Mot-clé - Land Rover

Fil des billets

samedi 4 février 2012

Rover P6 3500 S - 1970



ROVER P6 3500 S ….








L'entreprise a été fondée par James Starley et Josiah Turner en 1877 à Coventry au Royaume-Uni . L’activité commence par la construction de machines à coudre puis de bicyclettes à partir de 1869 . En 1888, Starley construisit une voiture électrique, mais sa production ne fut jamais lancée . Trois ans après le décès de Starley en 1901, elle commença à construire des automobiles sous la marque « Rover » avec le coupé Rover 8 . La production cessa en 1924 pour reprendre en 1947 pour la Land Rover . En 1967 Rover fusionne avec la Leyland Motor Company (British Motor Corporation) pour devenir British Leyland dont les difficultés de qualité de fabrication des années 1970 ruina les qualités intrinsèques des voitures . Au début des années 1980, l'usine de Solihull fut utilisée seulement pour la fabrication des Land Rover tandis que le reste de la gamme était produit dans les usines anciennement Austin et Morris de respectivement Longbridge et Cowley en Angleterre avec des moteurs Honda . Finalement, British Leyland fut renommé Rover Group et en 1994, BMW prit le contrôle de la société et développa la Rover 75, qui sortit en 1998 ….





La Rover P6 est un modèle de type berline produite par la marque Rover de 1963 à 1977 à Solihull en Angleterre qui a été élue Voiture Européenne de l'Année en 1964 . Trois série verront le jour baptisées 2000 puis 2200 et enfin 3500 en référence aux divers moteurs qui l’équiperont . C’est donc en Octobre 1963 que la P6 apparaît pour concurrencer principalement la Triumph 2000 sur le marché britannique . La P6 succède à la P5 qui a donné naissance à un des premiers coupés 4 portes du marché, bien avant que les allemands n’inventent le concept et le succès qui va avec . Pour cette nouvelle voiture, Rover a vu les choses en grand afin de marquer une rupture tant stylistique que technique avec les vieillissantes P4 et P5 . La carrosserie, un peu à la manière d’une Citroën DS, est fixée sur la structure monocoque afin de pouvoir remplacer facilement les panneaux voire de restyliser la voiture à moindre frais, chose qui ne s’est jamais produite, le design n’ayant presque pas évolué au fil des ans . Côté amortissement, la voiture a failli disposer d’une suspension hydropneumatique façon Citroën et pour la motorisation un flat 4 . A défaut, l’insolite Rover P6 a dû se contenter au lancement d’un 4 cylindre de 2.0 litres de cylindrée mais disposait toutefois de 4 freins à disque, chose assez rare à l’époque ….





La suspension de l’étonnante Rover P6 était cependant assez élaborée avec un bras en L qui se chargeait de transmettre les mouvements verticaux aux ressorts placés en position horizontale . Cette architecture, bien excentrique à l’époque, avait pour principal effet de libérer de la place en largeur . Un défaut toutefois lié à cette innovation, c’était la complexité du train arrière qui a eu pour fâcheuse conséquence de réduire le volume du coffre . Non content de snober le système métrique, les ingénieurs anglais ont trouvé un moyen peu conventionnel pour libérer l’espace dans le compartiment à bagages avec la roue de secours qui pouvait trouver sa place sur la malle arrière, l’inconscient collectif associera à jamais ce signe distinctif à cette voiture . L’habitacle intérieur est traité dans le plus pur style anglais dont on est coutumier avec des moquettes épaisses, du cuir de bonne qualité, du bois sur la planche de bord . Un salon roulant confortable et assez luxueux pourvu des meilleurs accessoires et équipements disponibles à l’époque, c’est ce qui caractérise le mieux l’insolite Rover P6 ....





