Mot-clé - Goodyear

Fil des billets

vendredi 14 janvier 2022

Le pneu Goodyear ElectricDrive GT









Goodyear Tire and Rubber Company est une compagnie américaine fondée en 1898 par Frank Seiberling. En 2018, Goodyear était le troisième fabricant de pneumatiques au monde, après Michelin & Continental. Elle fabrique des pneus pour les automobiles, les avions et les poids lourds. Elle confectionne également des courroies, des durits et d’autres produits en caoutchouc ....





Alors que de plus en plus de véhicules entièrement électriques commencent à circuler sur nos routes et que les constructeurs automobiles élargissent leur catalogue, les fabricants de pneus commencent à concevoir des pneus spéciaux qui sont plus optimisés pour les caractéristiques uniques des voitures électriques. C'est le cas par exemple de la célèbre marque de pneumatiques Goodyear qui vient d'annoncer sur le marché nord-américain l'arrivée d'un tout nouveau modèle spécial de pneumatique baptisé GoodYear ElectricDrive GT spécifiquement développé pour les voitures électriques ....





Ce pneu GoodYear ElectricDrive GT est un pneu toute saison de seconde monte qui entend combiner de hautes performances en matière de tenue de route, durabilité et silence de fonctionnement. Les ingénieurs de l'entreprise américaine ont beaucoup travaillé sur la réduction des bruits de roulement qui deviennent forcément plus présents sur une voiture électrique, car ils ne sont plus couverts par le chant du moteur. Ils ont développé une technologie spécifique nommée SoundComfort qui s'appuie sur une barrière physique intégrée à la carcasse du pneumatique qui vient empêcher la remontée du bruit ....





David Reese, vice-président développement produit de la marque, met en avant le travail d'anticipation de la gamme GoodYear ElectricDrive GT et les besoins spécifiques des véhicules électriques en termes de capacité de charge, de bruit, de résistance au roulement et bien entendu de performances, il a déclaré : « Les produits qui anticipent les besoins de mobilité des consommateurs sont au cœur de l’objectif d’excellence de Goodyear en matière d’innovation. Les véhicules électriques présentent un ensemble d’exigences très spécifiques en matière de charge, de couple, de bruit, d’autonomie, de résistance au roulement et de performance globale. Nous sommes fiers de fournir des technologies de pointe pour servir le paysage évolutif des VE » ....





La bande de roulement du pneu GoodYear ElectricDrive GT est asymétrique et présente un nouveau dessin qui, alliée à une composition de gomme spécifique, permet d'obtenir une motricité maximale dans toutes les conditions. Les pneus ElectricDrive GT seront plus silencieux que des pneus classiques et ils pourraient notamment agir comme une barrière sonore intégrée pour aider à réduire le bruit de la route. Goodyear affirme que sa technologie SoundComfort, ce matériau insonorisant placé à l’intérieur du pneu, peut réduire le bruit des pneus de 50 % ....





Les pneus GoodYear ElectricDrive GT offriraient également une faible résistance au roulement, ce qui permettra de maximiser l’efficacité des véhicules électriques. En effet, ceux-ci souffrent souvent d’un poids trop important à cause des batteries trop lourdes. Goodyear indique que la gamme de produits ElectricDrive arrivera en Amérique du Nord en 2022, et qu’elle sera d’abord disponible en taille 255/45R19 104W XL. Les pneus seront donc compatibles avec les Tesla Model Y et Model 3, les deux voitures électriques les plus populaires aux États-Unis. Goodyear travaille déjà sur des pneus sphériques du futur pour les véhicules électriques de demain ....




Le pneu Goodyear ElectricDrive GT ...



Sources : © - Wikipedia © - Google Images © - GoodYear © - MotorLegend
© - AutoPlus © - Clubic © - 4Legend © -TomsGuide






JPBlogAuto

lundi 25 mai 2020

Walter Gotschke Artiste Peintre









Walter Gotschke est un artiste peintre renommé autodidacte d'origine Autrichienne qui est né le 14 octobre 1912 à Bennisch, dans le district de Freudenthal, dans ce qui était alors la Silésie autrichienne qui appartenait à la Tchécoslovaquie nouvellement formée en 1918 après la perte de la Première Guerre mondiale. Sixième d'une famille nombreuse de sept enfants il sera dès son enfance obsédé par le dessin, il peint d'abord, des animaux de la campagne, puis à partir de onze ans ses premières automobiles ....





