Mot-clé - Wanderer

Fil des billets

vendredi 31 juillet 2020

Auto-Union 1000 SP Coupe - 1958











Au début des années 1930, alors que Daimler-Benz, le constructeur des Mercedes, affiche une santé florissante, les petits constructeurs allemands souffrent gravement de la crise. Le PDG de DKW, a alors l'idée, en 1932, de fédérer quatre anciennes marques automobiles allemandes, Audi, DKW, Horch et Wanderer, sous le sigle Auto Union AG, d'où le logo aux quatre cercles, et d'installer cette nouvelle firme à Chemnitz, en Saxe. La compagnie a donné naissance à la marque Audi actuelle, filiale du groupe Volkswagen ....





La seconde guerre mondiale fait perdre deux usines à la marque qui se refonde en 1949 à Ingolstadt, mais malgré la grande qualité des autos, les ventes sont en berne car Auto Union, qui fabrique alors des automobiles de grande qualité, souffre d’une image démodée auprès de la jeune clientèle. En 1957 Daimler-Benz rachète finalement Auto Union pour la rajeunir est la remettre au goût du jour. En septembre 1957 on présente donc la belle Auto Union 1000 SP au salon de Francfort. Le but est d’aller marcher sur les plates-bandes de la Volkswagen Karmann-Ghia Type 14 avec un style moderne, des performances correctes et un prix moins élevé que la 190 SL Mercedes ....





Le design de la carrosserie de l'étonnante Auto Union 1000 SP qui est fabriquée par la Carrosserie Baur de Stuttgart est très inspiré des Ford Thunderbird américaines de 1955, dont elle reprend en particulier les ailes avants et arrières, et les feux arrières ronds. La calandre reprend clairement le même dessin que la Ford et même les ailes arrière qui se prolongent vers le haut par de fins ailerons. Que des codes “sexy” de l’époque et surtout, très en vue dans une Europe qui s’est entiché de la culture venue d’outre-atlantique ....





L'insolite Auto Union 1000 SP propose toutefois des atouts non négligeables comme par exemple le châssis robuste de la précédente F93, un train arrière abaissé de 20 mm et des amortisseurs durcis, un pare-brise panoramique, un pavillon de toit ayant toutes les apparences d’un hard top, la découpe très basse du passage de roue arrière qui masque avec plus d'élégance une grande partie de celles-ci. Autant d'éléments même si ils sont discrets qui finalement sont censés séduire les jeunes nouveaux clients ....





Finalement, ce nouveau modèle est plébiscité pour son esthétique très réussi, et belle la Auto Union 1000 SP rencontre le succès, car c’est toute une génération de jeunes allemands qui rêve de la posséder. Un bonheur n’arrivant jamais seul, sa conduite est plaisante et nerveuse. La bonne conception de l’auto, avec une caisse assez large et un centre de gravité très bas, lui permet d’offrir une excellente tenue de route plutôt bien appréciée ....





L'habitacle intérieur de la jolie Auto Union 1000 SP est assez luxueux pour une voiture d'après guerre censée être vendue à petit prix. La sellerie, de qualité tout à fait élégante est composée de cuir et de moquette. Les détails ont été vraiment soignés, en particulier au niveau des finitions. Le tableau de bord comprend une instrumentation assez complète regroupée dans deux gros compteurs positionnés devant le pilote sur une planche de bord peinte au couleur intérieure de la voiture. On y trouve également une radio de série et un jolie volant deux branches avec un cerclage chromé intérieur pour l'avertisseur ....





Sous le capot de la belle Auto Union 1000 SP les ingénieurs germaniques chargés de la technique ont choisi de rester fidèles à sa tradition DKW. Ils ont donc équipé la voiture du moteur DKW 3 cylindres en ligne deux temps de 981 cm³ de cylindrée qui doté d’un carburateur double corps inversé Zenith développe une puissance de 62 chevaux. La transmission est assurée par une boîte à quatre rapports qui est actionnée au volant à l’américaine le tout permet à la voiture d'atteindre environ 145 km/h, une vitesse tout à fait honorable à l'époque ....





Caractéristiques techniques :

  • Énergie : essence
  • Moteur : 3 cylindres en ligne
  • Cylindrée : 981 cm3
  • Puissance : 62 chevaux en deux temps
  • Vitesse : 145 km/h





Auto-Union 1000 SP Coupe - 1958 ...



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © Auto-Union - © StubsAuto - © JP Echavidre




JPBlogAuto

samedi 11 février 2012

Audi 100 Coupé S - 1972



AUDI 100 COUPE S ….








