qu'avec 353 Nm de couple disponibles dès 2.500 tr/mn, le GT dispose d'un couple qui lui permettrait de tracter un mobile home . Dans l'habitacle, même combat, l'équipement affiche complet (ABS, ASP, airbags, climatisation, sellerie cuir, radio-CD) et les deux seules options sont la peinture métallisée ou nacrée . Certaines voitures sont à elles seules un remède anti-crise, la nouvelle Opel GT en fait partie . Avec ses faux airs de petite Corvette, son moteur explosif et son comportement sportif, elle offre pour un budget raisonnable un plaisir de conduite à la hauteur de son look ravageur ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : 4 cylindres turbo
  • Cylindrée : 2 Litres 16 soupapes
  • Puissance : 264 chevaux
  • Couple : 353 Nm à 2500 t/mn
  • Vitesse : 230 km/h
  • Accélération : Le 0 à 100 en 5’’8






L’Opel GT, c'est ça ...

>

L’Opel GT, c'est ça ...





JPBlogAuto

samedi 10 janvier 2009

Vauxhall – Insignes et logos









En 1857, le jeune entrepreneur anglais Alexander Wilson fonde la société « Vauxhall Iron Works » qui a pour objectif principal la production de moteurs pour la marine . Ce n’est qu’en 1903 que sortira la toute première voiture de la marque « Vauxhall » qui va produire au fils des ans des voitures de milieu de gamme techniquement assez avancées et des modèles plus sportifs qui feront sa renommée ….




Très tôt, en 1925, « Vauxhall » rentre dans le groupe américain General Motors et donc les voitures de la marque vont présenter des solutions analogues à celles des autres marque du groupe américaine comme l’allemand Opel, l’australien Holden ou le japonais Isuzu , ce qui va permettre à la firme de développer une gamme complète de voitures modernes et compétitives . En fait, la stratégie du groupe GM était de placer Vauxhall en position de force sur le marché britannique pour lutter contre les ambitions croissantes du concurrent Ford qui lui aussi avait une antenne anglaise . Cette guerre commerciale va durer jusqu’au début des années 70 et on verra donc l’Anglia contre la Viva, l’Escort contre la Chevelle ou la Capri contre la Firenza, toute une époque ….



Pour ce qui est des appellations, des badges ou des logos, de 1950 à 1966, les modèles « Vauxhall » seront principalement baptisés avec des noms propres comme les séries Prince Henry, Velox, Victor, Big Six, Viva , Chevette, Ten, ou Wiren, quelques sportives seront badgées avec des lettres comme les M14 ou VX ….
































JPBlogAuto

vendredi 5 décembre 2008

Signalétique des marques #4



Les GT Supercars
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
Les étonnantes Vintage Classic
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
Les engins divers insolites
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
Les anciennes oubliées
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
La signalétique des marques
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
Toutes les marques
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)













Les GT Supercars
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
Les étonnantes Vintage Classic
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
Les engins divers insolites
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
Les anciennes oubliées
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
La signalétique des marques
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
Toutes les marques
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)





JPBlogAuto

- page 2 de 3 -