Antonio Scioneri Carrosserie









Antonio Scioneri naît le 16 juillet 1913 à Savigliano, une petite commune italienne de la province de Coni dans la région Piémont en Italie. Comme dans beaucoup de villes moyenne de province à cette époque, quasiment les seules activités sont liées à l'agriculture et à l'industrie alors en plein essor. Les origines familiales d'Antonio Scioneri sont modestes et fatalement son éducation scolaire est rapidement écourtée. A cette époque, les enfants commencent à travailler très jeune et grandissent trop vite ....





En 1927, Antonio Scioneri n'a encore que quatorze ans lorsqu'il effectue son tout premier apprentissage à la Carrozzeria Vittoria fondée par Candido Viberti en 1922 à Turin, avant de compléter sa formation chez la Carrozzeria Fissore à Savigliano. Mais déjà, courageux et passionné, il se fait vite remarquer par ses talents et sa capacité à surmonter la plupart des difficultés qu'il rencontre dans son nouveau métier. Bien que rémunéré au niveau de ses compétences, il rêve déjà en secret de créer sa propre entreprise ....





La déclaration de guerre en 1939 vient perturber les plans du jeune Antonio Scioneri qui doit patienter jusqu'en 1943, quand se présente une occasion exceptionnelle. Sur les conseils de son patron Bernardo Fissore et avec son appui, il a l'opportunité de racheter les usines de Viberti à Turin qui ont été endommagées par les bombardements pendant la guerre. Pendant cette période, son entreprise naissante va assurer la fabrication des caisses de camions Fiat et Lancia commandées par les militaires. Antonio Scioneri est un carrossier de province qui assume parfaitement cette position. Mais cela n'enlève rien à sa capacité de création, ses automobiles sont destinées à des gens simples comme lui, des travailleurs du quotidien. Elles doivent rester abordables pour le plus grand nombre. Ainsi, pour toute création nouvelle, il détermine avec soin la faisabilité, le prix de revient et la marge qu'il peut réaliser, afin de proposer des tarifs les plus bas possible ....





Après guerre, la Carrozzeria Scioneri se spécialise dans la fabrication de composants mécaniques pour les appareils ménagers blancs, réfrigérateurs, machines à laver le linge et la vaisselle, pour subsister. Ce n'est qu'en 1951 que son activité se tourne aussi vers la construction automobile. Elle se contente dans un premier temps de petites élaborations et des travaux de réparation. La période de vaches maigres sera de courte durée. Pour relever le pays, la demande en véhicules utilitaires légers devient très forte. Très intelligemment, Antonio Scioneri se met à créer ce type de véhicule à partir de berlines. La Carrozzeria Scioneri est devenue un exemple important du meilleur savoir-faire italien de la conception de voitures. Née en temps de guerre, s'adaptant avec le peu de travail qu'il y avait, l'entreprise s'est ensuite spécialisé dans la conception des voitures «modifiées», qui ont connu un énorme succès permettant à chacun d'acheter une sur mesure, bien que la plupart du temps dérivée d'un modèle populaire Fiat ....





En 1957, la Carrozzeria Scioneri présente au Salon de l'automobile de Turin un modèle de sa conception dérivé de la Fiat 1100-103 et dont la caractéristique principale est sa ligne de carrosserie particulière, à mi distance entre une berline traditionnelle et un coupé. En 1962, Scioneri présente une première version de la Fiat 1300 Coupé "Sportinia" dessinée par Giovanni Michelotti et produite par Scioneri. En 1965, l'entreprise présentera une version plus affinée sur la base de la Fiat 15001. C'est ce type de carrosserie qui sera la signature typique de la Carrozzeria Scioneri pendant quasiment toute son activité. Les voitures sont essentiellement dérivées de modèles Fiat de série, particulièrement les gammes Fiat 1100-103 et Fiat 1200 en 1958, Fiat 1300/1500 en 1961, Fiat 600 en 1963, Fiat 850 berline et Spider en 1964, Fiat 124 et Fiat 125 en 1966-68. L'entreprise réalisa également quelques élaborations à partir des modèles Lancia Appia et Alfa Romeo Giulietta en 1959 ....





C'est à la fin des années cinquante que Renato Scioneri, le fils d'Antonio né en 1941, rejoint la société familiale. N'ayant aucune formation de carrossier, il a de bonnes intuitions sur la stratégie commerciale à adopter, et il fait preuve d'un sens très développé des affaires. Il conseille notamment à son père de normaliser ses productions et de se concentrer sur les activités les plus rentables. Renato va permettre à l'entreprise familiale de perdurer et de se développer au cours des années soixante. La dernière élaboration notable de la Carrozzeria Scioneri remonte à 1969. La société abandonna ensuite la construction de carrosseries spéciales et se consacrera au réaménagement intérieur de modèles Fiat de série. La production des versions mieux équipées avec une finition très soignée et luxueuse de Fiat de série s'est poursuivie pendant plus de vingt ans jusqu'en 1988 ....


Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - © - Antonio Scioneri © - Carcatalog





JPBlogAuto