Mot-clé - Kia

Fil des billets

vendredi 4 février 2011

Kia Ray Hybrid - 2010



KIA RAY HYBRID ….








Le constructeur coréen « Kia » est assez méconnu sur le continent européen pourtant il est plus que jamais en forme puisqu’il bat des records de vente aux Etats-Unis . Forte de ce constat, la firme ne cesse d’accentuer ses recherches et développement et n’arrête pas d’innover en ce qui concerne les véhicules à faible émission et aussi économiquement viables pour l’avenir . En effet, le groupe Hyundai/Kia travaille beaucoup sur l'hybridation, même si les résultats de ses recherches tardent à se concrétiser en série . Au sein du groupe, les concepts hybrides étaient plutôt l'apanage de Hyundai, mais dorénavant cette habitude change avec le premier concept hybride rechargeable de Kia qui se veut écolo jusqu’au bout des ailes, puisqu’il est construit de matériaux recyclés ….



Au dernier salon de Chicago, la firme vient de présenter la Kia Ray une nouvelle berline quatre portes à motorisation hybride sur base de la berline Kia Forte qui est le résultat d’une collaboration nouvelle et audacieuse entre le design et la performance . Ce véhicule de quatre places se distingue par ses lignes toutes en rondeur, qui lui permettent d'afficher un Cx de 0,25 . Avec sa "cabine avancée" le style n'est pas sans faire penser à certains concepts du groupe Chrysler du début des années 90 . Il affiche des dimensions plutôt compactes : 4,40 m de long, 1,85 m de large et 1,36 m de haut . Le design est fondé sur la technologie « EcoDynamics », qui vise à rendre le véhicule efficace et fonctionnel tout en ayant une apparence attrayante . Elle bénéficie d’une silhouette tout en courbes afin de promouvoir de meilleures propriétés aérodynamiques et elle est construite avec des matériaux robustes mais légers pour une meilleure efficacité . C’est un véhicule qui utilise une traction avant et possède des suspensions indépendantes à chaque roue . La cerise sur le gâteau, est que les pneus ont des motifs hexagonaux de 20 pouces (195/50R20) qui ont été stylisés de manière à rendre la conduite de la Kia Ray encore plus sure ….



Imaginée par le studio de design américain de la marque, la Kia Ray propose une bouille sympa faite de feux étirés et d’une large proue laissant apparaître différents détails inédits . On remarque notamment les LED parsemées sur les cotés du bouclier . La ligne générale est fluide, bien que simpliste et l’arrière tronqué affublé d’une bande lumineuse en guise de feu arrière est particulièrement réussi . Sa fibre écolo se poursuit avec l'installation sur le toit de cellules solaires pour l'éclairage de l'habitacle et la climatisation . Pour limiter son usage, les matériaux réfléchissent la chaleur du soleil à l'instar du vitrage recouvert d'un film laminé . À l'arrêt, les panneaux solaires fournissent l'électricité nécessaire au fonctionnement d'un petit ventilateur et donc la voiture ne surchauffe pas au soleil . Toujours dans un souci d'éviter la hausse de température, le système audio GreenEdge d'Infinity utilise des haut-parleurs ne chauffant guère et consommant peu . L'intérieur de la Kia Ray, au dessin futuriste, utilise comme il se doit de nombreux matériaux recyclés . Une pratique de plus en plus courante en série ou l’on utilise déjà des plastiques d'origine végétale ....



Sous le capot de la Kia Ray, se trouve un moteur de 1.4 litre de cylindrée "GDI" essence à injection directe de 153 chevaux . Il est couplé à une boîte CVT à variation continue . Le groupe électrique développe 78 kW soit 106 chevaux . Il ne s'agit pas d'une voiture électrique à prolongateur d'autonomie car le moteur thermique peut entraîner, en fonction des circonstances, les roues avant . Les deux moteurs peuvent bien entendu être sollicités de concert en cas de forte accélération . Avec ses batterie lithium-polymère chargées et le réservoir plein, la voiture est capable de parcourir 1200 km avec une consommation moyenne de seulement 1,5 l aux 100 km . La Kia Ray peut rouler durant 80 km en mode électrique seul à rythme raisonnable et se recharge sur le secteur . Les performances pures ne sont pas l’élément primordial recherché mais en thermique seul, la vitesse maximale atteint quand même 175 km/h . Autre spécificité de la Kia Ray, sa direction à commande électrique . Ce n'est pas vraiment une nouveauté, mais sa présence montre que l'idée continue à faire son chemin dans les bureaux d'étude ainsi que la technologie LED pour appuyer sa conception futuriste qui est surtout utilisée sur un écran lumineux montrant l’état de la charge de la batterie ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : 4 cylindre essence + électrique
  • Cylindrée : 1.4 Litres
  • Puissance thermique : 153 chevaux
  • Puissance électrique : 106 chevaux
  • Vitesse : 175 km/h
  • Batteries : lithium-polymère






La « Kia Ray Hybrid », c'est ça ...





JPBlogAuto

mercredi 19 janvier 2011

Les engins divers insolites #2



Les GT Supercars
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
Les étonnantes Vintage Classic
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
Les engins divers insolites
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
Les anciennes oubliées
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
La signalétique des marques
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
Toutes les marques
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)



hartham00.jpg

henderson-logo.jpg holden00.jpg honda00.jpg

hulme00.jpg hummer00.jpg hyundai00.jpg

i2b00.jpg ifraspid00.jpg imperia00.jpg

infiniti00.jpg javan00.jpg karlkustom00.jpg

kepler00.jpg kia00.jpg kia-soul00.jpg

ktm00.jpg landrover00.jpg lexusls00.jpg

localmotors00.jpg lotus00.jpg magnasteyr00.jpg mdi00.jpg

Messerschmitt00.jpg micro00.jpg mini00.jpg

gnome01.jpg nissanleaf00.jpg





Les GT Supercars
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
Les étonnantes Vintage Classic
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
Les engins divers insolites
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
Les anciennes oubliées
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
La signalétique des marques
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
Toutes les marques
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)




JPBlogAuto

mercredi 24 novembre 2010

DongFeng D120 - 2008



DONGFENG D120 ….