Destinée à remplacer l'antique P4, la nouvelle Rover P6 marque un tournant dans la production anglaise de voitures familiales . Esthétiquement, elle rompt avec les canons de l'époque et techniquement, elle innove dans un bon nombre de domaines comme la suspension ou la motorisation . Elle reprend l'esthétique engagée dans un projet datant de 1960 appelé T4 et qui s'intéressait à la propulsion grâce à un moteur à turbine à gaz qui finalement ne sera pas retenu puisqu’elle sera dotée au début d’un classique 4 cylindre de 2 litres puis d’un 2,2 litres . La voiture est cependant très maniable, bien équilibrée et vraiment agréable à conduire ce qui fait qu’en définitive, la presse et la clientèle accueilleront très favorablement la nouvelle venue . Elle deviendra même tristement célèbre quelques années plus tard car c’est au volant de cette voiture que la Princesse Grace trouva la mort en 1982, suite à un AVC . Au total, 322 000 exemplaires de la Rover P6 furent produits à Solihull entre 1963 et 1976 avant que la SD1 et ses faux-airs de Ferrari Daytona ne lui succède ....





L’étonnante Rover P6 va donc adopter trois motorisations durant sa carrière . Un quatre cylindres de 2000 cc puis de 2200 cc et finalement un gros V8 . La voiture s’est dotée d’un V8 de 3500 cc à arbre à cames central en 1968, un bloc d’origine Buick qui a reçu quelques modifications pour l’occasion . Ce moteur délivre une puissance de 135 chevaux et un couple important qui lui offre des performances satisfaisantes pour une berline familiale imposante comme une vitesse de pointe d’environ 185 km/h et un 0 à 100 parcouru en environ 12 secondes . La transmission était assurée par une boite automatique à trois rapports ou au choix une boite manuelle à quatre rapports . Esthétiquement, durant sa carrière l’insolite P6 n’a que très légèrement évolué par des petits détails comme du vynile sur le pied central entre les portes avant et arrière, ou une calandre avant en plastique noir mat économie oblige . De nos jours la Rover P6 3500 S est devenu un modèle Vintage Classic plutôt recherché par les collectionneurs amateurs d’anglaises ....





Caractéristiques techniques :

  • Moteur : V8
  • Cylindrée : 3.5 Litres
  • Puissance : 135 chevaux
  • Vitesse : 185 km/h
  • Accélération : Le 0 à 100 en 12’’0








La « Rover P6 3500 S », c'est ça ...



La « Rover P6 3500 S », c'est ça ...






JPBlogAuto

vendredi 11 février 2011

Land Rover Range Sport - 2009



LAND ROVER RANGE SPORT ….







Land Rover est l’une de ces vénérables marques britanniques dont le rayonnement dépasse de beaucoup ses chiffres de vente grâce à ses véhicules sport-utilitaire qui ont acquis au fil des ans une solide réputation pour leurs réelles aptitudes en conduite hors route et même tous terrains . Mais tout n’est pas rose pour autant, puisque les véhicules de la marque anglaise continuent d’éprouver de sérieux problèmes de fiabilité à long terme, et que Land Rover se trouve actuellement à la croisée des chemins, la marque ayant été rachetée par le constructeur automobile indien Tata Motors . Land Rover se retrouve au trente-septième et dernier rang avec un score de 344 problèmes techniques rapportés par 100 véhicules, alors que la moyenne de l’industrie automobile est de 206 problèmes rapportés par 100 véhicules . C’est donc un résultat fort embarrassant pour la firme qui doit obligatoirement corriger le tir ….



