Mot-clé - Giovanni Michelotti

Fil des billets

vendredi 3 septembre 2021

Fiat 8V Vignale Cabriolet - 1953











En 1947, le président de Fiat convoque le célèbre designer Dante Giacosa pour lui confier l'étude et la réalisation d'une toute nouvelle voiture destinée au marché nord-américain en guise de remerciements italiens pour la promesse du Plan Marshall. C'est ainsi qu'est né le projet "106" qui aboutira quelques années plus tard sur la belle Fiat 8V, cet insolite coupé deux places lancée par le constructeur italien au Salon de l'Auto de Paris en 1952 ....





A sa sortie, l'étonnante Fiat 8V, ou « Otto Vu » en italien pour éviter semble-t-il des problèmes avec Ford qui prétend avoir déposé le nom V8, est un des tout premiers modèles à s’impliquer directement dans le sport automobile mondial. La nouvelle classe naissante des « 2 litres » est très disputée dans le championnat italien avec des concurrents comme Maserati, Ferrari et Lancia ce qui va pousser Fiat à vouloir y participer ....





Dans ce contexte de l'après guerre, la naissance de la Fiat 8V est une curiosité. Jamais Fiat n'avait proposé de V8 jusqu'alors. Ce coupé, viendrait alors relancer l'image de la marque, et servir de vecteur de conquête pour le marché américain. Mais au final c'est en Europe que l'essentiel de sa carrière se tiendra. Sans doute à cause de ses dimensions, de son V8 relativement modeste, et de son caractère de sportive plutôt pointue mais aussi car les usines arrivaient très péniblement à produire les voitures pour le marché italien durant ces années de reconstruction industrielle après les graves dommages subis par les bombardements de la seconde guerre mondiale ....





La conception de la Fiat 8V sera réalisée par la division Carrosseries Spéciales de Fiat. Le châssis de la voiture est réalisé en acier tubulaire. Les suspensions avant et arrière sont à roues indépendantes. Il fut alors décidé de confier les châssis motorisés aux grands carrossiers que sont Ghia, Siata, Vignale, Bertone, Pininfarina et Zagato qui réaliseront chacun de très remarquables exemplaires ....





La Fiat 8V Cabriolet Vignale qui illustre ce billet est dessinée par le célèbre designer Giovanni Michelotti. L'aérodynamique avait été soignée déjà pour l'époque grâce à la mise au point dans le tunnel soufflerie Fiat d'Orbassano. Elle disposait d'un châssis tubulaire, plus rigide et plus léger qu'une coque intégrale, la très élégante carrosserie en acier était le fruit de l'étude de l'ingénieur Rapi, le même qui avait par le passé conçu la fameuse Isotta Fraschini 8C Monterosa ....





L'insolite Fiat 8V conçue au départ pour promouvoir l'image de la marque, n'a pourtant pas manqué de s'octroyer quelques beaux succès sportifs, s'adjugeant par exemple le Championnat d'Italie 1954 en catégorie 2 litres ou aussi les « Mille Miglia » en 1957. Avec seulement 114 exemplaires construits au total et une relativement brève carrière en course, la FIAT 8V est un chef-d'œuvre italien peu connu. C’est, encore aujourd’hui la seule Fiat jamais propulsée par un moteur V8 qui incarne également le bref passage victorieux de Fiat en compétition automobile ....





L'habitacle intérieur de la Fiat 8V est vraiment plutôt luxueux et assez cossu, remarquable par l'excellence de sa finition. La position de conduite est agréable et les sièges en cuir assurent un bon confort. Le volant alu cerclé de bois conserve les classiques trois branches. Quatre petits cadrans circulaires, ampèremètre, température d'eau, jauge d'essence, et pression d'huile sont disposés sur le tableau de bord, à côté de deux gros compteurs pour le tachymètre et le compte-tours ....





