Mot-clé - Targa

Fil des billets

jeudi 1 septembre 2011

BMW 2002 Targa - 1975



BMW 2002 TARGA ….







A la fin des années 60, la marque allemande « BMW » a su profiter d'une période plutôt favorable démographiquement et économiquement qui correspondait aux débuts professionnels des nouveaux jeunes diplômés issus de l'après-guerre . C’est à cette époque que la firme lance sa deuxième série de voiture qui offre une large gamme de modèles qui ont largement contribué à la renaissance de BMW et à la construction de l’image dynamique du constructeur . Cette série 2 propose les voitures des jeunes cadres des Trente Glorieuses et ainsi la firme a pu fidéliser une clientèle à la longue espérance de vie et au pouvoir d'achat croissant . Ainsi est née l'image moderne de BMW et de sa célèbre calandre . Petites sœurs de la première génération à quatre portes dérivée de la 1500 Michelotti, les BMW 2002 verront le jour en janvier 1968 . Elles seront déclinées au fil es ans en plusieurs versions, les 2002 ti, 2002 tii, 2002 Touring, 2002 Turbo, et même 2002 cabriolet ….



Dérivées de la génération à quatre portes Michelotti, les 2002 sont moins longues de 20 centimètres et plus étroites de 8,5 centimètres avec un empattement à peine réduit de 5 centimètres et des voies identiques, elles jouissent d’une excellente assise . Leurs proportions compactes en font des voitures de petite taille et au final assez légères . Les 2002 n’existent qu’en deux portes, ce qui les rapproche de l'esprit du coupé et la connotation familiale est exclue, comme le souligne l’exiguïté des places arrière . Une philosophie 2 + 2, qui trahit la jeunesse de la cible commerciale visée . La gamme est légèrement restylisée au début des années 70, avec une nouvelle calandre qui se présente alors en une seule partie et dont le plastique noir mat remplace les chromes . En 1971, Bmw confie au carrossier Baur de Stuttgart l’étude et la réalisation d’un cabriolet spécial basé sur la 2002 qui devra satisfaire les normes de sécurité draconiennes américaines . Baur va s’acquitter de cette tache en greffant sur un cabriolet classique un inesthétique et disgracieux arceau de sécurité qui va transformer et défigurer la ligne pure de la voiture . Elle sera finalement baptisée BMW 2002 Targa ….



Ce très étonnant et insolite cabriolet BMW 2002 Targa sera produit de 1972 à 1975 à moins de 2000 exemplaires, c’est dire si le modèle est rare et donc recherché . La particularité principale de ce cabriolet inédit et vraiment spécial réside donc dans son toit en configuration Targa, c'est-à-dire avec une partie avant qui comporte un hard-top métallique pouvant se retirer qui va du pare brise jusqu’à l'arrière des portes . On trouve ensuite derrière ce hard-top le fameux arceau de sécurité qui lui est fixe mais assez large puisqu’il englobe sur les flancs une petite vitre à l’arrière des glaces latérales . Et pour finir la partie arrière est composée d’une capote rabattable classique comme sur un cabriolet conventionnel . Cette solution technique peut courante fait la rareté de cette BMW 2002 Targa car on ne retrouve ce montage inédit sur aucune autre voiture . La finition et le montage sont à la hauteur de la réputation de la maison et donc sans défaut . La qualité est exemplaire et le résultat final fait de cette étonnante et insolite BMW 2002 Targa un modèle particulièrement enviable de nos jours qui se classe en bonne place dans la catégorie Vintage Classic ....