L’allemand « August Horsch » ex-employé de la société "Benz" fonde en 1909 la société « Audi Automobilwerke » pour luter contre son ancienne société "Horch & Co" dont il avait été licencié étant devenu actionnaire minoritaire . Dés années 10 aux années 30, le combat sera rude, non seulement avec "Horch", mais aussi avec "DKW" qui finira par l’absorber . En 1932, le groupe « Auto Union » est formé qui regroupe les marques « Audi », Horch, DKW, Wanderer et plus tard NSU . Après guerre, en 1965, Wolkswagen prend le contrôle du groupe et ce n’est qu’en 1974 que la marque « Audi » redevient un label indépendant filiale de VW . Depuis, la marque est plutôt spécialisée dans la berline bourgeoise cossue confortable et fiable, ce qui ne l’empêche pas d’être techniquement sophistiquée et innovante ….





La première Audi de l'ère Volkswagen est la F102, une traction avant avec un moteur de trois cylindres de faible cylindrée . Mais Volkswagen entend faire revivre avec Audi la réputation de luxe et de confort qui était celle qu'occupait Horch, un des quatre constructeurs qui formait le groupe Auto-Union, symbolisé par les quatre anneaux . C'est chose faite en 1968 avec la toute première génération de l'insolite Audi 100 . Cependant, pour trouver une clientèle plus stratégique, la marque doit détenir dans sa gamme une voiture de taille moyenne, de façon à toucher une clientèle plus large . Développée sur un châssis d'Audi 100 raccourci, la très étonnante Audi 100 coupé S est le premier coupé de la marque aux quatre anneaux . Présentée en 1969 au salon de Francfort, elle est commercialisée à partir de 1970 . Finalement l’insolite Audi 100 Coupé S arrive à point pour épauler la berline 100, dont il constitue un dérivé sportif de qualité ….





S’il est construit sur la base de la berline 100, dont l’empattement a été raccourci à 2,56 mètres, le joli coupé Audi 100 Coupé S a été entièrement redessiné . Sans aller jusqu’à l’originalité du coupé BMW 2800 CS qui lui est contemporain, son design très réussi offre un caractère autre que la berline qui lui permettra de traverser le temps sans trop en subir les outrages . La ligne typée italienne n’est pas sans évoquer le coupé Fiat Dino de Bertone, en particulier le profil fort élégant et le pavillon aux larges surfaces vitrées . La face avant dépouillée arbore des phares jumelés, tandis que la partie arrière cède à la formule du fastback alors très en vogue à l’époque . Les ouïes d’aération sur les panneaux de custode et les roues au look sportif sont typiques de la panoplie des voitures survitaminées produites dans ces années . Sur le marché européen des coupés deux litres à tendance sportive ou de caractère, la voiture est opposée à des modèles aussi différents que l’Alfa Romeo 1750 GTV, le coupé Lancia Flavia 2000 et le coupé Peugeot 504 . On peut également citer, bien qu’il s’agisse d’une berline deux portes, la BMW 2002 TI . Toutes ces voitures développent à l'époque une puissance comprise entre 110 et 125 ch. La belle Audi 100 Coupé S fera toutefois une carrière discrète, un peu à l’image de la Lancia ....





Avec ses dimensions généreuses, l'insolite Audi 100 Coupé S offrent quatre vraies places et donc l’habitacle se révèle comme l’un des plus spacieux de sa catégorie . Quatre adultes y trouvent aisément leurs aises avec leurs bagages . De plus, le moelleux des sièges et la souplesse de la suspension dispensent un confort assez surprenant chez une voiture allemande peu commun à l’époque . Mais cette qualité a un revers et l’insolite Audi 100 Coupé S offre plus le comportement d’une grande routière que d’une véritable sportive, un genre de GT mais sans vraiment la mécanique qui devrait aller avec . La finition est très soignée et l’ambiance générale quoique germanique est de bon ton avec du bois, du cuir, de l’alcantara, une console centrale avec levier de vitesse au plancher, et un tableau de bord assez élégant et bien disposé . Ce coupé Audi 100 Coupé S sera produit jusqu’en 1976 sans grand changement notable, seule la proue fera l’objet d’une légère retouche en 1973, plus anguleuse et semblable aux modèles 80 présentés un an plus tôt, elle sera alors commune à l’ensemble de la gamme 100 ....