Sous le capot de la belle Fiat 8V les ingénieurs de la marque chargés de la technique ont choisi un V8 de 1996 cm3 de cylindrée avec une ouverture du V à 70°. Ce nouveau moteur est dérivé d’un moteur quatre cylindres dont on a monté deux exemplaires dans le même carter. L’arbre à cames est disposé en partie centrale. L’alimentation est assurée par trois carburateurs Weber. Il est implanté en position longitudinale en partie avant et développe une puissance maxi de 127 chevaux à 6000 t/mn et un couple maxi de 146 Nm à 3600 t/mn. Accouplé à une boite de vitesses manuelle à cinq rapports, ce moteur permettait d'atteindre une vitesse de pointe de 207 km/heure car la voiture en ordre de marche ne pèse que 930 kg ....





Caractéristiques techniques :

  • Énergie : essence
  • Moteur : 8 en V
  • Cylindrée : 1996 cm3
  • Puissance : 127 chevaux à 6000 t/mn
  • Couple : 146 Nm à 3.600 t/mn



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © Artcurial
- © Fiat - © JP Echavidre - © Vignale - © StubsAuto





JPBlogAuto

vendredi 14 août 2020

Antonio Scioneri Carrosserie









Antonio Scioneri naît le 16 juillet 1913 à Savigliano, une petite commune italienne de la province de Coni dans la région Piémont en Italie. Comme dans beaucoup de villes moyenne de province à cette époque, quasiment les seules activités sont liées à l'agriculture et à l'industrie alors en plein essor. Les origines familiales d'Antonio Scioneri sont modestes et fatalement son éducation scolaire est rapidement écourtée. A cette époque, les enfants commencent à travailler très jeune et grandissent trop vite ....





En 1927, Antonio Scioneri n'a encore que quatorze ans lorsqu'il effectue son tout premier apprentissage à la Carrozzeria Vittoria fondée par Candido Viberti en 1922 à Turin, avant de compléter sa formation chez la Carrozzeria Fissore à Savigliano. Mais déjà, courageux et passionné, il se fait vite remarquer par ses talents et sa capacité à surmonter la plupart des difficultés qu'il rencontre dans son nouveau métier. Bien que rémunéré au niveau de ses compétences, il rêve déjà en secret de créer sa propre entreprise ....





La déclaration de guerre en 1939 vient perturber les plans du jeune Antonio Scioneri qui doit patienter jusqu'en 1943, quand se présente une occasion exceptionnelle. Sur les conseils de son patron Bernardo Fissore et avec son appui, il a l'opportunité de racheter les usines de Viberti à Turin qui ont été endommagées par les bombardements pendant la guerre. Pendant cette période, son entreprise naissante va assurer la fabrication des caisses de camions Fiat et Lancia commandées par les militaires. Antonio Scioneri est un carrossier de province qui assume parfaitement cette position. Mais cela n'enlève rien à sa capacité de création, ses automobiles sont destinées à des gens simples comme lui, des travailleurs du quotidien. Elles doivent rester abordables pour le plus grand nombre. Ainsi, pour toute création nouvelle, il détermine avec soin la faisabilité, le prix de revient et la marge qu'il peut réaliser, afin de proposer des tarifs les plus bas possible ....





Après guerre, la Carrozzeria Scioneri se spécialise dans la fabrication de composants mécaniques pour les appareils ménagers blancs, réfrigérateurs, machines à laver le linge et la vaisselle, pour subsister. Ce n'est qu'en 1951 que son activité se tourne aussi vers la construction automobile. Elle se contente dans un premier temps de petites élaborations et des travaux de réparation. La période de vaches maigres sera de courte durée. Pour relever le pays, la demande en véhicules utilitaires légers devient très forte. Très intelligemment, Antonio Scioneri se met à créer ce type de véhicule à partir de berlines. La Carrozzeria Scioneri est devenue un exemple important du meilleur savoir-faire italien de la conception de voitures. Née en temps de guerre, s'adaptant avec le peu de travail qu'il y avait, l'entreprise s'est ensuite spécialisé dans la conception des voitures «modifiées», qui ont connu un énorme succès permettant à chacun d'acheter une sur mesure, bien que la plupart du temps dérivée d'un modèle populaire Fiat ....





