Mot-clé - Jean-Pierre Ploué

Fil des billets

vendredi 2 août 2019

Carlo Bonzanigo Designer









Carlo Bonzanigo est un styliste et designer automobile Suisse-Italien talentueux qui est né le 29 septembre 1966 à Lugano la neuvième ville de Suisse, se situant au sud du pays en Suisse italienne, dans le canton du Tessin. C'est un jeune designer qui n'a pas encore la renommée de ses anciens confrères institutionnels italiens mais qui grâce à son talent va devenir lui aussi célèbre et réputé ....





Après des études primaires plutôt classiques, Carlo Bonzanigo va aussitôt enchaîner par des études secondaires plus poussées et obtenir brillamment ses diplômes. En fait entre 1985 et 1995 il sera diplômé d’un Master en Science de Design des Transports de l’Art Center Collège of Design et aussi d'un Master en Sciences et Ingénierie Mécanique de la section Aéronautique de l’École Polytechnique Fédérale de Zurich ....





En 1995, diplômes en poches Carlo Bonzanigo est embauché dans la Maison Pininfarina, où il prend de plus en plus de responsabilités grâce à son talent qui est reconnu à sa juste valeur par ses supérieurs. En effet, en 2002, son chef hiérarchique direct Lorenzo Ramaciotti, le nomme Responsable de Projet Design, un poste important à responsabilités justement mérité ....





Entre 2001 et 2003, c'est donc dans cette fonction que Carlo Bonzanigo a été, entre autres, responsable des novateurs et insolites Concept Cars Pininfarina Citroën Osée, dont il a aussi dessiné l’habitacle et l’aménagement intérieur, et aussi de l'étonnante Pininfarina Ford Start. On lui doit également la magnifique Maserati Granturismo Coupé de production avec laquelle il va marquer son passage chez Pininfarina ....





En 2004, Carlo Bonzanigo est repéré et appelé en France par Jean-Pierre Ploué alors Directeur du Style, qui lui fait intégrer le Groupe PSA Peugeot Citroën en lui confiant le poste convoité de Chef Designer au Centre de Création Citroën à Vélizy, devenant ainsi membre de l'équipe qui a donné un nouveau souffle au Design Citroën vieillissant et créé la nouvelle marque « DS » beaucoup plus moderne ....





En 2007, grâce à ses succès avec des modèles comme la C3 Picasso, la C4 Aircross, la DS Hypnos, la DS Revolte, le Tubik ou la C1 Urban Ride, Carlo Bonzanigo est nommé Directeur du Design des Concept Cars et des Programmes de Coopération Internationale, responsabilités auxquelles s’est ajouté un an après le domaine de l’Advanced Design. De 2008 à 2012, il a été « Maître Expert » du Groupe PSA Peugeot Citroën pour le domaine Design, représentant l’« Expertise Design » du Groupe dans les congrès et les instances internationales ....





Après 11 ans de bons et loyaux services, Carlo Bonzanigo va finir par quitter le Groupe PSA pour tenter une nouvelle aventure. De 2015 à fin 2016, il va diriger le Studio de Design Q-Red à Maranello en Italie, une équipe dynamique de modélistes et de concepteurs et il officie également en qualité de consultant chez Ferrari Design. Depuis janvier 2017, il est revenu à ses premiers amours en redevenant Directeur du Design de la maison Pininfarina à Cambiano, près de Turin ....

Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Pininfarina
© - Carlo Bonzanigo © - Groupe PSA © - Citroën - © YouTube






Interview Carlo Bonzanigo - Salon de Francfort 2009 ...





JPBlogAuto

samedi 17 décembre 2016

Thierry Métroz Designer






metroz00.jpg


metroz01.jpg


Thierry Métroz est un célèbre designer automobile né en 1963 en France qui est largement connu dans le secteur automobile car il s’est particulièrement investi dans l’innovation et qu'il est à l’origine de véhicules qui ont marqué le paysage automobile de ces dernières années. A la pointe du design automobile il a en effet signé quelques chefs d’œuvres automobiles avant-gardistes de notre époque. N'ayant travaillé que pour seulement deux marques c'est toutefois un styliste reconnu ....