Pour ce qui est de la motorisation, l’élégante BMW 2002 Targa dispose d’un quatre cylindres maison en ligne super carré à un arbre à cames en tête de 2 litres de cylindrée très robuste et fiable . Équipé d’un carburateur Solex 40 PDSI, ce moteur développe 108 chevaux (81 kW) à 5800 tr/mn avec un couple maximum de 18,1 mkg obtenu à 4500 tr/mn et un taux de compression relativement bas de 8,5 . Assez souple, ce moteur permet des reprises à bas régimes de bonne tenue et permet des performances honnêtes pour l’époque comme une vitesse de pointe d’environ 180 km/h . La transmission de l’étonnante BMW 2002 Targa est confiée à une boîte de vitesses manuelle à quatre rapports, mais elle pouvait recevoir en option une boîte à cinq vitesses et même une transmission automatique ZF à trois rapports . Les trains roulants, les suspensions et le freinage puissent dans la banque d’organes de la maison et proposent donc des solutions techniques maintes fois éprouvées sur les précédents modèles pour procurer au final un excellent comportement routier à ce cabriolet . L’habitacle de l’insolite BMW 2002 Targa est lui aussi à la hauteur de la réputation maison en offrant un confort convenable et des équipements et accessoires d’origine sans option . L’ergonomie du tableau de bord et du poste de pilotage est particulièrement bien pensé pour l’époque et participe grandement au plaisir de conduite de la voiture ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : 4 en ligne
  • Cylindrée : 2.0 Litres
  • Puissance : 108 chevaux à 5800 tr/mn
  • Couple : 18,1 mkg à 4500 tr/mn
  • Vitesse : 180 km/h
  • Alimentation : carburateur Solex 40 PDSI










La « BMW 2002 Targa », c'est ça ...





JPBlogAuto

mercredi 27 juillet 2011

Audi Quattro Spyder - 1991



AUDI QUATTRO SPYDER ….







Au débit des années 90, la célèbre marque allemande « Audi » a su imposer sa dernière technologie Quattro dans l’industrie automobile . Renforcée par beaucoup de succès en compétition, cette technologie à quatre roues motrices est devenue quasiment un standard dans la construction de sportives ou de GT . Depuis 1980 la technologie Quattro équipe tous les modèles de la marque d’Ingolstadt, les coupés sport ont été les premiers à bénéficier de l’innovation peu à peu étendue à toute la gamme . Pour fêter cette réussite, Audi présente le concept Avus Quattro au beau milieu du Salon de Tokyo . C'est une superbe vitrine de tout le savoir faire du constructeur allemand, aussi bien en matière de technologie que de style qui reste bien entendu fidèle à la transmission intégrale Quattro, affirmant haut et fort le slogan de la marque aux 4 anneaux: "La technique est notre passion" ….



À l'automne 1991, lors du Salon de Francfort, la firme présente un tout nouveau coupé baptisé « Audi Quattro Spyder », qui est la remplaçante de la fameuse mais cependant vieillissante Audi Quattro des années 1980 . Elle a été longuement étudiée comme une voiture de sport découvrable à deux places . Plutôt qu'un véritable cabriolet, il s'agit d'un coupé à moteur central, dont le toit s'escamote électriquement au dessus du compartiment moteur, un genre de Targa de l’époque ou de CC (cabriolet convertible) actuel . Large, bas, bien dessiné et peint en brillant Fidji Orange, le joli Spyder a fait sensation lors du Salon de Francfort d’autant plus qu’il proposait des solutions techniques avancées pour l’époque . En y regardant de plus prêt, le style de dessin est pratiquement hors du temps, ce n'était certainement pas un design très tendance même à l’époque, mais on sent bien qu’il préfigurait ce qu’allaient devenir les Audi sportives actuelles comme la « TT » ou aussi la « R 8 » . Toutes les bases étaient déjà posées . Avec 4,24 mètres (13,91 pi) de longueur, 1,77 m (5,81 pi) de largeur et seulement 1,17 mètres (3,84 pi) de hauteur, l'étonnante Audi Quattro Spyder est une voiture très compacte . Son look et ses jantes aluminium de 18 pouces avec le design classique à six rayons dégageaient beaucoup de classe et de sportivité . Les héritières ajouteront quelques rondeurs à ces lignes fluides mais l’on retrouve l’allure caractéristique des coupés actuels ….