En 1957, la Carrozzeria Scioneri présente au Salon de l'automobile de Turin un modèle de sa conception dérivé de la Fiat 1100-103 et dont la caractéristique principale est sa ligne de carrosserie particulière, à mi distance entre une berline traditionnelle et un coupé. En 1962, Scioneri présente une première version de la Fiat 1300 Coupé "Sportinia" dessinée par Giovanni Michelotti et produite par Scioneri. En 1965, l'entreprise présentera une version plus affinée sur la base de la Fiat 15001. C'est ce type de carrosserie qui sera la signature typique de la Carrozzeria Scioneri pendant quasiment toute son activité. Les voitures sont essentiellement dérivées de modèles Fiat de série, particulièrement les gammes Fiat 1100-103 et Fiat 1200 en 1958, Fiat 1300/1500 en 1961, Fiat 600 en 1963, Fiat 850 berline et Spider en 1964, Fiat 124 et Fiat 125 en 1966-68. L'entreprise réalisa également quelques élaborations à partir des modèles Lancia Appia et Alfa Romeo Giulietta en 1959 ....





C'est à la fin des années cinquante que Renato Scioneri, le fils d'Antonio né en 1941, rejoint la société familiale. N'ayant aucune formation de carrossier, il a de bonnes intuitions sur la stratégie commerciale à adopter, et il fait preuve d'un sens très développé des affaires. Il conseille notamment à son père de normaliser ses productions et de se concentrer sur les activités les plus rentables. Renato va permettre à l'entreprise familiale de perdurer et de se développer au cours des années soixante. La dernière élaboration notable de la Carrozzeria Scioneri remonte à 1969. La société abandonna ensuite la construction de carrosseries spéciales et se consacrera au réaménagement intérieur de modèles Fiat de série. La production des versions mieux équipées avec une finition très soignée et luxueuse de Fiat de série s'est poursuivie pendant plus de vingt ans jusqu'en 1988 ....


Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - © - Antonio Scioneri © - Carcatalog





JPBlogAuto

vendredi 24 novembre 2017

Alfredo Vignale Carrosserie






vignale00.jpg


La Carrosserie Vignale est une ancienne entreprise italienne de design de voitures et de réalisation de carrosseries spécifiques automobiles dont l'activité dura de 1948 à 1969 dans la banlieue de Turin. Dès 1974, Ford Motor Co. rachète la firme et devient propriétaire de la marque qu'elle détient toujours de nos jours ....


vignale01.jpg


Alfredo Vignale, ancien salarié de la carrosserie Stabilimenti Farina, commença son activité professionnelle indépendante en 1948 à Turin, en créant sa propre entreprise la Carrosserie Vignale dans le but de réaliser des carrosseries "hors série", comme c'était la grande mode à l'époque, surtout en Italie, pour des gens fortunés qui n'hésitaient pas à faire appel à des carrossiers indépendants ....





Au début l'activité principale de la Carrosserie Vignale sera la création de magnifiques variantes de carrosseries « fuoriserie » de quasiment tous les modèles Fiat, même ceux les plus largement diffusés comme ce fut le cas avec les Fiat 500 et 600 mais aussi les modèles moins courants comme les Fiat 124, 125, 850 ou 1500. En fait Vignale était devenu un spécialiste du "recarrossage" des modèles Fiat ....





Le soin et la qualité des travaux de la Carrosserie Vignale ont vite porté leurs fruits si bien que les commandes des particuliers s'enchainaient, et ceci aussi bien pour des Fiat que pour d'autres marques plus prestigieuses comme par exemple Ferrari, Maserati, ou Lancia. Ses plus belles réalisations à l'époque sont les versions particulières des Lancia Flavia et Lancia Aprilia ....





Alfredo Vignale qui entretenait d'excellents rapports avec son confrère et fameux designer Giovanni Michelotti va bien vite se construire une solide réputation pour son entreprise, la Carrozzeria Vignale, ce qui va lui permettre de se lancer dans le design de voitures de série, comme la Cisitalia 202, les Maserati 3500 GT Spyder et Maserati Mexico, sans jamais renoncer à la création de magnifiques variantes de carrosseries d'autres modèles ....