Phil Popham, Directeur général de Land Rover, affirme que « Les performances, la tenue de route et le confort de conduite du Range Rover Sport ont été améliorés grâce à l’introduction de nouveaux moteurs, de systèmes de transmission et de châssis de conception nouvelle . Si vous ajoutez ces améliorations techniques au réagencement intérieur plus luxueux et plus contemporain, il ne fait aucun doute que le Range Sport ne souffre pas la comparaison et qu’il demeure LE véhicule utilitaire sport par excellence ». Les ambitions de la marque, sont très clairement de batailler avec les références Allemandes comme le Bmw X6 ou bien le Porsche Cayenne, ayant tout deux l’esprit du 4x4 sportif tout comme le nouveau Range Sport . La carrosserie a été retravaillée pour lui conférer un aspect plus sobre et plus élancé . Des phares à LED impressionnants, une calandre à deux barres longitudinales, un pare-chocs et des ailes avant de conception nouvelle s’associent pour donner un aspect plus sportif et plus aérodynamique au véhicule . A l’arrière, des blocs optiques et un pare-chocs redessinés rappellent la face avant plus homogène . Comme c'est la tradition chez le constructeur, le Range Rover Sport fait partie des véhicules qui évoluent lentement . Oubliez les changements drastiques d'année en année, on demeure classique et modéré, mais pour 2010, il subira la refonte la plus majeure depuis son introduction en 2005. Le constructeur a revu la mécanique, tout en retouchant l'esthétique du véhicule ….



C'est surtout sous le capot du Range Rover Sport que l'on note les plus importants changements . Maintenant sous le joug du constructeur Indien Tata, Land Rover continue de partager ses mécaniques avec Jaguar, aussi propriété de Tata, puisque l'on retrouve à quelques différences près, deux motorisations disponibles dans la Jaguar XF. Les V8 de 4,4 litres et de 4,2 litres font place à une nouvelle paire de moteurs V8 . Le premier, à aspiration atmosphérique, propose une cylindrée de 5,0 litres et développe une puissance similaire à celui de la XF, soit environ 375 chevaux, soit 25 % de plus que l’ancien V8 . Le second V8, qui propulse aussi les petites bombes de Jaguar, a la même cylindrée, mais l'ajout d'un compresseur volumétrique pousse sa puissance à 510 chevaux et son couple à 461 Nm . Ces chiffres lui permettent de boucler le 0-100 km/h sous les six secondes, ce qui est pas mal pour un SUV . Finalement, une nouvelle boîte automatique ZF à six rapports complète les principaux changements mécaniques, cette dernière maximisant les performances et l'économie de carburant . A la pompe, les progrès sont réels et la consommation tombe de 18,5 %, soit une consommation moyenne de 9,4 l/100 km . Même si le Range Rover Sport a une vocation urbaine, on ne peut pas nier ses qualités hors route . Malgré des pneus moins adaptés, il pourra franchir nombre de sentiers et d'obstacles qui feraient frémir plusieurs concurrents . On peut compter, à cet égard, sur un système de contrôle en descente, sur une suspension pneumatique à réglage variable de l'intérieur, ainsi que sur le système Terrain Response™ qui vous permet de sélectionner l'un des cinq modes de traction (normal, herbe, gravier, neige, boue, sable et rochers). L’introduction de nouveaux systèmes sur le Range Rover Sport de type système de commandes dynamiques adaptatives (Adaptive Dynamics) associé au contrôle actif de conduite (ARC – Active Ride control) existant déjà sur les modèles suralimentés, et l’ajout du programme dynamique de surveillance de la route au système Terrain Response™, ont permis de renforcer la souplesse de conduite du véhicule ....



La tenue de route du Range Rover Sport est carrément surprenante pour un véhicule de ce gabarit et de ce poids, les mouvements de la caisse étant très bien contrôlés . Le secret de cette compétence sur asphalte trouve ses origines dans la conception des suspensions composées de ressorts pneumatiques et de barres antiroulis qui s’adaptent automatiquement aux conditions routières, de même que dans le choix de pneumatiques à profil bas montés sur des roues sur dimensionnées de 20 pouces de diamètre . De plus, la répartition des masses est presque idéale, ce qui rend le comportement du véhicule très prévisible . L'intérieur profite aussi d'un remaniement, alors que l'ergonomie de la console centrale a été revue et surtout, simplifiée . Le non-initié devra tout de même se familiariser avec tous les systèmes présents à bord . Fidèle à la tradition, le Range Rover Sport s’ouvre sur un habitacle séduisant, riche et fonctionnel . Rien n'est laissé au hasard comme les sièges qui sont confortables, comportant de nombreux ajustements, dont des appuie-bras réglables en hauteur. La conception toute en hauteur du véhicule et présentant de grandes surfaces vitrées favorise une excellente visibilité . En plus, l'habitacle spacieux permet à tous les passagers de respirer aisément . L’habitacle a été entièrement ré agencé et l’utilisation de matériaux de qualité supérieure et de finitions agréables au toucher est de rigueur . Traditionnellement somptueuse, la stéréo Harman Kardon affiche 1200 Watts et pas moins de 19 haut-parleurs ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : V8 à compresseur volumétrique
  • Cylindrée : 5.0 Litres
  • Puissance : 510 chevaux
  • Couple : 461 Nm
  • Vitesse : 210 km/h
  • Accélération : Le 0 à 100 en 5’’9