Pour ce qui est de la mécanique que propose en série la très Vintage Classic allemande Audi 100 Coupé S, sous son capot prend place le quatre cylindres en ligne à 8 soupapes et arbre à cames latéral de 1,8 litre qui équipe la Super 90, mais réalésé à 1,9 litre et qui devient ainsi super carré . Avec également l’appoint de deux carburateurs 32 TDID Solex Compound (au lieu d’un seul sur la Super 90), la puissance passe de 90 chevaux à 115 chevaux à 5500 tr/min et le couple monte à 160 Nm à 3500 tr/min . Cette mécanique restera la plus puissante de la firme jusqu’à l’apparition du cinq cylindres à injection en 1976 . Elle offre 185 km/h au coupé 100 S et le 0 à 100 km/h en moins de 11 secondes . La transmission est confiée à une boite manuelle à quatre rapports en série et une boite automatique à trois vitesses en option . La production de la jolie Audi 100 Coupé S s'arrête en 1976 après 30.787 unités distribuées et il faudra attendre 1980 pour voir réapparaître un coupé chez Audi avec l'Audi GT dérivée que la Quattro ....





Caractéristiques techniques :

  • Moteur : 4 en ligne
  • Cylindrée : 1.9 Litres
  • Puissance : 115 chevaux à 5500 tr/min
  • Couple : 160 Nm à 3500 tr/min
  • Vitesse : 185 km/h
  • Accélération : Le 0 à 100 en 10’’6








La belle « Audi 100 Coupé S », c'est ça ...



La belle « Audi 100 Coupé S », c'est ça ...






JPBlogAuto

mardi 11 mars 2008

Audi – Insignes et Logos










L’allemand « August Horsch » ex-employé de la société "Benz" fonde en 1909 la société « Audi Automobilwerke » pour luter contre son ancienne société "Horch & Co" dont il avait été licencié étant devenu actionnaire minoritaire . Dés années 10 aux années 30, le combat sera rude, non seulement avec "Horch", mais aussi avec "DKW" qui finira par l’absorber . En 1932, le groupe « Auto Union » est formé qui regroupe les marques Audi, Horch, DKW, Wanderer et plus tard NSU ….

Signalétique des marques ...

Après guerre, en 1965, Wolkswagen prend le contrôle du groupe et ce n’est qu’en 1974 que la marque « Audi » redevient un label indépendant filiale de WW . Depuis, la marque est plutôt spécialisée dans la berline bourgeoise cossue confortable et fiable, ce qui ne l’empêche pas d’être techniquement sophistiquée et innovante . La compétition n’est pas non plus oubliée et « Audi » s’y est même bâti un palmarès respectable et propose quelques modèles sportifs très performants ….



Jusqu’au début des années 90, la signalétique de la marque restera simple et basée sur des chiffres, c’est ainsi que l’on verra les séries 50, 75, 80, 90, 100, ou 200 qui se déclineront en version normale ou Quattro ….





A partir de 1994, les appellations vont changer en passant à une combinaison de lettre et de chiffre, qui nous offrira les séries A3, A4, A5, A6, A8, déclinées en versions S, RS, etc …. Audi lancera aussi quelques concepts déposés comme Allroad, Cross Coupé, TT, Q7 Hybrid, Roadjet ou SLine ….





























Aujourd'hui, Audi c'est aussi ça ...






JPBlogAuto

mercredi 23 janvier 2008

Wanderer Cabriolet W 25 K










La firme « Wanderer Werke » est une ancienne fabrique allemande établie à Schönau en Saxe . A partir de 1885, elle fabriquait des bicyclettes, la fabrication de motos n’arrivera qu’à partir de 1891 . Et ce n’est qu’en 1911 que Wanderer commence la construction d’automobiles ….

Après la première guerre mondiale, Wanderer produisait des modèles familiaux qui étaient parmi les meilleures voitures populaires d’Allemagne . En 1932, Wanderer fusionne avec Audi, DKW et Horch pour fonder le nouveau groupe Auto Union qui augmente ainsi sa capacité de production . En fabricant des voitures particulièrement confortables mais robustes et économiques, la firme rencontre un large succès et ses modèles comptent parmi les voitures allemandes de l’époque les plus recherchées et les plus vendues ….

Quelques rares modèles sportifs verront le jour, mais on peu toutefois noter celle qui illustre ce billet . En effet c’est sans doute la plus jolie de la marque qui a été produite de 1936 à 1938 en très peu d’exemplaires sans doute . C’est pourtant un magnifique roadster très élégant et pur, c’est la "Wanderer Cabriolet W 25 K" ….









JPBlogAuto

- page 1 de 2