Les 50 ans de l'Opel Manta











La célèbre Opel Manta est un coupé de la marque automobile allemande Opel produit de 1970 à 1988 en deux générations, la Manta A de 1970 à 1975 et la Manta B de 1975 à 1988. Dans les années 1970, Opel semble vouloir dépoussiérer son style, après l’Opel GT qui fait entrer la marque à l’éclair dans une nouvelle dimension, de nombreuses variantes sportives ont vu le jour par la suite, dont le coupé Manta, pour rivaliser avec la Ford Capri. Elle partage sa plate-forme avec la première Opel Ascona ....





Opel, c’est un peu comme notre Peugeot national, une marque sans histoire qui produit des voitures un brin bourgeoises et reconnues pour leur qualité mais que du classique. Au début des années 70, le propriétaire américain de la firme germanique GM décide de produire un nouveau modèle pour concurrencer la Ford Capri trop envahissante. A l’heure où les coupés sont en vogue. Ne souhaitant pas laisser le champ libre à son rival américain, GM intime l’ordre au bureau d’étude d’Opel de décliner un coupé sur la base de la future berline Ascona ....





Les designers du département Opel chargés de concevoir à l'époque ce projet sont dirigés par le chef du design américain d’Opel, George Gallion. La marque avait arrêté le choix du nom de la voiture sur " Manta " car à cette époque, donner des noms d’animaux était dans l’air du temps et que la Manta s’inscrivait aussi dans la mode des pony car. La future Opel Manta avait trouvé son identité et l’on pouvait désormais fixer le célèbre emblème chromé extrait des films de l’océanographe français Jacques-Yves Cousteau sur ses ailes avant ....





La superbe Opel Manta, coupé en habits de sport, fut présentée en septembre 1970. Fort à propos, la présentation eut lieu à Timmendorfer Strand, sur la côte de la mer Baltique. Pour Opel, la Manta représentait une percée dans de nouveaux territoires. La Manta était en parfaite osmose avec les besoins du marché car elle était moderne, intelligente et sportive, et parfaitement en phase les besoins de la clientèle. Les jolis coupés pouvant accueillir quatre personnes étaient très en vogue à cette époque. Il était important de pouvoir se démarquer, la forme et les lignes de la Manta correspondaient exactement à ce que le marché recherchait ....





Pendant les cinq premières années de production, l'insolite Opel Manta a débuté avec le 1.2 de 60 chevaux, suivi par la Manta Berlinetta, luxueusement équipé. Ces cinq années de production ont été émaillées de nombreuses versions spéciales comme par exemple «Holiday», «Plus», «Swinger», «Summer Bazar» ou «Black Magic» sachant offrir des spécifications haut de gamme en gardant des prix abordables. Les motorisations gagneront elles aussi en puissance pour finalement être propulsée par un moteur 1.9 l de 105 chevaux à injection Bosch L Jetronic ....





Cinq ans plus tard, en 1975, la descendance de la première Manta faisait déjà son apparition sous la forme de la version B. La marque allemande proposait deux déclinaisons dans la gamme : le coupé et le Combi-Coupé CC de 1978 en version coupé ou coupé à grand hayon. Pendant longtemps, la belle Opel Manta en version B est restée au catalogue, et reste une sorte d’exception dans l’histoire de la marque. Aucun autre modèle n’est resté inchangé plus longtemps que la Manta B. Présentée à l’automne 1975, la Manta de deuxième génération a été produite à 557.940 exemplaires jusqu’en 1988. Sur l’ensemble de la période de production, elle a reçu 14 versions de moteurs à quatre cylindres, avec des cylindrées comprises entre 1,2 et 2,4 litres. La puissance a évolué de 55 à 144 ch. De nouvelles finitions et motorisations ont étoffé la gamme. C’est ainsi que l’on a vu apparaître les suffixes SR, Berlinetta, GT, GT/J et GT/E. En 1979, de nouveaux moteurs à arbre à cames dans la culasse (OHC) ont remplacé les blocs à arbres à cames latéraux. La version GT/E fut rebaptisée GSi en 1984 ....





La version B en Opel Manta la plus rare et la plus puissante fut la 400, présentée au Salon de l’automobile de Genève en 1981. La Manta 400, qui tire son nom des 400 unités nécessaires à son homologation en groupe 4 pour la compétition, était équipée d’un quatre-cylindres 2,4 litres à double arbre à cames en tête, avec une culasse à quatre soupapes par cylindre délivrant 144 chevaux. Au total, plus d’un million d’exemplaires des Manta A et B sont sorties des chaînes de montage de la firme allemande. Au final, pour Opel, la Manta s’est révélée être vraiment un très gros poisson ....





Caractéristiques techniques :

  • Énergie : essence
  • Moteur : 4 cylindres
  • Cylindrée : 2400 cm3
  • Puissance : 144 chevaux à 6000 t/mn





Opel Manta 400 - Les essais vintage de V6 ...


Sources : © Wikipédia - © Google Images © AutoMania
- © Opel - © AutoSport - © MotorLegend




JPBlogAuto