Le « Land Rover Range Sport », c'est ça ...



Le « Land Rover Range Sport », c'est ça ...





JPBlogAuto

mercredi 19 janvier 2011

Les engins divers insolites #2



Les GT Supercars
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
Les étonnantes Vintage Classic
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
Les engins divers insolites
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
Les anciennes oubliées
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
La signalétique des marques
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
Toutes les marques
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)



hartham00.jpg

henderson-logo.jpg holden00.jpg honda00.jpg

hulme00.jpg hummer00.jpg hyundai00.jpg

i2b00.jpg ifraspid00.jpg imperia00.jpg

infiniti00.jpg javan00.jpg karlkustom00.jpg

kepler00.jpg kia00.jpg kia-soul00.jpg

ktm00.jpg landrover00.jpg lexusls00.jpg

localmotors00.jpg lotus00.jpg magnasteyr00.jpg mdi00.jpg

Messerschmitt00.jpg micro00.jpg mini00.jpg

gnome01.jpg nissanleaf00.jpg





Les GT Supercars
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
Les étonnantes Vintage Classic
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
Les engins divers insolites
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
Les anciennes oubliées
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
La signalétique des marques
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
Toutes les marques
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)




JPBlogAuto

vendredi 5 décembre 2008

Tata – Insignes et logos










Tata est une famille d'industriels indiens, d'origine parsie, venant de Baroda dans le Goujerat et établis à Mumbai . Elle est fondatrice depuis 1860 du groupe qui porte son nom « Tata Group » puissant conglomérat industriel, économique et financier qui œuvre dans de multiples secteurs . Une des branches de ce groupe, « Tata Motors », fondée après guerre est aujourd’hui le 5° fabricant mondial de camions et de véhicules tout terrain et construit également des voitures du peuple, comme l’avait fait dans les années cinquante Volkswagen, ainsi qu’une gamme de véhicules de tourisme, de véhicules utilitaires et de véhicules commerciaux de tous types pour le transport des marchandises et des passagers ….




Depuis 2002, « Tata Motors » enchaîne les fusions, les joint-ventures et les rachats comme dernièrement lorsqu’il vient de s’offrir pour 2,3 milliards de dollars deux anciens joyaux automobiles de la couronne britannique, Jaguar et Land Rover qui suite aux accords déjà passés avec MG et le groupe français Bolloré ainsi que les tractations avec l’italien Pininfarina, font que la firme cherche à renforcer sa réussite sur tous les continents et il devient clair qu’elle place l’Inde parmi les nouveaux grands constructeurs automobiles avec lesquels il faudra vraiment compter à l’avenir . Tata qui récemment a présenté la voiture la moins chère du monde « Nano » a environ 1700 euros, est parti à la conquête de la planète . Les Indiens mangent, s'habillent, communiquent et roulent déjà Tata . A qui le tour ? ….



Pour ce qui est des appellations, des badges ou des logos, les modèles « Tata » seront principalement baptisés avec des noms propres comme les séries Indigo, Eleganté, Xeta, Ace, Safari , Sumo, Xenon, Winger, ou Indica, ….






























De nos jours, "TATA" c'est aussi ça ...






JPBlogAuto

- page 2 de 4 -