Walter Gotschke a suivi un parcours scolaire plutôt classique. Par la suite il à effectué des études supérieures entre 1928 et 1932, en étudiant l'architecture, la construction de bâtiments et l'ingénierie à l'école de construction technologique de la construction de Brno. Mais diplôme en poche, après avoir terminé ses études, Walter va donner une suite étonnante à sa carrière en choisissant de travailler comme artiste illustrateur commercial indépendant au lieu de travailler comme architecte ....





Au printemps 1938, en raison de la situation politique en Tchécoslovaquie après l'annexion de l'Autriche au Reich allemand, Walter Gotschke prend une nouvelle orientation professionnelle et part travailler pour les entreprises automobiles en Allemagne. En juin 1938, il obtient un emploi chez Daimler-Benz à Stuttgart . Son domaine de responsabilité comprenait des dessins techniques, des brochures et des publicités pour les moteurs d'aéronefs et de navires ainsi que des affiches de courses pour Mercedes-Benz célébrant les victoires des flèches d'argent ....





Après 1940, en raison des activités de guerre, il n'est plus question de promotion chez Daimler-Benz et Walter Gotschke est licencié. Il va alors travailler comme graphiste pour l'édition et la presse, jusqu'à son service militaire. De Juillet à Octobre 1941 il accompagne un régiment de chars lors de l'opération Barbarossa, jusqu'à Leningrad, en dessinant pour la revue Signal. En 1942, il reçoit le prix Carl Schnebel récompensant la meilleure illustration de guerre de l'année ....





Après guerre, en 1951 Walter Gotschke dessine pour une revue automobile des voitures d'inspiration américaine. Engagé en 1952 par Ford Allemagne il participera à la promotion de la nouvelle Taunus. Ensuite, il travaillera également pour de nombreuses firmes comme par exemple MAN, Magirus-Deutz, Schenk, Kässbohrer, Humboldt, Shell, Maybach, Gulf, Goodyear, Austin, Fiat, Nissan Marwitz-Brillen ou Volkswagen ....





Walter Gotschke avait pour tâche préférée de peindre des courses automobiles. Au cours de sa dernière période de vie, cela a évolué pour devenir son unique activité principale. Ses gouaches impressionnistes dépeignent non seulement le caractère typique de chaque pilote de course et son style de conduite, ainsi que l'authenticité d'un événement historique et de voitures fidèles dans les moindres détails, mais rendent également l'atmosphère de course palpable afin que l'on puisse presque entendre et sentir l'événement de son art ....





Au cours de sa dernière période de vie, Walter Gotschke a été honoré en tant qu'émérite par la distinguée Automotive Fine Arts Society . Son art a été présenté dans les plus grandes publications du monde entier, notamment Motor Revue, Sports Illustrated, Auto Motor und Sport et Automobile Quarterly. Membre de la Fine Art Society Automotive (AFAS) aux États-Unis, les collectionneurs automobiles commencent a s'intéresser à ses œuvres. En 1985 Gotschke perd la vue, il décédera en 2000 ....


Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Walter Gotschke
© - Christies © - CarArt






JPBlogAuto

vendredi 7 juin 2019

Le premier pneu automobile sans air







uptis00.jpg



Depuis que l’on a abandonné la roue de charrette et que tout ce qui roule est passé au pneu gonflé à l'air, les manufacturiers de pneumatiques rêvent secrètement de retourner au pneu sans air et y travaillent sans cesse. Les pneumatiques vont bientôt prendre un nouveau virage loin du premier cercle de caoutchouc commercialisé à la fin du XIXe siècle par John Boyd Dunlop. La révolution pourrait venir en effet du pneumatique increvable non gonflé. Alors qu’il est annoncé depuis une quinzaine d’années et qu'il roule déjà, Michelin propose finalement sa commercialisation pour 2024 ....