L’insolite Audi Quattro Spyder présente une innovation majeure qui réside dans sa structure . Sa carrosserie et son cadre tubulaire sont entièrement réalisés en aluminium . Ce matériau présente deux avantages majeurs, le poids de 40 % inférieur à celui d'une carrosserie en acier et son aptitude à un recyclage à 100 % . Ce gain de poids permet d'obtenir des performances et une consommation exceptionnelles, avec des éléments mécaniques de grande série . Seule, la carrosserie de la voiture ne pesait que 140 kg seulement et, contrairement aux véhicules de série d'aujourd'hui, le corps de la Quattro Spyder se composait d'un châssis porteur et d'une carrosserie séparée . L'ensemble du véhicule pleins compris avoisinait les 1.100 kg, une belle réussite . La belle sportive présente une silhouette ultra profilée et compacte et donc en conséquence elle affiche des performances remarquables avec un bloc moteur presque modeste . Le montage et la finition sont déjà pour l’époque dans la même tendance que l’on connait du constructeur aujourd’hui, c'est-à-dire soigné, précis et finition main . L'habitacle est agréable et lumineux grâce au toit plat et élégant en verre amovible que complètent des cellules solaires pour alimenter la climatisation . La courbure de ce toit à la fois gracieuse et subtile permet son rangement automatique dans le coffre . L’intérieur de la magnifique Audi Quattro Spyder est bien mis en vedette avec des sièges en cuir, un tableau de bord bien équipé et un grand nombre de pièces en aluminium ....



Sur la très insolite Audi Quattro Spyder, la mécanique provient bien sur de la maison qui a toujours su faire de bon moteur et qui pensait en plus qu’en raison du faible poids, un moteur standard de production serait plus que suffisant . Le moteur du Spyder est donc le V6 de 2.8 litres de cylindrée de l'ancienne Audi 100 . Installé transversalement derrière les sièges, ce moteur de 128 kW développe 174 chevaux qui permettent à la voiture de dépasser les 250 km/h et d'atteindre les 100 km/h en moins de 6 secondes, tout en affichant une consommation moyenne inférieure à 8 litres/100 km . Nous sommes faut-il le rappeler en 1991, force est donc de constater que notre discrète mais efficace spyder était vraiment dans les coup et que de telles performances sont toujours d’actualité, pas dépassée la grand-mère . Bien évidemment, la divine Audi Quattro Spyder est extrêmement rare de nos jours, elle fait elle aussi partie du clan très fermé des étonnantes et insolites Vintage Classic à valeur sure très prisée des collectionneurs ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : V6
  • Cylindrée : 2.8 Litres
  • Puissance : 174 chevaux
  • Vitesse : 250 km/h
  • Accélération : Le 0 à 100 en 5’’8
  • Consommation : - de 8 litres/100 km








La « Audi Quattro Spyder », c'est ça ...





JPBlogAuto

lundi 25 janvier 2010

Morgan Aero SuperSports - 2010



MORGAN AERO SUPERSPORTS ….








La marque « Morgan » pionnière de l’automobile britannique est née en 1909 et a donc fêté son centenaire . Si au début la firme ne construisait que des tricycles, la première voiture à quatre roues apparaît en 1936 . Très indépendante, la firme a longtemps vécu sur ses acquis en figeant son évolution technique . Puis les crises se succédant, ces dernières années la marque a secoué son staff technique pour rajeunir et moderniser ses voitures sans toutefois perdre son style et son identité . Apparemment, les choses vont dans le bon sens puisque la Morgan 4/4 est fabriqué en continu depuis 1936 et grâce à ces multiples évolutions, elle mérite le titre de plus ancienne voiture du monde toujours en production, c’est dire . Véritable artisan de l’Automobile, Morgan s’est habitué ces dernières années à étonner son public en présentant des produits à la technologie ultra-moderne . Voilà qui change radicalement des modèles qui font le fond de commerce et utilisent des solutions techniques dignes du paléolithique . Le dernier modèle venu transpire la modernité, en dépit d’un design rétro, et si Morgan entretien savamment son passé, elle est aussi aujourd’hui à la pointe de la technologie avec sa futuriste Aeromax ….



Le Coupé Aeromax, fabriqué en seulement 100 exemplaires entre 2008 et 2009, connût un tel succès que le constructeur décida de surfer sur la vague de cet engouement en proposant une suite . Ce prologue se concrétise sous la forme d’une variante cabriolet, appelée Morgan Aero SuperSports. En fait il s’agit d’un Roadster en version Targa, c'est-à-dire Cabriolet et Coupé à la fois, car le toit est composé de deux panneaux en aluminium venant se ranger dans le coffre . Dessinée par Matthew Humphries, déjà auteur de l’Aeromax, la SuperSports propose un style inimitable, avec sa bouille de roadster tout droit sorti d’un cartoon déjanté . Un côté baroque, jusqu’au bout de ses quatre échappements intégrés aux interminables ailes avant, qui expriment toujours la grogne . Sa superbe calandre en arche bombée est toujours son signe distinctif maison . Sur le plan du style, on relèvera les feux arrière de Lancia Thésis et les optiques avant de Mini Cooper, il est toujours vrai que Morgan demeure un constructeur artisanal et n'hésite pas à piocher dans les rayonnages des constructeurs généralistes . Mais là n’est pas l’essentiel car au delà de la performance pure, Morgan a toujours accordé une place prépondérante au plaisir et à l’authenticité de conduite, un style très britannique ….



