Mot-clé - Stromberg

Fil des billets

vendredi 29 mai 2020

Talbot Lago T150C SS Figoni & Falaschi Teardrop Coupé - 1937











Talbot était un ancien constructeur automobile français d'origine anglaise dont l'histoire est assez mouvementée. La branche française, devenue indépendante grâce à Anthony Lago, fut vendue à Simca en 1958. Rachetée finalement par Peugeot, elle fut encore une fois revendue à Chrysler Europe vingts ans plus tard en 1978. En Grande-Bretagne, la marque vivra encore de façon étonnante jusqu'au milieu des années 1990, en commercialisant un unique modèle, l'Express, un utilitaire frère jumeau des Peugeot J5 et Citroën C25. Cette vénérable marque appartient depuis au Groupe PSA ....





La Talbot-Lago T150 est une automobile de luxe du constructeur automobile français Talbot-Lago, déclinée des Talbot T150C de course, produites à 69 exemplaires entre 1937 et 1939. L'ingénieur industriel italien Anthony Lago rachète alors la marque en 1934, et entreprend de la métamorphoser en marque de sportive d'exception, avec l'ingénieur motoriste en chef maison Walter Becchia. Ils conçoivent ensemble les Talbot-Lago T150 considérée comme un des fleurons de l'automobile française des années 1930, concurrente entre autres des prestigieuses Bugatti Type 46 et 57, Delahaye Type 135, 145, et 165, Delage D6 et D8, Alfa Romeo 8C 2900, ou Panhard et Levassor Dynamic ....





Devenue indépendante du groupe anglais STD, la marque française Talbot se lance dans un programme sportif dynamisé par son propriétaire Anthony Lago. Conçues par Walter Becchia, les nouvelles voitures se modernisent techniquement. Réalisées dans les ateliers de Suresnes, les voitures reçoivent une carrosserie de coach ou de cabriolet des plus élégantes et moderne pour l'époque. Question motorisation, la puissance varie de 140 chevaux sur les versions client à 155 chevaux sur les voitures compétition d'usine. En 1937, Talbot-Lago remporte le Grand prix de France et le Tourist Trophy. Au moment de l'entrée en guerre, en 1939, Tony Lago avait réussi à hisser la marque parmi les meilleures en Europe ....





Figoni & Falaschi, le célébrissime carrossier français, sera chargé par Talbot de carrosser la majorité des châssis de T150, principalement en berlinette ou en cabriolet. La première Talbot-Lago T150 carrossée par Figoni & Falaschi était présentée au Salon de l’Automobile de Paris en 1937. Le style de la voiture était impressionnant avec ses lignes courbes, l’inclinaison du pare-brise et la recherche de l’aérodynamisme, qui ont fait de ce modèle baptisé « Goutte d’eau » une référence dans le design automobile. Mais la version de la Talbot Lago T150C SS présentée au Salon de l’Automobile de New-York en 1937 est, au dire de tous les spécialistes, le chef d’œuvre incontesté de Joseph Figoni, styliste dans la célèbre firme « Figoni & Falaschi » ....





Le coupé Talbot Lago T150C SS Figoni & Falaschi Teardrop présenté au salon de New-York sera fabriqué en 11 exemplaires seulement. Ce sont donc uniquement 11 modèles qui avaient été commercialisés en 1939 lorsque la production fut arrêtée. Les carrossiers jouent maintenant avec les courbes, n’hésitent plus à pousser leurs idées à l’extrême, parfois jusqu’à l’outrance. Ils profitent aussi de la couleur tant pour l’extérieur des carrosseries que pour les garnitures d'intérieur. La créativité a, dans tous les domaines, atteint un sommet en 1937. C'était un dessin dépourvu de lignes droites, un décoré de courbes sensuelles qui annonçaient la vitesse sans même bouger. Ce style a été souligné par les ailes de ponton décroissantes, appelées «enveloppantes» par Figoni, et une extrémité arrière convergente qui pourrait être appelée de nos jours un fastback ....