En 2017 déjà, le manufacturier Français avait alors proposé un premier prototype de pneu sans air sous la forme d'une roue alvéolée, imprimée en 3D avec des matériaux biodégradables composée d'un mélange de caoutchouc, de papier et de bois. C’est finalement deux ans plus tard en marge du salon international de la mobilité, « MovinOn », que le nouveau CEO de Michelin, Florent Menegaux, a dévoilé le prototype d’un pneumatique sans air et increvable. Baptisé Michelin Uptis, celui-ci ne restera pas à l’état de concept, le manufacturier prévoyant de le commercialiser au plus tard en 2024. Ce produit révolutionnaire offrirait le même confort qu’un pneu gonflable et serait bien plus avantageux pour l’environnement ....





Michelin insiste sur le fait que les caractéristiques de qualité, de confort et d’efficacité tant routière qu’énergétique de ce Michelin Uptis ne sont pas dégradées par rapport à un pneu traditionnel « tubeless ». Pour cela à Clermont-Ferrand, les ingénieurs ont travaillé avec le constructeur américain GM. Chez Chevrolet on a donc déjà testé avec succès ce pneu sur sa voiture électrique Bolt EV et on envisage maintenant un test de plus grande envergure, incluant des acteurs majeurs de la gestion des flotte ....


uptis03.jpg


A vrai dire, les pneumatiques increvables existent déjà pour certains engins de chantier. Mais le grand défi de l’entreprise française était de mettre au point un produit offrant le même confort qu’un pneumatique à air et capable de rouler à des vitesses plus élevées. Mais contrairement à un pneumatique « classique » à flancs fermés, la structure du Michelin Uptis est ouverte et repose sur un ensemble de lamelles en forme de chevrons qui supportent la bande de roulement et s’adaptent au relief de la route ou du chemin tout en supportant aussi le poids de la voiture. Ce produit va permettre de réduire considérablement les coûts et temps de maintenance pour les flottes automobiles ....





Ce nouveau concept de pneus sans air Michelin Uptis qui va bientôt arriver sur nos voitures de tous les jours va aussi faire l'effet d'une bombe dans le domaine automobile car il présente de très nombreux avantages comme par exemple :

  • Plus aucun risque de crevaison,
  • Sérénité totale des automobilistes durant leurs trajets en voiture,
  • Réalisation d’économies conséquentes,
  • Diminution des matières premières pour la fabrication,
  • Gains pour les propriétaires de flottes et aux professionnels grâce à la réduction des immobilisations liées aux crevaisons,
  • Optimisation de la productivité en éliminant les opérations d’entretien,
  • Réduction des coûts et des temps de maintenance,
  • Réduction de la pollution environnementale ....






Lorsque l'on sait que 20 % des pneumatiques dans le monde, soit près de 200 millions d’unités, sont jetés chaque année à cause d’une crevaison ou d’une mauvaise utilisation comme le sous-gonflage, on se rends mieux compte de l'utilité du futur Michelin Uptis. Le Michelin Uptis présente maintenant, après de longues années de recherche et développement, des améliorations révolutionnaires tenues secrètes. En effet de nombreuses innovations se cachent dans l’architecture et les matériaux composites utilisés, qui lui permettent de supporter à la fois le poids et la vitesse d’une voiture tout en conservant la longévité d'utilisation grâce à une dégradation maitrisée ....





Si ce fameux « pneu sans air » était jusqu'à présent une arlésienne que l’on nous promettait depuis des années, dorénavant les choses vont changer. Que ce soit Bridgestone avec le Air Free, Goodyear avec le Oxygen, Hankook avec le iFlex ou même Michelin avec le concept Vision, tous s'y étaient en effet déjà essayés. Mais force est de constater que seul le manufacturier clermontois possède aujourd'hui avec son Michelin Uptis un modèle performant qu'il propose enfin de commercialiser en 2024. Florent Menegaux, Président du groupe Michelin, a déclaré : « Uptis démontre que la vision de Michelin en faveur de la mobilité durable est un rêve atteignable. Vouloir transformer la mobilité nous permet de nous projeter dans l’avenir dès aujourd’hui ». ....