Durant les années 1960, nombreux étaient les constructeurs étrangers qui venaient demander une collaboration pour créer une carrosserie « à l'italienne ». La Carrosserie Vignale acceptait avec parcimonie tant son activité italienne l'occupait, ce fut notamment le cas avec De Tomaso, BMW, Triumph, Tatra ou NSU. Plus tard Vignale va aussi collaborer avec d'autres marques comme Aston Martin, Corvette, Jensen, Opel ou aussi Volvo ....





En 1969, Alfredo Vignale qui n'avait pas d'héritiers, cède ses bureaux de design et son usine de fabrication à Alejandro de Tomaso qui incorpore Vignale dans Ghia qu'il détenait déjà. Ghia réalisait les mêmes activités que Vignale, mais avait établi une relation privilégiée avec Ford depuis des décennies et lorsque Ford USA chercha à créer un bureau de style en Europe pour sa filiale allemande, en janvier 1973, le géant de Détroit reprendra la carrosserie Ghia et en fera son laboratoire de recherche de style Ford-Vignale ....


Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Carrosserie Vignale
© - YouTube © - Conceptcar



La Fiat 8 V Coupé Vignale de 1953 ...



La Ferrari 212 Export Vignale Coupé de 1951 ...





JPBlogAuto

vendredi 7 avril 2017

Giovanni Moretti Carrosserie






moretti00.jpg


La Carrosserie Moretti était un petit constructeur italien d'automobiles et aussi de motocycles dont l'activité dura de 1926 à 1989. Né en 1904 à Reggio Emilia dans la province d'Émilie-Romagne, son unique fondateur Giovanni Moretti commence en 1926, dans un modeste atelier dans la ville de Turin, la production de motos et de triporteurs y compris des modèles de compétition. Ce n'est qu'à partir du milieu des années 1930 que la firme réalise sa toute première automobile, la Moretti 500, une petite torpédo à trois places. Après 1945, il met au point une intéressante gamme avec des coupés, des breaks et des commerciales animées par des moteurs de sa conception, mais aussi des utilitaires et des camionnettes électriques ....


moretti01.jpg


La Carrosserie Moretti a été l'un des grands noms de l'histoire automobile italienne, et son activité s'est étendue dans de nombreux domaines pendant plus de soixante ans. Cette entreprise a produit des motocyclettes et des engins à trois roues, elle a été impliquée dans la conception de voitures électriques durant la guerre, avant de devenir un constructeur automobile de première importance, le quatrième en Italie. Enfin, Moretti a été l'un des plus grands carrossiers italiens, auteur tant de modèles de tourisme réputés que de voitures tout chemin. En tant qu’italien, Moretti n’a pas pu éviter de s’impliquer dans le sport automobile, prenant part à des rallyes longue distance et s’engageant aux 24 Heures du Mans avec un petit prototype de sport ....





La Carrosserie Moretti était un cas vraiment à part à l’époque dans la construction automobile car elle utilisait ses propres moteurs plutôt que de monter des moteurs Fiat, contrairement à la plupart de ses confrères italiens. De plus, les productions des ateliers Moretti se distinguent par le degré très élevé de ses finitions mais surtout par une remarquable panoplie de configurations de carrosseries différentes qui comprennent la berline, le coupé, le spider, le break ou la commerciale ....





Dès les années 50, la Carrosserie Moretti proposait déjà une importante gamme de voitures, les plus petites étaient livrables avec une motorisation de 27 chevaux, et les plus puissantes avec 51 chevaux, mais toutes avec des moteurs maison à double arbre à cames à 3 paliers. La gamme offrait aussi un modèle sport doté d'un moteur 1,2 l à double arbre à cames, ainsi qu'une berline familiale à 4 portes. En fait le designer Giovanni Michelotti dessinait pour Moretti des carrosseries spéciales, mais basées sur le moteur 750 cm3, la voiture de Tourisme de 27 chevaux, la Super Tourisme de 43 chevaux, la Grand Tourisme de 55 chevaux, et même une variation 820 cm3 à arbre à cames unique de 60 chevaux. Le catalogue proposait aussi une voiture de course Formule Junior équipée d'un moteur 1000 cm3 placé à l'arrière ....