"J'ai de l'essence qui coule dans mes veines", avoue Thierry Métroz. "A 10 ans, en regardant le championnat du monde des rallyes, j'ai eu un coup de cœur pour l'Alpine A 110. Dès lors je n'ai plus eu qu'une idée en tête, travailler chez Renault". Diplômé de l’École nationale supérieure des arts appliqués et des métiers d'art, il finira par débuter sa carrière de designer chez Renault. En effet il rentre dans cette grande firme en 1985 ou il commence par faire ses premières armes en étudiant de petits projets comme par exemple le regard malicieux de la première Twingo ....





Après avoir collaboré à l'élaboration de plusieurs concept cars, notamment la Renault Laguna Evado en 1995 ou la Renault Avantime en 1999, les patrons de Thierry Métroz sensibles à son talent vont lui confier des responsabilités qui le conduisent à implanter des bureaux de style à l'étranger et à piloter des projets internationaux en Asie et au Brésil. C'est ainsi que Renault va lui confier en 1999 la direction générale du bureau de style de la marque à Barcelone. En 2006 il prends encore de la promotion et succède maintenant à Antony Grade à la Direction du design extérieur pour les deux marques du groupe Renault et aussi Dacia ....





En 2009, Thierry Métroz quitte finalement l’entreprise Renault, quand Laurens van den Acker est nommé directeur du style de la marque pour remplacer Patrick Le Quément, et ceci après plus de vingt années de bons et loyaux services. Mais son talent ne va pas rester longtemps inexploité car en designer confirmé et reconnu il va rejoindre très rapidement le groupe concurrent PSA où Jean-Pierre Ploué, devenu patron du style du groupe, le charge de la direction du design de Citroën ....





La nouvelle mission confiée à Thierry Métroz par la direction de Citroën est de concevoir des véhicules pour la marque qui doivent rester à la pointe sur ce segment du Design très particulier et très sensible du monde automobile actuel. Pour ce faire, il va tout en s'occupant des modèles classiques de la gamme s'attaquer aussi à des voitures plus raffinées pour exposer dans les salons automobiles et les expositions comme par exemple la superbe Citroën GQ de 2010. Celle-ci sera bien vite suivie toujours en 2010 par la luxueuse et magnifique Citroën Metropolis ....





Convaincu par les nouvelles technologies, Thierry Métroz va aussi s'attaquer à ce créneau en proposant en 2010 l'étonnante Citroën Survolt ce petit coupé deux places, équipé de deux moteurs électriques « sportifs » qui cumulent 300 chevaux, capable d'une vitesse de pointe de 260 km/h et de passer de 0 à 100 km/h en moins de 4 secondes. Mais il va aussi proposer l'insolite Citroën Tubik appelé ainsi en référence au style du Citroën TUB et du Type H. Il s'agit d'un monospace futuriste de 4,80 m de long et 2,08 m de large propulsé par la motorisation hybride Diesel de la Peugeot 3008 qui peut accueillir neuf personnes dans un habitacle très modulaire ....





En 2012, PSA annonce une restructuration du design en scindant le style Citroën en deux directions, l'une consacrée à la "gamme C" est confiée à Alexandre Malval, l'autre dédiée à la ligne DS est assurée par Thierry Métroz. Finalement le blason DS devient une marque indépendante de Citroën le 1er juin 2014. C'est à cette époque que Thierry Métroz va présenter la grande berline Citroën Numéro 9 qui cherche à donner « une nouvelle vision du haut de gamme » en prenant la forme d'un long break de chasse qui arbore les codes stylistiques naissants de DS. En 2016 il crée une énorme surprise en dévoilant un concept car préfigurant une GT électrique performante à l’habitacle futuriste. Arborant une silhouette séduisante avec sa partie arrière totalement fermée sans lunette, ce coupé Grand Tourisme entièrement électrique, le concept DS E-Tense développe 402 chevaux grâce à deux moteurs électriques ....


Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © Caradisiac - © Carcatalog





Thierry Métroz parle du Design DS ...



Thierry Métroz lance le concours de Design DS ...



Thierry Métroz au salon de Genève ...