De nos jours, Morgan préserve son identité en proposant des sportives minimalistes sans renoncer aux dernières innovations technologiques . Avec la Morgan Aero SuperSports, l’aluminium règne en maître, de la carrosserie au châssis, en passant par le pavillon, pour parvenir à brider la balance à environ 1200 kg, l’ennemi est toujours le poids puisque comme le disait M. Chapman, « light is right …». Sous le capot de la Supersports, la maison reste fidèle au V8 de 4,8 litres BMW qui fait les beaux jours de la 650i, ainsi les propriétaires pourront profiter avec délice des vocalises gutturales du V8 germanique à ciel ouvert . L’engin développe 367 chevaux à 6300 t/mn et un couple de 49,5 mkg à 3400 t/mn . Côté transmission, on aura le choix entre une boîte manuelle ou automatique, les deux offrant six rapports . Avec un poids de seulement 1 200 kg de la caisse, les performances s'avèrent à la hauteur de l'agressivité teinté de distinction de l'engin qui atteint les 275 km/h en vitesse de pointe et abat le 0 à 100 km/h en seulement 4.2 secondes ....



La Morgan Aero SuperSports est un futur collector puisque sa diffusion, à partir de 2010, sera limitée à 200 exemplaires . Cette confidentialité entretient l'élitisme du petit constructeur artisanal britannique . Exposée dernièrement dans la ville d’Este, au nord de l’Italie, c’est une voiture luxueuse et respectueuse de la philosophie et de la tradition qu’inspire Morgan . Les boiseries et le cuir Connoly sont toujours présents dans la Morgan Aero Supersports mais ils côtoient maintenant l’aluminium, l’alcantara et le carbone . L’assemblage et la finition sont toujours au dessus de tout soupçon et les équipements de conduite ou de confort ne manquent pas . Si cela vous tente, les éventuels candidats peuvent passer commande dès maintenant, moyennant un acompte de 28 000 € . Pour le prix total suivant les options choisies, comptez environ 150.000 €uros ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : V8 double arbre
  • Cylindrée : 4.8 Litres
  • Puissance : 367 chevaux à 6300 t/mn
  • Couple : 49,5 mkg à 3400 t/mn
  • Vitesse : 275 km/h
  • Accélération : Le 0 à 100 en 4’’2






La Morgan Aero Supersports, c'est ça ...





JPBlogAuto

mercredi 4 avril 2007

Fiat X1/9 Targa










Fondée à Turin en 1899, Fiat est la première firme italienne de construction d’automobiles . L’alliance avec des marques prestigieuses comme Lancia, Autobianchi, Abarth ou Ferrari a fait de Fiat l’un des 10 premier groupe automobile mondial . La production est donc énorme et très variée, le pire côtoie le meilleur, de la mythique Fiat 500 des années 55 à l’actuelle Fiat Stylo il y à un monde . Force est de constater que la voiture sportive n’est pas le point fort de la maison (on laisse ce créneau à la filiale Lancia), la GT de luxe non plus d’ailleurs (ce marché est réservé à la filiale Ferrari), ici on exploite plutôt le secteur de la berline familiale .

D’où la difficulté de choisir un modèle qui soit quand même un peu attractif à défaut d’être passionnant . Et bien j’en ai quand même trouvée une, car de temps en temps chez Fiat ils se lâchent un peu, par exemple le Coupé Pininfarina de 93, ou le Cabriolet Barchetta de 95 et aussi le Spider Europa de 83 . Bref, celle que j’ai retenue est ma fois une des plus belles, elle est sortie sous le label Fiat mais aussi sous le label Bertone puisque dessinée par ce fameux designer .


En 1978 une flèche apparaît, la Fiat X1/9 Targa ….










JPBlogAuto

- page 2 de 3 -