Manic GT - 1970











La Manic GT est une voiture de sport construite au Canada, de 1969 à 1971, par le manufacturier automobile québécois Automobiles Manic. En effet, à la fin des années 60, Jacques About, un Montréalais d’origine française, travaillant aux relations publiques chez Renault Canada et passionné de mécaniques sportives, rêve d’importer l’icône française, la belle Alpine Renault, au Québec. Frustré du non-engagement du constructeur français, Jacques About monte alors une petite équipe pour concevoir la première voiture de l’histoire automobile portant une signature canadienne ....





L’histoire de la Manic GT commence par la course automobile. About se lance en compétition automobile. Soutenu par le cigarettier Gitanes et le constructeur français GRAC, notre homme d’affaires veut faire connaître le nom de Manic qu'il a choisi comme marque. La monoplace de Formule B établit de nouveaux records aux circuits de St-Jovite et de Mosport, fournissant ainsi capital et crédibilité au projet de About. Malgré cela, la Régie Nationale renoncera au projet. Les Alpine ne seront donc jamais importées officiellement au Canada, mais cela va donner des idées à notre jeune entrepreneur ....





Jacques About fonde en 1968 l’Écurie Manic Inc avec de jeunes mécaniciens mordus de compétition automobile. Un prototype, dessiné par le designer Serge Soumille, est réalisé et exposé en avril 1969 au salon de l’auto-sport de Montréal. En donnant au véhicule le nom de Manic GT, Jacques About rend hommage à son pays d’adoption, Manic étant l’abréviation du mot indien Manicouagan, nom donné à un des barrages hydrauliques les plus imposants au monde, construit sur la rivière du même nom, au nord de la province du Québec ....





Jacques About est un communicant, voire un vrai commercial, et il réussit à convaincre l’entreprise Bombardier, la famille Steinberg, les gouvernements canadien et québecois ou encore le Crédit Industriel du Québec qui financent le projet et injectent 1,5 million de dollars dans la construction de la Manic GT. Le projet est très ambitieux, Jacques About entend commercialiser 2.000 exemplaires de sa petite voiture tous les ans, une usine est construite à Granby avec 40 emplois créés .…





Serge Soumille, responsable du design et Maurice Gris, chef mécanicien, basent leur automobile sur la plate-forme de la fameuse Renault 8. En concevant la carrosserie en fibre de verre de la Manic GT, Soumille crée une signature visuelle « canadienne », avec un museau inspiré de modèles européens et un arrière affichant une influence américaine. Les deux concepteurs se servent du châssis, des garnitures et de la plupart des autres composants de la Renault pour créer leur propre GT en réduisant ainsi les coûts ....





Chose rare pour l’époque les solutions techniques choisies sont plutôt en avance, ainsi les quatre freins de la Manic GT sont à disque et les suspensions avant et arrière sont indépendantes. Selon le moteur choisi, la vitesse de pointe peut atteindre 169, 193 ou 217 km/h. Puisqu’il s’agit d’une Renault carrossée différemment, l’entretien est assuré par les concessionnaires québécois de la marque française. Neuve, une Manic GT coûtait entre 2.200 et 3.400 $ suivant l'option moteur, une valeur assez élevée pour l’époque ....





Finalement dévoilée au public lors du salon de salon de Montréal se tenant courant avril 1969, la Manic GT reçoit un bon accueil du public. Hélas, les ventes ne décollent pas, et face aux faibles ventes, Manic a de plus en plus de mal à se procurer des pièces auprès de Renault, qui décide de couper tout lien avec la petite entreprise canadienne, l’obligeant à se tourner vers les concessionnaires pour trouver de quoi produire les Manic GT. L’aventure tournera court le 29 mai 1971, date de la fermeture définitive de l’usine ....





À l’intérieur de l'étonnante Manic GT] on trouve une superbe sellerie en cuir avec de confortables sièges baquets. La position de conduite, rapprochée du sol, s'apparente à celle d'une voiture de course. La planche et le tableau de bord sont plutôt complet et avec un esprit de compétition qui règne et un agencement plutôt sportif. Les compteurs, voyants, accessoires et interrupteurs de commande qui proviennent de la Renault 16 sont bien placés, bien lisibles et suffisants pour le bon fonctionnement de la mécanique ....





La mécanique de la Manic GT est donc composée au choix d'un moteur d'origine Renault. C'est un moteur Cléon-Fonte à quatre cylindres en ligne. Ce moteur est monté en porte-à-faux arrière. La cylindrée du modèle de présérie est de 1.108 cm3 alors que le modèle de production est doté d'un moteur de 1.289 cm3. Trois configurations du groupe motopropulseur sont proposées, développant des puissances de 65, 80 et 105 chevaux, et permettant d'atteindre des vitesses de pointe de 169, 193 et 217 km/h. La puissance est transmise aux roues arrière grâce à une boîte manuelle à quatre vitesses de série mais une boîte à cinq vitesses est disponible en option ....





Caractéristiques techniques :

  • Énergie : Essence
  • Moteur : 4 cylindres en ligne
  • Cylindrée : 1.289 cm3
  • Puissance : 105 chevaux
  • Vitesse : environ 217 km/h



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © Manic
- © JP Echavidre - © Carjager - © StubsAuto -






JPBlogAuto