JPBlogAuto

jeudi 24 mars 2016

Citroën GT - 2009







citroenGT-00.jpg



On ne présente plus le constructeur Français Citroën créé par « André Citroën » qui décida après guerre de transformer son activité de projectiles d’artillerie en constructeur automobile tant cette firme est devenue aujourd'hui mondialement célèbre. Cartésien rationaliste ayant la passion innée de l’automobile, André Citroën avait aussi le génie de la mécanique et cela va le conduire à produire à partir des années 1920 des voitures techniquement performantes et évoluées. On connaît la suite, « Citroën » va devenir un grand constructeur qui produira des voitures dont certaines sont devenues aujourd’hui quasiment des mythes comme la Traction, la 2 CV, la DS ou la SM ….





Tombée dans le giron du groupe PSA depuis longtemps, la marque a poursuivi son développement et ne s’est toujours pas réellement assagie. En fait ça bouge encore pour la marque au double chevron qui préfère jouer la carte de l'originalité stylistique et de l’innovation. Il n’est toujours pas question de ramener la firme au musée, bien au contraire, elle vient de présenter sa toute dernière grosse supercar futuriste au salon de l'auto de Paris en 2008 sous l’appellation toute simple de Citroën GT ….





La Citroën GT c'est donc un concept car qui a été à l'origine conçue virtuellement pour le jeu vidéo Gran Turismo. C'est en fait le résultat d'un partenariat entre Citroën et Polyphony Digital, studio de développement de la série Gran Turismo, jeu de simulation automobile. C'est en réalité grâce à l'amitié entre Takumi Yamamoto, le styliste de Citroën, et un de ses amis d’enfance Kazunori Yamauchi le concepteur de jeu qui travaille chez Polyphony, que l'on a pu découvrir cette GT sensée être la supercar de 2025 ....





Depuis sa découverte, la Citroën GT a abondamment fait rêver les amateurs du jeu GranTurismo mais aussi les amateurs fortunés, fans de supercars exclusives prêts à remplir un gros chèque pour pouvoir se l'offrir. Partant de ce constat, Jean-Pierre Ploué, le directeur du style Citroën est tellement séduit lui même par la GT qu’il décide de la produire à l’échelle 1 roulante, et de la présenter au public lors du Mondial de Paris en 2008. Gilles Vidal, responsable design avancé chez Citroën voit lui aussi dans cette supercar un super vecteur d’image pour la firme. La longueur totale du véhicule est de 4.96 m pour 2.08 m de large et 1.09 m de hauteur ....





Contrairement aux autres concept-cars dont la durée de développement est de 18 à 24 mois, la Citroën GT s'est contentée de huit mois entre l'élaboration du projet et la présentation au Mondial de Paris ou elle sera récompensée par le prix Louis Vuitton Classic Concept Award 2008. Les premiers travaux sur le projet débutèrent en janvier 2008, jusqu'aux premiers essais de roulage en septembre 2008. Au final la marque a décidé de construire une petite dizaine de voitures seulement mais il faut dire que le prix final est en rapport avec le look et les performances du bolide puisque l'on parle d'une somme conséquente de 1,5 million d'euros ....





La Citroën GT présente une silhouette élancée avec des lignes fluides et tendues à l’extrême. Ses flancs très purs, nervurés en partie haute, ainsi que la teinte nacrée de la carrosserie mettent en valeur son aspect musclé. La face avant est à l’unisson notamment grâce aux entrées d’air élargies et aux projecteurs horizontaux dotés de leds bleues. Les rétroviseurs en carbone, soutenus par des supports très profilés, semblent suspendus comme pour mieux fendre l’air et conférer à la voiture une très bonne assise sur la route. Le grand pare-brise enveloppant rejoint, sans rupture de ligne, le toit puis l’aileron mobile arrière de forme exagérément longue. La fluidité extrême des lignes qui se dégage de cette supercar vraiment extraordinaire procure le sentiment d’un mouvement permanent ....