Mais le lancement des modèles de grande série comme la Fiat 600, puis la Fiat 500, pose de gros soucis à la Carrosserie Moretti en raison de ses coûts très élevés engendrés par les petites séries et les adaptations à la demande. C'est pourquoi, au début des années 1960, l'entreprise décide d'arrêter la fabrication de modèles indépendants et de se consacrer à la réalisation de carrosseries spéciales pour des modèles de série d'autres constructeurs. Donc libérée du fardeau de la conception et de la fabrication de toutes les parties mécaniques de ses voitures, la société Moretti présentera une série impressionnante d'une trentaine de modèles dessinés par Michelotti sur des bases mécaniques Alfa Romeo, Abarth, Maserati, Daf ou Fiat ....





Au milieu des années 60, la Carrosserie Moretti SpA comptait environ 150 salariés dont 130 ouvriers et 20 cadres. Les ateliers se déployaient sur une surface couverte de 9.000 m2 et la production annuelle tournait autour de 1.500 unités. Au début des années 70, grâce à l'amitié entre Giovanni Moretti et Gianni Agnelli, le grand patron de Fiat, Moretti Motors a été en mesure de trouver un accord commercial favorable avec Fiat pour continuer à utiliser leurs châssis pour une série de modèles spéciaux. Principalement des coupés d'allure sportive avec des carrosseries très similaire en utilisant les bases des Fiat 124, 127, 128, et 132 toutes construites en interne ....





Au début des années 80, cette embellie ne sera qu’un feu de paille car les ventes retombent à 1071 voitures seulement. Mais chez la Carrosserie Moretti on croit dur comme fer aux véhicules de loisir mais aussi aux 4×4 qui peu à peu émergent dans le paysage automobile et c'est donc dans cette direction que le carrossier va s’engager. Le "Minimaxi" basé sur la 500 Fiat va faire son apparition, et a ensuite été adaptée sur la base de la Fiat 126. Le "Midimaxi" basé sur la Fiat 127 va suivre rapidement. Il y avait aussi un pick-up allongé et un mini van sur la même base Fiat 127 appelé le "Paguro" mais aussi un 4 X 4 plutôt sportif baptisé le "Campagnola" ....





Malheureusement cette tentative de reconversion sur le marché des véhicules de loisirs ou tout terrains ne va pas porter ses fruits. En fait contrairement au Range Rover, produit de façon industrielle, le "Campagnola" est un produit artisanal, avec un coût de revient assez élevé. Son tarif en fait un objet extrêmement coûteux alors qu’il n’est motorisé qu’avec un modeste 2.5 diesel d’origine Fiat, développant 72 chevaux seulement. Et donc malgré tous les espoirs de la Carrosserie Moretti, l'engin ne sera produit que deux ans, pour seulement 25 exemplaires environ et Moretti finira par arrêter assez rapidement les frais, pour se consacrer de nouveau, comme dix ans plus tôt, à la personnalisation de plusieurs modèles Fiat ....


moretti08.jpg


Tous ces modèles originaux et inédits de la Carrosserie Moretti, très peu connus du grand public, obtinrent un bon et long succès auprès des passionnés de voitures spéciales. Cette politique de produit se poursuivra au cours des années 1980, mais avec une moins bonne pénétration commerciale en raison du goût changeant de la clientèle. Donc, malheureusement après plusieurs années de lent déclin, en Décembre 1989, la Motor Company Moretti a cessé officiellement son activité ....


moretti41.jpg


Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Carrosserie Moretti © - Oldtimer



Coupé 124 Moretti ...



Coupé 128 Moretti ...





JPBlogAuto

- page 1 de 3