De retour tous les deux ans, comme le veut la tradition, le Salon automobile de Pékin a une nouvelle fois offert sont lot de surprises et d’imitations . Ainsi ce ne sont pas moins de 572 marques qui ont trouvées place dans les allées du parc des expositions, dont tout de même 30 % de constructeurs chinois . Il faut dire qu’en 20 ans, le nombre de véhicules vendus en Chine a été multiplié par 30, de quoi évidemment ravir des constructeurs de plus en plus productifs . Reste que si l’Empire du Milieu est en plein développement, ses nouveautés, elles, ne sont souvent que de pales copies . « DongFeng » que l’on peut traduire par « vent d’est » est l’un des principaux constructeurs Chinois . Il réalise l’essentiel de ses ventes à travers ses nombreuses joint-ventures (Peugeot-Citroën, Honda, Nissan, Kia, Hyundai …) Si grâce à ce harem, Dongfeng s'enorgueillit de posséder une gamme d’une quinzaine de modèles, désormais, il souhaite développer sa propre marque ….



Il aura fallu trois ans à la marque pour mettre au point la Dongfeng D120, un modèle baroque tout en rondeur et en extravagance, sur base d’ancien coupé Hyundai, qui offre donc sa propre vision de la voiture de sport adaptée au marché Chinois . Les designers en choisissant de partir d’un ancien coupé Hyundai pour leur dernière création ont du adapter les lignes molles du Coréen déjà inspirées par un batracien pour essayer d’affiner le look général de ce coupé sportif . C’est l’une des premières voitures chinoises vraiment originale et relativement moderne car dans les années 2000, les modèles précédents n’étaient que des vieilles occidentales ou japonaise recyclées . Il est très difficile d’aimer un tel design malgré la pseudo-calandre BMW ou les triples répétiteurs devant les jantes aluminium . Personnellement, je trouve que ce coupé Dongfeng D120 est une véritable horreur dont la Palme d’Or revient à son accordéon-aileron arrière escamotable ….



Côté mécanique, sous le capot de la Dongfeng D120, on trouve le 4 cylindres Mitsubishi de 2,4 litres de cylindrée vu sur de nombreuses productions Chinoises et c’est logique car elle sera construite à Rongcheng, près de l’usine Mitsubishi qui construit ces moteurs . La puissance est de 140 chevaux et répond aux normes de pollution Euro 2 . Le châssis dispose d'une suspension indépendante et d'une direction assistée . Pour ce qui est de la sécurité, on retrouve le classique ABS pour le freinage, et le système d’Airbag . Les équipements de la Dongfeng D120 sont eux aussi assez classique comme par exemple les vitres électriques, le volant à 4 branches et le lecteur cd accompagné d'un écran 8" qui décore le tableau de bord . Quatre jantes aluminium complètent la panoplie pour essayer de donner à ce coupé insolite un air de sportive ....



Au final, sur cette Dongfeng D120, la chose qui interpelle le plus, c’est ce fantasmatique aileron arrière à soufflets qui devrait faire trembler de bonheur tous les amateurs du célèbre André Verchuren . Ce sera le troisième coupé made in China, après la Geely Beauty Leopard et la Brilliance BC3 . En revanche, DongFeng prétend que c’est le premier “gros coupé sportif” Chinois . Le constructeur demandait l’accord des autorités pour le produire, en vain . Dans les faits, ces derniers temps, les importateurs ont annoncé la commercialisation en Chine de plusieurs coupés étrangers (Infiniti G37 Coupe, Mazda RX8, Mitsubishi Eclipse, etc …). Le marché, inexistant il y a peu est aujourd’hui en plein boom et DongFeng veut donc prendre le bon wagon . Reste à savoir si l’appui aérodynamique procuré par le généreux aileron fera jouer à cet accordéon des airs d’Yvette Horner dans les rues de Shanghai ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : 4 cylindres
  • Cylindrée : 2.4 Litres
  • Puissance : 140 chevaux







JPBlogAuto

vendredi 6 juin 2008

Kia – Insignes et logos










« Ascension de l’Orient » est la signification en coréen du nom « Kia », la raison sociale choisie en 1944 pour la société qui se lançait dans une nouvelle usine de construction de bicyclettes . Ce n’est qu’à partir de 1952 que « Kia » commence la construction sous licence "Mazda" d’automobiles . Après avoir acquis « Asia Motors », la firme à partir de 1979 étend sa production sous licences à des voitures européennes comme « Fiat » ou même « Peugeot » ….

Signalétique des marques ...

En 1986, les firmes déjà actionnaires « Ford » et « Mazda » rachètent et se partagent à parts égales le capital de la société et dés lors conçoivent elles même la technologie des « Kia » qui va devenir le premier constructeur automobile de Corée avec une production qui avoisinera en 2000 les six cent mille exemplaires ....



Pour ce qui est des appellations, des badges ou des logos, quasiment tous les modèles « Kia » seront baptisés avec des noms propres comme les Pride, Capital, Avella, Picanto ou Ceed . Seuls quelques modèles sportifs adopteront des lettrages comme les M, KMS, M-C ou XR ….




























JPBlogAuto

- page 2 de 3 -