L'habitacle intérieur de la Talbot Lago T150C SS Figoni & Falaschi Teardrop est lui aussi assez luxueux. La sellerie, de qualité tout à fait exceptionnelle est composée de cuir et de moquette. Les détails ont été particulièrement soignés, en particulier au niveau des finitions en tout point conformes à l'esprit que le patron souhaitait alors insuffler à ces voitures. Le tableau de bord est constitué d'un insert en aluminium bouchonné du plus bel effet ou prennent place tous les compteurs et boutons nécessaires à la conduite. Le volant à quatre branche lui aussi en aluminium est cerclé de bois précieux. le tout offre au regard un effet agréable et cossu ....





Sous le capot de la belle Talbot Lago T150C SS Figoni & Falaschi Teardrop se cache le moteur 6 cylindres en ligne de 3996 cm³ des modèles de course Talbot T150C implanté longitudinalement à l’avant et alimenté par 3 carburateurs Stromberg. Ce moteur délivre une puissance maxi de 170 chevaux à 4200 t/mn et un couple maxi de 19,5 mkg à 1500 tr/mn. Le nouveau moteur a été couplé à une boîte de vitesses à quatre vitesses produite par Wilson, une société également détenue par Lago. Avec un poids d'environ 1500 kilos, la voiture été capable d'atteindre une vitesse de pointe d'environ 180 km/h plutôt remarquable pour l'époque ....





Caractéristiques techniques :

  • Énergie : essence
  • Moteur : 6 cylindres en ligne
  • Cylindrée : 3996 cm3
  • Puissance : 170 chevaux à 4200 t/mn
  • Couple : 19,5 mkg à 1500 tr/mn



Sources : © Wikipédia - © Google Images
- © Talbot-Lago - © StubsAuto - © JP Echavidre




JPBlogAuto

vendredi 9 mars 2018

Bugatti Type 57SC Atlantic - 1936











En marge du salon parisien Rétromobile de Février 2018, la chaîne d'hôtels Peninsula a procédé à la remise des prix du «Best of the Best Award» lors d'un dîner dans le cadre privé à Paris. Ce prix, instauré en 2015, représente la plus haute distinction en matière de véhicules de collection. C'est un peu le concours des concours, un genre de superfinale. Le principe de ce trophée considéré comme la plus haute distinction en matière de véhicules de collection est de départager les véhicules qui ont obtenu un Best of Show au cours de l'année écoulée dans l'un des principaux concours d'élégance de la planète. Cette année, la superfinale voyait s'affronter huit véhicules primés en 2017. C'est ainsi que le jury composé de sommités du monde de l'automobile a eu à départager des fleurons de la carrosserie française, italienne et anglaise ....





Les véhicules en lice étaient tous des merveilles :

  • Alfa Romeo 8C 2900B Spider de 1939 produite par Touring et Best of Show au concours d'Amelia Island
  • Ferrari 212 Export Cabriolet de 1951 exécutée par Vignale et primée lors du Cavallino Classic
  • Alfa Romeo Giulietta Sprint Speciale Prototipo de 1957 Bertone primée au Concorso d'Eleganza Villa d'Este
  • Lancia Astura Aerodinamica Coupé de 1933/35 signée Castagna et récompensée au Concours of Elegance Hampton Court Palace
  • Ferrari 250 GT Cabriolet de 1957 Pinin Farina récompensée lors du Goodwood Cartier Style et Luxe Concours d'Elegance
  • Mercedes-Benz S Roadster de 1929 signée Barker et Best of Show l'an dernier à Pebble Beach
  • ATS 2500 GTS Coupé de 1964 dessinée par Franco Scaglione et primée à The Quail Motorsports Gathering
  • Bugatti Type 57 SC Coupé Atlantic de 1936 conçue par Jean Bugatti et récemment auréolée du Chantilly Arts & Elégance Richard Mille ....






Sans grand suspense, le jury a décerné la superfinale des Best of Show à la Bugatti 57 Atlantic appartenant à Peter et Mullin. C’est l’une des distinctions automobiles les plus convoitées car ce prix est devenu un événement incontournable désignant la voiture de collection la plus exceptionnelle. Pour beaucoup d'amateurs éclairés et de collectionneurs passionnés, ce coupé aérodynamique dessiné par Jean Bugatti est considéré comme la plus belle voiture au monde mais aussi comme la toute première véritable « supercar ». Le véhicule a été conçu à l’apogée de l’Art déco par Jean Bugatti, fils d’Ettore Bugatti le créateur de la marque. Jean a basé la voiture sur son autre design, le concept Aérolithe 1935, célèbre pour ses rivets externes, de peur que les composantes en alliage de magnésium ne prennent feu. Jean conserva ce rivetage unique sur la carrosserie tout en aluminium de cette superbe Atlantic ....