L’habitacle de la Citroën GT, conçu pour accueillir un conducteur et son copilote, mêle avec finesse des matières nobles, épaisses et travaillées comme la fibre de carbone, le cuir, le bois, l'aluminium, l'alcantara ou même le cuivre. Deux sièges de course, matelassés et recouverts de cuir sombre, enveloppent le conducteur et son passager pour leur offrir des sensations de conduite hors du commun. Les panneaux de portes et le sol, également recouverts de cuir et sertis de surpiqûres, renforcent l’aspect sportif de l’habitacle. Le pilote dispose d’un système d’affichage tête haute des informations. Il évite ainsi la dispersion du regard et apporte une contribution notablement plus efficace en matière de sécurité, grâce à une lecture directe et une assimilation plus rapide des données nécessaires à une bonne conduite ....





Pour ce qui est de la mécanique, si dans le jeu vidéo de simulation automobile la Citroën GT en version digitale est propulsée par une insolite pile à hydrogène alimentant quatre moteurs électriques, un pour chaque roue, dans le monde réel la voiture physique utilise une mécanique plus conventionnelle, celle de la Ford GT. Les ingénieurs concepteurs du véhicule ont en effet choisi l'impressionnant V8 Ford multi-soupapes de 5,4 litres de cylindrée qui développe une puissance de 640 chevaux mais il est robuste et souple. Ce moteur est accouplé à une boîte séquentielle à 6 rapports. Avec un poids de 1400 kg, la Citroën GT frise la vitesse de pointe de 330 km/h et abat le 0-100km/h en 3,5 secondes ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : V8 Ford
  • Énergie : Essence
  • Disposition : Arrière
  • Puissance : 640 chevaux
  • Transmission : Propulsion
  • Boîte de vitesses : Séquentielle à 6 rapports



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube - © Citroën




La Citroën GT de 2009 ...



La Citroën GT de 2009 ...








JPBlogAuto

mardi 26 avril 2011

Peugeot SR1 Hybrid4 - 2010



PEUGEOT SR1 HYBRID4 ….







On ne présente plus la vénérable firme française de construction automobile « Peugeot » . De nos jours, un vent de renouveau souffle chez Peugeot dont l’emblème du lion a fêté son bicentenaire . Présenté en grande pompe par Jean-Marc Gales, directeur des marques de PSA, le nouveau projet de marque de la maison franc-comtoise s’intègre dans un ambitieux plan de conquête des marchés internationaux et de revitalisation de son identité . Ce « Peugeot new-look » se symbolise par le développement d’un programme de mobilité inédit baptisé Mu, un lion affichant une posture plus dynamique et mariant le chrome et le mat, et, enfin, une nouvelle signature esthétique, c’est évidemment le volet le plus excitant de ce lion à l’appétit décuplé . Comme tous les constructeurs à un moment de leur vie, le sage constructeur de Sochaux n’est pas épargné par une crise existentielle, une sorte de révolution où l’on remet à plat ses valeurs et où l’on s’interroge sur sa façon de parler aux automobilistes . BMW a connu la sienne au début du XXIe siècle tandis que Renault, Jaguar et certains autres sont en train de la vivre . Cette remise en question est une nécessité tant le design est devenu l’une des principales motivation d’achat des automobilistes ….



Cette remise en cause menée depuis plus d’un an par Jean-Pierre Ploué, patron du style de PSA Peugeot Citroën, aboutit à un certain retour aux sources . Xavier Peugeot, directeur du marketing et de la communication, le reconnaît : « Le langage de formes des Peugeot doit exprimer l’élégance, l’allure et la technologie. » En quelque sorte, Peugeot négocie un virage qui le ramène à son passé, celui des grandes heures du partenariat avec Pininfarina, qui virent éclore des modèles emblématiques comme la 404, la 504 et les coupés 504 et 406 . Décoiffante, la toute nouvelle Peugeot SR1 Hybrid4 trace donc le futur de la marque . Gracieuse et mystérieuse, ce sont les deux premiers mots qui viennent à l'esprit à la vue de la finesse des courbes du bolide . L’orientation du design est beaucoup plus équilibré et empreint de distinction que par le passé . La voiture étrenne une nouvelle calandre plus petite et aux contours flottants . Les flancs très travaillés et cintrés servent à exposer les efforts du constructeur en matière d’allègement . Thème cher à Peugeot, le dynamisme s’exprime à travers un long capot sculpté, des entrées d’air largement échancrées dans le bas de la calandre, des projecteurs et des rétroviseurs fuselés et des ailes musclées . Le traitement de la poupe, plus singulier, intègre des feux en forme d’épingle empiétant sur les ailes et un volet de malle rebondi . Pour conclure, la Peugeot SR1 Hybrid4 à un look incroyable ….