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © Michelin - © MoniteurAuto - © Motor1



Le Michelin Uptis ...







JPBlogAuto

mercredi 15 décembre 2010

Fun Car Twintech - 2006



FUN CAR TWINTECH ….







Voici un engin assez méconnu qui mérite d’être découvert et dont le billet justifie pleinement sa place dans cette rubrique . Il est le fruit de trois ingénieurs américains, Jay Novak, Dave Piontek et Kip Ewing, qui sont passionnés de roadsters anglais du genre Morgan Super Sport ou plus récent comme les Lotus Seven et autres Caterham ou plus récent encore l’Ariel Atom . En 2006, ils fondent la société « Fun Car » dans le Michigan aux Etats-Unis pour construire leur propre voiture Twintech, un genre d’hybride mi moto mi auto, une bonne façon de se démarquer des légions de kit cars britanniques ….



La Fun Car Twintech, c’est son nom, nous emmène faire un tour dans les années d’avant-guerre par son look, pour nous ramener immédiatement dans le 21ème siècle par ses performances . L’engin est construit sur un châssis tubulaire de 1,75 pouce en acier très rigide contemporain et moderne, qui repose sur quatre roues munies de jantes en aluminium forgé de marque Kosel de 17 pouces équipées de pneus Goodyear F1 . La suspension est entièrement réglable par des bras ovales tous indépendants dont le contrôle est facilité car tous le système est apparent et hyper facile d’accès . Plusieurs autres éléments, y compris les étriers de freins, sont usinée dans la masse ce qui garantie une solidité à toute épreuve . La voiture bénéficie d'une parfaite répartition du poids 50/50 . Pour ce qui concerne la carrosserie, l’engin est muni du strict minimum, une baignoire baquet mais en carbone et quatre mini protections de roues ….



Question mécanique, les habitués des manifestations d’ancêtres connaissent les pétarades des Morgan Super Sport qui posaient leur moteur bicylindre en avant du capot, une idée que reprend la Fun Car Twintech . Le fabricant étant américain, le moteur utilisé est pour l’instant un S&S de 125 chevaux, mais il n’est pas interdit d’imaginer de plus grosses mécaniques avec ou sans compresseur de suralimentation . Ce moteur installé en porte à faut avant fait le contrepoids à un pont arrière Volkswagen accouplé à une transmission à boîte Hewland séquentielle . Compte tenu que la voiture pèse moins d’une demi tonne, vous devinais facilement que le rapport poids/puissance est très favorable . Les performances sont donc à la hauteur avec un 0 à 100 km/h en seulement 4,5 secondes, et une force centrifuge latérale qui peut atteindre 1.1 G . Le freinage est lui aussi performant et peut passer de 100 km/h à 0 en moins de 80 mètres ....



Si la Fun Car Twintech est un engin plutôt orienté pour la piste et le sport, il est toutefois utilisable et homologué pour la route . A ce titre il est équipé de tous les accessoires de signalisation et d’éclairage nécessaires et indispensables . Phares, clignotants, feux stops, même réduit au strict minimum, tout est bien présent, même deux rétroviseurs . Le tableau de bord est complet et bien lisible, la position de conduite est idéale et les sièges Sparco Evo offrent un bon soutien pour la conduite sportive sur et en dehors de la piste . L’engin est mis à prix à 50.000 dollars et est principalement destiné à la piste . Il y affrontera sans doute l’Ariel Atom à laquelle il ressemble fort pour ce qui est de la philosophie motorisation exceptée . Pour rester dans la tradition britannique, une version en kit à bas prix de la voiture pourrait même apparaître assez vite ....







Caractéristiques techniques :

  • Moteur : V Twin
  • Cylindrée : 2 cylindres
  • Puissance : 125 chevaux
  • Accélération : Le 0 à 100 en 4’’5


  




La « Fun Car Twintech », c'est ça ...





JPBlogAuto

- page 1 de 2