Julius Kruta, responsable de la tradition chez Bugatti précise : « La Bugatti Type 57SC Atlantic est un véritable joyau du circuit automobile. Cette voiture a été la pièce maîtresse de Jean Bugatti, avec ses lignes élégantes et captivantes, en plus d’une performance record pour l’époque. Aujourd’hui, elle reste l’expression ultime de l’héritage Bugatti: une puissance inégalée et un design de toute beauté. » Ce modèle (numéro de châssis 57374), a été le premier Type 57 Atlantic construit, et il est le seul « Aéro Coupé » restant, une désignation donnée aux deux premières voitures qui étaient très similaires à l’Aérolithe sur le plan mécanique. La voiture a été livrée en 1936 au britannique Nathaniel Mayer Victor Rothschild, troisième Baron Rothschild, et a depuis connu peu d’autres propriétaires au cours de ses 82 années d’histoire ....





Pour cette troisième année, le critère ultime de notation du prix Peninsula Classics Best of the Best a été la qualité et un design sans compromis. Cela a bien sûr rendu le processus de sélection très exigeant pour les candidates en lice. Au final, la Bugatti Type 57 SC Coupé Atlantic de 1936 est sortie victorieuse, avec son design vraiment unique, théâtre d'une somptueuse alliance entre art et technologie. Cette Bugatti lauréate est un des quatre modèles Type 57 Atlantic jamais produits, et dont seulement trois existent encore aujourd'hui. La voiture a été souvent présentée en exposition à l’échelle internationale, et tout récemment au Petersen Automotive Museum, à Los Angeles, dans le cadre de l’exposition « Art of Bugatti » ....





Pour la petite histoire, La Bugatti Type 57 est un des modèles les plus importants dans l’histoire de la marque Bugatti commercialisée de mars 1934 à mai 1940. La Bugatti Type 57 est présentée pour la première fois au mondial de l'automobile de Paris en octobre 1933 et remplace la Bugatti Type 49. Elle utilise un châssis conventionnel de Type 49, mais sa mécanique est plus moderne avec un moteur à 8 cylindres en ligne. Exclusive et chère, habillée de carrosseries élégantes en aluminium et sportives à 2 places, reconnaissable à son radiateur en coupe-vent, la T57SC est sans doute la voiture qui illustre le mieux le concept de « grand tourisme rapide ». La 57SC a une suspension indépendante à l'avant et utilise un compresseur qui fait monter la puissance à 200 chevaux et permet une vitesse de pointe d'environ 210 km/h, incroyable dans les années 30 ....





Pour ce qui est de la mécanique, le moteur huit cylindres en ligne de 3,2 litres monté longitudinalement à l’avant bénéficie d’une version spécifique à double arbre à cames en tête, et d'une alimentation d’essence par un carburateur double-corps Stromberg. Doté d'un compresseur ce moteur délivre une puissance de 200 chevaux à 4500 t/mn. Le moteur forme un bloc avec l'embrayage et la boîte, le tout faisant office d'entretoise de châssis. La boîte manuelle à 4 rapports de série se distingue par une optimisation du poids. Cette voiture est un véritable mythe automobile, considérée par beaucoup comme une auto parfaite et reconnue pour avoir été incroyablement en avance sur son époque. Cela explique donc qu'elle se soit échangée contre une somme folle, variant entre 25 et 30 millions d'euros selon les sources ....


Caractéristiques techniques :

  • Énergie : Essence
  • Moteur : 8 cylindres en ligne
  • Cylindrée : 3257 cc
  • Puissance : 200 ch à 4500 t/mn
  • Transmission : Propulsion avec boite manuelle à 4 rapports



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © Sylvain Reisser - © Peninsula Classics




La Bugatti Type 57SC Atlantic - 1936 ...








JPBlogAuto