Exploitant le meilleur de la technologie existante pour offrir un comportement routier digne de ce nom à la Peugeot SR1 Hybrid4, les liaisons au sol se composent de double-triangles à pivot découplé à l’avant comme à l’arrière . Pour encore plus de précision dans la conduite, elle innove également par l’adoption d’une technologie à 4 roues directrices . Le degré de braquage des roues arrière est alors lié à sa vitesse, via des biellettes motorisées situées au niveau des triangles arrière, ce qui confère une agilité extrême du véhicule en toutes circonstances . L’efficacité dynamique du véhicule est servie par une structure rigide et allégée, composée d’une coque autoporteuse intégrant un châssis tubulaire sur lequel se greffent les éléments mécaniques et les trains roulants . Ce superbe roadster est donc un trois places extrêmement bas, à l'aéro travaillée, qui est clairement en avance sur son temps et qui joue volontairement la carte du minimalisme avec une calandre épurée à l'extrême et des phares effilés qui lui donnent ce caractère si insolite . Clairement emprunt de sportivité, l'habitacle ne joue pas non plus la carte de la surenchère esthétique . Le conducteur est au centre de toutes les attentions avec des compteurs de science-fiction, un volant à la forme ovoïde ultra-travaillé et des palettes au volant . L’ambiance intérieure mélange couleurs et matières, et les références « vintage » se disputent à « l’ultra-technologie » . Ainsi, le cuir patiné, les bois veinés de différentes essences, des matières authentiques et naturelles, chaleureuses et sensuelles, chargées d’histoire, se mêlent à des éléments high-tech tels que du Nickel brut ou du chrome satiné . au final, l’habitacle se débarrasse enfin de la console centrale actuelle truffée de boutons pour un système de centralisation des commandes . Cet effort de simplification s’accompagne d’une direction flottante reliée à l’écran tactile par une arche orientée vers le conducteur . Dans la Peugeot SR1 Hybrid4 on est vraiment dans une ambiance futuriste avec une originalité au niveau de la position des sièges qui ont une très pratique disposition en triangle, deux sièges à l’avant et un placé à l’arrière ....



Côté motorisation, la Peugeot SR1 Hybrid4 délivre la bagatelle de 313 chevaux grâce à ses deux moteurs, le 1.6 THP essence de 218 chevaux situé à l'avant et un bloc électrique de 95 chevaux placé lui à l'arrière, et capable de mouvoir à basse vitesse le roadster de manière autonome . Ce système qui intègre ainsi la technologie HYbrid4 permet, en propulsion électrique seule, un mode ZEV (Zero Emission du Véhicule), tandis que la consommation du véhicule sur cycle mixte ne dépasse pas les 4,9 l/100 km soit 119 g/km de CO2 . Lorsque les deux moteurs fonctionnent simultanément, la voiture délivre donc une puissance potentielle maximale de 230 kW (313 chevaux), tout en bénéficiant de la motricité de ses 4 roues . Le constructeur annonce des performances de haut vol avec 4,9 s pour passer de 0 à 100 km/h et 23,2 s pour avaler le 1.000 m départ arrêté, mais cerise sur le gâteau, le tout avec une consommation et des émissions de CO2 vraiment très limitées, vive la géniale et magnifique Peugeot SR1 Hybrid4 ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : Hybride essence + electrique
  • Cylindrée essence : 1.6 Litres
  • Puissance essence : 218 chevaux
  • Puissance electrique : 95 chevaux
  • Puissance Totale : 313 chevaux
  • Accélération : Le 0 à 100 en 4’’9
  • Performance : Le 1000 m D.A en 23’’2






La « Peugeot SR1 Hybrid4 », c'est ça ...





JPBlogAuto